Le Maître de Ragnarok et la Bénédiction d'Einherjar – Tome 10 – Chapitre 1 – Partie 3

***

Chapitre 1 : Acte 1

Partie 3

Quand Yuuto s’était enfin libéré, son visage était tout mouillé et collant.

« Uugh… c’était horrible », avait-il gémi.

« Tee hee, mais tu ne lui as jamais ordonné une seule fois la commande “Arrête”, n’est-ce pas, Grand Frère ? » Félicia l’avait taquiné avec un rire entendu.

Hildólfr était extrêmement bien entraîné à suivre les ordres standards.

Il aurait reculé immédiatement si Yuuto avait dit « Arrête » sur le bon ton.

Le fait qu’il ne l’ait pas fait montrait que, malgré les récriminations de Yuuto, il avait apprécié le lien et l’affection.

C’était si gentil que Mitsuki avait gloussé.

« Ma-Maître, s’il vous plaît, prenez ça. » Éphelia avait tendu une serviette humide à Yuuto.

La jeune fille était à bout de souffle. Apparemment, elle avait prévu cette situation lors du premier saut d’Hildólfr sur Yuuto, et elle avait couru aussi vite qu’elle pouvait pour aller lui chercher une serviette.

« Ah, merci, Éphy. » Yuuto avait pris la serviette et avait commencé à s’essuyer le visage. « Tu es si prévenante, comme toujours. »

« Oh, pas du tout », dit Éphelia, embarrassée. « Je suis une servante depuis environ un an maintenant, donc il est évident que je dois être capable d’en faire autant ».

« Hein, c’est vrai. Cela fait seulement un an. Wôw, on dirait que ça fait tellement longtemps… »

En remettant la serviette utilisée à Éphelia, Yuuto semblait un peu ému en murmurant pensivement pour lui-même.

Mitsuki n’avait pas entendu parler de tout ce qui s’était passé, mais connaissait les détails de base. Yuuto avait combattu guerre après guerre, avec le Clan de la Corne, puis le Clan du Sabot, puis le Clan de la Foudre, puis le Clan de la Panthère. Puis, en plein combat contre l’Alliance Foudre-Panthère, il avait été renvoyé de force dans le Japon moderne, et dès qu’il avait réussi à revenir à Yggdrasil, il avait dû se battre à nouveau contre l’Alliance Foudre-Panthère qui l’envahissait. Et après cela, il avait mené une campagne pour traquer et soumettre le Clan de la Panthère, jusqu’à il y a quelques jours.

Cette année avait été marquée par une guerre constante, et pour Yuuto, cela avait dû être la plus longue année de sa vie.

« Hee hee, en effet, beaucoup de choses se sont passées, n’est-ce pas ? » Félicia déclara ça, et elle jeta un regard significatif à Mitsuki.

Plus précisément, au ventre de Mitsuki.

« Et maintenant, nous sommes vraiment bénis, car Grande Soeur Mitsuki est enceinte ! »

« Urk ! » Simultanément, Yuuto et Mitsuki s’étaient crispés.

À Yggdrasil, une grossesse avant l’âge de vingt ans n’était pas rare du tout, c’était plutôt normal, en fait. Cependant, selon les normes du Japon moderne, le bon sens disait que c’était beaucoup trop tôt.

Il n’était pas facile pour l’un ou l’autre d’ignorer les normes et les valeurs avec lesquelles ils avaient été élevés. Et donc, ils avaient tous deux eu le réflexe de ressentir de la honte quand le sujet avait été abordé.

« Oh, c’est vraiment si merveilleux ! » déclara Félicia. « Maintenant, l’avenir du clan de l’acier est assuré ! »

« Tu vas trop vite en besogne, » insista Yuuto. « De plus, en Yggdrasil, on ne transmet pas le pouvoir par la lignée. »

« Oh, mais c’est de l’enfant de Grand Frère et Grande Soeur dont nous parlons. Il n’y a aucune chance qu’un tel enfant ne soit pas doué ! » Félicia semblait étrangement remplie de confiance en déclarant cela.

C’est une de ces situations où la tante est d’un soutien plus obsessionnel que les parents de l’enfant, pensa Yuuto avec un sourire en coin.

« Très bien, bon sang », dit-il à voix haute, changeant de sujet. Il fit un geste vers la table voisine, que les domestiques avaient recouverte d’un éventail de nourriture. « Oublions ça pour le moment, et mangeons quelque chose. »

Mitsuki aimait cuisiner, mais elle aimait tout autant manger la cuisine des autres.

Elle courut joyeusement vers la table en s’exclamant : « Wôw, ça a l’air si délicieux… mmph ! ».

Malheureusement, alors que l’odeur du pain frais l’atteignait, elle fut obligée de s’arrêter et de mettre ses mains sur sa bouche, se détournant et mettant une certaine distance entre elle et la table.

Une fois qu’elle n’avait plus senti la nourriture, la nausée s’était calmée.

« Hé, ça va ? » Inquiet, Yuuto avait couru à ses côtés.

« Uhh, o-oui. C’est juste que je ne pouvais pas supporter l’odeur du pain, pour une raison inconnue. »

« Attends, quoi ? Mais tu aimes le pain fraîchement cuit ! »

« Je sais ça, mais… ooh… pour l’instant, ce n’est juste pas bon. » Mitsuki avait secoué sa tête vigoureusement.

Ce n’était pas seulement qu’elle n’aimait pas l’odeur. C’était comme si au moment où le parfum l’atteignait, son corps entier commençait à le rejeter. Une nausée intense montait à chaque fois.

Et c’était avec l’odeur de quelque chose qu’elle avait toujours aimé.

Yuuto s’était arrêté et avait réfléchi, levant les yeux dans le vide comme s’il essayait de se souvenir de quelque chose. « Ohh, attends, je crois avoir lu quelque chose à ce sujet — pendant la grossesse, tes préférences et ton sens du goût peuvent changer, ou quelque chose comme ça. »

Même si l’emploi du temps de Yuuto le tenait constamment occupé, il avait apparemment utilisé de son temps pour essayer de faire des recherches pour elle, probablement tard dans la nuit dernière. Cela rendait Mitsuki vraiment heureuse de savoir qu’elle était si importante pour lui.

Yuuto s’était adressé aux serviteurs. « Je suis vraiment désolé après le travail que vous avez accompli, mais veuillez emporter tout le pain. N’hésitez pas à le partager entre vous et avec le reste du personnel. »

« Quoiiii !? M-mais, ce n’est pas juste pour toi…, » Mitsuki avait d’abord été un peu décontenancée, mais Yuuto avait secoué la tête.

« Je ne suis pas ici pour manger du pain. Je suis ici pour partager un repas avec toi. »

Une telle phrase ne lui laissait rien à dire en réponse. Elle avait silencieusement hoché la tête.

« Alors que dirais-tu de cette soupe ? » Yuuto commença à lui passer de la soupe de viande et de légumes en ragoût.

L’odeur parfumée et savoureuse avait atteint ses narines. Mitsuki avait frénétiquement commencé à agiter ses mains pour qu’il l’enlève. « Argh, désolée mais cette odeur d’ail me rend vraiment malade ! »

« L’ail n’est pas bon non plus, hein ? » Yuuto avait froncé les sourcils plus sérieusement cette fois. « Ça va rendre les choses un peu difficiles. »

Mitsuki avait passé trois mois à vivre à Yggdrasil maintenant, elle comprenait donc ce que Yuuto voulait dire.

Pour les membres du Clan du Loup et du Clan de la Corne, l’ail faisait autant partie de la culture alimentaire quotidienne que le miso et la sauce soja pour les Japonais. Il était utilisé dans la plupart de leurs recettes.

Si Mitsuki ne pouvait pas supporter l’ail maintenant, cela la rendrait incapable de manger une grande partie de la nourriture ici.

« Umm, avons-nous quelque chose d’aigre ? » Mitsuki s’était aventurée. « Je sens que je pourrais être capable de manger ça. »

« Ohh, je me souviens aussi avoir lu quelque chose à ce sujet sur internet. Mais quand même, les aliments acides, hein… Il n’y en a pas vraiment beaucoup ici. Les prunes marinées à la japonaise sont évidemment hors de question. Les agrumes aigres ne sont pas vraiment présent ici, après tout. »

« Ohh…, » Mitsuki avait gémi.

La grossesse était une chose simple, mais aussi tellement compliquée.

C’est quelque chose qui avait été vécu et surmonté par d’innombrables femmes à travers les âges, depuis l’aube de l’humanité. Et pourtant, l’acte sacré d’apporter une nouvelle vie dans ce monde n’était pas quelque chose de facile ou de bon marché.

La joie n’était pas la seule chose qu’elle allait ajouter à sa vie.

Mitsuki était en train de se rendre compte de cette vérité, de la manière la plus dure.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. Enceinte alors qu'elle n'a pas 17 ans, moins de 3 mois après son arrivée dans cette époque. Elle n'aura pas eu le temps de profiter de sa jeunesse.

Laisser un commentaire