Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 3 – Chapitre 4 – Partie 4

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 4 : Comme les étoiles semblent sur le point de tomber, j’ai pensé que je pourrais essayer de danser un petit peu

Partie 4

La boue qui avait englouti Nephteros avait commencé à changer de forme.

Cela prend la forme d’une personne... ? Elle reproduisait la forme d’une femme, qui semble avoir absorbé le désespoir de la jeune fille. Et ses oreilles étaient effilées et en pointe comme celle d’un elfe. Cependant, elle était terriblement grande. Tout ce qui sortait de la surface de l’eau, c’était le haut de son corps, mais sa carrure était si grande que l’épave du navire ressemblait à un jouet par rapport à lui.

« Maître Zagan..., » Néphy serra étroitement l’ourlet de la robe de Zagan pendant qu’elle regardait. Se mordant la lèvre, elle l’interpella d’une voix tremblante : « Je sais bien que c’est déraisonnable, mais il y a quelque chose que je voudrais vous demander. »

« ... Qu’est-ce que c’est ? Je t’en prie, parle, » déclara Zagan.

« Puis-je vous demander... de sauver cette fille... de sauver Nephteros, je me demande ? » répondit Néphy, les larmes aux yeux.

« Néphy, n’as-tu pas vécu quelque chose d’horrible à cause de cette fille ? » interrogea Zagan alors que son front se plissait.

Tout d’abord, on pouvait se demander si elle était encore en vie. Et si, pour le bien de la discussion, son ego était encore intact, il n’était pas sûr de pouvoir la libérer. Mais par-dessus tout, la sorcellerie n’avait pas fonctionné sur cette boue. Même si elle aurait dû comprendre tout cela, Néphy avait continué à parler en se tenant la poitrine.

« La chanson de cette fille... était extrêmement belle. C’était très clair... et fluide... Si elle pouvait chanter d’une telle voix, alors peut-être que cette fille est quelqu’un au cœur pur ? » déclara Néphy.

Tout à l’heure, Zagan croyait que les souvenirs de Nephteros étaient ce qui coulait en eux avec sa chanson. Et Néphy avait sûrement vu la même chose.

« Être transformé en une telle forme après tout cela est... triste. Elle a aussi l’air de pleurer..., » Néphy continua à parler maladroitement, comme si elle cherchait ses mots. « Cette fille... est la même chose que moi. J’ai été sauvée par vous, donc cette fille ne pouvait pas le faire. Celle qu’elle n’a pas pu sauver... c’était moi. C’est pourquoi..., » déclara Néphy.

« C’est assez. J’ai compris ! » déclara Zagan en passant sa main dans les cheveux de Néphy.

Cependant, même ainsi, Zagan ne pouvait que secouer la tête.

« Je comprends tes sentiments, Néphy, mais je ne peux rien y faire tout seul, » déclara Zagan.

Il avait failli être avalé en entier quand il l’avait attaquée avec son poing. Le Phosphore du Ciel pouvait peut-être fonctionner, mais il n’avait aucun moyen de savoir s’il pouvait brûler quelque chose de cette taille en un seul coup. Peut-être que s’il utilisait le Sceau de l’Archidémon, il pourra faire quelque chose, mais il n’avait aucune idée de ce qui arriverait s’il utilisait le sceau devant un reste du Seigneur Démon.

En d’autres termes, rien ne pouvait être fait avec le pouvoir de Zagan.

« Toutes mes... excuses. J’ai demandé quelque chose de déraisonnable, » déclara Néphy alors que ses oreilles tombaient.

« Cependant..., » Zagan continua à parler, empêchant Néphy de dire quoi que ce soit d’autre, et continua. « Raphaël, ton Épée Sacrée devrait fonctionner dans une certaine mesure, non ? »

Tandis qu’il tournait son regard vers lui, Raphaël, qui ne portait plus de casque, hocha la tête avec loyauté.

« Je crois que oui. Si mon seigneur l’ordonne, j’irais faire face à ça, » déclara-t-il.

« Hmm..., » Zagan avait tourné son regard vers Foll après ça.

« Foll, ton souffle peut-il brûler cette boue ? » demanda Zagan.

« ... Je ne peux pas le dire sans essayer, mais probablement. Ce n’est pas de la sorcellerie, après tout, » répondit Foll.

Après ça, Zagan avait regardé vers Chastille.

« Chastille, n’est-ce pas l’occasion rêvée de te mettre les sorciers redevables envers toi ? » demanda Zagan.

« Je-Je n’ais pas besoin d’une raison pour protéger les autres ! Mais mon épée est..., » l’expression de Chastille s’était assombrie en s’accrochant à Néphy. Zagan avait ensuite laissé sortir un grognement avec un « Hmph ».

« Barbatos. Tu l’as suivie, n’est-ce pas ? L’Épée Sacrée a intérêt à être en sécurité, » déclara Zagan.

« Hein... ? » Chastille exprima une voix désorientée alors qu’un visage lugubre avait surgi de l’ombre formée par sa robe.

« Je te l’ai dit, je ne suis pas un homme à tout faire, as-tu compris ? » demanda Barbatos.

« Eeek, tu... D’où croyez-vous que vous sortez !? » s’écria Chastille.

C’était comme s’il était sorti des trous dans sa robe. Et Chastille était devenue rouge vif en serrant sa jupe.

Wôw, il est arrivé comme je le pensais, hein ? L’homme n’était pas un sorcier avec assez de manières pour se taire après avoir été ignoré par un Archidémon. Et heureusement, alors que Barbatos se révéla en entier, il portait en fait une Épée Sacrée.

« Tenez. »

« ... D-Depuis combien de temps rôdez-vous dans ma robe ? » Chastille était sur le point de s’évanouir quand elle avait saisi son Épée Sacrée. Barbatos la regarda alors d’un air soupçonneux avant de répondre.

 

 

« N’est-ce pas évident ? J’étais là dès le début ! Ah, ne t’inquiète pas. Je ne m’intéresse à personne de plus jeune que moi, alors... Oh ! » déclara Barbatos.

Réduite en larmes, Chastille avait giflé Barbatos sur la joue.

« Espèce de salope... » cria Barbatos.

« La ferme, Barbatos. C’était de ta faute, » déclara Zagan.

Ensuite, Zagan s’était finalement tourné vers Néphy.

« Maintenant, Néphy. On dirait qu’ils vont donner un coup de main. Et toi, qu’en penses-tu ? Es-tu vraiment prête à te battre pour le bien de celle qui t’a blessée ? » demanda Zagan.

« Oui ! » dit Néphy, ses yeux azur scintillaient en faisant un signe de tête clair.

Zagan avait remis à Néphy la sirène qu’il portait depuis le début. Il ne serait pas capable de se battre avec de tels bagages.

Après ça, il s’était tourné vers Barbatos.

« Barbatos, je te laisse les prérogatives pour Raphaël et les autres, » déclara Zagan.

« Ne m’ordonne pas de me — attends, quoi ? Tu... Tout à l’heure... qu’est-ce que tu as dit ? » demanda Barbatos.

« Quoi... ? Ai-je dit quelque chose d’étrange ? » demanda Zagan.

« Tu me le laisses... à moi ? » murmura Barbatos, le visage peint d’un air incrédule.

« Qui sait ? As-tu peut-être mal entendu ? » dit Zagan, puis il baissa les yeux vers le « Seigneur Démon des boues » qui rôdait sous lui.

« Alors, on va exterminer un monstre ? » demanda Zagan.

Et pendant qu’il y était, il n’y avait aucun mal à sauver la pitoyable princesse capturée.

Je vois. Le fait de pouvoir « compter » sur les autres n’est peut-être pas si mal.

Chastille avait dit qu’elle voulait qu’il compte sur elle. Et même s’il ne le savait pas, Zagan comptait déjà sur Néphy. Ce n’était sûrement pas une mauvaise chose.

Après tout, Zagan n’aurait jamais pu obtenir un tel pouvoir tout seul.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire