Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 2 – Chapitre 52

☆☆☆

Chapitre 52 : Ombre

« Quel triste spectacle, Cancer ! Je parle du fait de pouvoir être attrapé si facilement. »

« Ferme-la. Donne-moi une minute ! »

Les deux se parlèrent sous mes yeux. J’étais heureux d’avoir fait divers préparatifs après avoir entendu parler de l’occupation de Tierra et de l’avoir sauvée.

J’avais pu prédire que comme dans mon temps, lorsqu’ils avaient découvert que Tierra possédait l’occupation de Sorcières des ténèbres qui était considérée comme un pouvoir divin, le prêtre le rapporterait sûrement.

J’avais pensé que quelqu’un viendrait l’attraper à cause de cela, mais je n’aurais jamais pensé que ceux qui étaient au sommet, même dans le Saint Royaume, viendraient. Apparemment, cela montrait bien à quel point la déesse avait peur de la puissance de Dieu.

En effet, l’occupation de Tierra était scandaleuse. Bien que je ne l’aie sauvée que depuis quelques jours, elle avait fait un contrat avec un esprit de feu appelé Salamandre et en l’espace de ces quelques jours elle avait acquis des pouvoirs supérieurs à ceux d’un magicien ordinaire.

C’était une découverte outrageusement bonne de mon point de vue, mais je supposais que ce n’était rien d’autre qu’une menace du point de vue de la déesse. Par conséquent, elle essayait de se débarrasser de la racine du problème avant que cette personne n’obtienne plus de pouvoir, et cela en tant qu’ennemi de la déesse.

« Eh bien, j’ai eu de la chance de diverses façons cette fois-ci »

« Aaaa ! Je suis enfin libre ! Toi, crois-tu que ce sera une partie de plaisir avec moi comme adversaire ? »

Le gars qui brisa mon ombre me fixa et me regarda... Ah, comme c’était irritant. Si tu me regardes avec de tels yeux, je ne voudrais pas te tuer rapidement.

... Fuuu, prenons une grande inspiration. Ce ne serait pas intéressant si je le tuais aussi simplement. Mais je me demande bien comment je devrais le tuer. J’étais perdu parce que j’avais le choix entre : le poignarder à mort, l’étrangler à mort, l’empoisonner à mort, l’écraser à mort, le taillader à mort, et d’autres façons diverses également.

« Haaaa ! »

« Oups ! »

Alors que je réfléchissais à tout ça, le gars qui était différent du jeune homme m’avait frappé. Il se rapprocha de moi à une vitesse considérable, mais je n’avais pas bougé. Non, je n’avais pas besoin de me déplacer.

C’était parce que mon épée, Liscia, avait bloqué le poing du gars pour moi. Néanmoins, elle avait l’air heureuse. Elle n’aimait pas tant que ça la paperasse, hein. Cependant, je lui en avais seulement fait faire le tour pour pouvoir avoir des discussions avec elle quand on était ensemble dans le bureau.

« Kuhahahahahaha ! La vraie force des Douze Saints Dévas après plusieurs centaines d’années, j’aimerais que tu puisses me la montrer, morveux ! Ne me déçois pas ! »

« Tu m’appelles MOI, un morveux ? ... Ne crois pas que tu puisses me tuer si facilement, chevalière ! »

Tous les deux se disputèrent ainsi tandis qu’ils s’éloignèrent. Déjà, seuls les bruits du combat et les rires bruyants de Liscia qui résonnèrent sous terre pouvaient être entendus.

... Je demanderai à Liscia de faire un travail qui lui conviendra mieux à partir de la prochaine fois. Je regardais dans la direction vers laquelle Liscia et le type avaient disparu quand...

« ... Quel culot, toi, pour m’avoir ignoré ! Je vais te le faire regretter ! »

Le type avait brisé ma sorcellerie par la force. Si je ne me trompe pas, il s’appelait Cancer. Ce type était venu vers moi. Pendant que je regardais ce type, je me disais : « Quelle énergie, hein ? », j’avais doucement tapé du pied droit sur le sol.

Sur quoi, mon ombre devint molle et changea de forme. Elle était plate avant ça, mais maintenant, elle avait pris une forme en trois dimensions. Cela avait l’apparence d’une ombre noire sous forme humaine, sans trait particulier.

« Tiens-lui compagnie, Ombre du diable »

L’ombre acquiesça face à mes paroles. C’était un monstre appelé Ombre du diable qui avait été créé par ma sorcellerie. C’était quelque chose comme un autre moi que j’avais créé avec mon pouvoir magique et mon sang, et elle était capable de changer librement sa forme.

Je l’avais créé à l’avance comme un garde du corps dans le cas d’un scénario catastrophe où Liscia serait loin de moi. Sa solidité était certifiée par Liscia. Voir jusqu’où ce type pouvait se battre était aussi un objectif cette fois-ci.

L’ombre qui fit face à Cancer. Il avait l’air un peu surpris, mais il se ressaisit immédiatement et m’attaqua. J’avais vu tout à l’heure son attaque tranchante qui était libérée chaque fois qu’il balançait le bras. Ainsi, de nombreuses attaques tranchantes avaient été libérées dans son entourage, et il y en avait de plusieurs sortes, mais elle pourrait être mal adaptée à l’ombre, hein.

Cancer se moqua d’elle tandis qu’il lâchait ses attaques tranchantes sur l’ombre qui fonçait droit sur lui. Il regarda l’ombre qui avait été facilement décapitée, et il me regarda déjà, mais l’ombre ne s’arrêta pas de marcher et se rapprocha de Cancer.

« Qu’est-ce qu’il a, ce type ? »

Cancer montra de la confusion en voyant l’ombre qui marchait même si elle n’avait pas de tête. Avant que quelqu’un ne le sache, l’ombre aiguisa sa main comme une lance et poignarda Cancer.

Cancer utilisa ses deux mains pour éviter la main de l’ombre. Je supposais que la raison pour laquelle il y avait un bruit de cliquetis chaque fois qu’il toucha la main de l’ombre, c’était parce que le bras aiguisé annulait légèrement les coups de poing.

Cancer lâcha des attaques tranchantes tout en esquivant les coups de couteau de l’ombre. Il les libérait, non seulement ses bras, mais aussi de ses jambes, déchirant ainsi l’ombre en morceaux, mais elle redevint immédiatement ce qu’elle était. Oui, on voyait bien qu’il était l’une des douze personnes les plus fortes du Saint Royaume, alors je me demandais quel genre de personne il était. Mais comment pouvais-je être aussi déçu ? J’avais pensé qu’il serait un peu plus capable.

« Agaçant ! Haa ! »

J’avais mis ces sentiments de côté. Cancer utilisa la technique qui manipulait l’environnement et transforma l’ombre en petits morceaux. Si c’était dans des circonstances normales alors son noyau serait détruit et il mourrait comme les Opus Killers, mais le noyau de cette Ombre du Diable n’était pas à la surface. Parce qu’il était caché à un certain endroit, il ne mourra pas par des moyens ordinaires. Si l’on ne s’en rendait pas compte, on ne ferait qu’épuiser ses forces...

L’ombre revint à ce qu’elle était à partir de petits morceaux. Le visage de Cancer se raidit face à cette ombre mystérieuse alors qu’il la tailladait encore plus. Il vit une ouverture et essaya de se diriger vers moi, mais, parce que l’ombre se mit habilement entre nous, il ne pouvait pas venir ici.

J’avais soudainement pensé qu’il l’avait peut-être réalisé, mais, à première vue, ce n’était pas le cas. J’y avais bien réfléchi tout à l’heure, mais je l’avais peut-être surestimé.

« ... Ah, même si c’est une déception, j’ai bien aimé aller aussi loin. Éclipse solaire. »

Je pointais mon index droit vers Cancer et j’activais la sorcellerie. Une petite sphère ronde et noire apparue au bout de mon doigt. Je la libérais, visant Cancer et... le dos de l’ombre qu’il affrontait.

La sphère se libéra à une vitesse considérable, et elle transperça l’ombre. Elle transperça aussi facilement Cancer. Peut-être parce qu’il ne le vit pas à cause de l’ombre, car il avait fait un regard surpris pendant qu’il était percé de part en part. J’avais évité ces points vitaux pour qu’il ne meure pas. Cela ne serait pas intéressant s’il mourait si facilement.

« Gaa... haa... haa... sh... sh, c’est ça, salopard ! Je vais te tuer ! Activation du Sigma Sacré ! »

Quand Cancer, qui m’avait regardé avec colère, arracha ses vêtements sur son épaule droite, quelque chose comme une cicatrice était apparu à cet endroit. Et puis, Cancer murmura quelque chose et cette cicatrice commença à rayonner et son pouvoir magique commença à s’amplifier.

Le pouvoir magique jaillissait, faisant en sorte que la personne devant moi était différente du Cancer d’avant. Le pouvoir magique qui était visible dans une certaine mesure s’enroula autour de lui.

« Carcinus Zodiac... Je ne te laisserai pas vivre maintenant que tu as vu ça, morveux. »

« Qu’est-ce que tu racontes en ce moment... ? Tu seras celui qui mourra. »

On dirait que je pouvais encore m’amuser un peu, hein. Je suppose qu’il était temps pour moi aussi de me battre.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. merci pour le chapitre

    vivement la suite

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre on dirait que hardt c'est trouver un nouveau jouet??

Laisser un commentaire