Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 2 – Chapitre 64

☆☆☆

Chapitre 64 : Combat contre la Bête Divine (3)

« Gururuuuu »

Elle mesurait environ deux mètres. Elle n’avait plus la forme d’un loup comme c’était le cas jusqu’à maintenant. La Bête Divine se tenait maintenant sur deux pattes comme nous. Bien que son apparence soit celle d’un humain, le pouvoir qui débordait de l’intérieur était d’un tout autre niveau.

« uu ! Ne t’éloigne pas, Maître ! »

La Bête Divine apparut instantanément devant mes yeux en même temps que la voix de Liscia. Bien que les lances que j’avais créées en mode semi-automatique s’empilèrent et bloquèrent les griffes électriques qui avaient été brandies, elles avaient été détruites extrêmement facilement.

« Kuu ! »

J’avais alors déplacé ma faux pour repousser les griffes qui s’approchèrent, mais mon corps s’était à nouveau engourdi et mes mouvements s’étaient ralentis. À cette occasion, la Bête Divine m’avait donné un coup de pied circulaire avec sa jambe gauche. J’avais recouvert mon bras droit de sphères, j’avais créé un gantelet et je l’avais bloqué, mais je ressentis des craquements désagréables, j’avais ressenti une douleur instantanée.

J’étais époustouflé alors que la Bête Divine se balançait malgré sa jambe gauche. J’avais guéri mon bras cassé alors même que je sautais à plusieurs reprises du sol. J’avais simultanément créé des épées courtes et les avais lancées sur la Bête Divine.

Sans essayer d’éviter les épées courtes qui s’approchèrent, la Bête Divine enveloppa sa main d’éclairs et repoussa les épées courtes qui venaient avec.

« Haah ! »

Liscia fit basculer son épée massive vers la Bête Divine. La bête divine avait alors mis ses mains au-dessus de sa tête et les croisa sans se retourner. Elle bloqua l’épée de Liscia.

Bien que l’impact se soit répercuté au sol et que celui-ci s’était fendu en deux, non seulement la posture de la Bête divine n’avait pas faibli, mais elle avait repoussé l’épée de Liscia et l’avait fait voler avec un coup de poing rotatif. Liscia avait utilisé son épée comme bouclier et l’avait bloqué, mais elle avait aussi rebondi plusieurs fois comme moi.

La Bête Divine s’était ensuite dirigée droit vers moi sans prêter attention à Liscia, qui en était la victime. Dans son ancienne forme, elle attaquait indistinctement, elle avait commencé à me cibler après qu’elle se soit transformée en cette forme actuelle.

Je m’étais alors défendu contre la Bête Divine qui voulait me couper avec ses griffes tranchantes avec ma faux. Mon corps s’engourdissait et mes mouvements s’émoussèrent chaque fois que j’étais frappé, mais c’était quand même une vitesse à laquelle j’étais capable de réagir.

J’avais évité les attaques de la Bête Divine en reculant. Je balançais le bout de la faux vers le haut pour repousser la griffe droite qui me repoussait. Puis je tournais et balançais la lame sur le côté pour la couper.

La Bête Divine sauta légèrement et évita la lame de la faux, elle continua à me donner des coups de pied en l’air. Je m’en étais défendu tout de suite avec la poignée de la faux, mais j’avais été rapidement contraint de reculer. La Bête Divine poursuivit ses attaques contre moi encore davantage.

Elle allait à une telle vitesse comme si elle réagissait instantanément, même lorsque je relâchais de courtes épées. Kuu, n’était-elle pas plus rapide que quand elle était grande ?

Cependant, cela ne semblait pas être le bon moment de me plaindre. En bloquant les attaques de la bête divine, je prenais de la distance avec elle.

Et ensuite, je fis disparaître ma faux et les petites épées que j’avais matérialisées autour de moi et je récupère du pouvoir magique. Naturellement, la bête divine, qui ne l’aurait pas laissé passer, s’approche de moi, mais...

« Haaaah! »

Liscia coupa la Bête Divine pour moi de côté. Très bien, il me faudra un peu de temps pour le faire après tout. Merci.

J’avais rassemblé tout le pouvoir magique que j’avais sur la paume de mes deux mains entre-temps. Bien qu’elle soit encore incomplète, c’était une arme que j’avais tout simplement imaginée pour tuer la déesse.

« Dieu dévorant l’Épée Démoniaque »

Je tenais une épée noire de jais à deux mains. D’apparence, ce n’était qu’une simple épée noire, mais j’étais coupé au niveau du bras avec cette épée. Le sang qui débordait de mon bras coulait en direction de l’Épée Démoniaque. Là-dessus, l’Épée Démoniaque avait bu mon sang.

L’Épée Démoniaque avait bu mon sang, elle n’était plus cette épée noire comme c’était le cas jusqu’à présent, elle était marquée maintenant de lignes rouges ici et là. Ces lignes ressemblaient vraiment à des vaisseaux sanguins. À ce stade, à force de la laisser absorber mon sang, l’Épée Démoniaque que j’avais créée ne faisait qu’accroître son tranchant et sa dureté, mais j’imaginais que le mieux serait de vaincre cet adversaire.

C’était une épée que j’avais spécialisée dans son tranchant, et il n’y avait aucune chose qu’elle ne pouvait pas trancher.

Je préparais mon épée et je me dirigeais vers la Bête Divine, qui échange des coups avec Liscia. Bien que la bête divine, qui avait remarqué que j’approchais, me lâchait un éclair, je balançais l’épée avant qu’elle ne la touche, et je le coupais en une frappe. Avec cela, je ne serai plus engourdi.

De plus, je libérais plusieurs attaques. Bien que la Bête Divine s’éloignait de Liscia et évita les coups de mon épée, je continuais à m’approcher. Elle plongea sa griffe vers moi, mais je la tranchais de haut en bas avec l’Épée Démoniaque, j’avais coupé la griffe et, en outre, j’avais frappé une nouvelle fois.

Bien que, dans ma main, la sensation soit identique à celle d’un couteau traversant le beurre, alors j’avais touché la Bête Divine. Bien qu’elle avait reculé afin de mettre de la distance avec moi, je pouvais naturellement envoyer également une frappe volante !

« Gaaah !? »

La Bête Divine n’avait plus l’avant de son bras droit, de plus, elle avait une cavité sur le ventre que j’avais poignardé. Elle me dévisagea pourtant, tout en faisant quelques pas en avant, mais je continuais mes attaques d’encore plus loin.

La Bête Divine se faisait blesser petit à petit par les coups que je libérais. Peut-être que ça ne pourrait pas durer plus longtemps que ça, car elle hurla dans le ciel. L’Arbre Divin avait commencé à briller. J’avais instinctivement fait un sourire quand j’avais vu ce spectacle.

Je faisais face à cette lumière et je la découpais avec mon Épée Démoniaque. J’absorbais aussi le pouvoir magique qui se mêlait à cette lumière. Bien que je détestais absorber le pouvoir de la déesse, je devais utiliser tout ce qui pouvait être utilisé.

« Avec ça, c’est la fin. Attaque finale. »

J’avais balancé l’Épée Démoniaque vers la bête divine qui regardait avec stupeur la lumière qui disparaissait. La Bête Divine rassembla son pouvoir magique, étendit sa corne comme au moment où elle obtenait le pouvoir de l’Arbre Divin, et elle s’inclina vers moi. Seulement, j’étais celui qui avait absorbé le pouvoir de la lumière cette fois-ci. Il était évident maintenant que j’allais gagner.

Mon Épée Démoniaque avait facilement coupé la corne de la Bête divine et avait continué à la couper en diagonale. Le haut du corps de la Bête Divine glissa et tomba. Fuuu, j’avais enfin réussi à la vaincre.

Tout d’un coup, l’épuisement avait assailli mon corps alors que je faisais disparaître l’Épée Démoniaque... C’était parce que je n’avais toujours pas l’habitude, hein. Bien que cela ne me dérangeait pas d’aller me coucher comme ça, il me restait une dernière tâche à accomplir.

J’avais infusé mon pouvoir magique dans le cadavre de la Bête Divine. Derrière moi, Liscia, la reine et les autres descendirent de la Wyverne tout en m’observant, mais je continuais à verser mon mana sans y faire attention.

Bien que la forme de la Bête Divine soit revenue à celle du loup qu’elle était auparavant, la cicatrice de ma coupure était restée alors je la guérissais. Je versais une quantité de pouvoir magique qui dépassait tout ce qu’avait pu fournir cette déesse merdique pour en obtenir la propriété. Sur ce, la fourrure qui était d’une couleur argentée se changea en une couleur noir de jais.

Et puis, j’active la Sorcellerie Noire : Rituels du retour des morts. Je liais de force l’âme de la Bête Divine et je l’insérais dans le cadavre. Avec cela, cette Bête était devenue ma subordonnée. La bête divine qui était ressuscitée comme un esprit de mort me regarda.

« Loup affamé d’érosion (Lotus Fenrir). C’est ton nom. »

« Wauoooo... n !! »

Lotus hurla vers le ciel. On dirait que ce sera également utile par la suite.

... Oh merde, j’étais si fatigué après ce travail. J’avais épuisé mon pouvoir magique, j’en avais utilisé plus que je n’en avais jamais utilisé auparavant... je voulais dormir comme ça, d’accord. Je m’étais couché à cet endroit et je m’étais endormi.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires :

  1. Merci pour le chapitre et bonne continuation !

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour ce chapitre

Laisser un commentaire