Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 9 – Chapitre 1 – Partie 6

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 1 : Par miracle, nous avons passé un peu de temps seuls, et nous avons fini par partir en lune de miel

Partie 6

Il y a quelques jours, pendant l’Alshiere Imera, la cait sith Kuroka était devenue un chat, et un incident avait eu lieu où un flot de morts-vivants en folie s’était déversé dans la ville. Le premier à réaliser qui était le coupable de l’incident était un sorcier nommé Shax. Il était un ancien disciple de l’Archidémon Shere Khan, et actuellement le subordonné de Zagan.

On ne savait pas très bien ce qu’il trouvait chez Shere Khan, mais la sorcellerie de guérison qu’il utilisait était quelque chose qu’il avait étudié à l’origine sous la direction de cet Archidémon. Et alors qu’il croyait pouvoir sauver quelqu’un avec, Shere Khan avait attaqué la patrie de Kuroka.

Il s’agissait de la chasse aux espèces rares, l’incident que Shere Khan avait perpétré il y a cinq ans. Par la suite, Shax avait guidé le subordonné de l’ancien Archidémon Marchosias qui avait pris des mesures pour purger Shere Khan. Et ainsi, Shere Khan avait été réduit à un infirme qui ne pouvait pas se rétablir. Le pouvoir qui avait réduit l’Archidémon à un tel état était les chasseurs de séraphins.

Lors de l’incident de l’autre jour, Shax avait pris des mesures pour protéger Kuroka et Alshiera afin que la tragédie d’il y a cinq ans ne se répète pas.

« — Et c’est à peu près tout ce que j’ai pu rapporter. »

Peu après le retour de Lilith dans sa chambre, le prochain à rendre visite à Zagan sur son trône pour rapporter de tels détails fut un jeune sorcier. Son apparence était celle d’un homme d’une vingtaine d’années, mais il restait un sorcier de talent, juste en dessous du niveau d’un candidat Archidémon. Il avait les cheveux longs et négligés et une barbe hirsutes. Il était en fait assez grand, mais sa posture affaissée lui enlevait toute dignité et tout impact. Il ressemblait à un jeune homme battu, mais Zagan l’avait classé parmi les cinq meilleurs sorciers du continent pour ce qui est de la sorcellerie de guérison. C’était le subordonné de Zagan, Shax, qui était normalement en poste à l’église.

Cet homme détenait le plus gros indice sur les allées et venues de Marc, mais en raison de quelques problèmes en cours, Zagan n’avait pas eu la chance de lui poser des questions à ce sujet lorsqu’il avait découvert cela. L’une des raisons était que ce subordonné de confiance voulait être placé aux côtés de Kuroka à l’église, vu que c’était elle qui était visée. L’autre raison était que, comme ces deux-là se rapprochaient, son père adoptif Raphaël avait montré une colère inhabituelle à son égard.

Lors de l’incident de l’Alshiere Imera, c’est comme si toutes les parties concernées par la chasse aux espèces rares d’il y a cinq ans avaient à nouveau été réunies en ville.

Il est naturel de penser qu’ils ont été réunis par la volonté de quelqu’un… Mais Zagan croyait que tout cela était en fait une coïncidence. Il pensait que c’était peut-être la chance qui avait amené ici ceux qui avaient besoin d’être sauvés pour qu’ils puissent l’être.

La raison en était que la fille au centre de l’incident était une cait sith, dont on disait qu’elles étaient les fées les plus bénies du monde. C’est pourquoi il pensait que peut-être sa prière pour aller de l’avant et s’affirmer avait rassemblé tout le monde. C’était parce que, par rapport à il y a cinq ans, il fallait que toutes les personnes concernées se réunissent pour qu’elle puisse faire ce pas en avant.

Si c’est le cas, alors je suppose que c’est une autre forme de mysticisme.

Le mysticisme était capable de manifester des miracles par rien d’autre qu’une prière. Seuls les hauts elfes pouvaient utiliser correctement cette capacité, mais les cait siths possédaient un pouvoir similaire qui était beaucoup plus instable. Dans un sens, c’était un peu comme une malédiction.

Ou peut-être était-ce, en fait, une malédiction. Kuroka n’avait pratiquement aucun rapport avec la chance dans sa vie quotidienne. Cela pourrait s’expliquer par le fait que le pouvoir était trop important pour son propre corps, ce qui provoquait un contrecoup.

C’est probablement le pouvoir que Shere Khan visait… C’est pourquoi Zagan ne pouvait permettre à personne de le savoir. Il n’aurait pas fait autant attention à un parfait étranger, mais Kuroka était la fille adoptive de Raphaël. Et on pourrait dire que la fille de ce fidèle majordome était une personne tout aussi importante à protéger que Néphy et Foll. Zagan avait donc une personne très importante sous sa garde.

« Shere Khan… »

Un Archidémon de la race des hommes-tigres.

Si je me souviens bien, à l’époque où j’ai hérité de l’Emblème de l’Archidémon, un sorcier thérianthrope était assis dans un fauteuil roulant.

Les Archidémons portaient tous des robes, il était donc difficile de voir leurs visages. Mais les thérianthropes se distinguaient très facilement. Il n’était pas sûr que ce soit le visage d’un tigre, mais il n’y a pas vu d’autres thérianthropes.

Zagan avait fait un signe de tête.

« Hmm, j’ai aussi entendu dire que Shere Khan a été purgé par Marchosias, » déclara Zagan.

C’était quelque chose qui s’était passé quand Zagan avait environ 13 ans, juste au moment où il avait commencé à gagner du pouvoir en tant que sorcier. Après avoir assommé Barbatos, qui était venu pour se battre, n’ayant pas appris sa leçon malgré le fait que cela se produisait tous les mois, il en avait été informé pendant qu’ils partageaient des boissons.

À l’époque, toutes pensées sur les Archidémons étaient loin d’eux deux, de sorte qu’il ne la considérait pas comme pertinente pour lui à l’époque.

Zagan avait sorti une paire de lunettes usagées de sa poche. Shax avait dit qu’il ne se souvenait pas du visage ou du nom de cette personne, mais la vague impression laissée dans son esprit était celle d’un homme portant des lunettes rondes. C’était des antiquités avec une lentille fissurée et une monture rouillée, mais les yeux de Shax s’étaient ouverts en grand quand Zagan les lui avait montrés.

« Le subalterne de Marchosias que tu as guidé il y a cinq ans portait donc cela ? » demanda Zagan.

« Oui, je suis sûr… Du moins, je pense que c’est le cas, » répondit l’autre.

Sa réponse impliquait que ses souvenirs de l’époque étaient plutôt vagues, mais la réaction qu’il avait eue en les voyant avait fait croire à Zagan qu’il les reconnaissait vraiment.

« Pourquoi le cherchez-vous, patron ? » demanda-t-il.

« … Parce que c’était un homme que je considérais autrement comme mon ami, » déclara Zagan.

Bien qu’il soit plutôt impitoyable que Zagan n’y ait même pas pensé jusqu’à récemment.

Non, ce n’est pas tout à fait juste…

Il pensait qu’il les chassait inconsciemment de son esprit à cause de l’incident avec son autre amie d’enfance Stella, mais ce n’était peut-être pas le cas. Toutes les personnes qu’il avait rencontrées et qui avaient pu connaître Marc avaient dit la même chose, comme si l’histoire avait été arrangée à l’avance.

« J’ai l’impression de le connaître, mais c’est peut-être mon imagination. »

Il y avait même des candidats Archidémon qui disaient la même chose, donc c’était assez anormal. C’était particulièrement impensable pour Shax, qui avait passé les cinq dernières années à regretter d’avoir rencontré cet homme. C’était comme si le monde lui-même essayait d’oublier l’existence de Marc.

Je parie que c’est vraiment ça.

C’était une malédiction. Bien qu’il soit quelque peu insignifiant, Zagan souffrait lui-même d’une malédiction, ce qui permettait de le savoir. C’était une variante d’une malédiction à laquelle la sorcellerie ne pouvait rien et qui pouvait contourner les lois mêmes du monde.

Zagan avait regardé Shax une fois de plus.

« Permets-moi de te poser une nouvelle fois la question. Que lui est-il arrivé à la fin ? » demanda Zagan.

On lui avait déjà annoncé le résultat. Le rapport de Shax avait fait le tri entre les principaux points. Tout sorcier serait capable de comprendre pleinement tout ce qu’il disait après l’avoir entendu une fois.

Cependant, Zagan s’était senti obligé de le confirmer une fois de plus. Son expression était sûrement assez sévère. Shax avait reculé de peur, mais il avait néanmoins ouvert la bouche pour parler.

« Il a échangé des coups avec Shere Khan… et ils se sont battus. C’est ce que je crois avoir vu, » déclara Shax.

C’est pourquoi les chasseurs de séraphins qu’il possédait étaient entre les mains d’Alshiera.

Zagan serra les dents.

C’est Marc qui a purgé Shere Khan… Et après avoir échangé des coups avec l’Archidémon, il est mort. Zagan avait pensé à cette possibilité dès qu’on lui avait remis les lunettes. Il savait que Marc n’était peut-être plus en vie. Mais même ainsi, après avoir retrouvé Stella, il avait l’espoir de pouvoir rencontrer Marc une fois de plus. Et cet espoir fragile s’était effondré en morceaux. Il avait l’impression que sa tête allait bouillir de rage, mais il avait pris une profonde respiration et s’était calmé.

« J’ai une idée de ce qui est arrivé à Marc, » déclara Zagan.

« … Laquelle est-ce ? » demanda Shax.

« On dit que ceux qui encourent la colère d’un Archidémon voient leur existence même effacée. Si cela ne se limite pas à l’anéantissement de toute la lignée d’une personne, cela signifie qu’il existe une sorte de sorcellerie… ou de malédiction, qui peut justement faire cela, » déclara Zagan.

C’était peut-être un savoir que seuls les Archidémons possédaient.

Shax avait mis la main au menton et avait ruminé lui-même sur cette hypothèse.

« C’est-à-dire qu’il y a de la sorcellerie… ou, à votre avis, une malédiction, qui est capable d’effacer l’existence de quelqu’un de la mémoire des autres… ou peut-être de la mémoire du monde ? » demanda Shax.

« C’est ce que je suppose, mais cela semble approprié, » déclara Zagan.

« Mais les malédictions ne peuvent pas être gérées par la sorcellerie, n’est-ce pas ? Pouvez-vous vraiment accomplir cela en étant un Archidémon ? » demanda Shax.

Comme il l’avait dit, les malédictions étaient une calamité à laquelle même la sorcellerie ne pouvait rien. C’est pourquoi Zagan et Andrealphus avaient tous deux cherché un autre moyen de traiter avec Liucaon. Et pourtant, Zagan secoua la tête.

« Les malédictions sont infectieuses. Si l’on pense que le fondement de la malédiction se trouve dans l’Emblème, alors il serait facile d’infecter Marc avec, » déclara Zagan.

Cela dépassait déjà largement le domaine des simples sorciers, mais avec le pouvoir d’un Archidémon, c’était tout à fait possible. Shax n’avait pas l’air totalement convaincu, mais il avait quand même acquiescé.

« Si vous le dites, patron. Vous avez une raison de le penser, n’est-ce pas ? » demanda Shax.

Ce type est un idiot, mais il a toujours du talent à mon avis. Il était terriblement faible pour lire l’atmosphère et entretenir ses relations, mais il était rapide sur ses pieds. Il ne s’était pas contenté de digérer les propos de Zagan, il avait élaboré une théorie en plus et était arrivé à sa propre conclusion.

Zagan s’était appuyé contre sa chaise et avait regardé le plafond.

« Kimaris m’a rapporté quelque chose… Tu as vu les Chasseurs de séraphins, n’est-ce pas ? » demanda Zagan.

« Oui, » répondit Shax.

« Selon lui, trois personnes ont travaillé ensemble pour les fabriquer. Alshiera, l’ancien, Marchosias, et une autre personne, » déclara Zagan.

Shax s’émerveillait de la mention de ce nom.

« Attendez une seconde, Marchosias… ? Qui est cette fille exactement ? » demanda Shax.

Maintenant qu’il y avait pensé, Zagan avait seulement présenté Alshiera comme une invitée qui se trouvait être une vampire. Shax était censé avoir coopéré avec elle pendant un certain temps, mais il ne semblait toujours pas savoir qui elle était.

« Eh bien, je te dirai un jour si le besoin s’en fait sentir. Cette troisième personne est la question importante en ce moment, » déclara Zagan.

« La petite demoiselle n’a-t-elle pas dit qui c’était ? » demanda Shax.

« Apparemment, elle l’a dit à Kimaris. Et il l’a bien entendue. » Zagan s’arrêta brièvement et fixa Shax une fois de plus. « Et pourtant, il ne s’en souvient pas. »

« Et cela signifie quoi ? » demanda Shax.

« Cela ne ressemble-t-il pas au phénomène qui entoure Marc ? » demanda Zagan.

La source est-elle la malédiction de Shere Khan ? Ou peut-être…

Cette troisième personne est-elle Marc lui-même… ?

Si c’était le cas, ce jeune homme aurait été en vie pendant plusieurs centaines d’années au moment où il avait rencontré Zagan. Il ne voulait pas vraiment envisager cette possibilité, mais elle ne pouvait pas non plus être écartée à ce stade.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire