Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 2 – Chapitre 66

☆☆☆

Chapitre 66 : Nouveaux subordonnés

« Nous sommes de retour, Maître »

« Wafuu ! »

Liscia, qui se trouvait sur le dos de Lo, était revenue tandis que je regardais l’Arbre Divin seul. La bête nommée Lo n’était autre que le Fenrir qui était autrefois appelé Bête Divine, j’en avais fait mon subordonné et je l’avais nommé. Il était maintenant attaché à moi comme un chiot. En réalité, même maintenant, il se frottait le museau contre moi et me faisait des avances. Je regardais Liscia tout en tapotant sur la tête de Lo.

« Hmm, ça s’est bien passé, exactement comme le Maître l’avait imaginé. Ça s’est trop bien passé, c’est un peu effrayant. »

Liscia, qui pliait les bras, fronça les sourcils tout en faisant une expression sérieuse. Ça s’était si bien passé, hein ? Je n’avais que semé la graine.

Ce que j’avais fait ? J’avais simplement jeté une malédiction sur l’épéiste très habile qui accompagnait l’archer féminin lors du combat précédemment avec l’Empire.

L’archère commandait une escouade de plusieurs dizaines de milliers de personnes. J’avais entendu dire en chemin que l’armée de l’Empire se divisait en troupes de plusieurs dizaines de milliers quand elle attaquait donc j’y avais un peu réfléchi.

À l’origine, le plan était de libérer les esprits de morts dans la ville où ils séjournaient et de les laisser les agresser en pleine nuit.

Et alors, ces hommes deviendraient probablement extrêmement méfiants si je leur montrais que le subordonné de cette femme archère, qui avait subi la malédiction, était le seul qui n’avait pas été attaqué par les esprits morts. Par hasard, ils penseront que quelqu’un lui avait donné un coup de main.

Cependant, cette fois-ci, j’avais réussi à faire de la Bête Divine mon subordonné. Il était assez puissant et c’était un adversaire que même Liscia avait du mal à gérer. Si quelque chose comme ça attaquait la ville, ils seraient naturellement stupéfaits, et un adversaire comme ça reviendra d’une façon ou d’une autre sans rien faire. Il était clair comme le jour qu’il serait naturellement suspecté si on leur fait penser : « Il s’en est sorti malgré le fait qu’il soit apparu sous ses yeux. »

Si je faisais ceci sur une ou deux personnes à partir de maintenant, leur camp serait probablement déchiré par des conflits internes. Eh bien, cette fois-ci, il semblerait que le subordonné de l’archère avait été suspecté et arrêté avant que je ne le fasse.

« Je suppose qu’ils sont en mauvais termes depuis le début. Bien que ce ne soit pas limité à l’armée, il y a beaucoup d’hommes qui envient les femmes qui ont plus de force et d’autorité qu’eux, qui sont des hommes. Liscia, tu es morte aussi à cause de ça donc tu dois le comprendre, non ? »

« Humph, je suppose que oui. Cependant, si c’est le cas, je sens en moi l’envie de détruire l’Empire ! Maître ! Puis-je les attaquer encore une fois ? »

« Gauu ! »

Liscia s’était excitée toute seule en entendant ce que je disais. Lo, qui avait été influencé par cela, me regarda avec des yeux pétillants. Jusqu’à quel point voulaient-ils se déchaîner ?

« Eh bien, attends. Mes préparatifs sont aussi presque terminés. »

C’était ce que je lui avais dit tout en apportant ma touche finale. Dans ma main droite, j’avais attrapé ma magie noire qui était en forme de laisse. L’autre bout de la laisse s’enroulait autour de l’Arbre Divin. J’avais posé ensuite ma main gauche sur le sol et je versais le pouvoir magique dans le sol.

Cependant, ce que je versais n’était pas simplement un pouvoir magique, c’était un pouvoir magique spécial qui se mélangeait au pouvoir qui coulait dans l’arbre Divin.

Il semblerait que cet Arbre Divin n’était pas quelque chose que la Déesse avait créé, mais quelque chose que le Dieu mâle avant elle avait créé. J’avais entendu ça de la part des elfes qui vivaient ici depuis longtemps. Il semblerait que cet arbre était déjà là avant que la déesse ne soit vénérée.

Je ne savais pas si c’était à cause de cela, mais j’étais capable de prendre le pouvoir de cet arbre divin dans mon corps, même si ce n’est qu’un tout petit peu. Mon corps ne pouvait supporter que cette toute petite quantité.

Parce que je pouvais dire que cet arbre avait beaucoup de pouvoir, même avec cette faible quantité, j’avais pensé à ceci : « Ne pourrai-je pas créer un puissant subordonné avec cela ? ». J’avais essayé de le créer, mais c’était un échec.

On pouvait dire que ce qui avait été créé avec le pouvoir de l’Arbre Divin était un échec parce que, une fois que je l’avais créé, j’en avais perdu le contrôle. Il s’était mis à tout saccager. Bien sûr, il m’avait aussi agressé.

Après avoir vaincu ce type, une méthode que j’avais imaginée à partir de ces innombrables échecs consistait à créer un monstre avec mon pouvoir magique mélangé au pouvoir de l’Arbre Divin. Bien que cette méthode soit inférieure au pouvoir de l’Arbre Divin, j’avais néanmoins pu créer un esprit de mort tout à fait puissant.

J’avais l’intention d’en créer un bon nombre cette fois-ci. C’était ce que j’étais en train de faire. Cela faisait pas mal de temps que j’avais commencé à verser mon pouvoir magique, un symbole magique assez grand était dessiné sur le sol.

Je n’utilisais pas les cadavres cette fois, mais l’âme. Au moment où j’avais convoqué Liscia et Chrono, la limite de mon pouvoir magique ne me permettait que d’en convoquer deux, mais maintenant il y avait le pouvoir de l’Arbre Divin. Je pouvais probablement en appeler plusieurs.

Comme le symbole magique noir brillait, il faisait apparaître des silhouettes humaines les unes après les autres. Peut-être était-ce parce que nous étions dans le Pays demi-humains, seuls les demi-humains avaient répondu à ma convocation.

« Êtes-vous notre chef ? »

« Vous avez l’air fort, non ! Faites un duel avec moi, Monsieur ! »

Parmi les centaines de personnes que j’avais convoquées, deux personnes conscientes m’avaient parlé. La première était un elfe mâle avec de longs cheveux dorés et de longues oreilles, l’autre personne avait les cheveux longs comme des elfes, mais c’est peut-être parce qu’elle avait les cheveux dans tous les sens, ses cheveux roux poussent ici et là, et quant à son apparence, elle ne portait qu’un sarashi autour de ses gros seins où mes yeux glissèrent par inadvertance.

De plus, une corne sortait de sa tête et une queue couverte d’écailles d’apparence solide poussait de sa taille vers le bas. On dirait que c’est une femme de la race des dragonewts,

« Je m’appelle Elfion Mercure. Je suis un Elfe qui a vécu dans le temps du Dieu Héros, Narugami »

« Je suis Relcend Dragion. Avant ma mort j’étais connu comme étant le Dragon Sanguinaire ! »

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre et bonne continuation !

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le Chapitre !

  4. Merci pour ce chapitre

Laisser un commentaire