Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Prologue

***

Prologue

« Chastille Lillqvist — votre autorité en tant qu’Archange est suspendu pour une durée indéfinie. »

En tant que chef de la branche Kianoides de l’Église, le supérieur direct de Chastille, le Cardinal Clavwell, l’avait informée de son châtiment il y a trois jours. En réalité, c’était un ordre punitif, mais elle n’était pas restreinte.

Ayant déjà perdu sa place dans l’Église, Chastille était en train de tituber sans but dans une rue de Kianoides. Finalement, elle était arrivée à un endroit où elle avait retrouvé une certaine fille.

« Je suis plutôt... stupide, hein ? » Et toute seule, elle se marmonnait ces mots.

Chastille n’avait pas d’Épée Sacrée sur son dos et ne portait même pas la preuve qu’elle était un Chevalier Angélique, son Armure Sacrée. Les trois chevaliers qui servaient comme ses subordonnés lui avaient offert de l’escorter, mais elle avait refusé. Après tout, comme elle l’était maintenant, elle n’était qu’une personne ordinaire.

Il y a un demi-mois, un nouvel Archidémon était né. Il s’appelait Zagan. Le Sorcier, connu avec le surnom de Tueur de Sorciers, Zagan.

Un Archidémon n’était pas un roi des monstres, des démons ou quoi que ce soit du genre, comme son nom l’indiquait. À la place, il s’agissait du nom donné à ceux qui avaient atteint les sommets de la sorcellerie. Il s’agissait des individus que l’Église devait pourchasser de toutes leurs forces, leurs ennemis mortels.

Cependant, Chastille avait rejeté l’obligation de subjuguer cet Archidémon. Au contraire, elle avait soulevé une objection et avait soutenu que Zagan était quelqu’un qu’ils ne devraient pas combattre. En conséquence, elle avait perdu tout ce qui lui donnait un sentiment d’appartenance.

Même après tout ça, je suis sûre que Zagan ne me remerciera jamais, pensa-t-elle.

Il n’était pas du genre à désirer l’aide d’un ennemi. En fait, elle doutait même qu’il connaisse le concept de gratitude dans des circonstances plus ordinaires. Il ne faisait rien d’autre que croire en son propre pouvoir, et était un homme qui utilisait ce pouvoir pour rejeter tout ce qu’il trouvait irrationnel.

Mais je voulais faire quelque chose pour lui. Chastille elle-même n’était pas sûre que c’était parce qu’il lui avait déjà sauvé la vie deux fois, ou pour une autre raison.

Elle serait probablement éliminée tôt ou tard. Il n’y avait aucune chance pour l’Église de permettre à un ancien Archange de vivre librement. Non, elle était sûre que se charger d’elle serait même une priorité plus élevée que de subjuguer les Archidémons.

Elle était devenue une ennemie de l’organisation qui était déterminée à exterminer les sorciers. La seule pensée de ce fait avait fait disparaître tout son sang froid. Dès le début, Chastille avait une personnalité timide. Et pourtant, curieusement, elle ne ressentait aucun regret. Chastille était forte et n’avait pas hésité face à l’autorité, alors elle voulait en être fière.

Si Zagan se souvenait d’elle, cela serait pour elle déjà bien assez de remerciements. La seule chose qui lui tenait à cœur était cette jeune elfe aux cheveux blancs, et l’idée de s’imposer là dedans ne lui avait jamais traversé l’esprit.

Cependant, dans tous les cas, elle voulait les voir passer leur temps en paix, et éventuellement, les voir élever une famille heureuse. S’ils faisaient cela, s’ils se souvenaient d’elle de temps en temps, cela serait plus que suffisant pour elle.

Alors que ce vœu plutôt déprimant devenait plus fort, elle vit leurs silhouettes apparaître devant ses yeux. Il s’agissait d’un jeune homme au visage habituellement diabolique et d’une jeune fille elfique. De plus, il y avait une fille adorable entre eux qui tenait chacune de leurs mains. C’était une charmante jeune fille avec un regard méchant dans les yeux, ce qui faisait penser à Zagan.

« Eh bien, ce satané Zagan deviendrait sûrement un père aimant. » Chastille savait que cet homme avait en vérité un cœur bon.

« Es-tu... satisfaite de ces vêtements ? »

« Hmm... Merci, Zagan. »

Ces mots ressemblaient à ceux d’un père maladroit... Était-ce une hallucination auditive ? Après avoir entendu ce genre de voix, Chastille était enfin revenue à la raison.

« Z-Zagan ? » Trouvant incroyable qu’elle les croise à un tel moment, Chastille laissa involontairement sortir une voix hystérique.

À la suite de ça, ils avaient probablement aussi réalisé qu’elle était là. Le jeune homme lui avait alors rendu son regard.

Ce n’était pas une hallucination. Et pourtant, qu’est-ce qui se passait ? Il y avait une petite fille entre les deux.

« P-Pas possible... vous deux... êtes-vous déjà assez proches pour être bénis par un enfant... ? » demanda Chastille.

Voyant la surprise de Chastille, le visage du jeune homme était devenu remarquablement rouge.

« Ne-Ne-Ne-Ne-Ne-Ne-Ne-Ne-Ne dis pas de telles choses éhontées ! Néphy et moi n’avons pas encore..., » et puis, il avait échangé des regards avec la fille elfe à côté de lui, ce qui les avait fait avoir tous les deux un visage indiquant qu’ils étaient agités.

Il donnait presque l’impression qu’il se mettait en valeur, ce qui donnait envie à Chastille de le frapper.

Et pendant qu’ils étaient tous les deux secoués, la petite fille avait pointé du doigt Chastille.

« Zagan, qui est-ce ? » Elle avait encore un ton peu développé, mais sa voix semblait contenir à la fois confiance et affection.

Le jeune homme hocha la tête à la jeune fille et se tourna vers Chastille. Ses yeux contiendraient-ils un regard agréable de nostalgie, ou peut-être un sentiment de malaise dû à leurs positions antérieures ? Un son retentit involontairement pendant que Chastille déglutissait.

Et puis, ce que le jeune homme avait dit était —

« Maintenant que tu en parles, qui es-tu ? »

En un clin d’œil, une sorte de fil à l’intérieur de Chastille avait été coupé. Ce n’est pas possible... Comment est-ce que c’est possible qu’il ne se souvienne pas de moi, hein... !? N’était pas un peu trop exagéré ? Et, comme on pouvait s’y attendre, Chastille n’avait pas pu retenir ses larmes.

Revenons à ce qui s’était produit il y a quelques jours pour bien expliquer cette situation.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Ooooh... Pauvre Chastille... Merci pour le chap ^^

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire