Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 27

☆☆☆

Chapitre 27 : L’histoire d’un certain aventurier (10)

« Maintenant, s’il vous plaît, pourriez-vous mourir pour moi ? Sainte Pluie. »

Mylène jeta des sphères lumineuses vers le ciel. Les fragments de lumière qui descendirent des sphères flottant dans le ciel ressemblaient exactement à de la pluie.

« Merde ! Gardez la tête froide ! »

Gand était alors venu vers nous, nous qui étions tout embrouillés. Il avait mis son bouclier vers le ciel pour nous protéger. Les projectiles de lumière qui descendirent du ciel se déversaient sur le bouclier en faisant des sons rythmés. Cependant, l’intensité du son, qui était inimaginable, avait assailli Gand.

« Guuu !? Quel genre de pouvoir est-ce !? »

Bien que Gand serrait les dents et brandissait son bouclier des deux mains, cela semblait être assez difficile. Merde, si c’était comme ça, j’allais laisser ça au destin et j’avais ainsi quitté la protection du bouclier pour arrêter Mylène.

« Marie ! Utilise sur moi la magie d’amélioration. »

« Qu-Que vas-tu faire ? »

« Je veux arrêter Mylène. »

Elle n’était peut-être pas la Mylène que nous connaissions, mais nous ne pouvions pas rester silencieux et être tués comme ça. J’allais capturer Mylène et la ramener à elle-même !

J’avais demandé à Marie de jeter sa magie sur moi et je me précipitais hors du bouclier de Gand. Les projectiles de lumière tombèrent du ciel, mais grâce à la magie d’amélioration que Marie m’avait lancée et à ma propre amélioration de mes capacités physiques, c’était seulement au niveau d’un léger saignement.

J’avais ainsi essayé de me diriger directement vers Mylène, mais un gigantesque bras s’était approché depuis le côté. La chose grotesque me frappait avec son bras. Même s’ils avaient arrêté de bouger quand Mylène était apparue... ne te mets pas en travers de mon chemin !

« Technique à l’épée, L’“Épée Flamboyante” ! »

En même temps que le poing de la chose grotesque venait vers moi, j’avais frappé avec mon épée vers le bas. Au moment où je l’avais levée vers le haut, la puissance magique se rassembla sur mon épée et l’enveloppa de flammes. C’était l’effet de ma technique. Au moment où mon épée flamboyante avait frappé le poing de la grotesque, les flammes commencèrent à se propager de l’endroit où ils étaient entrés en collision.

Depuis les temps immémoriaux, les morts-vivants étaient vulnérables face au feu. Comme on pouvait s’y attendre, la chose grotesque frappa le sol plusieurs fois afin d’éteindre son poing enflammé.

Cela aurait été mieux si je l’avais utilisé plus tôt, mais, si je devais trop compter sur cela, alors ma force physique et ma puissance magique se seraient instantanément épuisées. Je ne pouvais pas vraiment l’utiliser de façon imprudente, donc je ne l’avais pas utilisé jusqu’à à présent.

Tout en laissant de côté la chose grotesque brûlée, je m’étais dirigé vers Mylène. Sur le chemin, une chose grotesque se précipita vers moi en venant de derrière. La chose grotesque qui se précipitait vers moi continuait de se précipiter vers la personne vêtue d’une robe, mais elle avait lors été arrêtée par la barrière de Mylène.

« Ils continuent à apparaître et à se rassembler. C’est irritant ! »

Un rugissement furieux était venu aux côtés d’un vent dévastateur. Et puis Arashi, qui s’était couvert de vent, passa à côté de moi et se dirigea vers la personne en robe se tenant devant moi.

« Meurs ! Technique martiale, “frappe du vent céleste” ! »

Il avait invoqué l’épée magique du vent avec ses techniques martiales et il s’était lui-même revêtu du vent que possédait l’épée magique. Puis, l’épée fut rabattue vers le sol afin de détruire la barrière. La barrière fut tranchée facilement et l’attaque s’approcha de la personne en robe. Il n’avait pas montré le moindre signe de vouloir esquiver, mais il avait sorti un bâton de quelque part et avait frappé le sol avec un « Pan ».

À ce moment-là, un grand nombre de squelettes sortirent du sol et se placèrent comme pour le protéger. Arashi frappa avec son épée magique le mur épais qu’étaient devenus les os de ces nombreux corps entassés.

Les os entassés avaient été emportés et brisés en morceaux, mais la personne qui portait la robe n’avait pas été blessée. Il avait à nouveau préparé son bâton contre Arashi.

« Projectile ténébreux. »

Et puis, des projectiles ténébreux avaient surgi de la pointe du bâton. Bien qu’Arashi se soit enveloppé du vent pour éviter les projectiles, il avait été blessé par certains tirs, roulant plusieurs fois sur le sol.

Après ça, Arashi essaya immédiatement de se lever et de bouger, mais des mains squelettiques se faufilaient sous ses pieds à ce moment-là et elles saisirent les jambes d’Arashi. Arashi, dont l’équilibre s’était effondré à cause de cela était à nouveau tombé sur le sol et la chose à l’aspect grotesque avait sauté sur lui

Moi qui pensais que ce serait mauvais si cela continuait comme ça, m’étais dirigé vers Arashi, mais des projectiles de lumière volèrent vers moi comme pour m’empêcher de continuer.

« Pardon ! Tu m’as abandonnée et tu es parti ailleurs, Lynk, tu ne comprends donc pas le cœur d’une femme, hein. »

De la direction où le projectile de lumière était venu, Mylène avait pointé sa main vers moi et elle avait gonflé ses joues. Elle était en colère. Alors même que c’était une apparence que je trouvais mignonne auparavant, je ne le ressentais plus comme cela maintenant.

« Merde, hors de mon chemin ! Tu me barres la route... »

« Oups, ne le laisse pas. »

À l’instant où Arashi essayait d’utiliser son épée magique, la chose grotesque balança son bras vers le bas. Le bras droit d’Arashi qui tenait l’épée magique avait produit un son de « Gucha » et il fut brisé par le bras gigantesque de la chose grotesque.

La voix hurlante d’Arashi avait résonné après ça. Comme s’ils répondaient à cette voix, les zombies environnants se rassemblèrent vers nous. Gand et Marie se battaient aussi contre les zombies pour sauver Arashi, mais, submergés par le nombre, ils ne pouvaient pas s’en approcher. Moi aussi je ne pouvais pas l’atteindre, parce que Mylène était sur le chemin.

« Ne te mets pas sur le chemin, Mylène ! »

« Tu es vraiment grossier, n’est-ce pas ? S’il te plaît, profite au moins de ta dernière danse avec moi. »

Merde, comme je le pensais, Mylène est en train de se faufiler ici aussi, donc je ne peux pas aller de l’avant ! Et puis pendant que nous faisions ceci et cela, les zombies se rassemblaient aux côtés d’Arashi.

« N-ne viens pas ! Fuyez, quittez cette ville ! Ahhh Ahhhhhh !! »

Les zombies étaient tombés sur Arashi. Et puis, les sons audibles de la mastication avaient été mélangés avec les cris d’Arashi. Avant que nous ne puissions faire quelque chose, la voix d’Arashi avait disparu. Tout ce que nous pouvions entendre après ça, c’était les sons des zombies qui mangeaient.

« Kyaaa! »

« Guu ! »

Alors que je regardais Arashi qui était entouré de zombies, j’avais entendu des cris de derrière. Au moment où je me retournais, j’avais vu qu’il y avait Marie qui était retenue par des zombies et Gand qui s’était retrouvé face à la chose grotesque, comme Arashi avant ça.

« Les gars ! »

« Ne bouge pas »

Quand j’essayais d’aller vers les deux autres, des squelettes étaient sortis du sol. Je m’étais retrouvé avec les deux bras et les jambes saisies après que je sois tombé sur le sol.

« Fufu ! Attraper quelqu’un de son calibre peut être fait à tous les coups. Ne sois pas trop arrogant. Dans tous les cas, un Rang A ne pose aucun problème. C’est simple si c’est un niveau standard. »

« Ara, tu ne peux pas prendre les aventuriers à la légère, Nero-sama. Il y a aussi des gens forts dans les Rangs A. C’est juste que ce type comptait trop sur son épée magique. »

« Je garderai ça à l’esprit. Mettons cela de côté, dépêche-toi et réalise l’objectif. »

« Tu as raison. Je dois finir vite et aller le rencontrer ! »

Mylène qui avait dit cela marcha jusqu’à ce qu’elle soit devant Marie. Gand et moi luttions tous les deux violemment pour bouger, mais nous n’avions même pas réussi.

« ... Ar, vas-tu vraiment me tuer, Mylène ? Ne sommes-nous pas des camarades ? »

« Hmm, c’est pourquoi au moins je te tuerai avec bienveillance de mes propres mains. Tu détesterais être mangé par les zombies et ainsi rejoindre leur genre, non ? »

À l’endroit où pointait Mylène, il y avait la silhouette d’Arashi qui avait été attaquée par des zombies tout à l’heure. Il était devenu un zombie disgracieux qui avait été mangé ici et là.

« Marie, ce que tu peux choisir, c’est d’être un zombie comme lui là-bas ou d’être tuée par moi. Maintenant, choisis rapidement. »

« À-Attends, attends une minute ! Moi, je ne veux pas mourir, tu... »

La tête de Marie qui essayait de dire quelque chose alors que les larmes coulèrent avait volé. Elle avait rebondi plusieurs fois tout en roulant par terre.

« Le temps est écoulé. Je veux partir rapidement alors s’il te plaît, réponds vite. »

Mylène avait dit « Bon sang » alors qu’elle commençait à se diriger vers Gand. Son approche était nonchalante comme si elle se promenait. De mon côté, je ne pouvais pas bouger. Quand j’avais réalisé, une épée créée à partir de magie de lumière était tenue dans sa main. Avait-elle tué Marie avec ça ?

La réalité était que Marie avait été tuée par elle. Celle devant mes yeux n’était plus Mylène. C’était un monstre ayant l’apparence de Mylène.

Je m’étais débattu violemment pour bouger d’une façon ou d’une autre. Même si mes bras criaient, je devais repousser la chose grotesque qui était sur moi quoiqu’il arrive afin de sauver Gand ! Mais, incapable de repousser la chose grotesque avec ma force, le cou de Gand avait été tranché par l’épée de Mylène.

« Fufu, avec ça, cela fait deux personnes. Maintenant, Lynk est le dernier. As-tu une dernière volonté ? »

« ... Toi... »

« Eh ? Ne puis-je pas entendre ta douce voix ? »

« Traînée ! Tu as tué Marie et Gand ! Tu as fait ça, même s’ils ont mis leurs vies en jeu et sont venus te sauver ! Je ne te pardonnerai certainement pas ! Je vais te tuer ! Je vais tuer une traînée comme ça... gaa !? »

J’avais crié vers Mylène et un choc avait traversé ma tête. Alors, comme si j’avais été poussé d’en haut, mon visage s’était écrasé vigoureusement dans le sol et mon nez avait été brisé. Cela devrait être à l’origine une douleur assez intense, mais ce n’était pas le moment pour ça. Car...

« Ohoh, n’insulte pas la femme de quelqu’un d’autre. »

L’intention meurtrière qui s’enflammait au-dessus de ma tête se déversa sur moi comme si cela voulait arrêter mon cœur. Et puis j’eus la sensation de quelque chose qui poignardait mon corps. La dernière chose qui me vint à l’esprit fut la silhouette de Mylène qui regardait quelqu’un tout en souriant avec joie...

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! Rip Liscia qui n'a pas eu son combat xD

  2. Merci pour le chapitre.
    La partie "Harem" commence maintenant^^

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire