Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 2 – Chapitre 4 – Partie 4

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 4 : Abattre un monstre maléfique est le travail d’un Chevalier Angélique

Partie 4

Retournons maintenant dans le Palais de l’Archidémon. Raphaël se leva, ignorant son Armure Sacrée brisée et sa blessure mortelle.

Surpris, Zagan observa son état sans baisser la garde. Ce n’est... pas de la sorcellerie, hein ? Est-ce le pouvoir qu’il a obtenu en tuant un dragon ? Si c’était de la sorcellerie, alors Zagan pourrait la « manger », mais franchement, il était difficile d’imaginer qu’un Chevalier Angélique puisse se tacher les mains avec elle.

Un Archange qui pouvait se relever après avoir subi une blessure mortelle était vraiment une existence cauchemardesque pour les sorciers. Même un candidat Archidémon aurait du mal à le vaincre. Cependant, un sourire ravi s’était glissé sur le visage de Zagan.

« Dieu merci, n’est-ce pas, Foll ? On dirait qu’il ne va pas mourir si facilement. Réfléchis à la façon de le punir, » déclara Zagan.

« Hein, euh..., » Foll avait dégluti comme si elle reculait devant ses paroles, mais elle hocha immédiatement la tête, les yeux remplis d’une vive colère.

Raphaël regarda calmement Foll pendant qu’elle faisait cela. C’était probablement l’imagination de Zagan, mais ses yeux avaient l’air d’être colorés par la compassion et le chagrin quand il la fixait. Après les avoir dévisagés pendant un certain temps, il avait posé une question d’une voix grave qui ressemblait aussi, d’une certaine façon, à un soupir.

« Il semble que je sois assez détesté par vous, » déclara Raphaël.

« Tu as levé la main contre ma fille, alors bien sûr que je suis en colère. De plus, tu as toi-même tué près de 500 sorciers, n’est-ce pas ? Dire que tu n’aimes pas qu’on t’en veuille, c’est comme dire qu’ils ne valent pas mieux que des insectes, » déclara Zagan.

« C’est quoi, ta putain de raison ? » déclara Raphaël, puis il avait regardé Foll.

Et grinçant des dents, Foll lui répondit en le regardant fixement et cracha quelques mots venimeux.

« Le Dragon Sage, Orobas... C’est le nom du dragon que tu as tué. »

Il s’agissait de la première fois que Zagan entendait Foll prononcer ce nom.

C’était un nom qui était gravé dans l’histoire quand il s’agissait de sorcellerie et de folklore, un dragon légendaire. En utilisant les sorciers comme exemple, il serait au même niveau que Marchosias.

Zagan n’aurait jamais rêvé que Foll serait la fille de ce dragon. Cependant, il avait quelques réserves à l’égard de cette idée. Un dragon légendaire peut-il être abattu par quelqu’un d’aussi faible ?

En toute justice, le pouvoir de Raphaël s’approchait des limites mêmes du potentiel humain. Cependant, malheureusement pour lui, sa force était faible par rapport à celle de Zagan. Dans des circonstances normales, il aurait fallu une armée d’un millier de sorciers ou d’humains ordinaires pour l’abattre.

Malgré tout, Raphaël avait réussi à se relever après avoir subi de plein fouet le coup de Zagan, ce qui était probablement dû à la puissance qu’il avait acquise en tuant Orobas. Mais dans ce cas, comment avait-il réussi à vaincre le dragon ? Le pouvoir qu’il avait montré face à Zagan était clairement loin d’être suffisant...

En entendant le nom d’Orobas, les yeux de Raphaël s’étaient écarquillé.

« ... Je vois. L’enfant d’Orobas, hein ? » Pour une raison ou une autre, sa voix semblait fatiguée quand il déclara ça. Ramassant son Épée Sacrée au sol, il concentra sa force dans ses mains.

« Alors il n’y a aucune chance que je ne te tue pas maintenant ! » s’exclama Raphaël, brandissant son Épée Sacrée et chargeant à Foll après ça.

« Tu crois que je vais permettre ça ? » déclara froidement Zagan, en envoyant son poing vers le visage de Raphaël.

N’importe quel sorcier moyen aurait eu la tête enfoncée par ce coup, mais le grand Chevalier Angélique s’était simplement penché en arrière et avait volé dans les airs. Malgré tout, il y a eu des retours d’information précise au cours de cette frappe. Zagan pouvait aussi dire que les os de sa mâchoire étaient brisés. Et parce que la mâchoire possédait beaucoup de nerfs qui se reliaient aux dents, un coup à cet endroit avait fortement secoué le cerveau.

Que ce soit un sorcier, un Chevalier Angélique ou un dragon, personne ne pouvait se lever après cela. Je ne sais pas à quoi tu penses, mais je vais pour l’instant te rendre impuissant.

Raphaël s’était écrasé la tête la première contre le sol, perdant immédiatement conscience... Ou du moins, c’était ce qui devait arriver.

« Hnnngh ! » D’une manière ou d’une autre, avec une agilité qui ne convenait pas à un homme avec une si grande carrure, Raphaël s’était retourné et s’était replacé sur ses deux pieds. Sa ténacité semblait surpasser tout sentiment de douleur.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » s’écria Zagan.

Et puis, dans le même mouvement, il s’était glissé à côté de Zagan et s’était précipité vers elle. Convaincu d’avoir porté un coup fatal, Zagan n’avait pas pu réagir immédiatement, ce qui avait laissé une Foll sans défense sur son chemin.

« Ne... ne me sous-estime pas ! » hurla Foll, chargeant une puissante sorcellerie dans sa main.

« Arrête, Foll ! » Zagan l’avait appelée afin de l’arrêter, mais Foll avait résisté et avait tiré sur Raphaël à la place.

Je n’arriverai pas à temps ! Et juste au moment où il pensait cela... un bruit aigu retentit, et la lame entra en collision avec une autre lame.

Deux Épées Sacrées blanches étaient ainsi entrées en collision, alors qu’une onde de choc semblable à un carillon pâle résonna dans l’environnement. Comme une ondulation d’eau, l’anneau de lumière qui l’accompagnait parcourait toute la cavité souterraine ainsi que l’intérieur du palais de l’Archidémon avant de disparaître.

Oui, une autre Épée Sacrée avait intercepté son coup.

« ... N’allez-vous pas arrêter ça, Seigneur Raphaël ? » Et celle qui avait tenu cette épée, surgissant de nulle part, était Chastille.

« Ah, merde. J’ai oublié de fermer l’ombre, » murmura Barbatos d’un ton impassible.

Pendant que Zagan se battait, Chastille avait traversé l’ombre et les avait suivis jusqu’ici. Heureusement, elle était arrivée à temps. Il y avait des larmes dans le coin de ses yeux et le bout de son nez était rouge pour une raison étrange.

Malheureusement, comme on pouvait s’y attendre, elle n’avait pas eu le temps de revêtir son Armure Sacrée. Mais quand même, elle tenait au moins son Épée Sacrée en main alors qu’elle apparaissait dans sa chemise et sa jupe de couleur bleu outremer.

Chastille avait réussi à arrêter la frappe d’un Archange sans la protection divine de l’Armure Sacrée. Un exploit admirable, tout bien considéré, mais il y avait quelque chose qui l’étonnait bien plus que cela ou son arrivée soudaine.

Cette fille... a arrêté l’Épée Sacrée de Raphaël et la sorcellerie de Foll en même temps.

Foll avait libéré sa sorcellerie pour intercepter Raphaël, mais elle avait disparu avant de percer sa cible. Et ce n’était pas non plus un accident. Non, sa sorcellerie avait été démantelée. De là, il était devenu clair que Chastille était beaucoup plus concentrée que lorsqu’elle avait combattu Zagan.

« Qu’est-ce que... tu prévois ? » grogna Foll en regardant fixement Chastille.

Et pourtant, Chastille répondit d’une voix douce en repoussant l’Épée Sacrée de Raphaël.

« Tu n’arrêtes pas de me faire des farces, mais j’admets que c’est de ma faute si je dérange ta vie paisible. Alors, dis-moi, ne peut-on ne pas essayer d’en discuter ? » Les paroles de Chastille étaient claires et composées, comme si sa morosité dans le château n’était qu’une façade.

On dirait qu’elle a rassemblé sa détermination. Zagan n’avait même pas senti un soupçon d’hésitation ou de peur en elle. Et, pour soulager la tension dans l’air, Zagan s’était approché de Foll et lui avait caressé la tête.

« Et bien, vous deux vous devriez vraiment essayer d’en parler... mais attendez un peu pour l’instant, » déclara Zagan.

« Pourquoi ? » Chastille avait posé cette question dans la confusion, mais Zagan s’était plutôt tourné vers Raphaël.

« J’aimerais vraiment l’interroger, mais il ne peut probablement pas parler avec sa mâchoire, hein ? » déclara Zagan.

Le coup de Zagan avait complètement brisé la mâchoire de Raphaël. Et bien qu’il ait déjà commencé à se régénérer, il n’était pas encore dans un état où parler était possible. Vraiment, c’était admirable qu’il ait pu saisir son épée et courir comme ça avec tant d’énergie malgré tous les dégâts qu’il avait subis.

À ce moment précis, Raphaël tomba à genoux. Il semblait qu’il s’était enfin épuisé. De même, Chastille s’écroula sur le sol, clairement essoufflée. Elle avait probablement pris tout ce qu’elle avait pour retenir son coup.

Ce foutu Raphaël... Pourquoi sa soif de sang s’est-elle volatilisée alors qu’il chargeait à Foll ?

Le minutage était suspect. En plus, comme il le pensait, le coup que Zagan lui avait porté était fatal. Même si Chastille ne l’avait pas bloqué, il n’avait pas assez de force pour tuer Foll.

Elle avait peut-être l’air d’une enfant, mais Foll était une candidate Archidémon, l’une des plus fortes sorcières au monde. C’est pourquoi Zagan lui avait dit d’arrêter, car il ne voulait pas encore la mort de Raphaël.

Zagan s’était approché de Raphaël qui se relevait.

« Je suis un méchant. Un sorcier n’hésitera pas à torturer un Chevalier Angélique. Cependant, je me sentirais mal à l’aise de battre un adversaire qui n’a pas vraiment la volonté de se battre. Alors, dis-moi exactement ce que tu essaies de faire. »

Il n’y avait absolument aucune chance pour lui de ressentir de la compassion ou de la miséricorde envers cet homme, et Zagan n’avait pas non plus l’intention de devenir copain-copain avec Raphaël. C’était juste que la situation ne lui convenait pas. Ça l’avait perturbé que Raphaël se batte avec un désir de mort.

« Tuer quelqu’un qui semble le demander n’est pas mon style. Franchement, je trouve cette pensée répugnante, » déclara Zagan.

Ces mots avaient fait écarquiller les yeux de Foll qui se retrouva en état de choc.

« Qu’est-ce... que tu veux dire par là ? » demanda Foll.

« Je n’en suis pas si sûr. C’est pourquoi j’essaie de lui parler, » répondit Zagan, même si ce n’était pas comme s’il n’avait rien deviné.

Quand il a entendu le nom d’Orobas, sa soif de sang a disparu. C’était le nom du dragon que Raphaël aurait tué. S’il avait perdu son esprit combatif en apprenant que Foll était la fille de ce dragon, alors une raison évidente pour ses actions lui était venue à l’esprit.

« Expiation. » Zagan ne pensait pas qu’un Chevalier Angélique se sentirait redevable envers un dragon ou un sorcier. Et pourtant, cette explication simple avait fait en sorte que toutes les pièces s’emboîtent bien.

Et pendant que Zagan regardait Raphaël, Chastille avait tiré à l’ourlet de sa robe.

« A-Attends un peu, Zagan, » demanda Chastille.

« ... Les choses ne se compliqueront que si tu t’impliques. Reste tranquille un moment, » déclara Zagan.

« Non, écoute, » Chastille réprimanda Zagan, puis tourna son regard vers Raphaël et poursuivi. « J’ai du mal à le croire, mais j’ai raison, non ? »

« Qu’est-ce que tu racontes ? » demanda Zagan, clairement exaspéré, alors que Chastille reprenait son interrogatoire d’un ton clair.

« Vous êtes... l’homme à capuchon qui m’a rendu visite à l’Église... Orobas, c’est ça ? » demanda Chastille.

« Quoi... ? » s’exclamèrent Zagan et Foll.

Leur choc était venu sans surprise, car Orobas était le nom du père de Foll... C’était le nom du dragon que Raphaël avait tué, alors l’entendre avait fait que Zagan et Foll avaient douté de leurs oreilles. Le seul d’entre eux qui ne pouvait pas suivre la conversation était Barbatos, et il avait l’air complètement abasourdi.

« Hé, qu’est-ce que tu veux dire par là ? » demanda Zagan.

Juste au moment où Zagan avait dit ça et s’était approché de Chastille... « Quelque chose » avait produit un fort bruit alors qu’il se fissurait.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

5 commentaires

  1. Merci pour le chapitre! J'ai toujours douté que Raphaël n'était pas ce qui semblais être

  2. Merci pour le chapitre ! Oh mon dieu quel retournement de situation !!

  3. Oh un cliff ! Comme si on en avait pas eu assez... Merci pour le chap ^^

  4. Oh la la !?! Moi, je ne m'y attendais !

Laisser un commentaire