Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 10 – Chapitre 2 – Partie 4

Bannière de Le Dilemme d'un Archidémon ***

Chapitre 2 : Le pouvoir de l’amour, c’est le plaisir de découvrir la beauté et de l’admirer

Partie 4

« Je suppose que nous pouvons commencer par abattre les arbres dans la région. Nous pouvons utiliser le bois comme matériau de construction, et tout ce qui est impropre à cela, nous pouvons l’éliminer par sorcellerie, » proposa Zagan.

« Et aussi, avoir une figure de proue de lion d’où l’eau sort de sa gueule est tout à fait normal ! » déclara Lilith.

« De sa gueule… ? Est-ce que cela le rend meilleur ? » demanda Zagan.

Zagan avait fait la grimace avec une expression de doute à l’idée que Kimaris soit encore plus empli d’anxiété à cause de ça. Les inquiétudes du lion ne s’étaient accumulées que récemment parce que Gremory s’était enfermée dans le palais de l’Archidémon.

« Il n’est pas nécessaire que ce soit spécifiquement une tête de lion, » répondit Lilith. « Regarder l’eau s’écouler est quelque peu relaxant. Il est préférable d’avoir quelque chose comme ça à regarder, comme une magnifique sculpture. »

« Hmm, vraiment ? Je vais trouver quelque chose, » déclara Zagan.

Il ne savait pas exactement ce qui le détendait, mais il avait quand même hoché la tête avec sérieux.

« Une statue et l’eau courante sont un bon début, mais le fait d’avoir quelques pierres naturelles autour ajoutera aussi à l’élégance, » ajouta Kuroka.

« Des pierres ? Cela a-t-il un sens ? » demanda Zagan.

« Umm, cela ne veut rien dire, mais la nature dépasse parfois le pouvoir de l’humanité, n’est-ce pas ? Il y a une élégance discrète à vivre de telles choses. C’est pourquoi je pense que ce serait bien d’en avoir, » répondit Kuroka.

Zagan ne pouvait pas dire si c’était une connaissance commune ou une particularité des sens esthétiques de Liucaon, mais c’était apparemment ainsi que l’élégance fonctionnait.

« J’ai l’impression de comprendre. » Foll semblait être d’accord avec Kuroka. « Je trouve des endroits comme la grotte du Palais de l’Archidémon très relaxant. Mais un tunnel creusé avec de la sorcellerie est un peu incertain. »

« Est-il donc important d’avoir des décorations faites naturellement ? » demanda Zagan.

Dans ce cas, le simple fait d’essayer de tout résoudre par la sorcellerie ne les mènerait nulle part. Y avait-il un endroit dans les environs qui vendait de telles choses ? Il ne semblait pas qu’ils étaient disponibles à Kianoides. Néphy avait également déplacé son regard au sol de manière troublée.

« Je peux faire en sorte que la végétation s’adapte dans une certaine mesure, mais je me demande si les pierres me répondront…, » déclara Néphy.

« Est-ce difficile à faire, même avec le mysticisme ? » demanda Zagan.

« Plus que difficile, c’est plutôt que les esprits de la terre et des pierres sont pour la plupart lunatiques. Je ne suis pas sûre de pouvoir les convaincre…, » répondit Néphy.

On disait que les elfes étaient eux-mêmes une sorte d’esprit, mais converser avec les esprits n’était vraiment que le domaine des hauts elfes. Zagan n’avait même jamais considéré que les esprits avaient des personnalités différentes.

« Lunatique… ? » demanda-t-il avec un regard surpris. « Les esprits de la végétation sont-ils différents ? »

« Oui. Les esprits de la végétation, de l’eau et du vent ont tendance à être sociables et joviaux. Ils feront presque tout ce que je leur demande par curiosité malicieuse. »

Tout le monde avait été complètement déconcerté par cette déclaration.

Curiosité malicieuse ? Est-ce vraiment bien… ? L’un des chevaliers angéliques qui avaient autrefois attaqué ce château avait failli être tué en créant de la colère chez Néphy. Il avait subi une attaque féroce, comme si la forêt elle-même avait une volonté, mais apparemment, du point de vue des esprits, c’était plutôt du genre. « On avait juste envie de le faire, teehee. »

« Oh, » s’exclama Néphy en tapant dans ses mains. « Mais Nephteros semble se spécialiser sur ce front. Après tout, elle est aimée des esprits lunatiques. »

« Aah, je parie que c’est quelque chose comme s’ils ne pouvaient pas supporter de continuer à regarder quelqu’un d’aussi diligent et maladroit et qu’ils devaient faire quelque chose pour elle. »

« Oui. C’est exactement cela, » répondit Néphy.

Néphy applaudit à nouveau, ses oreilles frémissent de joie. Il semble même qu’elle ait pensé à sa petite sœur de cette façon. En fait, Nephteros préférait l’utilisation du mysticisme céleste qui formait des cristaux à partir du sol. Cela avait probablement un rapport avec la compatibilité dont Néphy parlait. En tout cas, le pouvoir de Nephteros était désormais une nécessité.

Néphy s’était alors accroupie et avait touché le sol.

« Mais je pense que je devrais être capable de faire quelque chose pour une source d’eau, » déclara Néphy.

« Vraiment ? » demanda Zagan.

« Oui. Si je peux trouver un accord avec les esprits du feu, je devrais pouvoir faire ce truc de “source chaude”, » répondit Nephy.

« Voilà quelque chose bien approprié venant de toi, Néphy. Puis-je donc te confier cette tâche ? » demanda Zagan.

« Je t’en prie, laisse-moi faire, » répondit Néphy.

Néphy avait élégamment saisi l’ourlet de sa robe et avait fait la révérence alors que ses oreilles pointues tremblaient fièrement.

« Est-ce que tout cela concerne le paysage ? » demanda Zagan en continuant à ruminer.

« Il n’y aura pas de fin à cela si nous continuons à évoquer les choses, donc c’est probablement suffisant pour l’instant. Je pense que nous pouvons simplement rassembler ce qui nous vient à l’esprit l’un après l’autre, » répondit la vampire.

La vampire était à la hauteur de la nomination de Lilith en tant que conseiller pour le grand bain. Mais après que Zagan lui ait fait un signe de tête, Alshiera lui avait fait un signe de tête avec curiosité.

« En tout cas, vous semblez terriblement ouvert aux opinions des autres, mon Roi aux yeux d’argent, » déclara Alshiera.

« Hmph. Tout cela est un territoire inconnu pour moi. Je n’aurais jamais rassemblé quelqu’un si j’avais ignoré ses conseils. D’ailleurs, ce n’est pas si mal d’apprendre des choses dont on ne sait rien, n’est-ce pas Néphy ? » demanda Zagan.

« Oui. » Néphy hocha humblement la tête, alors qu’elle rougissait avec timidité. « Les surprises sont agréables, mais penser à des choses et les essayer avec toi comme ça, c’est… amusant, Maître Zagan. »

« Hm-Hm ! Exactement ! Ensemble ! »

Zagan avait fait de son mieux pour feindre le calme et il avait hoché la tête. Ils s’entendaient déjà assez bien pour partir en (fausse) lune de miel. Il n’hésiterait pas à se laisser aller.

« Oh allez, Monsieur Zagan. Ne sommes-nous pas ici avec vous cette fois-ci aussi ? » demanda Selphy.

« Chut, lis l’humeur, Selphy. »

« C’est bien d’être dans une relation où on se comprend… Haah, » ria Selphy.

« Ça va, Kuroka ? Dois-je demander à Shax de s’excuser ? » demanda Lilith.

« Attendez, pourquoi me regardez-vous comme ça aussi, petite dame ? » demanda Shax.

« Eh bien, je suppose que vous vous amusez…, » répliqua Lilith.

« Aaaugh… »

Zagan et Néphy s’étaient couvert le visage et s’étaient écroulés sur le sol en réalisant que tout le monde était concentré sur eux. Mais il est vrai qu’ils s’amusaient en planifiant tout cela. C’est un peu grâce à Shere Khan qui n’avait montré aucun signe d’activité au cours du mois dernier, mais Zagan avait souhaité que ces journées puissent durer éternellement.

Je suppose que Shere Khan et Bifrons ne peuvent pas mourir de faim dans un endroit hors de vue, n’est-ce pas ? Le monde deviendrait sûrement pacifique s’ils le faisaient. Et après que Zagan se soit sincèrement incliné, Shax s’était gratté l’arrière de la tête et avait sorti de nulle part un grand morceau de papier.

« Euh, puis-je vous demander quelque chose, patron ? » demanda Shax.

« Vas-y, » déclara Zagan.

« En gros, j’ai essayé de tout noter. Nous pouvons nous occuper des vestiaires en utilisant les arbres que nous avons coupés, tandis que les pierres et autres choses peuvent être gérées par Nephteros. Qu’est-ce qu’on va faire pour une sculpture décorative ? Je pense qu’on peut réduire les coûts si on apporte quelque chose du Palais Archidémon, » proposa Shax.

Zagan pensait que Shax avait été plutôt silencieux, mais il semblait qu’il avait pris le rôle de secrétaire et avait écrit tout ce qui était discuté. Zagan avait l’impression d’être confronté à une grande déception.

« Tu es si talentueux, alors pourquoi es-tu si mauvais pour lire l’humeur… ? » demanda Zagan.

« Hein ? Vous me complimentez ou me réprimandez ? » demanda Shax.

« … Eh bien, quand le bain sera terminé, je ferai savoir que tu as contribué, » répondit Zagan.

« Le Palais de l’Archidémon…, » murmura Alshiera.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? » demanda Zagan.

« Pas grand-chose. Maintenant que j’y pense, en vérité, le Palais de l’Archidémon en avait un aussi. Un grand bain » déclara Alshiera.

« Vraiment ? » demanda Zagan.

« Je ne sais pas s’il existe toujours, mais il y en avait un il y a mille ans. Je me souviens que c’était assez extravagant à l’époque, » raconta Alshiera.

« Hmm. Alors, cela ira plus vite. Tous ceux qui ne connaissent pas la vraie chose peuvent aller y jeter un coup d’œil et l’inspecter, » déclara Zagan.

« Je pense que cela ne vaut que pour vous et pour Lady Néphy, mon Roi aux yeux d’argent, » déclara Alshiera.

Tout le monde avait acquiescé face à la déclaration d’Alshiera, laissant Zagan complètement choqué. Et après avoir claqué sa langue d’irritation, un doute soudain lui était venu à l’esprit.

« Attends. Pourquoi diable en sais-tu autant sur le Palais de l’Archidémon? » demanda Zagan.

Il pouvait comprendre que les chasseurs de séraphins y soient entreposés en raison de sa vieille amitié avec Marchosias. Mais le fait de pouvoir utiliser les bains signifiait qu’ils n’étaient pas de simples connaissances. Alshiera détourna son regard comme si elle avait fait un lapsus, mais finit par céder.

« J’ai vécu au Palais de l’Archidémon… pendant un court moment, » répondit Alshiera.

« C’est-à-dire que tu as servi sous Marchosias ? » demanda Zagan.

« C’était le seigneur avant lui. Mais Marchosias était là aussi, » déclara Alshiera.

Qui était exactement cette vampire ? Zagan la dévisageait, mais son profil lui indiquait clairement qu’elle ne dirait rien.

« Tch. Peu importe. Retour à la sculpture. Nos sens de l’esthétique vont finir par en faire un bain de sorcier. Je te confie cette partie, Lilith, » déclara Zagan.

« Oh mon Dieu. Vous allez faire confiance à mes sens de l’esthétique ? » demanda Lilith.

« Bien sûr. Tu es la première roturière parmi mes subordonnés. J’attends beaucoup de toi, » déclara Zagan.

« Hmhmm, laisse-moi faire… Hm ? Euh ? Une roturière ? »

Lilith avait gonflé sa maigre poitrine avec fierté, mais elle avait ensuite eu des doutes sur la raison pour laquelle elle était classée comme roturière. Shax avait lui aussi un regard interrogateur, mais il avait une fois de plus baissé son regard sur ses notes.

« Pour ce qui est de la source d’eau, je pense qu’il serait préférable que Gremory y jette un coup d’œil, » déclara Shax.

« Le mysticisme de Néphy est-il insuffisant ? » demanda Zagan.

« Pas cela. Une fois que nous l’aurons fait jaillir, il y a une question de qualité de l’eau, n’est-ce pas ? La grande dame est plus spécialiste que moi en la matière, donc il serait plus efficace qu’elle le fasse, » déclara Shax.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire