Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 22

☆☆☆

Chapitre 22 : L’histoire d’un certain aventurier (5)

... Plop… Plop

Le bruit de l’eau qui tombait goutte à goutte. Avec ce seul son faisant écho, je levais mes paupières lourdes. Avec ma vision encore floue juste après avoir ouvert les yeux, je regardais les alentours. J’étais entourée par des parois rocheuses, c’était comme si cet endroit ressemblait à une grotte. Une atmosphère moite était présente.

J’avais essayé de bouger les bras, mais ils ne bougeaient pas du tout. On dirait qu’ils étaient attachés au-dessus de ma tête. Mon pouvoir magique semblait être absorbé même lorsque j’essayais de libérer de la magie. Ainsi, je ne pouvais pas du tout en libérer pour en faire un sort.

J’avais regardé mon corps et... qu’est-ce que c’était ! J’étais ligotée d’une telle manière que mes seins étaient mis en valeur ! Une méthode de ligotage difficile qui faisait des intersections délibérées sur les courbes... quelle était leur intention pour me ligoter de cette façon !?

Sans savoir ce qui se passait, je regardais de près mon corps pour voir s’il y avait d’autres parties bizarres, et, comme mes vêtements n’avaient pas changé, il semblerait que rien ne m’avait été fait et j’avais pu me sentir soulagée. Cependant, cette position qui semblait pousser mes seins était légèrement douloureuse.

Parce que mes jambes étaient alourdies de sorte que je ne pouvais pas m’échapper, je ne pouvais même pas espérer m’échapper à cet endroit.

« Tu t’es réveillée ? »

Alors que je réfléchissais à d’autres moyens de m’échapper, un homme vêtu d’une robe apparu soudainement devant mes yeux. Je jetais un regard noir à l’homme pour qu’au moins mon cœur ne cède pas et l’homme en robe riait avec son nez « Funh » alors qu’il jetait un rapide coup d’œil à mon visage.

Moi qui avais regardé l’intérieur de la robe près de moi, j’avais presque involontairement crié. Ce qui était à l’intérieur de la robe n’était pas... le visage d’un humain, c’était le visage d’un squelette. Ce qui signifiait que ce squelette était un monstre. Il manipulait des monstres de type mort-vivant comme des zombies, et il devait donc être un monstre qui maîtrisait la magie... un nécromancien.

Les lumières rouges qui brillaient là où les yeux devraient être rencontrèrent mes yeux. Bien que ma conscience semblait être absorbée par les lumières rouges qui étaient dans les ténèbres, je faisais tout ce que je pouvais pour rester consciente.

« Hou, comme je le pensais, le lavage de cerveau ne marche pas sur toi, hein. »

« Je ne vais pas perdre, peu importe ce qui m’est fait ! Lynk et les autres vont certainement venir me sauver ! Ils ne vont pas perdre contre quelqu’un comme toi ! »

Le nécromancien, qui avait entendu ce que je déclarais avec confiance, avait sombré dans le silence, mais, s’étais mis à rire à l’instant suivant.

« Une fille qui dit des choses intéressantes. Tes camarades ne peuvent même pas battre quelqu’un de mon niveau. De quoi sont-ils capables ? »

« Ils sont plus forts que quelqu’un comme moi. S’il te plaît, ne prends pas de haut Lynk et les autres ! »

« Est-ce vrai ? Alors, prenons du bon temps ensemble et jetons-y un coup d’œil. »

Le nécromancien avait dit ça tout en claquant des doigts. Quand il avait fait ça, quelque chose flottait sur le mur de pierre... c’était ça !

« En ce moment, en ville, tes camarades, pour te sauver, se battent contre les habitants de la ville et mes sous-fifres. Je me demande s’ils peuvent arriver ici, en toute sécurité. »

Une image sur le mur de pierre avait été soudainement visible. On voyait Lynk et les autres attaqués par les villageois et les zombies. Je ne savais pas comment c’était transmis, mais la vue du combat contre les villageois et les zombies était clairement projetée.

Lynk et les autres essayaient de ne pas blesser les habitants en faisant tout leur possible en les assommant, et ils combattaient les zombies. Cependant, il était évident même à travers la projection qu’ils étaient épuisés.

Ils semblaient encore pouvoir résister, mais s’ils devaient être attaqués encore plus que cela, tout le monde...

« Ces gars-là ne semblent pas être en mesure d’arriver jusqu’ici »

Même si c’était le visage d’un squelette, le nécromancien avait dit cela comme s’il souriait. Comme j’étais impuissante. Se faire prendre par l’ennemi à cause de ma propre erreur, faire en sorte que tout le monde dans l’équipe traversait un danger comme celui-ci à cause de moi...

« Muu? Qui sont ces gars-là... »

Je détournais mon visage à cause de mon impuissance et de ma frustration et le nécromancien parlait avec une voix emplie de doute. Je regardais à nouveau la projection après avoir été attirée par la voix et environ 10 soldats affrontaient les habitants de la ville comme s’ils protégeaient Lynk et les autres. En y réfléchissant, il y avait toujours des gens qui n’étaient pas manipulés.

« Des soldats qui étaient en dehors de la ville, hein. Fufu, peu importe. Le nombre de personnes tuées va légèrement augmenter, c’est tout. »

En même temps que le nécromancien l’avait dit, l’intensité de l’attaque des citadins et des zombies augmenta. Lynk et les autres avaient probablement senti que ce serait mauvais si cela continuait comme ça, ils criaient quelque chose aux soldats qui étaient apparus soudainement en reculant. De plus, Marie et Gand suivirent le mouvement, les soldats aussi.

Alors que les soldats se sacrifiaient pour les autres, avec 1 soldat... 2 soldats..., Lynk et les autres avaient réussi à s’échapper de la ville avec succès.

« Ils se sont enfuis, hein. Quel groupe cruel. »

« C’est une retraite stratégique. Parce qu’il n’y a pas besoin de se forcer et de continuer à se battre quand on sait que l’on est en train de perdre. »

Je disais cela, alors, qu’avec ses os qui claquaient, le nécromancien commença à rire. Qu’est ce qu’il y avait de si drôle ?

« Nous y voici. Ils pensent que même s’ils s’échappaient maintenant, ils pourront te sauver. C’est tellement drôle. Cette fois aussi, mais pourquoi sont-ils capables de croire que tu es encore en vie ? Qu’est ce qu’ils les poussent à venir te sauver ? Même si tu as déjà été tuée ? »

... C’est vrai. Des troupes de renforts allèrent venir ici, c’est ça. Quelle pensée naïve avais-je ? Même si le fait que je sois capturée et encore vivante ici était déjà en soi un miracle, moi-même, je pensais que je serais sauvée. Je pensais que je ne serais pas tuée par le nécromancien devant moi. Même si c’était quelque chose qui n’était pas possible.

Comme j’avais une réelle compréhension du sentiment de la mort qui allait m’arriver, le tremblement dans mon corps devint inarrêtable. Je croyais que j’avais échappé aux portes de la mort de nombreuses fois jusqu’à maintenant. Cependant, il n’y avait jamais eu un moment où j’étais si impuissante.

Parce que jusqu’à maintenant, chaque fois que je traversais quelque chose de dangereux, Lynk et les autres étaient à mes côtés. Mais j’étais seule maintenant. Devant mes yeux, le nécromancien ennemi, juste en pointant son doigt vers moi, était simplement en position de me tuer. Une mort certaine était juste devant mes yeux.

« Kukuu, cette expression est géniale. Cette expression qui est teintée de désespoir. C’est ce qui active mon pouvoir. Je vais te dire quelque chose qui t’apportera encore plus de désespoir. »

« ... Eh ? »

... Avait-il dit qu’il y avait quelque chose de pire que cela ? Le nécromancien devant moi était capable de me tuer à tout moment.

Les villageois qui étaient manipulés et ce grand groupe de zombies avaient fait en sorte que Lynk et les autres ne purent jamais venir me sauver.

Dans cette situation où je ne pouvais qu’attendre d’être tuée, y avait-il quelque chose de pire encore ?

« Je n’ai toujours pas le pouvoir de manipuler les gens de la ville. Comprends-tu la signification de cela ? »

Ce nécromancien n’avait pas le pouvoir de manipuler les villageois ? Mais, les habitants de la ville étaient manipulés.

« ... Ne me dis pas... »

Je regardais le visage squelette du nécromancien. Je ne voulais pas y penser. Je ne voulais absolument pas le croire. Mais en écoutant ce que le nécromancien venait de dire, je ne pouvais que penser à ça. Ensuite, le nécromancien parla, comme pour comparer les réponses.

« Celui qui manipule les gens de la ville est le Créateur qui m’a ressuscité. Quelqu’un comme moi, n’est même pas un adversaire de taille pour le Créateur ou Mademoiselle Liscia. C’est dommage, ma sœur. Peu importe comment tu risques ta vie pour me vaincre, quelqu’un comme moi n’est qu’un simple pion. »

Une réponse qui dépassait mon imagination avait été énoncée. Et en même temps

« Tu parles un peu trop, Nero »

Un homme était apparu derrière le nécromancien. Un garçon qui était plus jeune que moi et qui avait les cheveux blancs et les yeux rouges était apparu.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire