Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 2 – Chapitre 57

☆☆☆

Chapitre 57 : L’Objectif des visiteurs (2)

« ... Je ne comprends pas. Pourquoi suis-je le messie, et votre sauveur ? »

Je ne pouvais pas m’imaginer en train de sauver quelqu’un. Et encore moins la race des demi-humains, que je n’avais aucune obligation de sauver. En réalité, Liscia faisait l’idiote à mes côtés. Je jouerai au tennis avec cette tête après.

« Tout d’abord, je parlerai de la situation actuelle de notre pays. Dans notre pays, il y a quelque chose qui s’appelle “l’Arbre de la Divinité” dont on dit qu’il aurait été créé par la déesse Fistoria. »

L’Arbre de la Divinité, hein ? J’allais peut-être vraiment m’en débarrasser quand je le verrai. Encore plus après qu’on m’avait dit que c’était la déesse qui l’avait créé.

« Grâce à cet Arbre de la Divinité, une source inépuisable d’eau jaillit, diverses herbes et de nombreuses cultures poussent à la base de l’arbre. Cependant, le problème a commencé à se poser il y a plusieurs mois. »

« Problème ? »

« Oui. L’Arbre de la Divinité a soudain commencé à porter un fruit. »

... Quel était le problème avec ça ? C’était un arbre, donc il doit porter un fruit ou deux, non ? J’avais réfléchi à ça et j’avais regardé autour de moi et tous ceux qui venaient du pays des demi-humains faisaient des expressions perplexes. Melda faisait également une expression similaire tout en poursuivant la conversation.

« Je sais ce que pense le Seigneur Hardt. Je penserais la même chose si ce fruit est inoffensif... »

« Alors, il y a un problème, hein ? »

« Oui. Le fruit qui a poussé, ce n’est pas un vrai fruit... c’est un œuf. »

... c’est quoi ce bordel, hein ? N’importe qui pouvait s’imaginer ce qui s’était passé après qu’on lui avait dit tout cela. Je supposais que l’œuf avait éclos et qu’un monstre était apparu de l’intérieur.

« Et le monstre qui est sorti de cet œuf est ? »

« ... C’est une bête divine. »

... Quelque chose au-delà de mon imagination était apparu. Dire qu’une créature légendaire comme la Bête Divine était apparue. Cela devait être quelque chose à voir avec cette déesse, cette femme merdique.

La Bête Divine... comme son nom l’indique, était une bête qui possédait la puissance d’un Dieu. Bien qu’il fasse partie des monstres, sa force était incomparable à celle d’un monstre ordinaire. S’il devenait fou, la terre se fendrait, l’atmosphère tremblerait, et il détruirait tout. Un pays comme celui-là disparaîtrait en un instant.

« C’est un miracle que le pays ait survécu même si une telle monstruosité est apparue »

« Oui, c’est grâce à chaque ancien qui le bloque actuellement que les pertes sont en quelque sorte réduites au minimum. Mais c’est aussi... »

« C’est une question de temps, hein »

Cependant, je ne pensais pas pouvoir les sauver en y allant. Mais, une bête divine, hein. Je voulais le tuer et en faire mon subordonné. Si je le faisais, mes effectifs militaires augmenteraient considérablement. Comme je pensais à de telles choses.

« Sa Majesté m’a dit ces mots : “Vous pouvez avoir le cadavre du moment que vous le vaincrez.” »

Je devinais le pouvoir de la reine vu qu’elle avait pu lire le futur à ce niveau. Je me demandais ce que je devrais faire. Même si je ne savais pas si j’étais capable d’y aller et de le vaincre, mais je supposais que c’est mieux d’y aller que d’y penser ici.

« Qu’elle est cette bête divine ? »

« La Bête Divine qui est née de l’arbre de la Divinité est un loup appelé Fenrir qui contrôle la foudre. Il mesure environ dix mètres et il traverse la terre à une vitesse divine. Ses griffes acérées mutilent tout et le simple contact avec la foudre dont il est constamment recouvert vous brûlera. C’est la Bête Divine qui est apparue cette fois-ci. Et puis, celui qui peut aller à l’encontre du monstre qui possède le pouvoir Divin est... »

« ... Moi qui possède un pouvoir similaire, hein »

Melda acquiesça face à mes paroles... plutôt, je supposais qu’elle avait entendu même cela de la Reine. Il était vrai qu’avec mes pouvoirs, je pourrais être capable d’affronter Fenrir. Eh bien, ce n’était pas certain.

« ... Cependant, le problème n’est pas seulement la Bête Divine. »

« Hein ? »

Tandis que je réfléchissais à la façon dont je devais affronter la Bête Divine, Melda m’avait soudainement dit quelque chose comme ça. Même moi, j’avais fait entendre une voix idiote. Il y avait encore autre chose ?

« Il s’est réveillé il y a environ un mois et l’Empire nous a soudainement attaqués sans déclaration de guerre. Leur armée est d’environ 300 000 soldats. C’est quelque chose qui est arrivé trop soudainement, pour nous qui avions tout consacré à combattre la Bête Divine. Ainsi, nous avons été lents à agir, au moment où nous avons rassemblé nos troupes et arrêté l’armée de l’Empire, un tiers du pays avait déjà été envahi ».

Je supposais que ce n’est pas une coïncidence. Si c’était un pays aussi grand que l’Empire, ils devraient pouvoir faire entrer des espions dans le pays des demi-humains. Ils prévoyaient de profiter du moment où la plus grande partie de la force militaire du pays des demi-humains était dirigée contre la Bête Divine pour l’envahir, hein.

Cependant, ça devient quelque chose de vraiment gênant. Ma motivation à y aller s’était également émoussée.

Mais, si j’y allais cette fois-ci, je pourrais être exigeant envers le pays des demi-humains et je pourrais probablement être capable de briser les forces de l’Empire sans dépenser une grande partie de ma propre force militaire.

De plus, je supposais que nous serions également en mesure d’accroître nos effectifs militaires. Mais si je n’y allais pas, il n’y avait aucune chance de gagner.

« Et, au cas où nous irions résoudre le problème, que fera le pays des demi-humains pour moi ? »

« Oui, en ce qui concerne la Bête Divine et les autres, comme je l’ai dit précédemment, nous vous offrirons tous les cadavres. Si vous résolvez aussi l’autre problème, nous offrirons notre aide dans votre objectif, Seigneur Hardt. C’est ce que Sa Majesté a dit. »

Je supposais que si elle en savait autant, elle connaissait aussi mon but. Elle me l’avait proposé en plus de le savoir. Je m’intéressais de plus en plus à cette reine.

« J’ai compris. Je vais en discuter un peu, alors donnez-moi un peu de temps. Je donnerais ma réponse demain. »

« Compris. »

La discussion s’était alors terminée... maintenant, qui devrais-je amener avec moi. J’allais demander à Nero de donner des ordres en mon nom pour qu’il reste. Liscia était ma plus grande force de combat. J’allais devoir l’emmener.

Et ensuite, devrais-je faire vivre à Mars l’expérience du champ de bataille... bien que moi, celui qui disait une telle chose, je n’en avais aussi aucune expérience.

Je me sentais mal pour Mylène, mais elle restera ici. Je ne pouvais pas l’emmener dans un endroit dangereux. D’accord, j’allais le faire... Je me demandais si elle avait quelque chose à dire à ce sujet.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. .... Et c'est comme ça que Mars va devenir un des ses généraux avec une puissance monstrueuse ? ^^

    Merci pour le chapitre et bonne continuation !

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire