Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 5 – Chapitre 2 – Partie 2

***

Chapitre 2 : Quand il s’agit d’un rendez-vous, la pratique rend cela parfait !

Partie 2

Pourquoi Nephteros, qui avait soudainement disparu dans le village elfique caché, était-elle ici ? Et comment exactement avait-elle été poussée dans un tel retranchement alors qu’elle possédait un pouvoir à peine inférieur à celui d’un Archidémon ? Chastille avait une montagne de questions à poser, mais la première chose qu’elle avait faite avait été de tenir Nephteros dans ses bras.

Je n’aurais jamais cru possible de voir cette fille pleurer…, elle croyait fermement qu’elle devait protéger cette fille. Chastille avait donc fait un rapide tour d’horizon de son environnement et s’était mordu les lèvres. C’était une forêt à la périphérie de Kianoides. C’était une forêt séparée de celle où se trouvait le château de Zagan et il n’y avait pas de monstres ou de créatures dangereuses qui y vivaient. Les marchands et les voyageurs l’utilisaient même pour passer pendant leurs voyages. Des bandits se présentaient parfois, mais c’était pour cela que l’Église faisait des patrouilles dans la région.

Et cette patrouille avait rencontré un monstre. Les Chevaliers Angéliques qui formaient un petit groupe de six avaient tous été vaincus, à l’exception de celui qui était allé chercher des renforts. Chastille pouvait dire d’un coup d’œil que la plupart d’entre eux étaient déjà morts. Celui qui en était responsable de ça semblait être une créature synthétique créée par la sorcellerie plutôt qu’un simple monstre. Il portait un vieux chiffon ressemblant avant ça à une robe, mais il possédait un si grand corps que tous les gens présents avaient dû le regarder en levant la tête. La robe n’était pas capable de dissimuler les innombrables membres qui en sortaient, mais ils n’étaient pas les membres d’une araignée, mais clairement ceux d’un humain.

Sa répulsion physique avait provoqué une envie de vomir. Mais plus que ça, cela avait rempli Chastille de colère, lui faisant bouillir le sang.

« Richard, occupez-vous de la fille ! Chevaliers du Ciel d’Azur, suivez-moi. Nous allons abattre ce monstre ! » Chastille appela les chevaliers qu’elle avait emmenés.

« Avec plaisir ! »

« Esquivez-le, Chastille ! » Nephteros poussa un cri aigu quand l’Archange bondit vers l’avant. Chastille leva les yeux et vit que la tête du monstre, qui aurait dû être coupée en deux, s’était régénérée et qu’elle était en train de faire sortir de la lumière de là.

Essaie-t-il d’envoyer quelque chose !? Même si elle sautait par réflexe, Nephteros était juste derrière elle. Si Chastille esquivait, Nephteros mourrait.

Alors… Je vais le couper depuis ici ! Dès qu’elle avait fait ce choix, Chastille avait dégainé l’Épée Sacrée de son dos.

« Brille — Épée Sacrée Azraël ! » Chastille avait crié son nom, ce qui entoura de lumière l’Épée Sacrée. Immédiatement après ça, un rayon de mana avait jailli de la tête du monstre.

Tout comme le Metatron de Raphaël manipulait les flammes, le pouvoir d’Azraël était la lumière. La lumière de l’Épée Sacrée avait intercepté le rayon du monstre et l’avait coupé en deux. Un peu après, le rayon avait tout simplement disparu, et tout ce qui restait était une brise froide.

Azraël était capable de couper même la lumière elle-même. Ayant peut-être considéré l’Épée Sacrée comme une menace, le monstre abaissa son corps, enfonça plusieurs de ses membres dans le sol, et avait bondi à une bonne distance vers l’arrière. Cet énorme corps, qui semblait peser plusieurs centaines de kilos selon une estimation approximative, flottait avec légèreté dans l’air.

Son agilité est assez gênante…, peu importe à quel point il ressemblait à un monstre, ces membres minces ne semblaient pas capables de supporter sa grande carrure. Il utilisait sûrement la sorcellerie ou un pouvoir similaire pour se tenir droit. Dans ce cas, il y avait une possibilité qu’il soit capable d’utiliser la sorcellerie efficacement. Il serait désavantageux de le garder à distance dans ce cas.

Et après avoir observé calmement la situation, Chastille avait crié des ordres. « Chevaliers du Ciel d’azur, coupez ses membres ! »

« Comme vous voudrez ! »

Le premier à charger, c’était un Chevalier Angélique avec un grand bouclier, Ryan. Le monstre leva l’un de ses bras au-dessus de sa tête et l’abaissa pour l’écraser. Cela ressemblait à un coup sans force, mais c’était en vérité assez puissant selon elle pour être proche du poing de Zagan.

« Quelle impudence ! » Ryan avait encaissé le coup de face et s’était tordu le poignet pour éviter le coup sur le côté avec une parade. La première frappe du monstre s’était terminée en vain et avait créé une ouverture soudaine. Puis, Ryan releva son bouclier et l’enfonça vers le monstre avec un coup de bouclier, le faisant se pencher en arrière.

« Maintenant ! Allez-y, Torres, Alfred ! » cria Ryan.

« Oui ! » Torres et Alfred se précipitaient déjà derrière Ryan avec une lance et une épée longue à la main. Et sans laisser passer l’ouverture faite sur le monstre titubant, ils lui coupèrent les membres. Moins de dix secondes s’étaient écoulées depuis que Chastille avait relâché ses ordres, et le monstre était enraciné sur place. À l’époque, ces trois-là avaient été frappés par Zagan, mais ce n’était pas grand-chose pour eux. Il s’agissait simplement du fait que Zagan était bien trop fort.

« Bien joué ! Mettons un terme à tout ça — Azraël ! » Chastille rassembla à nouveau de la lumière autour de son Épée Sacrée et chargea. Après avoir placé sa lame droit vers le visage du monstre et l’avoir fendue en deux, sa lame s’était retournée et avait coupé le torse. Mais ses frappes continues ne s’arrêtèrent pas là. Ensuite, elle avait fait une coupure horizontale au cou, de l’épaule au torse, du torse aux jambes, et une autre frappe à travers son corps beaucoup trop énorme. La seule chose qu’une personne normale pouvait voir, c’était un simple flash de lumière. En un instant, Chastille avait libéré plusieurs dizaines d’attaques.

« Vous avez réussi ! » L’un des Chevaliers Angéliques cria de joie. Cependant, le visage de Chastille ne montrait aucun signe de victoire.

Qu’est-ce que c’est que cette sensation… ? C’était comme s’il n’y avait aucune sensation de couper quoi que ce soit. Une frappe de l’Épée Sacrée, trop tranchante, aurait même été légèrement gênée lors du passage à travers une feuille de papier. Cependant, elle n’avait même pas ressenti quelque chose comme ça tout à l’heure. C’est pourquoi Chastille n’était pas sûre de leur victoire.

« Pas encore ! Ne baissez pas votre garde ! » Chastille cria, et un instant plus tard, d’innombrables membres qui s’emmêlaient autour du corps du monstre furent abattus. Et avec un son répugnant qui ressemblait à celui d’articulations, ces membres s’étaient précipités non seulement sur Chastille, mais aussi sur les trois chevaliers.

« Arg ! »

« Qu-Qu’est-ce que c’est !? »

Les trois chevaliers avaient réagi en entendant la voix de Chastille et chacun avait repoussé les attaques avec leurs propres capacités. Mais ce n’était pas le cas de Chastille, qui avait encaissé l’attaque à bout portant.

« Tch…, » l’épée de Chastille bougeait à une vitesse fulgurante, mais chaque fois qu’elle en coupait une, le membre suivant fonçait vers elle.

Je ne peux pas… gérer tout ça… ! Le nombre d’attaques dépassa la vitesse de Chastille, bien qu’elle fût considérée comme la plus rapide des Archanges. Enfin, l’une des attaques qu’elle n’avait pas réussi à repousser s’était dirigée directement vers son torse complètement sans défense.

Je suis foutue ! Cependant, alors que le corps de Chastille se raidissait…

« Selini Chavliodous... »

Une voix faible et fugace résonna autour d’eux. Cependant, son Épée Sacrée avait émis une lumière éblouissante en réaction à cette voix, et des cristaux aux couleurs de l’arc-en-ciel avaient jailli de son extrémité.

Quel est ce pouvoir ? Ce n’était pas le pouvoir de l’Épée Sacrée, c’était certain. Chastille regarda les bras du monstre, qui aurait dû attraper Chastille, écraser en morceaux par la pluie de cristaux.

« GYAAAAAAAAAH! » Le monstre avait poussé un horrible cri.

Puis, il s’était éloigné de Chastille comme s’il avait peur, et s’était enfoncé au plus profond de la forêt avec un bruit repoussant. Après avoir vérifié que la présence du monstre avait complètement disparu, Chastille avait finalement baissé son épée.

« Il s’est enfui… Non, il nous a laissés partir ? » fit remarquer Chastille en se tournant vers Nephteros.

Elle m’a sauvée, n’est-ce pas… ? Les cristaux qui avaient jailli de l’Épée Sacrée ressemblaient beaucoup au mysticisme céleste dans lequel Nephteros se spécialisait. Cependant, Chastille n’avait pas eu l’occasion de lui en parler.

« Nephteros ! » cria Chastille.

L’elfe noire semblait avoir déjà perdu connaissance et s’était effondrée au sol. Après avoir placé Nephteros dans ses bras, le visage de Chastille s’était raidi.

« Quelle terrible fièvre ! Elle est aussi vraiment épuisée… Si nous ne la traitons pas rapidement…, » Chastille remarqua que le souffle de Nephteros était rude et sifflant, et qu’elle avait déjà perdu connaissance.

Pour qu’elle soit dans un tel état…, pour autant que Chastille le sache, à part les Archidémons comme Zagan, il n’y avait aucun sorcier assez puissant pour être considéré au niveau de Nephteros. Elle s’enorgueillit du mana d’une haute elfe, manipulait le mysticisme céleste et une puissante sorcellerie, et ne montrait jamais de pitié. En termes de force de combat, elle avait sûrement surpassé même Néphy. Et pourtant…

« Vous trois, suivez la chimère… et aussi, soignez les survivants, » cria Chastille aux trois chevaliers. Ils étaient malheureusement à court de mains pour s’occuper des morts. Et sans même avoir besoin de son ordre pour commencer à agir, les trois chevaliers avaient commencé à traiter leurs camarades effondrés. Ryan et Alfred s’étaient alors mis en avant.

« Ryan et moi allons traquer le monstre ! » déclara Alfred.

Sa voix était empreinte de détermination, mais son expression était amère. Torres, qui soignait encore les blessés, avait alors fait entendre une voix inquiète.

« La nouvelle recrue qui n’est jamais venue hier… et ce monstre tout à l’heure… Je me demande si elles sont apparentées… »

Oui. Le nouveau prêtre qui devait se présenter l’autre jour n’était jamais venu. Ils s’étaient enquis de la situation auprès du siège de l’Église, mais n’avaient toujours pas reçu de réponses. Et pour atteindre Kianoides depuis l’Église d’où il avait été envoyé, il faudrait passer par ce chemin.

Je ne veux cependant pas penser qu’ils ont été attaqués par ce monstre…, de multiples Chevaliers Angéliques en avaient déjà été victimes. Elle ne voulait pas penser à la possibilité qu’il y ait encore plus de victimes que ça.

Après avoir vu Alfred et les autres courir après le monstre, Chastille regarda l’ombre à ses pieds et s’adressa à lui.

« Barbatos, tu es là, non ? »

Son ombre s’était tortillée après avoir été appelée, et une voix ennuyée lui avait répondu. « Hein ? Qu’est-ce que tu veux ? »

« Prends contact avec Zagan. Le monstre tout à l’heure était une chimère. Je ne sais pas qui est le coupable, mais il n’y a aucun doute qu’un sorcier soit impliqué, » déclara Chastille.

Un visage lugubre s’était soudain échappé de l’ombre en entendant sa demande. Comme toujours, il avait des poches profondes autour des yeux. Ce n’était certainement pas un visage que l’on verrait sur quelqu’un de vertueux. Malgré tout, c’était un sorcier qui possédait assez de pouvoir pour être compté parmi les candidats de l’Archidémon, et par hasard, il agissait maintenant comme une sorte d’escorte pour Chastille.

« Écoute-moi bien, bon sang ! Zagan m’a dit de te protéger, mais je ne me rappelle pas être devenu ton putain de serviteur ! » Barbatos regarda Chastille d’un air insatisfait en disant cela.

Eh bien, c’était un sorcier. Il ne protégeait Chastille que parce que c’était l’ordre de Zagan et qu’il était après tout récompensé pour cela. Il n’y avait pas vraiment d’intérêt pour lui, donc il n’y avait aucune raison pour lui d’écouter les demandes de Chastille.

« J’aimerais quand même te demander ceci. J’ai l’impression que c’est une course contre la montre. Je ferai tout ce que tu veux si je suis capable de le faire, alors s’il te plaît…, » Chastille baissa la tête alors qu’elle faisait cette promesse, laissant Barbatos la regarder avec émerveillement.

« Tch, je n’aime pas ça… Je ne suis pas Zagan, mais je suppose que ce n’est pas si mal d’avoir une dette envers l’Église, hein ? » déclara Barbatos.

« Je te remercie. Je t’en suis redevable, » répondit Chastille en souriant malgré l’humeur sombre, laissant Barbatos la regarder à nouveau avec émerveillement. Et encore une fois, il avait fait claquer sa langue.

« … Je n’aime vraiment pas la façon dont tu es maintenant, » déclara Barbatos.

« Hein… ? Ai-je dit quelque chose qui t’a frotté dans le mauvais sens ? » demanda Chastille.

Barbatos se contenta de grimacer et de se taire. Au lieu de cela, il regarda une Nephteros inconsciente.

« Alors ? Est-ce bien de lui parler de cette chimère ? » demanda Barbatos.

« Voyons voir. S’il te plaît, informe-le aussi à propos de Nephteros. Je pense qu’il serait préférable pour Zagan de l’héberger, mais il y a aussi la question de sa relation avec Néphy. Pour l’instant, un simple rapport devrait suffire, » répondit Chastille.

Dans le village elfique caché, elle avait l’impression que leur relation s’était améliorée, mais Néphy était maudite et sous la forme d’un enfant à l’époque. Elle ne savait pas comment ce serait maintenant.

Le fait de l’emmener quelque part qui ne ferait qu’augmenter ses angoisses quand elle est blessée comme ça serait aussi un petit problème… Chastille ne savait pas comment Barbatos prenait sa demande, mais il haussa les épaules.

« Ouais ouais, alors je m’en vais… Owowowow ! » déclara Barbatos.

Alors qu’il commençait à s’enfoncer dans son ombre, une main mince avait saisi ses cheveux.

« Att… endez… Ne… ne lui dites pas…, » déclara Nephteros.

« Nephteros ? » demanda Chastille.

Nephteros avait repris connaissance à un moment donné et parlait en délirant.

« Mais…, » balbutia Chastille.

« S’il vous plaît… Je ne veux pas… que Néphélia… me voie… ainsi, » déclara Nephteros.

« J’ai compris, alors lâche-moi, bon sang ! » déclara Barbatos.

Chastille pensait que Nephteros lui avait ouvert le cœur lors de l’incident de l’autre jour, mais il semblait qu’il y avait toujours une faille entre Nephteros et Néphy. Chastille, n’ayant pas d’autre choix, appela Barbatos alors qu’il se plaignait.

« Compris. Barbatos, ne parle à Zagan que de la Chimère… Alors Nephteros, tu pourrais peut-être le lâcher maintenant ? » demanda Chastille.

Malheureusement, Nephteros avait perdu connaissance alors qu’il tenait encore les cheveux de Barbatos, et il avait fallu près d’une demi-heure pour le libérer de sa prise. À ce moment-là, Chastille… non, même Nephteros elle-même ne savait pas que même si sa vie était en jeu, Nephteros ne possédait pas assez de force dans son corps pour utiliser le mysticisme céleste.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire