Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 21

☆☆☆

Chapitre 21 : L’histoire d’un certain aventurier (4)

Merlu et moi-même étions en ce moment entourées par le maire et les autres. Ils avaient les yeux injectés de sang, et ils n’avaient pas l’air de vouloir s’écarter même si je leur demandais.

Les armes qu’ils tenaient étaient : un couteau pour le maire, des balais, des bâtons et beaucoup d’autres ustensiles pour les servantes et les autres civils. Le plus gênant était les soldats qui avaient dégainé leurs épées. Ça allait être dur, mais on ne pouvait rien y faire. J’avais saisi la masse qui pendait à ma taille.

« Merlu, s’il te plaît recule. »

« C-Compris. »

Les soldats s’approchèrent de moi en même temps que de Merlu. Trois soldats, et chacun tenant son épée s’approchait de moi. Ces personnes avaient aussi du sang qui coulait dans les yeux, ils étaient probablement manipulés par quelqu’un. Est-ce que c’était le type en robe noire ? Je n’en étais pas sûre.

Pour l’instant, je devais d’abord sortir de cette pièce. En plus de la difficulté à pouvoir me déplacer dans cette petite pièce, je devais protéger Merlu ce qui allait être dur.

L’un des soldats avait poussé son épée vers moi. Je balançais la massue que je tenais dans ma main droite en direction de l’épée qui visait mon cœur et lâcha un coup de pied tournant avec ma jambe gauche. En entrant dans le flanc du soldat, celui-ci tomba sur le côté.

Une épée avait frappé derrière depuis nous, mais je l’avais repoussée avec la masse et j’avais frappé la personne en même temps. Comme le soldat avait reculé en raison de mon coup, nous avions pu passer de ce côté. Quand j’avais jeté un coup d’œil en arrière, j’avais vu Merlu qui me suivait.

Au moment où j’avais donné un coup de pied dans la porte afin de sortir, deux soldats qui étaient dehors nous avaient regardées d’une manière étrange. Ne me dites pas qu’ils étaient aussi manipulés ? C’était ce que je pensais, mais, au moment où ces deux soldats nous avaient vus, ils avaient dégainé leurs épées et s’étaient approchés de nous.

Ce qui me surprenait encore plus, c’était le fait que les résidents qui marchaient devant la résidence du maire n’étaient même pas surpris lorsqu’ils assistèrent à ce spectacle. Normalement, dégainer une épée au milieu de la ville était quelque chose qui n’arrivait pas. Mais dans notre cas, même lorsque les résidents qui marchaient devant la résidence du maire regardaient de notre côté, il n’y avait pas eu ni étonnement ni cris.

Les gens de la ville étaient-ils déjà manipulés ? Je voulais faire quelque chose, mais ce n’était pas le moment pour ça. Les deux soldats s’approchaient de front, ainsi que le groupe du maire sortait de la maison. Qui savait ce qui allait nous être fait si nous ne sortions pas d’ici.

« Est-ce toi, celle qui fouine sournoisement dans les parages ? »

En entendant ça, j’avais préparé ma masse pour une prochaine attaque, mais, à l’instant suivant, j’avais reçu un impact sur mon dos et cela m’avait envoyé voler. Mais après ça, je retournais à l’endroit où j’étais sans savoir ce qui s’était passé et là-bas se tenait une personne vêtue d’une robe noire. Derrière cet homme se trouvait Merlu qui s’était effondrée. Cela s’était fait sans même faire le moindre mouvement.

... Je n’avais absolument pas remarqué que quelqu’un s’approchait de moi. C’était comme s’il était apparu de nulle part. De quelle façon cela avait-il été fait ? Mais, je n’avais pas de loisir de penser à ça. La personne en robe noire avait libéré de la magie contre moi.

Une boule noire. C’était sûrement de la magie des ténèbres. La magie de type boule était la base parmi les bases, mais, c’était utilisable selon la capacité de l’utilisateur de magie et ainsi, la forme, la vitesse, la rapidité du tir et toutes autres choses similaires étaient possibles. Pour le dire simplement, c’était une bonne magie qui était facile à utiliser.

La personne en robe noire avait libéré à plusieurs reprises une telle boule noire vers moi. J’activais ma magie de la lumière : Le Mur de Lumière. Bien qu’il ne puisse pas bloquer les attaques physiques, il pouvait bloquer la magie, et donc, c’était une magie faite pour affronter de la magie.

Alors que le Mur de Lumière bloquait l’attaque, je m’étais levée et j’avais essayé de positionner ma masse pour ma prochaine attaque, mais la terre s’était soudainement mise à gonfler. Ensuite, des bras qui dépassaient du sol saisirent mes jambes.

Les zombies apparaissaient un par un en venant du sol. Comme prévu, celui qui manipulait les monstres de type mort-vivant était la personne se trouvant devant moi ! Les zombies qui apparaissaient autour de moi s’approchaient en essayant de me mordre, mais j’avais insufflé sur ma masse de magie l’attribut de lumière. Dans un premier temps, je frappais les bras qui me saisissaient mes jambes.

Après avoir détruit les bras et avoir ainsi pu constater que la force qui bloquait mes jambes s’était affaiblie, j’avais secoué les bras qui me serraient, puis j’avais enfoncé la masse dans le côté du zombie qui s’approchait de moi afin de créer un chemin de sortie.

J’avais pensé à sauver Merlu, mais Merlu qui s’était réveillée avait les mêmes yeux de sang que tout le monde. Elle était déjà manipulée.

Le lavage de cerveau serait probablement défait si je tuais la personne en robe noire, mais j’étais en infériorité numérique. Je ne pouvais pas gagner en étant seule. Bien que ce soit frustrant, je n’avais pas d’autre choix que de battre en retraite. Pour l’instant, je devais retourner là où Lynk et les autres étaient.

« Penses-tu que je vais te laisser échapper ? »

La personne vêtue d’une robe agita son bras et de nouveaux zombies apparurent en provenance du sol. Peut-être que les cadavres de l’histoire de Merlu s’étaient transformés en zombies ?

Il y en avait environ 20. Mais, si les adversaires étaient des zombies alors je ne me retiendrais pas !

« Magie de Lumière, lance de foudre ! »

Des lances faites d’éclairs avaient ainsi été relâchées vers les zombies. Il semblerait que les zombies étaient percés un par un. Je ne pouvais pas l’utiliser consécutivement, mais, même ainsi, il y avait beaucoup à faire pour que les zombies soient défaits.

J’avais ainsi pu sortir du jardin de la résidence du maire, puis j’avais couru au milieu de la ville. Je jetais un coup d’œil derrière moi, il n’y avait aucun signe de personnes me poursuivant. Alors que je me demandais, pourquoi est-ce ainsi ?

« N’ai-je pas dit que je ne te laisserais pas t’échapper ? »

La personne en robe était soudainement apparue devant mes yeux. Comment et pourquoi l’avait-il fait ? Je n’avais pas compris. Après ça, les habitants de la ville m’avaient entourée avant que je ne le sache. Au moment où j’avais réalisé la situation, c’était déjà fait.

Ma lutte stérile fut subjuguée par le grand nombre de citadins. Et puis la personne en robe se plaça devant moi. Cette personne posa sa main sur ma tête, il activa sa magie et ma conscience s’estompa.

... Lynk et les autres... tout le monde, fuyez...

☆☆☆

« Mon Dieu, je l’ai attrapée. »

« Oh, bon travail. Mais, j’ai un sentiment désagréable face à cette personne. Qu’est-ce que c’est ? »

« Fumu, c’est probablement parce qu’elle peut utiliser la magie de lumière. J’ai entendu dire que depuis longtemps, ceux qui peuvent utiliser la magie noire et ceux qui peuvent utiliser la magie de lumière ne s’entendent pas. Il est possible qu’il en soit de même pour la magie des ténèbres. »

« Heh ~, eh bien, cet homme va en faire bon usage, alors je lui ferai faire diverses choses. Cependant, pourquoi est-elle ligotée comme ça ? »

« Je n’en sais rien. L’un des subalternes l’avait attachée comme ça. »

« Est-ce que c’est l’instinct de ce mec ou quoi ? C’est un peu... ce ligotage met un peu trop en valeur ses seins ? »

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ?

Laisser un commentaire