Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 2 – Chapitre 62

☆☆☆

Chapitre 62 : Combat contre la Bête Divine (1)

« Ravi de faire ta connaissance. Je suis la Reine du Royaume Mercure, Elysineze Mercure. N’hésite pas à m’appeler Elyze, sinon appelle-moi mère, petit. »

Je ne savais pas si elle était sérieuse ou si elle plaisantait, mais la reine du pays des demi-humains me dit quelque chose comme ça. J’avais ignoré les paroles de la Reine et je m’asseyais sur une chaise.

« Je pense que vous le saviez déjà, mais je suis Hardt. Alors, puis-je vous demander de me dire comment vous étiez au courant de mon existence, Reine Mercure ? »

Melda paniqua, Liscia et Mars étaient derrière moi. La Reine se gonflait les joues à cause de la façon dont je l’appelais. La Reine, une elfe vivante et presque éternellement jeune, avait pratiquement la même apparence que sa fille Melda. C’était à un tel point que l’on aurait pu se demander si elles n’étaient pas des sœurs.

« Bon sang, quelle froideur ! Mais cela me va. Je t’obligerai à m’appeler mère pendant que tu seras là. »

Sérieusement, de quoi parlait cette femme ? La Reine s’approcha de moi, qui était abasourdie. Elle me serra dans ses bras et me caressa la tête. C’était trop naturel donc ni moi, ni Liscia et les autres n’avions pu réagir. Mais après un court délai, je m’étais éloigné d’elle de manière un peu agressive.

« Ara, tu t’es enfui. Cela ne me dérange pas que tu restes toi-même et que tu passes ton temps ici à te relaxer, tu sais ? Bien que tu possèdes de la force, tu restes après tout encore un enfant. Tu peux encore te permettre à ton âge de te comporter comme un enfant gâté. »

« Répondez à ma question. Comment étiez-vous au courant de mon existence ? »

J’ignorais les paroles de la Reine et je poursuivis la conversation. Me détendre ? Vous voudriez que je me comporte comme un enfant gâté ? Ne vous moquez pas de moi. Je n’ai pas le temps pour ces choses-là. Par-dessus tout... par-dessus tout, je m’en voulais d’avoir été un peu emporté par l’atmosphère mise par la Reine. Quelle mère ! Je n’avais qu’une seule mère.

La Reine regarda mon état et soupira, « Haah ». Elle reprit le siège qu’elle occupait jusqu’à présent.

« On dirait que ça prendra encore beaucoup de temps, hein. Eh bien, c’est très bien. Je vais te dire comment je savais pour toi. Melda te l’a peut-être déjà dit, mais c’est l’une de mes compétences. Mon pouvoir se nomme clairvoyance et ma profession s’appelle aussi “Gardienne du Sanctuaire”. Je protège l’Arbre Divin qui se trouve dans ce pays. »

C’était ce que je pensais. Je supposais qu’elle avait vu mon combat contre la Bête Divine ou ce qui s’était passé après ma victoire grâce à ce pouvoir. Par conséquent, elle avait aussi découvert mon nom, mes capacités et mon objectif à l’époque.

« D’après ce que je vois, on dirait que tu as dû tirer tes propres conclusions, hein. Cependant, il m’est impossible de regarder l’avenir pendant très longtemps avec ce pouvoir. Même moi, une elfe qui a une plus grande capacité de pouvoir magique que la plupart des différentes races ne pouvait pas vraiment l’utiliser de manière répétée. Et quand je cherchais un moyen de vaincre la bête divine, j’ai soudainement pu te voir. Je t’ai vu combattre la Bête Divine. »

« Dans ce cas, ce pouvoir ne vous permettrait-il pas de connaître la méthode pour vaincre la bête divine ? Vous n’aviez pas besoin de m’appeler. »

« C’est inutile. Même si nous la combattons tous ensemble, nous allons certainement perdre et le pays sera détruit. Cependant, l’avenir s’est divisé lorsque tu as participé. Si tu y participes, il existe un futur dans lequel tu es vaincu, mais aussi un futur dans lequel tu es vainqueur. Mais pour l’instant, aucun avenir n’est encore fixé. »

Je pouvais voir à quel point la Bête Divine était puissante. Je commence à la vouloir de plus en plus. En plus, c’était encore mieux que je puisse le voler à la déesse.

« Dans ce cas, allons jeter un coup d’œil à la Bête Divine. »

Je me levais et je quittais la pièce. Liscia vint aussi avec un regard excité, et Mars était de nouveau nerveux. La Reine et les autres, bien sûr, vinrent aussi.

Nous montions à nouveau sur la Wyverne et nous volions jusqu’au pied de l’Arbre de la Divinité. Même s’il était suffisamment grand au point qu’on pouvait le voir de si loin, sa taille était encore plus évidente au fur et à mesure que l’on s’approchait. Le sommet de cet Arbre Divin était en train de percer les nuages.

À ses pieds, il y avait une bête qui libérait bon nombre d’intentions meurtrières. Tout son corps était recouvert d’une fourrure d’argent, sur sa tête poussait une corne pointue et acérée, et ses yeux qui brillaient de rouge lançaient une intention de tuer toutes personnes dans les environs.

Et dès qu’il m’avait vu, l’intention meurtrière s’était instantanément amplifiée. Alors que l’intention meurtrière augmentait, la foudre jaillissait simultanément de la corne sur sa tête, et l’intérieur de la barrière qui emprisonnait la bête divine brillait. Cette barrière ne tiendra plus.

« Reine, renvoyez immédiatement vos subordonnés si vous ne voulez pas les tuer. Cette barrière... »

« Mais j’ai l’impression que ta chose est plus dangereuse, bien plus que l’éclair de la Bête Divine... »

« Tenez-en compte et renvoyez-les. Je peux la voir s’échapper dès que la barrière sera cassée. Moi aussi je peux voir l’avenir, même si je ne peux voir que les quelques secondes qui vont survenir. »

J’avais créé dans l’air des objets en forme de cône qui contenait une grande partie de mon pouvoir magique. J’en avais créé autant que je pouvais. Je ne pourrais probablement pas me contenter de quelques milliers. J’avais dirigé tout cela vers la Bête Divine.

Lorsque Melda jeta de la magie vers le ciel sur l’ordre de la Reine, les demi-humains qui érigèrent la barrière s’éloignèrent de la zone. La barrière avait disparu du fait que les demi-humains qui la dressaient s’étaient enfuis, et en même temps que cela, j’avais relâché tous les objets dans le ciel vers la Bête Divine.

« Pluie du chaos »

Les objets en forme de cône qui se dirigèrent avec fureur vers la Bête Divine. J’avais pensé à ce que pourrait faire la Bête Divine, mais celle-ci avait rugi, « Gaaaa! », une fois et la corne sur sa tête avait lancé des éclairs. L’instant d’après, une barrière d’éclair, qui couvrait entièrement le corps de la Bête Divine, avait été faite.

Mes attaques avaient heurté avec fureur le paratonnerre, mais dès qu’elles s’y étaient heurtées, la foudre s’était déchargée dans les cônes. Ceux-ci avaient été brûlés et annihilés.

Après s’être pleinement défendue contre toutes les attaques, la Bête Divine nous regarda et avait souri. Cette créature m’énervait.

« On y va, Liscia ? »

« Aah, je n’aurais jamais pensé que je serais capable de combattre un adversaire comme ça après avoir ressuscité. Mon sentiment d’excitation ne s’arrêtera pas ! »

Liscia avait sauté de la Wyverne en disant cela avec plaisir. Dans sa main, elle tenait une épée de cendre comme lors de notre combat contre l’Empire.

« À toutes les autres personnes, je vous laisse les tâches de soutien. Mars, tu en profiteras pour regarder et apprendre. »

« Oui, compris ! »

Je sautais aussi de la Wyverne. Je n’étais pas capable de le faire comme Liscia alors je matérialisais des disques dans l’air que j’utilisais comme appui pour mes pieds. J’avais ma faux dans mes deux mains.

« Haha ! »

« Garaa ! »

Au moment où je descendais, Liscia était enfin arrivée sur la Bête Divine et l’avait tailladée. La Bête Divine repoussait l’épée de Liscia avec sa corne et repoussa Liscia avec sa patte droite. Liscia percuta le sol, mais elle se releva immédiatement et se dirigea vers la Bête Divine. J’allais aussi rapidement y aller.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire