Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 11 – Chapitre 3 – Partie 7

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 3 : Je pensais t’avoir vue dans mon rêve, mais il s’est avéré que nous nous sommes rencontrés dans nos rêves et que nous n’avons pas pu faire face à la situation

Partie 7

Un autre Archidémon est tombé ? Il était difficile de croire qu’un Chevalier Angélique avait fait le coup. C’était certainement possible si les douze s’unissaient, mais Raphaël servait Zagan et Chastille ne bougeait pas. Michael avait disparu, et Stella gardait ses distances avec les autres chevaliers angéliques.

Même avec un plan astucieux, il serait pratiquement impossible pour les Archanges restants d’abattre un Archidémon. Ce qui signifie que cela devait être le résultat d’un conflit entre Archidémons ou de quelqu’un mourant de vieillesse. Zagan connaissait au moins les noms et les surnoms de tous les Archidémons, mais il ne les connaissait pas personnellement. De plus, d’après Naberius, l’Emblème lui-même était peut-être entièrement perdu, alors il ne pouvait même pas imaginer ce qui s’était passé.

Quoi qu’il en soit, il répéta sa question. « C’est un sujet sérieux, mais pourquoi es-tu venue me voir ? Tu as sûrement maintenant compris que j’ai l’intention de me débarrasser de tous les Archidémons, y compris toi. »

Cela ne faisait même pas un an que Zagan s’était élevé, et il avait déjà surmonté trois batailles avec d’autres Archidémons. Qui plus est, Zagan avait fait face à Naberius avec une hostilité manifeste dès son arrivée. Aucun Archidémon n’avait été assez incompétent pour baisser sa garde après cela. Naberius avait rétréci son regard comme s’il avait attendu cette question exacte.

« N’est-ce pas évidemment parce que tu as amassé pour toi tous les précédents candidats Archidémons ? La rumeur dit que tu as même vaincu Decarabia. »

Maintenant qu’il le mentionne, tous les précédents candidats Archidémon étaient employés par Zagan. Cela ne faisait qu’un an, il était donc logique que la même liste de candidats soit considérée pour le prochain Archidémon.

« Decarabia… ? » Zagan murmura en grimaçant avant de poursuivre avec une expression sérieuse. « Oh, je l’ai tué. Il ne peut pas revenir. »

Naberius était resté assis, hébété, pendant un moment.

Decarabia n’a pas seulement été tué. Foll l’a mangé.

Son existence avait été annihilée par l’Oeil du Roi d’Argent. Son corps et son esprit étaient redevenus Stella. Un haut elfe ne serait même pas capable de le faire revivre. Même un véritable dieu n’y parviendrait pas. Il n’était même pas possible de le ramener en tant que mort-vivant.

Naberius plissa les yeux comme pour scruter l’esprit de Zagan avant de lâcher un soupir. « Il semble que tu ne plaisantes pas. Pauvre Andrealphus. Cela signifie que sa sorcellerie est arrivée à son terme. »

Les sorciers ne pensaient qu’à eux, mais ils voulaient aussi laisser derrière eux leurs plus grandes inventions : leur sorcellerie. C’est pourquoi les Archidémons prenaient encore des disciples. Ils voulaient graver la preuve de leur existence dans le monde après leur mort.

Zagan en avait appris une partie, donc elle n’était pas complètement perdue. De toute façon, si Andrealphus n’avait pas enregistré toute sa sorcellerie dans des grimoires, elle serait perdue dans un futur proche.

« Laisse-moi aller droit au but, » dit Naberius en fixant Zagan. « Si tu devais choisir un de tes subordonnés pour être le prochain Archidémon, qui ce serait ? »

Zagan avait ressenti une certaine gêne dans sa formulation.

C’est comme s’il disait qu’il soutiendrait le sorcier que je soutiendrai. Avec cela à l’esprit, ses pensées retournèrent à ses pensées précédentes. Cet Archidémon était venu ici pour négocier une sorte de commerce avec Zagan.

En d’autres termes, il a un problème assez important qui le harcèle pour que ça vaille la peine de me mettre dans sa poche pour que je le résolve. C’est certainement pour ça qu’il est là. Non pas que j’ai besoin d’un Archidémon comme subordonné…

Compte tenu de la possibilité qu’un autre sorcier hostile devienne un Archidémon, ce marché avait au moins le mérite de lui éviter quelques tracas. Zagan envisagea de feindre l’ignorance, mais décida qu’il était bon de donner son avis sincère.

« N’importe lequel des candidats archidémons d’il y a un an ferait l’affaire. Mais si je devais en choisir un, ce serait le Purgatoire… ou l’Apparition, » répondit Zagan en haussant les épaules. Honnêtement, il n’avait pas envie de mentionner Foll ici.

Foll possède une force qui ne ferait pas honte au titre d’Archidémon.

Même si Bifrons avait été quelque peu négligent, elle avait quand même réussi à les faire fuir lorsque l’Archidémon avait été sérieux. Quel genre de parent serait Zagan s’il ne pouvait pas reconnaître la croissance de sa fille ?

Quant à son autre choix, Barbatos était à peu près le seul sorcier qui n’était pas déjà un Archidémon et qui pouvait échanger des coups avec Zagan dans un affrontement frontal. Dans un simple combat à mains nues, Kimaris serait capable de se débrouiller aussi bien, mais ce genre de combat n’était même pas la spécialité de Barbatos. Cela méritait des éloges.

Cependant, Naberius attendait une réponse différente. « Un bon choix, mais n’y a-t-il pas un autre candidat approprié ? »

Cependant, je n’ai pas vraiment envie de le mentionner… Il y avait, en fait, un autre sorcier digne d’être candidat.

« Shax, » dit Zagan à contrecœur. « L’ancien disciple de Shere Khan. »

L’œil au fond du masque de Naberius s’était agrandi.

« Hmm… ? C’est la première fois que j’entends ce nom. Quel est son surnom ? »

« Il n’en a pas. Ses compétences en sorcellerie sont en fait assez mauvaises comparées à celles de Gremory et Kimaris. »

« Pourquoi soutenir un sorcier aussi inconnu ? »

« Il ne possède pas beaucoup de force, mais il est intelligent. Ses compétences en sorcellerie sont inférieures à celles des autres candidats, mais il est tout de même de première classe. De plus, il est très talentueux… cependant, son incapacité à lire l’humeur est une faiblesse majeure. »

Zagan trouvait en fait que les sorciers qui comprenaient leurs faiblesses comme Shax étaient bien plus gênants que les puissants Archidémons comme Andrealphus. De tels sorciers ne faisaient jamais preuve de négligence à cause de leur orgueil et faisaient de gros efforts pour surmonter leurs faiblesses. Honnêtement, Zagan estimait Shax suffisamment pour ne pas vouloir s’en faire un ennemi.

C’est précisément parce qu’il tenait Shax en si haute estime que Zagan l’avait envoyé en reconnaissance sur Shere Khan avec Kuroka. Le fait que Shax soit si inconnu que Naberius ne connaissait même pas son nom en était une autre raison majeure. Les Chevaliers Angéliques accordaient plus d’attention aux sorciers, plus ils étaient célèbres.

« Tu ne sembles pas vraiment vouloir que l’un d’entre eux soit un Archidémon, » dit Naberius, dubitatif.

« Bien sûr que non. L’un est mon ennemi. L’autre est ma fille. Quant au dernier, je ne vois qu’un avenir de difficultés s’il devient un Archidémon. »

Toutes les épreuves qui accablaient Shax accableraient aussi inévitablement Kuroka. Cela entraînerait à son tour l’angoisse de Raphaël, aussi Zagan ne voulait-il pas l’approuver en tant qu’Archidémon.

Cela m’irrite de ne pas avoir d’autre choix que de le reconnaître comme candidat.

Naberius était complètement perplexe face à cette réponse. Cela défie ses attentes. Il semblait vraiment qu’il était ici pour obtenir une faveur de Zagan.

« Maintenant, je t’ai dit ce que tu voulais. Occupe-toi déjà de tes affaires, » dit Zagan en jetant un regard noir à Naberius.

« Oh là là, j’ai déjà déclaré la raison de ma venue, tu sais ? »

« Arrête de déconner. Il n’y a aucun sorcier qui ferait quelque chose d’aussi charitable que de soutenir l’Archidémon que je voudrais soutenir pour rien en retour. Je n’ai pas assez de temps libre pour rester assis ici à chercher des réponses plus longtemps que ça. »

Zagan était très occupé. Franchement, il avait envie de trancher impitoyablement la tête de cet Archidémon et d’aller faire un rendez-vous avec Néphy. Même s’il n’était pas en hostilité ouverte avec Naberius, les Archidémons étaient tous des sorciers qui lui apporteraient inévitablement des ennuis.

« Haah... Tu as vu tout ça et tu me traites quand même si froidement. Tu as vraiment une personnalité terrible. »

« Je vais prendre ça comme un compliment. »

« Je n’aurais pas dû faire quelque chose qui ne me ressemble pas, comme essayer de négocier. »

Zagan savait que cet Archidémon portait le second nom d’Artisan Mystique. Cependant, il était du genre à créer tout ce qu’il voulait par lui-même. Il n’avait aucun intérêt pour le travail des autres, même celui de l’Artisan Mystique. C’est précisément parce que Naberius le savait qu’il était venu ici avec une proposition aussi minable.

Naberius ouvrit la bouche à contrecœur, mais il ne s’adressait plus à Zagan. « Tu es là, non ? Arrête de te cacher et montre-toi, Alshiera. »

À son appel, un essaim de chauves-souris s’était rassemblé au centre de la salle du trône.

« Teeheehee. C’était un spectacle assez amusant. »

Le corps de la vampire avait pris forme et les chauves-souris avaient disparu comme une brume. Le talon d’Alshiera tapa sur le sol alors qu’elle faisait la révérence.

« Mes excuses pour vous avoir impliqué dans une affaire aussi pénible, mon roi aux yeux d’argent. J’ai invité Naberius ici. Bien que je n’avais pas l’intention de tenir cette réunion ici, au château. »

C’était suffisant pour que Zagan comprenne en grande partie la situation.

« Je vois. L’une des spécialités de l’artisan mystique Naberius est d’entretenir les chasseurs de séraphins. »

« … C’est très astucieux de votre part. »

« Pas vraiment. Je peux largement deviner en me basant sur la persistance avec laquelle tu les démontes. »

Alshiera était probablement consciente de cela. Tout ce qu’elle pouvait faire était de lui retourner un sourire ambigu. Elle avait ensuite tourné son regard vers Naberius.

« Bon, c’était assez amusant, mais que comptes-tu faire avec une approche aussi détournée ? Je crois que je t’ai déjà payé correctement, n’est-ce pas… ? »

Cette fille avait vécu pendant un millier d’années. Elle connaissait sûrement d’innombrables façons de tourmenter quelqu’un sans le tuer. Zagan ne savait pas quel genre de contrat ils avaient tous les deux, mais Alshiera souriait comme pour souligner à quel point il serait stupide de l’annuler.

Naberius n’avait pas répondu tout de suite. Sa mâchoire se contractait tandis qu’il hésitait à dire quoi que ce soit. Après un petit moment, l’œil au fond de son masque se tourna vers Alshiera.

« Furcas, le Chat de la Valée a franchi ta barrière. »

L’air tremblait d’un bourdonnement. Zagan se tenait sur ses gardes. Il savait que Furcas était le nom d’un des Archidémons, mais il ne savait pas ce qu’était cette barrière.

La barrière d’Alshiera… ? Est-ce la même barrière qui enferme le monde ?

Le continent et l’océan qui l’entoure étaient tout ce qu’il y avait dans ce monde. D’innombrables sorciers avaient essayé de quitter ce territoire scellé, mais tous avaient échoué. Même si certains avaient réussi, pas un seul n’était revenu. Zagan pensait que cette barrière avait été créée à l’origine pour enfermer le Seigneur-Démon et les démons dans ce monde. Il pensait également qu’Alshiera était la gardienne de cette barrière.

La façon dont Naberius l’a formulé donne l’impression que c’est Alshiera qui l’a créée.

Alshiera possédait certes une force qui surpassait même celle des Archidémons, mais elle n’était pas sorcière. Il était douteux qu’un vampire comme elle puisse créer une barrière aussi outrageante. Même avec les trois Trésors Sacrés de Liucaon, c’était difficile à imaginer.

Les yeux d’Alshiera tremblaient avec une rare démonstration de colère franche. « … Ce n’est pas drôle. »

« Je n’ai pas le loisir de venir jusqu’ici juste pour raconter une blague, » répondit Naberius d’un ton décontenancé.

Alshiera poussa un profond soupir. « … Comment ? »

« Les conséquences de la bataille de l’année dernière. Il a sauté à travers la fissure. Cependant, je ne sais pas s’il est passé en toute sécurité. »

La bataille de l’année dernière ? Celle où Marchosias et le sage dragon Orobas sont morts ? À proprement parler, c’était il y a un an et quelques mois. Marchosias n’était pas mort dans la bataille elle-même, mais Zagan pensait qu’il y avait subi des blessures mortelles.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire