La lignée de sang – Tome 1 – Chapitre 1 – Partie 11

***

Chapitre 1 : La fille dans la cage à oiseaux

Partie 11

« Vous utilisez donc l’Halahala pour vaincre les nobles ? » demanda Nagi.

« Oui. Même si nous ne les écrasons pas, nous pouvons prouver qu’il est possible de les vaincre. Une fois que les roturiers seront armés de la force nécessaire pour s’opposer à eux, les nobles ne devraient plus pouvoir les voler sans condition, » répondit Crow.

C’est peut-être vrai. Nagi n’aurait jamais pu imaginer pouvoir se battre contre un noble auparavant, mais c’était certainement possible avec ce poison en main. Et si tout le monde à Agartha le savait ?

« Mais cela ne va pas bien ? C’est ce que vous avez dit, » commenta Saya.

« En effet. Un ingrédient spécial est nécessaire pour synthétiser le poison. Il est extrêmement difficile à obtenir et extrêmement précieux, » répondit Crow.

« Et tu es allé jusqu’à jeter une foutue bouteille de ce truc, » cracha Keele, ce qui avait fait paraître Crow plutôt effrayant.

« C’est… assez extravagant de votre part. Une bouteille entière est très chère, » déclara Crow.

Crow regarda Nagi d’un air quelque peu réprobateur à travers ses lunettes. Se sentant mal à l’aise, Nagi détourna son regard.

« Eh bien, à part cela… quelle est, selon vous, la différence entre les roturiers et les nobles ? » demanda Crow.

Crow aimait apparemment parler uniquement par le biais de questions. Est-ce que les gens étaient comme ça dans la capitale ? Ou était-ce une particularité de Crow lui-même ? En tout cas, Nagi trouvait cela assez ennuyeux.

« Les nobles vivent longtemps. Les roturiers meurent rapidement, » répondit Nagi.

« Il y a cela. Quoi d’autre ? » demanda Crow.

« Les nobles peuvent guérir leurs blessures tout de suite. Les roturiers restent blessés, » répondit Nagi.

« Très bien. Quoi d’autre ? » demanda Crow.

« Hmm… Les nobles ont une force monstrueuse, » répondit Nagi.

« En effet. Alors, à votre avis, qu’est-ce qui fait que tout cela est vrai ? » demanda Crow.

Nagi avait finalement compris où Crow voulait en venir. « Le sang. Les vampires boivent du sang. »

« Correct. Pour être précis, ils boivent une drogue fabriquée à partir de sang : l’Amrita. En la prenant à intervalles réguliers, ils obtiennent la vie éternelle et des pouvoirs merveilleux. Pour être plus précis, l’Amrita est absorbée dans le sang du buveur et lui confère des pouvoirs surnaturels. Des capacités régénératrices, une force accrue et une autre. Un pouvoir appelé le calibre de sang, » déclara Crow.

Nagi se rappelait avoir entendu ce terme plusieurs fois auparavant. La première était dans le Jardin Interdit. Après cela, le chevalier nommé Jubilia l’avait mentionné. Puis, c’était venu de Keele. Les yeux de Nagi avaient rencontré ceux de Saya. Ayant également entendu le terme, elle avait baissé la tête.

« Les calibres sanguins sont des armes nées du sang noble. Un noble est considéré comme un adulte lorsqu’il manifeste pour la première fois son calibre de sang. C’est dire à quel point il est important pour eux. Les combats entre nobles ont lieu avec des calibres de sang. En d’autres termes, ceux qui n’en possèdent pas sont tout simplement des enfants désarmés, » déclara Crow.

Nagi commençait à avoir des vertiges à cause du flux constant de nouvelles informations. Qu’est-ce que cet homme voulait vraiment dire ? Quel était le rapport entre Nagi et Saya ?

« Les calibres sanguins prennent une forme différente pour chaque noble, mais ce sont tous des armes puissantes. Et ce n’est pas tout. Il y a une autre propriété importante que tous les calibres sanguins possèdent. Le sang d’un noble rejette le sang d’un autre noble. En d’autres termes, les calibres sanguins annulent les capacités de régénération d’un noble, » déclara Crow.

Nagi comprenait maintenant pourquoi les nobles se battaient entre eux avec leurs calibres de sang. Un combat où aucune des parties ne pouvait se faire du mal n’avait aucun sens. C’est pourquoi ils utilisaient leur propre sang comme arme.

« Cela vous semble-t-il familier ? » demanda Crow.

Nagi ne connaissait qu’une chose qui pouvait annuler les capacités de régénération d’un noble.

« Le Halahala… »

Crow avait souri. « Exactement. L’Halahala a un effet similaire à celui des calibres sanguins. C’est parce qu’ils utilisent le même ingrédient. »

« Du sang de noble, » murmura Saya, réalisant la réponse un peu avant Nagi.

« Un ingrédient très particulier. Plutôt extrême, vous ne trouvez pas ? » demanda Crow.

« Où avez-vous réussi à obtenir une telle chose ? » demanda Nagi.

Crow avait secoué la tête. « Je ne peux pas vous donner les détails. Tout ce que je dirai, c’est que nous avons un collaborateur. C’est aussi comme ça que nous avons appris l’existence du Jardin Interdit. »

« Allons, tu n’y avais même pas cru. Tu m’as donné d’autres trucs à faire, alors je l ’ai fait aller au Jardin Interdit à la place, » coupa Keele.

Nagi avait finalement réalisé que c’était Crow qui avait envoyé Keele pour provoquer Nagi à entrer dans le Jardin Interdit. Malgré cela, il n’avait rien dit. Il voulait d’abord entendre toute l’histoire.

« L’utilisation de l’opportunité offerte par le Festival des offrandes de sang a été un facteur majeur. J’avais besoin de toi pour autre chose. J’admets avoir mal évalué la valeur de l’information, mais tout s’est bien terminé. Saya, vous êtes une noble. N’est-ce pas ? » demanda Crow.

« Je ne sais pas. J’ai toujours été dans le Jardin Interdit, » répondit Saya.

« Pendant combien d’années ? » demanda Crow.

« Je n’en suis pas sûre. Cela a été très, très long, » répondit Saya.

« Plus de cent ans ? » demanda Crow.

« Probablement plus longtemps que cela, » répondit Saya.

Nagi avait été choqué de voir que Saya avait plus de cent ans.

« Donc, cela fait à tous les coups de vous un noble. C’est précisément ce que nous recherchons, » déclara Crow.

Les points avaient rapidement commencé à se connecter dans l’esprit de Nagi. La conclusion à laquelle il est arrivé était repoussante.

« Ne me dites pas que vous comptez utiliser le sang de Saya ? Vous êtes malades ! » Nagi avait rugi. « Je ne vous laisserai pas poser la main sur elle ! »

« Je ne vous le demande pas. C’est à Saya de décider, » déclara Crow.

Saya avait baissé les yeux. « Je ne sais pas. J’ai toujours été à cet endroit… Je ne sais même pas ce qu’est un noble. Je ne sais pas non plus ce qu’est un roturier ou le Crestfolk. C’est pourquoi je ne peux pas dire si ce que vous dites est vrai. De plus, je ne crois pas que mon sang possède un tel pouvoir. Ne l’avez-vous pas vu par vous-même ? Je n’ai rien pu faire. »

Saya faisait référence à la lutte contre Jubilia.

« C’est vrai. La petite princesse ici présente n’a pas utilisé un calibre de sang. En fait, elle n’avait pas l’air de pouvoir le faire, » confirma Keele.

Crow avait levé ses lunettes et s’était enfoncé dans ses pensées. À ce moment, la porte s’était ouverte et quelque chose s’était envolé dans la réserve. C’était Senak, qui était censé monter la garde à l’extérieur.

« Les chevaliers… Courez ! » Il avait haleté.

Les chevaliers avaient surgi dans la salle comme pour étayer ses propos. Nagi avait reconnu l’un d’entre eux.

« Nous nous rencontrons à nouveau, » déclara Keele.

Jubilia le dévisageait alors que quelqu’un d’autre entrait.

« Permettez-moi de m’immiscer, » déclara une voix douce et indigne de la situation.

Quelque chose à ce sujet avait donné un terrible frisson à Nagi. L’homme qui avait parlé était énorme — pas seulement grand, mais bien musclé sans excès de graisse corporelle. C’était comme si son corps tout entier était en acier trempé. Ses longs cheveux vaillants tombaient par vagues sur ses épaules. Il avait des traits finement ciselés. L’arête symétrique de son nez était accompagnée d’yeux profondément fixés, dont le regard puissant regardait ceux de la pièce.

Ses vêtements l’identifiaient comme un noble au premier coup d’œil. Ils étaient embellis sans paraître criards, et ils montraient qu’il était d’un rang social plus élevé que les chevaliers. Au moment où il était entré dans la pièce, personne n’avait pu détourner le regard de lui. C’est dire la force de la présence de cet homme.

« Retirez-vous ! Vous êtes en présence de Son Excellence, le Seigneur Lernaean Edel Trouta lo Granapalt ! »

Un noble de haut rang. Nagi s’était à peine empêché de se prosterner par réflexe. Si un roturier comme lui ne le faisait pas immédiatement après avoir rencontré un noble de ce genre, il pouvait facilement être tué sur place.

« Lord Granapalt… C’est l’invité d’honneur que nous avons ici, » déclara Crow. Il semblait calme, mais ses poings étaient serrés.

« Lady Saya, » déclara l’homme nommé Lernaean, en regardant dans sa direction. « Cela fait longtemps. Je ne pourrais pas être plus reconnaissant de pouvoir contempler votre beauté une fois de plus. »

« Je ne vous connais pas, » déclara Saya.

« Nous nous sommes déjà rencontrés une seule fois. Vous dormiez à l’époque, donc je suis sûr que vous ne vous en souvenez pas. » Lernaean avait fait comme si personne d’autre que Saya n’était là. « D’abord, je vous demande de retourner au palais royal. »

Il avait tendu la main à Saya, mais elle l’avait ignorée.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire