Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 9

☆☆☆

Chapitre 9 : Les conséquences pour le village

Environ un mois s’était écoulé depuis que Hardt avait disparu.

« Régul ! Il est allé là-bas. »

« Je le sais ! Merde ! »

« Dangereux ! Tir sacré ! »

Le fantôme s’approchait vers l’arrière de Regul, qui combattait à épées contre le squelette. Parce que l’attaque physique ne fonctionnait pas sur les spectres, ils devaient être vaincus avec de la magie.

Lorsque le projectile de lumière que j’avais relâchée frappa le spectre, le spectre se dispersa tout en laissant échapper un rugissement douloureux. Regul frappa le squelette qui le bloquait avec son bouclier, le squelette montra ainsi une ouverture et Regul le décapita.

« Très drôle, sainte entaille divine ! »

*Dooun !*, un son fort retentit. En regardant dans la direction du son, Lig resta dans sa position d’attaque même après que son épée ait été balancée. Le sol que l’épée avait frappé avait explosé, et plusieurs zombies s’étaient effondrés sur le sol. Il avait fait exploser les zombies avec une attaque de zone.

« Fuu, on en a fini de tout cela, hein. Stella, es-tu blessée ? »

« Eh, eh, je vais bien. Plus important encore, je dois guérir le reste du monde. »

Je regardais autour de moi les villageois épuisés qui étaient tous assis par terre après avoir balayé négligemment ce que Lig avait dit. On ne pouvait rien y faire parce que cela se passait tous les jours.

Le jour où les monstres de type morts-vivants avaient commencé à attaquer était, le jour après que Hardt avait été emmené par ce squelette mystérieux et avait disparu. J’avais regretté ce que j’avais fait à Hardt et j’avais perdu la volonté de quitter ma chambre, mais une disparition avait eu lieu dans le village.

La mère qui était partie à la recherche de son enfant n’était pas revenue ce jour-là. Le chef du village avait conclu que les monstres l’avaient attrapé et avait rassemblé une dizaine de personnes capables dans le village, formant une équipe de recherche.

Il n’y avait que des adultes à ce moment-là, mais deux personnes du groupe de recherche étaient revenues trois jours plus tard tout en étant grièvement blessées. Il y avait une forêt près du village, et il semblerait que le groupe de recherche pensait que des choses étranges s’y déroulaient. Ils y étaient donc entrés, et ainsi ils avaient trouvé des zombies.

En outre, ils étaient individuellement plus forts que les zombies ordinaires, ceci était valable pour plusieurs de ces individus. Le groupe de recherche avait été encerclé, presque tout le groupe avait trouvé la mort, et deux seuls avaient pu de justesse sauver leurs vies.

Le chef du village, qui avait pris cette affaire au sérieux, avait interdit aux villageois de quitter le village et s’était rendu seul dans une ville voisine pour demander des renforts.

Tout le monde pensait qu’il n’y aurait pas de danger s’ils ne se rapprochaient pas de la forêt, mais ils avaient compris que cette façon de penser était naïve, après ce qui s’était passé deux jours plus tard.

Incapable de quitter le village, l’un des villageois oisifs avait repéré des silhouettes de personnes approchant du village. Et ce n’était pas seulement 1 ou 2 personnes.

À ce moment-là, tout le monde était content parce qu’ils pensaient que les renforts du chef du village étaient venus, mais, en y regardant de plus près, les corps étaient couverts de blessures. Parmi eux se trouvaient des squelettes, un monstre fait d’os, des spectres, des esprits de morts-vivants sur qui les attaques physiques ne marchaient pas. Toutes sortes de monstres différents s’approchaient du village.

Parmi les villageois qui pouvaient se battre, tous avaient pris les armes et avaient fait face ensemble. À ce moment-là, il n’y avait pas de possibilité de faire la distinction entre celui qui est un adulte ou un enfant. Lig, Regul et moi avions aussi participé au combat.

En raison de la magie de lumière que Lig et moi étions capables d’utiliser, et qui était très efficace contre les monstres de type mort-vivant, nous avions mené le combat. Et aujourd’hui, cela marquait le 20e jour.

Les villageois aussi étaient épuisés dans leur corps et dans leur cœur d’être sur leurs gardes tous les jours sans savoir d’où venaient les monstres. Le chef du village était revenu avec des zombies la première fois. C’était pourquoi, jusqu’à présent, il n’y avait toujours pas de renfort.

Pourquoi personne d’autre n’était-il allé demander de l’aide ? Parce que personne ne voulait devenir comme le chef du village. Tout le monde pensait qu’ils mourraient s’ils quittaient le village, alors les gens qui partaient avaient drastiquement diminué.

Si c’était le cas alors, que diriez-vous de faire en sorte que les gens qui se battaient comme Lig et les autres puissent demander de l’aide ? C’était ainsi que la conversation s’était terminée, mais les villageois avaient pensé à ce qui se passerait si une attaque venait à ce moment-là et personne n’avait accepté cette proposition.

Même après avoir discuté longuement de la manière dont on devrait se comporter, le village allait manquer de nourriture, et tout le monde finirait par devenir l’un de ces monstres, il n’y avait que des opinions plutôt pessimistes, plutôt que d’être attaqué et tué quand il n’y avait pas de défense. Quant au sauvetage venant d’un autre village ou d’une ville, c’était le meilleur cas envisageable. C’était aussi, probablement l’une des raisons de notre fatigue mentale.

Il avait également été écrit dans un livre qu’il n’y avait pas de bataille plus épuisante que celle qui n’avait pas de fin prévisible.

Après cela, après que le village avait été attaqué par des zombies et des monstres, il y avait une rumeur dans le village dont tout le monde avait commencé à parler. Pour eux, ce phénomène était appelé la « malédiction de Hardt ».

Le début de ce phénomène était pile, le jour après que Hardt avait été enlevé par le squelette. N’était-ce pas la revanche de cet Hardt qui possédait le pouvoir de contrôler les défunts ? Tout le monde dans le village avait commencé à chanter le même air.

Même si la rumeur elle-même était désagréable, plus que cela, après être entrée dans cette situation dangereuse, l’attitude de tout le monde avait changé très rapidement.

Ils avaient commencé à avoir des pensées délirantes tout en se reprochant d’avoir été horrible envers Hardt, comme : « nous pardonnera-t-il si nous nous excusions maintenant », ou encore : « Il nous aurait pardonné si nous avions correctement fait l’enterrement de sa mère ».

Juste en faisant ça, il n’y avait aucun moyen que Hardt nous pardonne. Ce que nous lui avions fait était déjà impardonnable et de plus, nous lui avions montré la vision de sa mère se faisant tuer sous ses yeux. Si c’était moi, je ne pardonnerais certainement pas ce village.

Alors que de telles choses se produisaient, l’atmosphère dans le village toucha le fond, les pires habitants volèrent dans les maisons des autres.

« Oh, oh, quelque chose arrive encore ! »

Alors que je pensais au gars qui avait été découvert en train de commettre un cambriolage par tout le village, l’une des personnes qui se battait avait crié.

Tout le monde regarda dans la direction de la voix, et là-bas, il y avait un zombie intégralement rouge avec des ongles encore plus tranchants, il fonçait à toute vitesse vers le village. On pouvait le dire juste en le regardant. Ce zombie était extrêmement puissant et c’était sûrement un monstre très dangereux...

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Ça ne vient pas de hard donc c'est nul

  3. La revanche a commence , le village va enfin payer le pris de leur crime pas trop tot.

    Merci pour le chapitre et bonne continuation!

  4. sa devient intéressant tous sa, merci pour le chapitre

Laisser un commentaire