Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 5

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 4 : Abattre un monstre maléfique est le travail d’un Chevalier Angélique

Partie 5

Corrigeant son emprise sur son Épée Sacrée, Chastille fit entendre une voix tremblante.

« Zagan... »

« Je sais, » répondit Zagan.

Le son avait retenti dans le Palais de l’Archidémon. Et de l’autre côté de la porte fracassée, ils pouvaient sentir que quelque chose avait commencé à bouger.

Y a-t-il quelque chose... là... ? C’était « quelque chose » qui n’était pas là l’autre jour quand Zagan et les autres avaient fouillé dans la zone.

À ce moment précis, une atmosphère étrange régnait dans la pièce. C’était un vent étrange qui semblait s’enrouler et ramper sur leur peau, rendant difficile le simple fait de respirer. Même s’il n’y avait pas d’odeur, l’estomac de Zagan semblait se contracter, ce qui lui donnait des nausées.

Une aura nocive... semblait être une bonne description pour tout ça.

Ce vent maudit arrachait la chair comme si c’était une évidence, mais le plus remarquable était sa capacité à ronger l’âme.

« Argh... Guh..., » Chastille s’était tenu la poitrine en raison de la douleur. En plus de son empoisonnement récent, elle était maintenant sans son Armure Sacrée, ce qui la laissait avec le moins de défense parmi toutes les personnes présentes. Comme il n’y avait pas d’autre choix, Zagan se tenait devant Chastille pour la protéger.

Barbatos avait alors fait entendre une voix troublée. « H-Hey... Que s’est-il passé ? »

« Je n’en sais rien, » répondit Zagan. Finalement, ce « quelque chose » avait montré sa silhouette de l’autre côté de la porte du Palais de l’Archidémon. Et cela... ressemblait à un humanoïde.

Du haut, il avait un crâne, deux bras et deux jambes. Cependant, ce n’était absolument pas un être humain. Sa peau était faite de quelque chose d’aussi raide que la pierre, et elle palpitait d’une manière étrange à chaque respiration. Des lignes noires en forme de fissure couraient le long de son corps, et Zagan pouvait en quelque sorte dire que c’étaient ses veines.

Malgré tout, ce qui différait par-dessus tout... c’était son visage. Sa bouche, remplie de petits crocs serrés, était sur son front, et ses yeux rouges de sang étaient au centre de son visage et un autre proche de son oreille gauche. Il n’avait pas de nez, mais à sa place, il y avait des cylindres en forme de bernacle qui sortaient par-ci par-là et qui aspiraient et crachaient de l’air. Non, pas de l’air... du mana.

Zagan pouvait le dire rien qu’en regardant la réaction de Chastille alors qu’elle se serrait la poitrine. Qu’elle soit humaine, créature ou naturel, elle convoitait le mana de tous ceux qui la possédaient, la dévorant sans cesse.

Cependant, Zagan connaissait cette aura. En fait, il se souvenait même de la silhouette qui se trouvait devant eux.

« Est-ce... un démon ? » Zagan marmonna, puis réalisa immédiatement qu’il avait tort.

Je n’ai pas autant eu peur de ça que le démon de la dernière fois.

Il se souvenait, bien sûr, de l’incident où Barbatos avait invoqué un démon. Le monstre devant ses yeux lui ressemblait clairement, mais le démon qu’il avait rencontré était une créature plus hétérogène.

Peu de temps après, Foll parla comme si elle gémissait. « Faux. C’est... le... gardien du Palais de l’Archidémon. »

C’était une sculpture inspirée d’un démon scellé par une sorte de cercle magique.

« ... Je vois. C’est donc ainsi à la suite de la collision entre les Épées Sacrées, hein ? » murmura Zagan.

Soit le sceau avait été brisé, soit il avait été activé par coïncidence. Non, c’est probablement le sceau.

Marchosias n’était pas si sénile que cela puisse être une simple coïncidence.

« C’est donc une sorte de golem... ? » Même s’il imitait un démon, son origine était complètement différente. Dans tous les cas, ce n’était pas une existence absolue que Zagan craignait de ne pas pouvoir vaincre.

Cela dit, c’était l’héritage de Marchosias. Ce n’était donc certainement pas une marionnette mal faite comme son apparence le suggérait.

Pour Zagan, c’était une existence extrêmement inconnue.

« Im... possible... »

Celui qui avait laissé sortir une voix rauque... c’était Raphaël. Il semblait qu’il s’était suffisamment rétabli pour au moins parler.

J’aimerais entendre l’histoire de ce type...

Malheureusement, il ne semblait pas probable que le monstre sous ses yeux se contente d’écouter ce que Zagan avait à dire. On ne pouvait rien faire pour éviter de devoir l’éliminer d’abord.

« Qu’est-ce qu’il faut faire là ? » Et au moment où Zagan marmonnait ça pour lui-même... Le globe oculaire sur le côté du monstre se tortillait et le regardait fixement.

Soif de sang ! Sentant cela, la conscience de Zagan avait été attirée vers l’Emblème de l’Archidémon sur sa main. Si ce monstre était une existence conforme aux règles d’un démon, alors comme avant, il aurait été possible de le renvoyer d’un geste de la main. Alors, Zagan tendit la main droite et cria.

« Par cet Emblème de l’Archidémon, Zagan te l’ordonne. Oh, être grotesque, retourne à ton sommeil. »

Répondant à son appel, l’Emblème de l’Archidémon déclencha une lumière étrange.

Le démon que Zagan avait rencontré avant avait plié un genou et avait disparu après avoir reçu cet ordre. Parler de la même façon avec celui qui était devant lui avait donc eu pour résultat...

« Merde, ce n’est pas bon. Il arrive ! » Zagan avait fait claquer brusquement sa langue.

La bouche sur le front du monstre s’était ouvert largement, et un mana destructeur commença à converger.

Une attaque approchait. Et après que Zagan sentit cela, il s’inquiétait de ce qu’il y avait derrière lui, et la première chose qui avait attiré son attention était Chastille qui était... encore debout sur place.

Cette fille... Elle doit savoir qu’elle n’a aucune chance sans son Armure Sacrée... N’a-t-elle pas peur de la mort ? Zagan avait saisi la nuque de Chastille par réflexe et il sauta alors qu’il réfléchissait à ça. Et c’est pourquoi il avait négligé la simple vérité... Le fait que Chastille couvrait la jeune fille juste derrière elle ne lui était pas venue à l’esprit.

« Pousse-toi, Foll ! » cria Zagan.

« Eh... » Foll s’était figée comme si elle était complètement perplexe. Et la lumière de la bouche du monstre avait été tirée droit sur elle.

La lumière avait percé l’endroit où Zagan se tenait debout et avait fauché la silhouette de Foll. Et juste avant ça, Zagan pensait avoir vu quelque chose au-dessus de Foll.

Lorsque le torrent de lumière s’était calmé, le sol avait fondu en une surface vitreuse. Et à l’intérieur de cette zone affreusement brûlée, une section béante de surface de pierre restait intacte. Plus curieusement, l’ombre de deux personnes était à l’intérieur de la zone.

« A-Argh... »

Celui qui poussait un petit gémissement était Foll, et celui qui était penché sur elle... c’était Raphaël.

Il manquait tout de l’épaule gauche de Raphaël. Cette vue avait fait crier Zagan. Était-ce de la colère parce qu’il était incapable de protéger Foll ? Ou peut-être était-ce parce que son ennemi, plus que tout autre, avait été celui qui l’avait sauvée ?

Dans un cas comme dans l’autre, c’était une raison suffisante pour que Zagan donne un coup de poing quand le monstre avait ouvert la bouche une fois de plus.

« ... Tu n’es bonne à rien, marionnette. Ne t’emporte pas, tu m’entends ? » Quand il avait craché ça, Zagan avait déjà sauté bien au-dessus du monstre.

« Je te réduirai en poussière... Écaille des Cieux ! »

En un clin d’œil, 2000 circuits s’étaient combinés dans la paume de la main de Zagan, et cela avait formé son bouclier extrêmement solide d’une manière violente.

En serrant ce cercle magique dans sa main, Zagan avait alors balancé son poing droit vers le bas, et l’Écaille des Cieux avait pulvérisé le crâne du monstre, ainsi que sa bouche qui collectait le mana.

Même dans des circonstances normales, la force brute de Zagan pourrait briser la roche, et maintenant il avait ajouté la force de l’Écaille des Cieux à son poing. Ainsi, la destruction ne s’était pas arrêtée à sa tête. Cela avait continué le long du torse et avait fendu le monstre en deux. Les morceaux qui se séparaient à gauche et à droite n’étaient plus que de la pierre, qui s’était lentement écrasée sur le sol en se répandant.

Peu de temps après s’être assuré de son sort, Zagan courut vers Foll et Raphaël qui avaient fait les frais de la lumière.

« Hé, vous êtes vivants tous les deux ? » Alors que Zagan les appelait, Foll avait légèrement ouvert les yeux.

« Je vais... bien..., » répondit Foll.

Zagan ne comprenait pas ce qu’il planifiait, mais Raphaël avait utilisé son corps et son Épée Sacrée comme bouclier afin de protéger Foll. La petite fille n’avait pas une seule blessure sur elle.

Cependant, cela ne s’appliquait pas du tout à Raphaël. Et en regardant sa silhouette, dont le bras avait été arraché avec toute son épaule, Foll fit sortir une expression déconcertée.

« Ordure, qu’est-ce que tu prépares ? » s’écria Foll.

Alors que sa conscience était apparemment intacte, Raphaël ouvrit les yeux et parla. « ... Je n’ai fait que mon putain de boulot. Ça n’a rien à voir avec toi. »

Ses blessures étaient beaucoup trop profondes et avaient probablement paralysé son sens de la douleur. L’angoisse dans la voix de Raphaël était faible.

Cependant, c’était trop proche de son cœur.

Zagan ne comprenait pas la théorie derrière la capacité de guérison de Raphaël, mais la blessure qui lui avait arraché l’épaule gauche avait même atteint son cœur. L’hémorragie était sûrement déjà mortelle. Même avec le pouvoir d’un dragon, Zagan ne pensait pas pouvoir être sauvé. C’est du moins ce qu’il pensait...

« Guh... Hngh... ! » Raphaël grogna, puis se leva.

Il avait subi une blessure mortelle, avait perdu une grande quantité de sang qui avait teint son Armure Sacrée de rouge, et avait même un teint mortel sur son visage, mais il se tenait toujours debout.

Pourquoi devait-il se lever ?

Même en vomissant du sang, Raphaël avait ouvert la bouche pour parler sans perdre son sang-froid.

« Tu as dit... que j’étais l’ennemi d’Orobas, n’est-ce pas ? » demanda Raphaël.

« ... C’est... C’est vrai. » Foll était terrifiée par la ténacité de l’homme épouvantable, mais elle avait quand même réussi à hocher la tête en crachant ses mots. Et en réponse, Raphaël fixa la jeune fille du regard et lui dit la vérité.

« C’est une erreur. Ce grand dragon... n’était pas assez faible pour tomber face à des personnes comme moi, » déclara Raphaël.

Zagan avait également des doutes à ce sujet. L’Épée Sacrée est certainement une nuisance, mais est-ce vraiment quelque chose qui peut vaincre un dragon légendaire ? Pour être honnête, il n’était même pas sûr que les treize Archidémons ensemble soient assez puissants pour le faire.

Raphaël pouvait certainement avoir possédé un pouvoir bien en dehors de la norme, même pour Chevalier Angélique, mais s’il avait été submergé par Zagan, alors il ne pouvait pas avoir tué Orobas. Et, comme s’il ne pouvait pas accepter cette réalité, Foll lui hurla dessus.

« C’est un mensonge ! Je l’ai vu. Je t’ai vu dévorer avidement le corps de mon père ! C’est toi le salaud qui a frappé Père avec une attaque furtive, » déclara Foll.

« Alors, laisse-moi te demander... est-ce que l’Orobas que tu connais... était un dragon si faible qu’il goûterait la défaite aux mains de quelques humains ? » demanda Raphaël.

« ... Au dernier moment, continues-tu à mépriser Père !? » cria Foll.

« Je dis que le bâtard qui se moque d’Orobas... c’est toi..., » déclara Raphaël, ses paroles déconcertèrent Foll. Cependant, poursuit-il, « je me fous de ce que tu penses de moi. Cependant, je dirai ceci pour l’honneur d’Orobas. Ce grand dragon... ne s’est pas laissé distancer par les humbles créatures comme nous les humains. »

« Qu’est-ce que... tu dis ? » demanda Foll.

Après ça, Raphaël laissa échapper une respiration tranquille.

« Ce jour-là, dans le but de vaincre un ennemi, j’ai demandé l’aide au Dragon Sage Orobas. Et il a écouté attentivement mon souhait, » déclara Raphaël.

« Ennemi... ? » demanda Foll.

Quel était cet ennemi que les Chevaliers Angéliques cherchaient désespérément à abattre ? Un Archidémon... ? C’est impossible, hein ? Zagan avait dégluti et avait attendu les prochains mots de Raphaël en retenant son souffle.

Raphaël tourna lentement la tête. Ses yeux, cependant, ne regardaient pas Foll, pas plus qu’ils n’étaient dirigés vers Zagan et Chastille. À la place, ils étaient pointés plus loin sur la pierre que Zagan avait écrasée.

« Un démon... Dans le folklore, c’est une existence qui porte ce nom, » déclara Raphaël.

Foll écarquilla les yeux face à ces paroles.

« Ne dis pas de telles bêtises. Je n’ai jamais entendu parler de telles choses, » déclara Foll.

« Alors, qu’est-ce que c’est ? N’est-ce pas un monstre qui diffère de ce que nous connaissons ? » demanda Raphaël.

« Argh... C’est..., » Foll n’avait pas pu répondre.

« Je comprends que tu veuilles peut-être ne pas l’accepter. Après tout, j’ai aussi cru un jour que de telles choses avaient quitté ce monde. Cependant, en réalité, un démon est apparu dans le monde actuel, provoquant la mort de nombreux Chevaliers Angéliques et du grand dragon, » déclara Raphaël, crachant pratiquement du sang pendant tout le processus, puis il déclara. « Et dans un avenir pas trop lointain, ils reviendront. »

Entendant ces paroles incroyables, Foll regarda Zagan comme pour s’accrocher à lui. Et Zagan avait fait un simple signe de tête.

« C’est la vérité. Je ne sais pas s’ils retourneront dans ce monde ou quoi que ce soit d’autre, mais les démons existent vraiment, même maintenant. C’est pourquoi j’enquête sur le folklore pour essayer de découvrir un moyen de les tuer, » déclara Zagan.

Ce n’est pas comme si Zagan avait senti la situation tendue dont parlait Raphaël, mais quand le moment sera venu qu’il serait forcé de lutter contre de telles choses, il avait besoin d’un moyen pour les défier.

Peut-être que le fait que Barbatos ait été capable d’invoquer un démon est un présage..., Barbatos était certainement un sorcier qui possédait un pouvoir hors du commun, mais le rituel à ce moment-là s’était activé sans même avoir besoin d’un sacrifice et quand le pouvoir de Zagan l’avait frappé, il était donc incomplet.

Un démon n’aurait pas dû être assez faible pour être convoqué par une sorcellerie aussi médiocre.

Même Foll savait probablement que les paroles de Zagan étaient vraies. Ils n’avaient après tout rassemblé que des livres sur les démons dans les archives du château. Cependant, elle regardait encore Raphaël comme si elle n’arrivait toujours pas à le croire.

« Alors, tu veux insinuer que mon père a défié un démon et qu’il a été vaincu ? » demanda Foll.

En réponse à cette question, Raphaël secoua simplement la tête. « Il n’a pas été vaincu. Il a simplement échangé sa vie contre celle de l’ennemi. »

C’était simplement une reformulation de ce qu’elle avait dit. Ce qui différait, cependant, c’était que le dragon combattait fièrement dans l’esprit de Raphaël, de sorte que ces faits avaient été transmis dans son explication.

Cela avait sûrement grandement affecté Foll, car elle s’était mordue sur les lèvres et avait murmuré quelque chose. « ... Alors, qui... devrais-je détester ? »

« Tu ne devrais pas haïr, mais être fière, » répondit Raphaël.

Foll plissa ses sourcils.

« Fières... tu dis ? » demanda Foll.

« C’est vrai. Sois fière. Orobas a misé sa vie pour vous protéger, toi et le monde maudit dans lequel tu vis. Si tu ne veux le glorifier pour ça, qui le fera ? » s’exclama Raphaël, puis s’agenouilla devant Foll pendant qu’il continuait à parler, « Si me tuer te fait regagner ta foi en Orobas, alors fais comme tu le veux. Je te donnerai cette maudite tête. »

Après avoir subi des blessures mortelles, Raphaël baissa les yeux sur son propre corps qui continuait à se régénérer.

« Les démons sont puissants. S’ils sont ressuscités dans ce monde où l’Église et les sorciers se disputent, alors nous n’aurons aucun moyen de l’emporter. Nous devons nous préparer. C’est pourquoi j’ai bu le sang d’Orobas et traversé cette terre de mort certaine. »

C’était sûrement la scène dont Foll avait été témoin. Après avoir dit tout cela, Raphaël s’était concentré sur Chastille.

« Cependant, mon rôle a déjà pris fin. Les graines dans l’Église sont déjà en train de bourgeonner. Si mon dernier devoir est d’être un cadeau d’adieu à Orobas, alors je ne peux rien demander de plus, » déclara Raphaël.

Constatant enfin où allait son histoire, Zagan ouvrit la bouche pour parler. « Alors, l’envoyé de la faction d’unification ou ce que Chastille a mentionné, c’était vraiment toi ? »

Raphaël acquiesça calmement. « En effet. Tout en ayant le statut d’Archidémon et d’archange, vous avez formé une connexion, ce qui est très proche de ce que j’ai essayé de faire... C’est pourquoi... »

« Mec, c’est quoi ce bordel, rien de tout ça n’a de sens ! » C’était Barbatos qui avait soulevé une objection à ce moment-là. « Franchement, soyons réalistes, tu as tué des centaines de sorciers, mais tu veux la paix ? Qui penses-tu convaincre ici, bordel ? »

Zagan était vraiment du même avis. Et étonnamment, Raphaël hocha la tête comme s’il disait qu’il comprenait cela.

« Je ne le sais que trop bien. Je ne peux pas devenir la bannière de l’unification. C’est pourquoi j’avais besoin de la Vierge à l’Épée Sacrée, » déclara Raphaël.

Chastille fit entendre sa voix troublée alors qu’un rôle d’une telle importance absurde lui était confié.

« A-Attendez une minute. Ce n’est même pas comme si j’avais accepté de faire une telle chose..., » déclara Chastille.

Toutes les personnes présentes n’avaient pas pu entendre le reste de ce qu’elle avait à dire, car avec un cliquetis, le bloc de pierre qui aurait dû s’effondrer avait commencé à bouger.

Quand Zagan regarda vers le son, il remarqua que le monstre qui avait été brisé en deux se tenait debout une fois de plus.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Grosse explication sur la trame de l'histoire 🙂

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Rooh mais qu'il se laisse buter l'autre ! Nous on voulait la suite de l'explication ! (Bon on sait qu'elle va accepter mais bon...) ~ Merci pour le chap ^^

Laisser un commentaire