Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 13 – Chapitre 4 – Partie 6

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 4 : Surmonter tous les obstacles, c’est ce que fait un héros

Partie 6

« Kurosuke et moi allons nous en occuper. Vous, allez aider la petite dame. Si Foll tombe, on n’a aucune chance de gagner. »

« Shax, espèce de salaud…, » marmonna Raphaël, à la fois sous le coup de la colère et de la perplexité.

« Je vais protéger Kuroka ! » Shax hurla comme s’il se préparait à ce qui allait arriver. « Je vais vraiment la protéger ! Quoi qu’il arrive ! C’est la seule personne que je ne laisserai jamais mourir ! »

Kuroka pouvait sentir le sang lui monter au visage. Les yeux de Raphaël s’étaient ouverts en grand, mais il avait laissé échapper un court soupir.

« Très bien… Je te la laisse, » dit-il. Puis, il s’était tourné vers Kuroka et avait ajouté : « Ne meurs pas, Kuroka. »

« Tout ira bien. Tel que je suis maintenant, je ne perdrai contre personne. »

« Hmph, est-ce comme ça ? »

Sur ce, Kuroka retourna son regard vers Andrealphus. Il semblait que son Armure Sacrée ne fonctionnait plus, mais un tel équipement était plutôt décoratif lorsqu’il était porté par un Archidémon. Elle ne pouvait pas rivaliser avec lui en termes de force brute.

Dans ce cas, je vais devoir compter sur ma vitesse !

Andrealphus avait chargé avec une poussée, la pointe de sa lame visant précisément le cœur de Kuroka.

« Est-ce tout ? »

Kuroka avait esquivé d’un rien et avait frappé avec ses deux épées. Cependant, étant donné son habileté, il était difficile de compenser sa portée plus courte. Les pointes de ses lames avaient traversé son armure, mais il ne lui manquait qu’un pas pour atteindre sa chair. Des papillons aux couleurs de l’arc-en-ciel avaient alors dansé autour d’elle comme pour la protéger.

« Ciel sans lune… ? »

Elle avait déjà vu ce phénomène en croisant le fer avec Asura et Bato l’autre jour. Et maintenant, Kuroka sentait qu’elle savait comment l’utiliser correctement.

Andrealphus avait fait pleuvoir une série de coups. Son épée déchira l’air. Même si elle s’éloignait de son tranchant, elle était sûre qu’il la découperait quand même. Ainsi, Kuroka avait osé s’avancer vers son ennemi. Naturellement, cela signifiait que la lame d’Andrealphus allait la couper en deux… ou du moins, c’était censé être le cas. Le corps coupé en deux de Kuroka s’était transformé en une nuée de papillons, et elle s’était manifestée juste devant lui. Elle avait alors immédiatement frappé avec son épée vers le ciel. Andrealphus s’était jeté au sol pour s’éloigner, mais elle avait quand même réussi à lui creuser une profonde entaille dans la mâchoire.

C’est un peu différent de la téléportation. J’ai l’impression que mon corps se déplace dans un autre espace.

Elle pouvait véritablement sentir que ses membres et ses épées étaient là, mais elle avait aussi l’impression qu’ils étaient complètement ailleurs. C’était comme si les parties d’elle qui s’étaient déplacées étaient complétées par des papillons. Il était donc clair qu’il s’agissait d’un pouvoir qui remplaçait son corps par ces papillons lumineux. Peut-être que Papillon serait un nom approprié pour cela.

Avec ça, je peux rattraper mon retard !

Andrealphus portait continuellement des coups fatals, mais chaque fois, Kuroka utilisait Papillon pour les annuler et se rapprocher pour frapper à son tour. Cependant, son adversaire étant considéré comme l’Archidémon et l’archange le plus fort, il avait naturellement réussi à bloquer toutes ses attaques.

Vêtue de papillons, Kuroka était sur un pied d’égalité avec les plus forts. Certaines des marionnettes sans cervelle avaient même cessé de se battre et étaient subjuguées par le spectacle. Ou peut-être était-ce Shere Khan qui regardait à travers leurs yeux.

Des étincelles s’étaient dispersées. Des papillons dansaient. Et alors que le fantastique croisement de lames se poursuivait, Andrealphus avait soudainement changé d’approche.

« Aaargh… » Il murmura quelque chose, et du mana incandescent enveloppa son épée. Ce coup avait été celui qui avait coupé le souffle d’un dragon. Kuroka n’avait pas d’autre choix que de se défendre avec Papillon.

Non, il a évidemment prédit que je ferai ça. Il a probablement quelque chose de prêt pour le moment où je l’utiliserai. Dans ce cas, j’interviendrais à sa place !

Kuroka inversa sa prise sur l’épée dans sa main gauche et utilisa sa main droite pour intercepter le coup. Il lui était impossible d’arrêter l’épée chargée de mana de cette façon, bien sûr, mais elle se dégagea du sol et profita de l’élan de l’attaque d’Andrealphus pour tourner comme une toupie et contre-attaquer avec son épée gauche. Andrealphus esquiva précipitamment et ramena son épée pour bloquer l’attaque suivante de Kuroka.

« Gah ! »

Au moment où il avait bloqué, son autre épée avait frappé exactement au même endroit. C’était sa technique de chasseur d’épée. Utilisées des deux côtés comme des ciseaux, même les lames les plus fines pouvaient être cassées en deux.

Mais il ne se casse toujours pas… !

Elle n’avait pas réussi à briser son épée, mais l’attaque intense avait fait voler le corps d’Andrealphus.

« Myaaah ! »

Voyant là une occasion parfaite, Kuroka déchaîna une tempête de coups avec ses deux épées. Andrealphus avait réussi à bloquer les trois premiers coups avec sa lame, mais c’était sa limite. Même un Archidémon était incapable de se défendre contre le barrage incessant de Kuroka sans avoir au moins les pieds sur terre. Le fait qu’il ait bloqué trois coups était digne d’éloges. Le sang coulait à flots, mais Andrealphus n’était pas le seul ennemi terrifiant présent.

« Kurosuke, derrière toi ! »

L’ancien Galahad s’était approché par-derrière, brandissant une épée qu’il avait récupérée d’un autre soldat tombé. Kuroka avait alors bloqué l’attaque, mais cela signifiait qu’une de ses épées n’était plus en position d’attaque. Profitant de cette chance, Andrealphus avait roulé sur le sol et s’était mis hors de sa portée. Une autre voix avait alors résonné dans l’air.

« Hya haaa ha ! Tu es fort, hein ? Genre, vraiment fort ? Mais c’est moi qui suis le plus fort ! »

« Argh ! Decarabia ! »

Lors de leur dernier combat, Kuroka avait perdu. Dans l’état actuel des choses, elle était sûre de pouvoir le battre, mais affronter ces trois-là en même temps était une toute autre affaire.

« Je ne te laisserai pas faire — Confession angélique Raziel ! »

Un coup de vent vert avait soufflé sur la zone et, un instant plus tard, un chevalier massif armé d’une grande épée avait heurté Decarabia et l’avait plaqué au sol.

« Owowowowow ! Mais qu’est-ce que tu es ? »

Est-il encore sain d’esprit… ?

Les autres Nephilims étaient des marionnettes privées de leur ego, mais Decarabia parlait comme si de rien n’était. Il était assez incompréhensible pour commencer, donc rien de ce qu’il disait n’avait de sens de toute façon.

« Père ! »

Le garçon qui tremblait et était incapable de tenir ses épées il y a quelques instants s’en était pris au vieux Galahad.

« Je vais tenir la situation sous contrôle ! Occupez-vous de Lord Diekmeyer ! »

« Compris ! »

Confiant ses arrières au garçon étonnamment fiable, Kuroka avait chargé Andrealphus. Mais son adversaire était un Archidémon… et le chef des Archidémons, en plus. Sa sorcellerie, qui rendait tous ses adversaires immobiles, était déjà terminée.

« Néant. »

Toute couleur avait alors disparu. Tous les sons s’étaient dissipés. Un monde silencieux et cendré s’était étendu avec Andrealphus en son centre. Même les papillons qui protégeaient Kuroka avaient cessé de bouger et étaient devenus gris comme s’ils faisaient partie d’une vieille peinture.

Le temps s’était arrêté. Non, pour être tout à fait exact, Andrealphus avait accéléré au point où il semblerait que le temps s’était arrêté. La dernière fois qu’elle avait été témoin de ce pouvoir, Kuroka n’était même pas consciente de ce qui se passait, mais ici et maintenant, elle le voyait et pouvait le dire clairement.

« J’attendais ça — Néant. »

Elle avait entendu Shax murmurer derrière elle.

« Je t’ai accordé le pouvoir. Je te le dis parce que je crois que tu peux le faire. »

Kuroka n’avait aucun moyen de savoir que, avant la bataille, Zagan avait dit à Shax qu’Andrealphus apparaîtrait probablement sur le champ de bataille. Le pouvoir que Zagan avait accordé à Shax était exactement ce qui se passait maintenant. Shax utilisait le Néant, le symbole même du pouvoir de cet Archidémon. Et il ne se contentait pas de l’utiliser, il l’avait percé à jour dans les moindres instants pour que Kuroka puisse se déplacer dans ce monde. Cet homme avait aussi atteint le royaume des Archidémons.

« Ne retiens rien et frappe-le bien ! »

Poussée par la voix de Shax, Kuroka avait chargé l’Archidémon une fois de plus. Andrealphus avait arraché son Armure Sacrée. Kuroka avait baissé son corps jusqu’au sol et s’était avancée d’un seul pas.

La lame d’Andrealphus était venue directement vers le bas. Kuroka l’intercepta, arrêtant le coup, le repoussant même. Cette simple collision avait fendu la terre et envoyé des éclairs de mana dans l’air.

La vitesse, c’est la force. Et ici, l’épée de Kuroka était encore plus rapide que celle d’Andrealphus. Affronter quelqu’un d’encore plus rapide que lui dans ce monde devait être une première, même pour lui.

Mais je ne peux pas laisser cela durer trop longtemps !

Alors qu’ils s’affrontaient à une vitesse si rapide que le temps semblait s’être arrêté, les ondes de choc produites avaient fait des ravages dans leur environnement. Une fois cet espace défait, les chevaliers angéliques et les soldats ennemis étaient tous pris dans l’explosion.

Kuroka s’était soudainement jetée au sol et avait frappé Andrealphus du pied. Ayant été pris au dépourvu par cela, Andrealphus avait perdu son équilibre. Utilisant son élan, Kuroka avait tordu le haut de son corps et avait frappé avec ses épées courtes. Elle visait le poignet de l’épée d’Andrealphus. Mais il avait vu clair et avait levé son bras gauche. Ainsi, elle écrasa sa main gauche avec un craquement, envoyant les doigts déchirés voler.

A-t-il sacrifié sa main ?

Andrealphus avait alors utilisé sa main sans doigts pour saisir l’une des épées de Kuroka, arrêtant complètement ses mouvements. Sa main portant l’épée était encore en bon état. À cette distance, elle ne pourrait pas s’esquiver même si elle lâchait son épée, et Papillon ne pouvait pas être activé dans ce monde.

Andrealphus avait frappé de toutes ses forces. Elle avait essayé d’arrêter le coup avec son épée restante, mais n’avait pas pu résister à la force et l’avait lâchée. Du sang avait giclé dans l’air. Son épée l’avait transpercée de la poitrine à la taille.

Pas encore !

Ses vêtements avaient été bénis par un Archidémon et une haute elfe. Même après avoir été découpée de manière aussi brutale, Kuroka avait encore la force de bouger. Elle libéra son épée courte de l’emprise d’Andrealphus avec une force brute, rassemblant ses dernières forces pour un dernier coup.

Le bras armé d’Andrealphus avait alors volé, sectionné à partir du coude. Avec ça, le Néant s’était défait. La couleur était revenue au monde et une douleur intense avait traversé le corps de Kuroka.

« Gah… »

Elle avait vomi du sang. Ses genoux avaient faibli. Elle ne pouvait pas se tenir debout. Le fardeau de l’entrée dans ce monde assaillait impitoyablement le corps de Kuroka, sans se soucier de ses blessures. Mais malgré cela, Andrealphus restait debout. Il avait levé sa main sans doigts au-dessus de sa tête et l’avait abattue sur Kuroka.

Je ne peux pas m’échapper !

Et au moment où son corps s’était figé à cette pensée…

« Je ne vous laisserai pas toucher Kuroka ! »

… Le poing de Shax, recouvert d’un cercle magique, s’enfonça dans la mâchoire de l’Archidémon. Andrealphus dégringola violemment sur le sol, renversant des soldats sur son passage. Lorsque la poussière retomba, il resta debout sur un monticule de cadavres.

« Est-il toujours debout… ? »

Kuroka était à terre pour le compte. Et après avoir utilisé le Poing de l’Archidémon, le bras de Shax était en piteux état. Shax se plaça devant Kuroka, se résolvant à une mort certaine, quand le corps massif d’Andrealphus commença à vaciller.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire