Le Dilemme d'un Archidémon – Tome 1 – Chapitre 5 – Partie 5

***

Chapitre 5 : Les actes d’un Archidémon sont censés être audacieux

Partie 5

« Néphy, es-tu... blessée ? »

Néphy s’était retrouvée dans une sombre prison alors qu’elle reprenait ses esprits. C’était probablement un endroit qui avait été remodelé à partir d’une grotte. Le sol et les murs étaient tous en pierre, et il y avait une multitude de roches pointues suspendues au plafond. C’était clairement des stalactites. À en juger par le fait qu’il n’y avait pas de stalagmites venant du sol, le sol sous leurs pieds avait probablement été préparé avec de la terre. Il n’y avait pas de barreaux, mais à sa place il y avait des chaînes suspendues au mur.

Alors qu’elle se concentrait sur la source de la lumière, elle pouvait voir une grande pièce dans les profondeurs. Il semblait qu’un cercle magique rayonnait avec une certaine lumière, mais il était inhabituellement grand.

De sa position, Néphy n’était pas en mesure d’en voir chaque partie, mais en pensant à la taille du cercle, il se pouvait même qu’il soit plus grand qu’une partie de la salle principale du château de Zagan.

Le bruit des chaînes résonnait. Une fois de plus, un collier avait été placé autour du cou de Néphy. Elle avait cette fois même des menottes autour de ses mains et de ses pieds, et elle pouvait dire que chacun d’eux avait le pouvoir de sceller le mana.

À côté d’elle, Chastille était également attachée, mais son Épée Sacrée et son Armure Sacrée lui avaient été arrachées et elle avait également des chaînes. La jeune fille, qui ne portait maintenant qu’une chemise et une jupe, ne semblait rien de plus qu’une fille ordinaire, à tel point qu’il serait difficile de croire qu’elle était une Chevalière Angélique.

Leurs chaînes étaient reliées au mur de pierre, et il ne semblait pas qu’elles puissent utiliser leur force pour sortir de là.

Si c’était la Néphy d’avant, elle aurait tout simplement abandonné. Après tout, elle était sur le point d’être tuée. Mais les choses étaient différentes maintenant.

J’ai décidé... que je reviendrais auprès du Maître. Et ainsi, elle devait tout simplement s’échapper.

Cependant, avec les chaînes et le collier, elle ne pouvait pas utiliser la sorcellerie, et il n’y avait pas non plus assez de nature autour d’elles pour utiliser le mysticisme. Le mysticisme n’était pas un pouvoir qui pouvait être utilisé sans aucune limitation, comme le pensaient les sorciers.

Après s’être tortillée pendant un certain temps, Néphy avait jeté un coup d’œil aux alentours.

« Où... ? » demanda-t-elle.

« Je n’en sais rien. Je pense que c’est le repère du sorcier qui nous a attaqués, » et alors, les pas se rapprochaient d’elles.

Chastille s’était levée pour protéger Néphy, mais elle était aussi enchaînée au mur. Tout ce qu’elle avait pu faire, c’était de s’exposer à son adversaire sans avoir la moindre défense.

Et ce qui était apparu était, comme prévu, quelqu’un que Néphy connaissait.

« N’étiez-vous pas l’ami du Maître ? Barbatos, » c’était le sorcier qui avait rendu visite à Zagan en ami. Elle ne pouvait pas tout à fait dire qu’ils s’entendaient bien, mais ils semblaient tout de même très proches.

En entendant cela, un sourire était apparu sur le visage mince de Barbatos.

« Amis !? Oh, comme c’est surprenant. Je ne pensais pas qu’il y avait des gens qui pouvaient regarder un sorcier et penser une telle chose. » Tout en riant, Barbatos avait saisi la joue de Néphy avec une poigne telle une griffe d’aigle.

« Parmi les sorciers que ce type a tués, il y avait un homme surnommé “Ressentiment”... Andras. Il a été le premier sorcier que Zagan a tué. Et vous voyez, j’étais son disciple..., » déclara Barbatos.

Les yeux de Néphy s’ouvrirent en état de choc lorsqu’elle entendit cela.

« Ne vous méprenez pas, d’accord ? Se venger d’un professeur n’est pas quelque chose que les sorciers font. Si Zagan ne l’avait pas tué, j’aurais fini par le faire, » déclara-t-il.

Néphy ne pouvait ressentir aucune tromperie ou aucun ressentiment dans ses paroles. Ces mots n’étaient probablement pas du bluff, mais ses vraies intentions.

« Cependant, ce château dans lequel ce type s’étire les jambes, l’or qu’il a utilisé pour t’acheter, et même la sagesse qu’il a acquise était toutes des choses dont j’étais censé hériter. Ce n’est pas bien de rester silencieux et de tout lui laisser n’est-ce pas ? » Ensuite, il avait regardé Chastille.

« Au début, j’ai essayé d’instiguer la colère de l’Église, mais rien ne s’est déroulé sans heurts. Mes satanés subordonnés étaient facilement retrouvés, et les individus que j’ai envoyés pour faire face à Zagan ont été si facilement vaincus. J’espérais que s’il faisait face à une Épée Sacrée, il se ferait couper au moins l’un de ses bras ou quelque chose comme ça, » déclara Barbatos.

Néphy avait été décontenancée. Barbatos avait visité le château immédiatement après l’attaque des Chevaliers Angéliques, et non seulement cela, mais il s’inquiétait de l’état des blessures de Zagan. Cependant, il semblait que c’était dans un but néfaste, et non pas une véritable préoccupation.

Sans le mysticisme de Néphy, il aurait vraiment été bloqué à devoir se battre d’une seule main.

Chastille avait fusillé du regard Barbatos.

« Ce n’est pas possible... Êtes-vous le coupable derrière les enlèvements !? » s’écria Chastille.

« Qu’est-ce que c’est ? Viens-tu juste de t’en rendre compte ? » demanda Barbatos.

Le cerveau derrière les kidnappings... Néphy s’était souvenue que Zagan avait dit que c’était un incident qui semblait vouloir attirer l’attention de l’Église.

Peut-être... Le maître sait déjà qui est le coupable. Il n’avait pas révélé un nom, mais il avait une expression plutôt amère sur son visage lorsqu’il en parlait.

Chastille avait alors rugi d’une voix instable. « Avez-vous causé un incident aussi répugnant juste pour piéger Zagan, salaud ? »

« Pas possible ? Hehehehehe, » Barbatos avait commencé à rire d’une manière effrayante.

« Celui qui a suggéré d’utiliser des sacrifices, c’est ce type, l’Éplucheur de Visages, et j’ai joué le jeu parce que j’avais besoin d’un moyen d’afficher mon pouvoir, » déclara Barbatos.

« Pour afficher... ? Dans quel but ? » demanda Chastille.

« N’y a-t-il pas qu’une seule réponse logique à cette question ? Les douze Archidémons ! » Barbatos avait étendu ses deux bras.

« C’est pour montrer aux Archidémons que je suis clairement apte à rejoindre leurs rangs ! C’est aussi la seule et unique méthode pour éliminer tous les autres candidats, » et alors, Barbatos avait rapproché son visage de Néphy.

« Franchement, j’étais un peu troublé quand on m’a arraché mes sacrifices, mais tu es tombée entre mes mains. Avec le mana d’une elfe aux cheveux blancs, je pourrai ouvrir la porte..., » déclara Barbatos.

Néphy avait fixé son regard sur Barbatos sans afficher d’expression.

« Je m’excuse ! Mais tout cela n’a probablement aucun sens, » déclara Néphy.

« Hmm, tu sais parler. Tu crois que je ne te tuerai pas ? Ou... ce pourrait-il que... quoi, crois-tu que Zagan va venir te sauver ? » demanda Barbatos.

« Zagan va venir te sauver. » La poitrine de Néphy s’était serrée et avait commencé à la faire souffrir en entendant ces mots.

Est-ce que Maître... va vraiment finir par venir ? En premier lieu, il ne savait même pas que Néphy avait été capturée. Et aussi, pour une raison inconnue, il essayait de s’éloigner d’elle.

Mais Néphy ne pensait pas qu’il la chasserait de son cœur. Quelqu’un qui avait fait ça... ne ferait pas un visage si empli de douleurs. Mais même ainsi, il avait peut-être une raison de ne pas venir sauver Néphy.

Néphy secoua alors la tête. Ce n’est pas ça. Une fois de plus, elle pensait comme les faibles. J’ai décidé d’être utile, alors qu’est-ce que je fais à ralentir le Maître ?

Si elle ne pouvait pas faire quelque chose au sujet d’une question aussi insignifiante, cela ne servait à rien de retourner à son service.

Après cette prise de conscience, Néphy regarda fixement Barbatos tout en conservant son regard sans expression.

« Vous vous trompez. Je n’ai pas l’intention de causer des ennuis au Maître pour quelque chose comme ça. J’essaie de vous dire autre chose, » déclara Néphy.

« Oh, quoi ? » demanda Barbatos, amusé.

« Le maître a déjà hérité du titre d’Archidémon, » annonça Néphy.

Toute expression avait disparu du visage de Barbatos.

« ... Tu mens ! » cria Barbatos.

« Je ne dis que la vérité. Apparemment, c’est pour ça qu’il m’a fait partir, » déclara Néphy.

Alors qu’il était devenu chancelant, Barbatos avait fait un pas en arrière.

« Impossible. Ce type est... un Archidémon ? » Barbatos avait commencé désespérément à se gratter la tête.

 

 

« Il ne s’est pas contenté de me voler l’héritage d’Andras, alors il a même pris le siège d’Archidémon ? » Après cela, il s’était tourné vers Néphy avec un regard fixe.

Tandis qu’elle reculait en sentant son corps trembler, il tira sur le collier de Néphy.

« Argh..., » ses mains et ses pieds étaient attachés, de sorte que Néphy n’avait pas été capable de s’accrocher lorsqu’elle était tombée au sol.

« Viens ! » Barbatos l’avait traînée vers la grande salle.

« Ce type est un Archidémon ? D’accord, alors faisons-le. Je vais devoir lui voler ce titre par la force. Tant que je peux accomplir ce rituel, peu importe qu’il soit un Archidémon, je gagnerai. » Un cercle magique sinistre avait été tracé devant eux. Il semblait même relié aux murs. Il s’agissait de l’énorme cercle magique qu’elle avait vu tout à l’heure.

Un symbole massif avait été tracé en son centre, et autour de lui se trouvaient des dizaines de couches de symbole détaillées qui servaient de « circuit ». Même Néphy pouvait dire que tout le cercle magique avait été tracé avec du sang. Elle se demande combien de sacrifices avaient été nécessaires pour dessiner un cercle magique aussi complexe.

Et, à ce moment-là, elle savait qu’elle serait ajoutée comme touche finale.

En arrivant également à la même idée, Chastille avait crié de colère. « A-Arrêtez-vous ! Si vous voulez utiliser un sacrifice, alors choisissez-moi. En tant que Chevalier Angélique, je me suis au moins résolue à un tel destin ! »

Barbatos avait regardé Chastille d’un air suspicieux quand il l’avait entendu.

« Même si tu ne me convaincs pas comme ça, tu n’as pas à t’inquiéter. Je t’utiliserai pour autre chose. Mais tu comprends, ce rituel exige le meilleur des outils ? » déclara Barbatos.

Néphy avait serré ses dents face à ces mots. Outil, déclara-t-il. Il était vrai que Néphy s’était habituée à être appelée ainsi tout au long de sa vie.

Mais... Le maître ne m’a jamais traitée d’outil. Et elle ne l’avait toujours pas remboursé pour ça. En tant que telle, il n’y avait aucune chance qu’elle meure ici.

Je veux vivre. C’était la toute première fois que Néphy souhaitait cela de son propre chef.

« Je vivrai... et reviendrai... au côté du Maître. » Il pourrait la repousser. Il pourrait la gronder. Mais même ainsi, elle voulait rester avec obstination dans le château.

Quand le matin arrivait, elle préparait le petit-déjeuner, regardait et attendait que Zagan vide son assiette avant de nettoyer les petits morceaux qui restaient. Et si cuisiner trois repas par jour ne suffisait pas, elle essayait de le laisser dormir sur ses genoux. Elle était prête à faire n’importe quoi, tant que cela rendait Zagan heureux.

Quand il s’agit d’un test d’endurance, je ne perdrai même pas face au Maître, se dit-elle.

Il y avait eu une époque où elle ne faisait qu’obéir comme un cadavre. Comparée à ces jours-là, où elle vivait dans un endroit sans trace de chaleur, la résidence de Zagan était un paradis.

Il n’avait peut-être pas eu un besoin particulier de Néphy. Et franchement, il y avait toujours la possibilité qu’il finisse pour chérir quelqu’un bien mieux qu’elle, mais...

Mais vous ne pouvez pas rester seul, Maître, pensa-t-elle.

La solitude avait détruit son cœur. Cela leur avait fait perdre tous leurs sentiments, et le monde entier avait perdu sa couleur quand on le voyait à travers de tels yeux.

Quelque chose comme ça ne pouvait pas être considéré comme vraiment vivant. Néphy, qui avait survécu jour après jour sans désirs, voulait accorder ce monde vivant à nul autre que Zagan.

C’est pourquoi elle voulait le soutenir plus que tout au monde. Et ainsi, elle avait résisté à Barbatos.

« Laissez-moi... partir, » déclara Néphy.

« Tch, salope ! » Barbatos avait été irrité alors il avait tiré sur la chaîne, ce qui avait fait retomber Néphy au sol. Puis, traînée sur le sol, du sang s’était répandu de ses bras et de ses jambes.

Des larmes étaient sorties en raison de la douleur. Cependant, Néphy se contentait de grincer des dents et de fusiller du regard Barbatos.

Quelque chose comme ça... n’est pas du tout douloureux. Ce n’était rien comparé à la fois où Zagan lui avait dit de partir. Rien de comparable à ce qu’elle avait eu quand elle avait vu son expression emplie de douleurs.

C’est pourquoi Néphy avait fait une déclaration stupéfiante. « J’appartiens au Maître. Je ne veux pas être touché par des individus comme vous ! »

Le visage de Barbatos s’était tordu en une expression de bonheur lorsqu’il avait entendu ces mots.

« Sale esclave, ne sois pas vaniteuse ! » Barbatos leva la main et il plaça sa main comme s’il s’apprêtait à la frapper. Si elle était frappée par la force d’un sorcier, alors le corps délicat de Néphy céderait facilement en raison de sa faible résistance.

Et pourtant, Néphy n’avait pas détourné son regard. Alors qu’elle se préparait à l’impact... Le mur de pierre s’était effondré, accompagné d’un grondement tonitruant.

« Qu’est-ce qui se passe ? » s’écria Barbatos.

Un homme était soudain apparu devant Barbatos en provenance du nuage de poussière. Et cet homme s’était mis à parler après avoir laissé sortir un « Ah ».

« Bien dit, Néphy. J’attends vraiment cela de ma disciple, » déclara l’homme.

Son maître, celui qu’elle voulait rencontrer plus que quiconque au monde, se tenait devant elle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre ! Félicitations à Zagan pour avoir cocher la case entrée avec classe !

  2. merci pour le chapitre! Zagan de retour auprès de Néphy, on vas enfin passer au chose sérieuse.

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chap ^^

  5. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire