Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 4 – Prologue

***

Prologue

« Maishtre Zagan, s’il te plaît, regarde, beaucoup de glands sont tombés par ici ! »

La jeune fille qui était arrivée en courant avec un bruit de pas tenait des glands de différentes tailles serrés dans ses deux poings. Et en réponse, Zagan la regarda avec une expression confuse. Il n’arrivait pas à décider s’il devait la louer ou être anxieux. Cependant, Zagan n’était pas un homme avec un bon visage selon n’importe quel standard. En fait, il avait une expression si sinistre et neutre que même les adultes tremblaient de peur, mais cette jeune fille lui avait tout simplement souri en réponse.

Après avoir réfléchi un peu, Zagan hocha la tête avec un « Hmm » et prit l’un des glands des mains de la jeune fille.

« Ce grand est un gland de chêne en dents de scie. C’est extrêmement amer, donc il vaut mieux ne pas le mettre dans la bouche à moins d’avoir faim, » déclara Zagan.

« Tu peux manger des glands ? » La jeune fille le regarda d’un air vide et pencha la tête sur le côté pendant qu’elle l’interrogeait.

« Ouais. Mais je doute qu’il y ait quelqu’un qui apprécierait le goût. De plus, si tu ne fais pas attention en les cuisinant, même les meilleurs te feront vivre quelque chose de terrible, » répondit Zagan.

En vérité, à l’époque où il était enfant de la rue, Zagan était allé dans la forêt et avait essayé de cuisiner les glands qu’il avait réussi à ramasser. Et, au moment où il pensait que son estomac était plein, il avait été agressé par une terrible douleur à l’estomac qui lui avait donné l’envie de mourir.

Lorsqu’il se souvient de son passé, il avait enduré le désir de soupirer sur de tels souvenirs amers pendant tout ce temps, les yeux de la jeune fille brillaient encore plus.

« Maishtre Zagan, c’est incroyable ! Tu sais tout, n’est-ce pas ? »

« Je ne sais pas tout, je sais juste ce que je sais, » répondit-il.

Son souvenir de s’être perdu dans une forêt et d’avoir mâché des glands n’était pas du tout heureux. Et pourtant, en l’entendant, la jeune fille regarda fixement les glands.

« ... Je me demande quel goût ça a. »

« Je peux te dire tout de suite qu’ils ont un goût horrible..., » Zagan avait poussé un soupir et en avait ramassé un quand il avait dit ça. Il pouvait dire que la fille était susceptible de mâcher un gland s’il n’intervenait pas. Alors, même s’il semblait refuser carrément, Zagan s’était dirigé vers la cuisine, avait mis un tablier et avait sorti une poêle à frire. Avant que Néphy n’arrive dans son château, Zagan ne mangeait que de la viande sèche et du lait, mais ce n’était pas parce qu’il ne savait pas cuisiner. Au contraire, avoir une sorte de talent culinaire était une question de vie ou de mort quand il fallait vivre des petits restes de nourriture qu’on pouvait trouver.

« Maishtre Zagan, je t’aime tellement ! » s’exclama la jeune fille en enlaçant Zagan.

« Hmmm..., » Zagan avait fait énormément d’effort juste pour faire un signe de tête déconcerté. Tandis qu’il se tenait là, maladroitement, une jeune fille aux cornes de dragon se mit à trembler à ses côtés. C’était la fille adoptive de Zagan, Foll.

« Laisse-moi t’aider, Zagan, » déclara Foll.

« Je suis désolé pour ça. Je te laisse faire..., » Zagan était sincèrement reconnaissant qu’il y avait quelqu’un pour faire un test de goût. Après tout, savoir cuisiner et préparer un délicieux repas étaient deux choses complètement différentes.

« Sais-tu aussi cuisiner ? » demanda la jeune fille, clairement impressionnée en regardant Foll se mettre au travail dans la cuisine.

« Un peu..., » Néphy était chargée de préparer tous les repas, mais Foll l’aidait depuis son arrivée. Récemment, elle s’était même occupée de plusieurs aliments au menu.

« Grande Schoeurrr, tu es aussi incroyable ! » La jeune fille sauta sur place et fit entendre sa voix, manifestement impressionnée par la révélation.

« Grande Soeur... ! » Foll avait titubé quand on l’avait appelée « Grande Soeur ». Et, dans un virage inhabituel, ses joues rougirent en fixant la jeune fille dans l’émerveillement. C’était tout à fait logique. Après tout, Foll était fascinée par ceux qui l’entouraient, mais elle n’avait jamais fait la même chose pour personne d’autre. Bien sûr, c’était un dragon qui était en vie depuis beaucoup plus longtemps que la plupart des humains, mais elle ressemblait à une petite fille et se comportait comme telle.

« Si mignonne..., » déclara Foll en serrant la jeune fille dans ses bras.

« Hein ? » Les yeux de la jeune fille se plissèrent pendant un moment, mais elle sourit aussitôt d’un « eheheheh » quand elle fit aussi une étreinte envers Foll.

« Grande Schoeurrr, tu es si chaude. »

« Zagan, j’ai l’impression que... c’est bien de laisser des choses comme ça, » déclara Foll en frottant sa joue contre la fille et en poussant un soupir satisfait.

« Mmm... Je suis d’accord, » répondit Zagan.

« Non, ce n’est pas bon ! Tous les deux, reprenez vos esprits tout de suite ! »

Une voix étonnée avait retenti dans la salle, tandis que les deux personnes avaient les yeux partiellement fermés, satisfaits. Ce n’était nul autre que Chastille, entièrement équipée de son Armure Sacrée pour la première fois depuis longtemps.

« Néphy est devenue une enfant ! Il n’y a aucune chance que ce soit bien de laisser des choses comme ça ! » cria Chastille, apparemment au bord des larmes alors que ses cheveux roux se balançaient dans le vent.

La jeune fille qui enlaçait Foll avec un sourire innocent n’avait manifestement pas plus de cinq ans. Cependant, elle avait des oreilles pointues, des cheveux blancs comme neige et des yeux azur. Il était clair comme de l’eau de roche qu’elle était une haute elfe. Et, plus curieusement, elle avait un collier surdimensionné autour du cou.

Oui, l’enfant était bien évidemment la même femme que Zagan ne pouvait s’empêcher d’aimer... Néphy.

Néphy s’était transformée en enfant, l’Archidémon portait un tablier pendant qu’il cuisinait des glands, et Chastille était avec lui. Tout et n’importe quoi au sujet de la situation étaient absolument impossibles.

Le groupe de Zagan se trouvait actuellement dans un village elfique détruit. Plus précisément, c’était la ville natale de Néphy à Norden.

Quant à la cause de l’étrange situation dans laquelle ils s’étaient retrouvés... Eh bien, il y a deux jours — .

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Et ben, quel préambule insolite...

Laisser un commentaire