Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 3 – Épilogue – Partie 2

***

Épilogue

Partie 2

Le château de Bifrons.

Nephteros marchait dans un couloir sombre où il lui était difficile de voir où elle marchait.

Si ça ne te dérange pas, pourquoi ne pas venir avec moi ? Elle n’avait pas réussi à se débarrasser de l’image du visage de cette fille lorsqu’elle l’avait acceptée.

« ... N’es-tu pas une idiote ? » Nephteros détestait cette fille. Elle avait prévu de piétiner tout ce qu’elle avait sous les pieds.

Et pourtant, pourquoi est-ce moi qui ai été sauvée... ? Nephteros voulait vraiment serrer la main qui lui avait été tendue. Et quand cette pensée lui vint à l’esprit, elle secoua la tête d’un air agité.

Je suis... une haute elfe au service de Maître Bifrons. Elle ne pouvait pas faire quelque chose comme trahir son maître. De plus, si cette fille n’existait pas, alors Bifrons ne l’aurait jamais abandonnée.

Et soudain, Nephteros avait arrêté de marcher en réalisant sa situation difficile. Je vois... J’ai été... abandonnée... n’est-ce pas... ?

La question était donc de savoir si Bifrons l’accepterait vraiment à bras ouverts. S’il avait encore besoin d’elle, ce serait probablement le cas. Cependant, comme elle l’était maintenant, elle ne pouvait même pas démontrer une telle valeur.

Tandis qu’elle réfléchissait à de telles pensées déprimantes, les pieds de Nephteros devinrent soudain lourds. Et puis...

« Je ne pensais vraiment pas que tu reviendrais ! »

Une voix familière retentit, une voix qu’elle voulait entendre et qu’elle ne voulait pas du tout entendre.

« Maître Bifrons..., » déclara Nephteros.

Le sorcier avait laissé échapper un rire d’une voix chantante qui ne pouvait être identifiée ni comme un homme ni comme une femme. Oui, même Nephteros ne connaissait pas le sexe de cet Archidémon.

Après une brève pause, Bifrons regarda fixement le corps de Nephteros.

« Hm, intéressant. Tu as dû souffrir de l’empiétement du Seigneur Démon, mais tu es revenue sans une seule blessure. Est-ce Zagan qui l’a fait ? Ou peut-être le pouvoir de cette elfe ? Hmmm, comme c’est remarquable. Ahahaha, » déclara Bifrons.

Pour ce sorcier, les sentiments de Nephteros ne valaient pas du tout la peine d’être pris en considération. Bifrons semblait oublier complètement qu’il l’avait abandonnée en lui tapant sur l’épaule à plusieurs reprises.

« En tout cas, bon retour parmi nous. Maintenant, continuons l’expérience. »

« Maître Bifrons..., » déclara Nephteros.

Nephteros avait déclaré le nom de Bifrons d’une voix douce, mais puissante.

« Qu’y a-t-il, Nephteros ? » demanda Bifrons.

« Cet incident... Est-ce que tout s’est passé selon vos plans ? » demanda Nephteros.

Bifrons était surpris que Nephteros revienne, mais ne s’intéressait pas au fait qu’elle était encore en vie. Le fait qu’elle ait échoué à utiliser le mysticisme céleste, et même le fait que Zagan et les autres l’aient sauvée, avaient peut-être tous fait partie du plan dès le début.

« Eh bien, qu’en penses-tu ? Hahahahahahaha ! » répliqua Bifrons, laissant échapper un rire flippant à son tour. Le rire ne ressemblait pas du tout à celui d’un humain selon Nephteros. Et, alors qu’elle se mordait la lèvre et jetait son regard vers le bas, Bifrons applaudissait comme s’il venait de se rappeler quelque chose.

« Maintenant que j’y pense, est-ce qu’il... Dis-moi, Zagan a-t-il dit quelque chose ? Il avait l’air très en colère contre moi, tu sais ? » déclara Bifrons.

« ... Non, » répondit Nephteros en secouant la tête, alors qu’elle s’en rendait compte soudainement.

Maintenant que j’y pense, il m’a laissé un message. Nephteros avait ouvert la bouche pour parler à contrecœur quand cette pensée lui vint à l’esprit.

« Si je me souviens bien... il m’a dit de vous dire bonjour, et que je suis sa forme de remerciement pour vous, » déclara-t-elle.

« Merci... ? Fufufufu. Que voulait-il dire exactement par là, je me le demande ? Puisqu’il m’a rendu mon précieux matériel de recherche, c’est à moi de le remercier, non ? » demanda-t-il.

Et à ce moment-là, Bifrons avait incliné la tête sur le côté.

« Nephteros, qu’est-ce que tu as là ? » demanda Bifrons.

« Hein ? » Nephteros baissa les yeux vers sa taille et sortit un morceau de papier de la poche de la robe.

À l’époque, il... Zagan l’avait probablement mis là quand il l’aidait à se lever.

« Par remerciements, il voulait dire ça, hein... ? On dirait qu’il y a une sorte de sorcellerie dessus. Nephteros, tu l’ouvres, » ordonna Bifrons qui s’éloignait d’un pas d’elle.

« ... Hein ? » Il avait dit à Nephteros de l’ouvrir malgré le fait que Bifrons savait que c’était un piège et qu’il reculait vers une zone de sécurité. Son envie de vomir augmenta considérablement, mais malgré cela, elle se sentit obligée d’obéir à son maître. C’est ainsi que Nephteros déplaça soigneusement la lettre.

« On dirait une invitation, » déclara Nephteros.

C’était l’invitation que Bifrons avait donnée à Zagan pour le bal du soir. C’est quelque chose que Nephteros elle-même avait laissé derrière elle pour Néphy, donc il n’y avait pas eu d’erreur. Même après l’avoir ouvert et y avoir jeté un coup d’œil, rien ne semblait s’activer.

« On dirait qu’il n’y a rien dessus, » déclara Nephteros.

« ... Hmm. Je n’en suis pas si sûr. C’est un sorcier doué, donc ça ne s’activera que si je le touche. Nephteros, tu peux l’ouvrir totalement et le laisser là ? » demanda Bifrons.

Zagan avait certainement sauvé la vie de Nephteros, mais en même temps, elle avait compris qu’il était du genre à ne montrer aucune pitié envers ses ennemis. S’il avait placé une sorte de sorcellerie contre Bifrons, il était tout à fait possible que Nephteros y soit mêlée.

Arrivée à ce point, sa peur avait rempli son cœur, et ses mains tremblaient d’un fracas. Voyant cela, Bifrons se mit à rire comme si son comportement était étrange.

« Allez, je ne le vois pas bien si tu trembles autant. N’aie pas si peur et ramène-le, » déclara Bifrons.

Un sentiment d’irritation avait commencé à bourgeonner au sein de Nephteros en réponse à la réaction indifférente de Bifrons.

Pourquoi est-ce que je dois passer par tout ça... ? À ce moment-là, Nephteros ne souhaitait vraiment rien d’autre que de gifler ce sourire répugnant sur le visage de Bifrons. Et à ce moment-là...

« Qu’est-ce que c’est — ? » s’écria Bifrons.

Avec une éclaboussure de liquide rouge.

« Hein... ? » Nephteros était incapable de comprendre ce qui s’était passé. La tête de son maître s’était soudainement envolée comme si elle s’était rompue. Nephteros baissa alors timidement les yeux vers la lettre qu’elle tenait dans ses mains, et ce qui en ressortait... était un poing rempli de mana.

Ce bras... est celui de Zagan ? C’était un bras temporaire créé par la sorcellerie, mais il semblait avoir frappé Bifrons au visage. Et après que le corps sans tête de Bifrons soit tombé face en avant, il avait bougé plusieurs fois et s’était finalement ramolli.

Elle pouvait dire que toute vie avait quitté le corps, et que ce fait avait fait tomber Nephteros sur le sol avec un bruit sourd. Elle n’avait jamais pensé que cet horrible Archidémon allait mourir. Après être resté ainsi pendant un certain temps, le cadavre de Bifrons avait encore une fois fait des spasmes.

« Fuheehee, ahahaaa, AHAHAHAHAHAHAA ! »

Après avoir lâché un caquètement fou, le cadavre sans tête s’était levé. Puis, un morceau de viande avait jailli de sa plaie ouverte et le visage non sexiste s’était rétabli parfaitement.

« Mon Dieu, c’était surprenant. Je suis devenu sorcier il y a 300 ans, mais c’est la première fois qu’on me tue. Hahahaha, alors c’est ça la mort, hein ? De façon inattendue, c’est... Comment le dire... J’ai l’impression de me pisser dessus, » déclara Bifrons.

L’Archidémon Bifrons semblait n’avoir rien appris de la « mort » une fois.

« Il a fait tout son possible pour me frapper, hein ? C’est incroyable. Ces autres imbéciles n’iraient jamais aussi loin ! Hahahahahaa, comment vais-je jouer avec lui ensuite, je me le demande ? Comme c’est amusant ! » Bifrons avait continué à rire comme si tous ces événements étaient agréables. Et, après avoir tourné sur place comme s’il dansait tout seul, Bifrons se tourna vers Nephteros en disant : « Bien sûr, j’ai l’intention de te faire continuer à m’aider à partir de maintenant. Fufu, tu veux aussi voir souffrir l’elfe de Zagan, non ? »

« S’il vous plaît... ne... ne vous foutez pas de moi, » déclara Nephteros.

« Qu’est-ce que c’est ? Tu es en colère ? Je suis sûr que c’est ce que tu veux. Allons, ne me dis pas que tu t’es attachée à eux juste parce qu’ils t’ont sauvée une fois, n’est-ce pas ? » demanda Bifrons.

« ... Je vais vous frapper ! » répliqua froidement Nephteros. Cependant, cela n’avait fait qu’illuminer le visage de Bifrons.

« Fufufufu, d’habitude tu ne dis de telles choses que quand tu as peur. Ce genre de bluff est une partie mignonne de toi, » déclara Bifrons.

Je veux le frapper. Au moment où cette pensée lui traversa l’esprit, un poing avait à nouveau surgi de la lettre. Et, comme la dernière fois, cela avait fait exploser la tête de Bifrons, ne laissant qu’un cadavre effondré dans le couloir.

« ... Fuhaa ? Quoi... Quoi ? Cette sorcellerie... Es-tu... ? Non, réagit-il à ta volonté ? » demanda Bifrons.

Bifrons émettait une voix déconcertée après un deuxième retour à la vie. Et, après avoir regardé ses réactions d’un air vide, Nephteros baissa les yeux vers la lettre.

Je vois. Donc, cette sorcellerie réagit chaque fois que je me mets en colère. C’était un peu différent d’être protégé, mais cela semblait être la forme de « remerciement » de Zagan. Zagan avait très probablement prédit que Bifrons ne toucherait jamais la lettre, alors il savait que Nephteros l’ouvrirait. Quand il s’agissait de farces entre Archidémons, il semblait que Zagan était à un niveau en dessus de l’autre.

« Fufufu..., » Nephteros avait involontairement laissé échapper un rire, puis elle avait dit. « Je vois. J’ai reçu un beau cadeau. Je m’assurerai de le traiter avec le plus grand soin. »

À partir de maintenant, Bifrons essaierait sûrement de l’utiliser comme un outil ou un pion sacrificiel. Mais maintenant, je peux riposter chaque fois que ça arrive.

Bifrons n’était pas le genre d’Archidémon qui n’apprendrait jamais ses leçons, mais la lettre aurait dû au moins le faire hésiter à embêter Nephteros. En y pensant de cette façon, c’était une très bonne police d’assurance.

« Non, attends, attends. He, Nephteros. C’est, euh... N’est-ce pas bien de se débarrasser de cette lettre... ? » Bifrons parlait d’une voix agitée, ce qui était très inhabituel.

« Hein... ? Pourquoi ferais-je ça ? » demanda Nephteros en penchant la tête sur le côté comme si elle trouvait la notion étrange, ce qui laissa Bifrons sans voix. Le fait de voir son maître dans un tel état de panique qui criait ainsi avait faire rire Nephteros.

Elle n’avait jamais vraiment réalisé que c’était la première fois qu’elle riait d’une pure joie. À ce moment-là, elle était vraiment heureuse.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Gag 🙂 Ne pas sous estimé les sentiments d'une fille trahie 👍

  2. Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire