Le garçon qui voulait se venger du monde – Tome 1 – Chapitre 11

☆☆☆

Chapitre 11 : Objets maudits

« Uooooo!! »

« « « « Katakatakatakata » » » »

« Hey ! Maître, augmentez votre vitesse ! À cette allure, vous allez être piétiné par les squelettes ! »

Merde, cette Liscia ! Tu montes tranquillement un cheval squelette, c’est donc facile pour toi ! Toi aussi, viens courir avec moi !

« Oh..., Boss, vous travaillez dur... »

En ce qui concernait Chrono, il buvait du thé avec Darx ! Aïe ! Alors que je regardais la direction de Chrono et de Darx, un choc avait soudainement été occasionné à ma tête. Je regardais légèrement en arrière. Il y avait la silhouette de Liscia qui déplaçait ses bras comme si elle venait de jeter quelque chose.

... Cette femme, elle m’avait jeté quelque chose. Voilà pourquoi j’avais perdu mon équilibre et j’étais tombé par terre à cause de l’impact. Les squelettes s’approchaient. Ah !!

« « « « Katakatakatakata » » » »

« Ah, Maître... »

« Ahhhhh, ils m’ont marché dessus »

... Cette Liscia, je n’allais certainement pas lui pardonner.

 

◇ ◇ ◇

 

« Euh..., c’est de ma faute maître... Je me suis inconsciemment emportée ! »

Hahaha..., rigola Liscia. Je m’étais rapproché d’elle en souriant, et j’avais retiré la tête de Liscia de son corps. Après ça, je l’avais jetée avec toute ma force !

La tête de Liscia avait tracé une parabole pendant qu’elle volait. La voix de Liscia qui s’amincissait graduellement pouvait être entendue. Après ça, un corps sans tête était parti en courant à la poursuite de sa tête. De plus, il était étonnamment rapide. Elle fonça et l’attrapa sans que la tête touche le sol.

« Voici votre boisson. »

Je regardais les agissements de Liscia quand, tout à coup, Natalia apparut à mes côtés. Ensuite, elle me remit une tasse. Je me demandais d’où provenaient les produits de première classe que l'on me donnait ici. De plus, les choses faites par Natalia étaient toutes délicieuses.

« ... »

« ... »

D’une certaine façon, elle me regardait intensément. Quoi ? Même quand je buvais sans lui prêter la moindre attention, elle continuait à me regarder. Il était impossible de l’ignorer.

« ... Pourquoi me regardes-tu si fixement ? »

« Non, il n’y a aucune raison particulière. »

« ... »

« ... »

Qu’est-ce que c’était ? Natalia était devenue immobile et silencieuse. Je n’en connaissais pas la raison, mais je ne m’en souciais pas. Je continuais à boire le thé que j’avais reçu de Natalia.

« Maître... ! N’est-ce pas méchant de jeter la tête de quelqu’un ? Elle était presque tombée au sol et aurait pu se fendre ! » déclara une Liscia très énervée et en colère contre moi. Alors qu’elle tenait sa tête sous son bras comme une balle, elle me pointait du doigt.

« C’est toi qui as jeté la première pierre, n’est-ce pas ? Quel est le problème si je te réponds ? » lui demandai-je.

« La chose qui a été lancée est différente ! Ce que j’ai lancé était un os ! D’ailleurs, que feriez-vous si mon beau visage devait être abîmé ! »

« Ne dis pas toi-même que tu es belle. Eh, une femme dont la tête peut être enlevée n’est pas belle. »

« Quoi... !? Alors le Maître préfère-t-il une femme normale !? »

... Pourquoi était-on arrivé sur un tel sujet ? Mais, un humain normal, hein. J’avais aimé Stella avant que tout ne devienne comme ça. Je m’étais également senti excité quand je voyais d’autres belles femmes ou de jolies filles.

Mais, comment est-ce maintenant ? Si on me le demandait... c’était impossible. Elles n’étaient plus que des victimes de ma haine. Même si cela n’avait rien à voir avec elles, cela m’était devenu impossible. À moins que je leur fasse faire un contrat d’esclave. D’abord et avant tout, je ne pouvais pas leur faire confiance.

En comparaison, Liscia était... Elle était très belle si je pouvais supporter de voir sa tête amovible. C’était simplement que ses abdos visibles étaient à son désavantage. Auparavant, lorsque ce corps sans tête avait été totalement nu, comme on pouvait s’y attendre, j’avais été choqué.

D’ailleurs, elle était ma subordonnée. Elle ne pouvait pas être contre moi, elle ne pouvait pas non plus me trahir puisque si je mourais, elle disparaissait également. Si j’y pensais de cette manière, cela voudrait dire que je ne pourrais pas aimer quelqu’un d’autre que mes esclaves ou mes subordonnés. Cette partie de moi avait aussi mal tournée, n’est-ce pas.

« Ma-Maître ? Vous avez soudainement eu une expression perplexe. Quelque chose ne va-t-il pas ? Est-ce que votre estomac vous fait mal ? »

« ... Ne me masse pas en me disant que je mange trop et que j’ai mal au ventre. De plus, pourquoi un Dullahan peut-il avoir des maux de ventre ? »

« Ça, on ne peut rien y faire ! C’est la faute des plats de Natalia, ils sont si délicieux ! »

Liscia, qui avait un peu d’embarras, s’était mise en colère à la place. Mais, même une idiote comme elle avait une bonne tête, elle savait beaucoup de choses. Mais c’était probablement parce que Chrono et Darx connaissaient des tonnes de choses qu’elle ne se distinguait pas.

« C’est fait, boss. »

Tandis que je pacifiais la colérique Liscia, Chrono était venu. Darx était aussi derrière lui. Après ça, j’avais reçu un bracelet noir et un collier de Chrono.

« Oh, est-ce de ça que Darx parlait ? »

« Tout à fait. L’un d’eux est le bracelet maudit de puissance. Il est capable d’offrir dix fois la force d’une personne ordinaire. En échange, le bras qui le portera souffrira constamment d’une douleur intense. L’autre est le collier d’absorption d’âme. En absorbant l’âme de la personne tuée, la quantité de puissance magique possédée peut être augmentée. En échange, il semblerait que les cris des âmes absorbées puissent être entendus. »

Je vois. Les deux étaient maudits, d’où ces sortes d’effets secondaires. Je les avais mis tous les deux sans hésitation. J’avais posé le bracelet sur mon bras gauche.

Au moment où je l’avais placé, la sensation de mon bras gauche poignardé par un objet pointu m’avait traversé. En plus de cela, c’était sur tout mon bras. C’était assez douloureux, mais comparé au fait d’avoir été poignardé avec un couteau sur tout mon corps, c’était toujours mieux. Mais si cela avait été humain normal, il aurait pu mourir à cause de la douleur.

Après cela, j’avais mis le collier et... je n’entendais rien. Je regardais Chrono, qui me répondit :

« C’est naturel. Il n’a pas encore absorbé une seule âme. »

... C’était vrai. Il n’y avait aucun moyen d’entendre des cris s’il n’y avait pas une seule âme dedans. C’était bien de pouvoir absorber les âmes dans cet espace, mais je voulais d’abord tester l’efficacité du bracelet.

« Chrono. Y a-t-il un bon endroit qui soit éloigné du pays où se trouve mon village ? »

« Si c’est votre souhait, n’y a-t-il pas un pays tout au sud ? C’est un petit pays avec une population d’environ cinq cent mille personnes, le Royaume de Mestoa. Si cela vous convient, il est assez éloigné du Royaume Anders où le maître est né. »

D’accord, alors faisons-le. J’allais tester l’efficacité de ces deux objets.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Bonjour! Merci pour le chapitre!

  3. Je rien compris au debut du chapitre ils faisaient un course ?

    Merci pour le chapitre et bonne continuation!

Laisser un commentaire