Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 24

☆☆☆

Chapitre 24 : L’histoire d’un certain aventurier (7)

Une semaine plus tard

« Voici notre objectif ! Sauver les habitants de la ville qui était envahie et manipulée par les monstres ! Nous exterminerons les morts-vivants ! »

Face à la voix du commandant qui dirigeait les troupes cette fois, les soldats crièrent. Ceci était incroyable. Il y avait environ 1500 individus là. Depuis que j’étais dans ce territoire, je n’avais jamais vu un si grand nombre de soldats se rassembler.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Lynk ? Vas-tu te dégonfler ? »

Après avoir regardé les soldats, Marie me dit quelque chose qui était complètement hors de propos. Comme si j’allais me dégonfler à ce moment-là.

« En aucune façon. C’est juste que j’ai trouvé ça incroyable. »

« Vraiment ? C’est bien si c’est le cas. Mais, c’est vraiment incroyable, hein. Les soldats et les aventuriers qui étaient rassemblés sont incroyables. Bien qu’il n’y en ait que 300, il y a aussi un aventurier de Rang A. »

« Ah, si je ne me trompe pas, c’est “l’épée du vent”, Arashi [1] ? Il utilise une épée magique du vent. »

« Et, il y a aussi d’autres participants, et avec cela on était plus de deux milles. Il semblerait que le seigneur féodal utilise aussi un peu de son influence. »

Parlant de cela, Gand avait dit qu’il voulait probablement mettre fin rapidement à cette tourmente. Si je ne me trompais pas, cela avait quelque chose à voir avec la politique. Bien que pour moi qui n’étais pas compétent, ce soit quelque chose que je ne comprenne pas.

Pendant que nous parlions ainsi, nous nous dirigions vers la ville. La stratégie était simple, les soldats et les aventuriers se sépareraient et attaqueraient des 3 directions, sauf pour le port.

Si les villageois venaient nous attaquer, la règle de base serait de les rendre inconscients. Les tuer était autorisé seulement s’il n’y avait pas d’autre choix. Je ne voulais pas vraiment dégainer mon épée sur les citadins, mais c’était pour sauver Mylène. Alors, pardonnez-moi.

« ... Qu’est ce que c’est que cette atmosphère ? »

Après ça, nous avions vu la même chose que lorsque l’on était venu ici la première fois. C’était comme si cette ville n’avait pas été attaquée par des monstres, la vie continuait comme d’habitude. Les gens de la ville qui nous avaient vus venir nous regardent avec méfiance.

« ... De quoi s’agit-il ? Cette ville a-t-elle vraiment été attaquée par des monstres ? »

« Bien sûr ! Nous avons été attaqués ! Les gens de la ville subissent un lavage de cerveau. Ne l’ai-je pas dit ? »

Le commandant montra une expression qui semblait ne pas croire ce que je lui disais. Franchement, ne rebroussez pas chemin après être venu jusqu’ici. C’est vrai qu’ils vivent leur vie d’une manière normale que même nous, nous sentons que ceci est bizarre. Mais s’ils ont été soumis à un lavage de cerveau, leurs souvenirs pourraient aussi avoir été affectés. Au moins, comprends ça !

« De toute façon, allons-y. Nous devons juste le tuer quand il sortira. »

Alors que le commandant et moi nous nous regardions, un gars aux cheveux dorés soupirait par-derrière et continua sans nous. Ce mec était l’aventurier de Rang A, « l’épée du vent », Arashi.

Il marchait devant nous, indifférent. Bien que cela m’énervait, c’était vraiment comme ce type avait dit. Ce n’était pas le moment de se regarder les uns les autres.

Après cela, nous étions entrés tranquillement dans la ville. À l’ouest se trouvait une partie de la troupe que le commandant menait, à l’est Arashi nous menait, ainsi que les aventuriers et une partie des soldats, au nord les troupes étaient composées de soldats.

Les habitants de la ville tremblaient en nous voyant entrer soudainement dans la ville et les soldats qui restaient essayèrent d’arrêter cela. Face à leurs réactions qui n’étaient pas trop inhabituelles, il semblerait que les soldats et les aventuriers ne pouvaient pas cacher leur confusion, mais, dans l’instant suivante, l’atmosphère avait complètement changé.

Un soldat qui s’était tenu au front avait été transpercé par une flèche qui avait traversé sa tête. En même temps que le soldat pénétré s’effondrait, les flèches tombaient comme la pluie.

Les soldats et les aventuriers étaient pris de panique à cause de cet événement soudain, mais nous nous étions cachés derrière le bouclier que Gand tenait. Bien que l’impact de la frappe des flèches se soit succédé, nous l’avions d’une manière ou d’une autre supporté.

Je regardais un peu derrière le bouclier et environ un tiers des soldats et des aventuriers étaient transpercés par des flèches. Sur les toits, des archers-squelettes étaient alignés en rangées, derrière eux, des zombies leur passaient des flèches. Ils nous visaient avec environ 50 % de réussite.

Puis, comme avant, les citadins, qui étaient manipulés, s’approchèrent de nous aux côtés des zombies. Ils nous poursuivirent et nous attaquèrent, nous qui paniquions.

« C’est pénible. »

Ce que nous entendions de l’autre côté du bouclier de Gand était, la voix d’Arashi marmonnant lentement. Comme prévu d’un aventurier de Rang A, il était capable de faire face assez bien à une situation qui venait de nulle part.

Quand les flèches s’arrêtèrent et que Gand rangea son bouclier, Arashi et les soldats qui avaient résisté aux combats contre les habitants de la ville étaient devant moi. Nous avions manqué le bon moment, hein. Mais, notre objectif n’était pas de combattre les habitants de la ville. C’était de chercher Mylène.

« Vous, les gars, Mylène devrait être quelque part dans cette ville. Nous devons absolument la trouver ! »

« Oui ! »

« Bien sûr ! »

J’irais certainement te sauver, Mylène !

☆☆☆

« Oh, le nombre de personnes qu’ils ont amené est vraiment impressionnant. »

Je murmurai ça en regardant les soldats et les aventuriers projetés sur l’écran. Les camarades de Mylène étaient aussi mélangés parmi eux. C’étaient eux qui les avaient amenés ici, hein. Ici et là, il y avait aussi des gens capables.

« Mon dieu..., c’est effrayant d’être attaqué par cette quantité de personnes. »

« Tu dis quelque chose que tu ne penses même pas. Mais à la place, Maître, quand est-ce mon tour ? Je vais avoir des démangeaisons si on me montre quelque chose comme ça ! »

Liscia qui était à côté de moi devint agitée et secoua mes épaules. Ne détruis pas ma blague de façon si décontractée. Je vais pleurer, tu sais ?

« Hé..., hé... ! Maître... ! »

Cette femme, à quel point voulait-elle se battre ? Elle était vraiment une personne qui aimait manger et se battre. Eh bien, c’était bien, car elle allait être très utile.

« Cette fois, tu es en attente pendant un moment comme il y a plusieurs choses que je veux essayer. L’équipe de Nero a-t-elle fini de se préparer ? »

« Nos préparatifs sont terminés, Créateur. C’est bon pour n’importe quand. »

La gemme qui était dans ma main tremblait et la voix de Nero pouvait être entendue. C’était quelque chose appelée joyau de transmission, que Chrono avait créée. Un seul outil magique était constitué d’une paire. Apparemment, quand la personne qui avait la gemme parlait, la vibration de la voix était transmise à la gemme et elle faisait vibrer la gemme qui lui était jumelle. Je ne connaissais pas les détails à ce sujet, mais il s’agissait un objet plutôt utile.

Je parlais aussi à la gemme dans ma main et donnais les ordres. Si quelqu’un voyait de côté sans savoir que c’était un outil magique, je ressemblerais à un drôle de gars qui parlait à une gemme.

« Alors je compte sur toi, Nero. Si dans un endroit, la situation se transforme en une situation où je dois envoyer Liscia, je devrais y réfléchir avec soins quant aux conséquences, car par-dessus tout, Liscia se laissera emporter. »

« Quoi ? Je ne m’emballe pas ! Je souhaite tout au plus quelque chose comme un bon repas qui me rassasie ! »

... Te rassasier était le problème.

« Eh bien, je vais compter sur toi pour le moment, Nero. »

« Entendu. Je vais les plonger dans le désespoir. »

Maintenant, voyons comment cela allait se terminer.

Notes

  • 1 アラ シ: Arashi, peut aussi signifier ouragan ou tempête en japonais

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire