Kuma Kuma Kuma Bear – Tome 2 – Chapitre 39

***

Chapitre 39 : L’ours va tuer un serpent

Ma conversation avec Cliff et le chef de guilde m’avait retardée, mais j’avais finalement réussi à atteindre le tableau des quêtes.

Tableau des rangs D

. Professeur d’épée (réservé aux femmes).

. Mise à mort d’orcs.

. Corps au complet de tigres-loups.

. Deux cents gemmes de mana de gobelin, sans restriction de temps.

. Obtention de l’herbe de Melmel.

. Mise à mort de singes de pierre à la montagne de Hoelle, nombre inconnu.

Il n’y avait rien qui me plaisait.

Professeur d’épée (femmes seulement). Est-ce que les ours comptaient ? Tout ce que je savais du combat à l’épée venait du jeu. Enseigner à une autre personne me semblait de toute façon pénible. Tuer un orc ne semblait pas amusant. J’avais déjà vaincu des loups-tigres et je ne pouvais pas retirer les gemmes des gobelins, donc c’était impossible. Ne pas savoir combien de singes de pierre il y avait posait un problème. Je ne voulais pas faire de quêtes quand je ne savais pas combien de temps cela prendrait.

Si je n’avais pas été bloquée aussi longtemps, il y en aurait peut-être eu d’autres, mais je ne pouvais rien y faire.

J’avais donc décidé de vérifier le tableau des rangs C.

Tableau des rangs C

. Matériaux de Wyverne.

. Protéger le convoi d’une certaine personne, secret professionnel.

. Obtenir des écailles de sirène.

. Annihilation du groupe de voleurs Zamon.

. Collecter des fleurs Histori.

. Combattre un serpent d’eau, et récupérer son corps.

. Tuer des tigres-feu, matériaux inclus.

Les quêtes d’annihilation de rang C semblaient amusantes, mais il s’agissait de choses qui n’avaient pas d’emplacement précis ou qui se trouvaient loin. J’avais cependant été surprise d’apprendre l’existence des sirènes. J’aimerais bien aller les voir un jour. Juste au moment où je pensais rentrer chez moi, car il n’y avait pas de quêtes intéressantes à faire dans un rayon d’une journée, j’avais remarqué qu’il y avait une certaine agitation à la réception.

« Pourquoi pas ? »

« Ce n’est pas que tu ne puisses pas le faire. Je dis juste que ça prendrait du temps. »

« Alors ça ne sera pas fait à temps. Ma mère et mon père et tout le monde dans le village vont mourir. »

Il y avait un petit garçon qui pleurait et suppliait Helen.

« Comme je l’ai dit, nous n’avons pas d’aventuriers capables de vaincre une vipère noire. Même si nous en appelions un, cela nous amènerait jusqu’à demain. »

« Cependant, ma mère et mon père… »

Le garçon avait éclaté en sanglots.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

« Yuna. »

Je m’étais dirigée vers le duo.

« Apparemment, une vipère noire est apparue dans le village de ce garçon. »

« Est-ce un serpent ? »

« Oui. Il est plus gros qu’une vipère normale. Si c’est un spécimen hors gabarit, peut-être une centaine de mètres. Il semble que plusieurs des villageois aient été mangés. Ce garçon est monté à un cheval jusqu’à venir en ville, mais même s’il trouvait des aventuriers capables de le vaincre, ils sont en ce moment dehors et ne reviendront pas avant plusieurs jours. »

Une vipère noire, hein ? J’avais regardé le garçon en pleurs.

« Et si je la faisais ? »

Ce n’est pas comme si j’avais quelque chose à faire de toute façon.

« Voulez-vous vraiment la faire ? Ce n’est pas comme si vous vous promeniez dans le quartier. Les gros spécimens sont des monstres de Rang B. »

« Mais si on ne se dépêche pas, le village sera en danger, non ? »

« Oui, mais… »

« Si c’est dangereux, je m’enfuis, c’est bon. Helen, pourriez-vous au moins préparer les formalités pour appeler les aventuriers ? Je peux au moins gagner du temps. »

« Me prends-tu pour un idiot !? Il n’y a aucune chance que quelqu’un habillé aussi bizarrement que toi puisse vaincre la vipère noire. », cria le garçon.

C’était valable. Normalement, les gens ne penseraient pas qu’une fille en pyjama puisse vaincre un monstre comme ça.

« Uhh, dans ce cas, je vais aller avant les autres et recueillir des informations. »

« Recueillir des informations ? »

« Je vais collecter des informations et les donner aux aventuriers que vous appellerez, Helen. Si on peut déterminer sa taille et son emplacement, ça accélérera les choses, non ? »

Le garçon avait légèrement acquiescé face à mon mensonge improvisé.

« Alors, Helen, où se situe ce village ? »

« C’est à un jour et demi de voyage au sud-est, en supposant que vous ayez un cheval rapide. »

Je me demandais si un jour et demi c’était loin. Je ne savais pas combien d’heures un cheval pouvait courir dans une journée. Évidemment, pas en continue.

« Vous y allez vraiment ? »

« Je n’ai rien de mieux à faire. »

« S’il vous plaît, attendez un moment. Je vais confirmer les choses avec le chef de guilde. »

Helen quitta son siège et se dirigea vers la pièce du chef de guilde. Cependant, le chef de guilde était immédiatement revenu avec elle.

« Vous allez tuer une vipère noire ? »

« Je vais juste vérifier. S’il semble que je puisse le vaincre, je le ferai, et si je ne peux pas, je reviendrai et je rassemblerai des informations que je remettrai aux aventuriers qu’Helen convoquera. »

« Helen, qui sont ces aventuriers ? »

« Ce serait le groupe de rang C la cavalcade du borgne. »

Quel genre de surnom digne de collégiens puérils était cette « cavalcade du borgne » ? Je ne voulais pas qu’on m’appelle comme ça, mais je voulais vraiment les voir. Je me demande s’ils ont un cache-œil.

« La cavalcade du borgne, hein. Je ne serais pas serein si on n’envoyait qu’un seul groupe. Si tu peux prendre des dispositions avec d’autres groupes, fais-le. »

« Compris. »

« Dans ce cas, allons-y, Yuna. »

On dirait que le chef de la guilde avait dit quelque chose de bizarre.

« Allons-y ? »

« J’y vais aussi. J’étais moi-même un aventurier. Je ne vous retiendrai pas. »

Ce n’était pas très rassurant.

« Comment comptez-vous y aller ? »

« Je vais utiliser mon cheval. On devrait pouvoir y arriver demain. »

« Dans ce cas, j’y vais. Ma convocation ne devrait même pas prendre un jour pour arriver. »

« C’est vrai ? »

« J’en ai deux, donc si je les échange, alors oui. »

Mais je n’en étais pas sûre.

« Alors, allez-y. Ne faites rien de ridicule avant que j’arrive. »

« Bien reçu. »

Au moment où j’avais essayé de quitter la guilde, le garçon m’avait arrêtée.

« Attends. Peux-tu m’emmener ? »

« Tu te mettras en travers du chemin. »

« Je te guiderai. Ça devrait te faire gagner du temps. »

Je l’avais examiné. Il avait l’air léger. Je suppose que ce serait bien si je portais le poids d’un enfant supplémentaire.

« OK. On ne fera pas de pause. »

« Ça ne me dérange pas. C’est pour le village. Je ne peux pas attendre ici tout seul. »

« Dans ce cas, on ne peut pas perdre de temps, gamin. »

« Je suis Kai. »

« Je m’appelle Yuna. Allons-y, Kai. »

Nous avions quitté la ville, j’avais alors convoqué Kumayuru. Kai avait été surpris.

« Monte. Ne sommes nous pas pressés ? »

« Mademoiselle, qu’est-ce que c’est ? Et qu’est-ce que c’est que cette tenue ? »

« Ça n’a pas d’importance pour l’instant. Ta famille ne t’attend pas ? »

Kai fit un signe de tête et monta sur Kumayuru. J’étais montée derrière lui.

« Assure-toi de regarder devant toi et de me guider tout au long du chemin. »

Kai fit un signe de tête.

Kumayuru courut, en suivant les indications de Kai. Kumayuru était plus rapide qu’un cheval et avait de l’endurance. Après avoir couru pendant cinq heures, nous étions descendus de notre monture et avions pris le temps de prendre un petit repas.

« Faisons une pause. »

J’avais sorti du pain et du jus de mon entrepôt à ours et je les avais donnés à Kai. Il m’avait remerciée et avait pratiquement englouti le pain.

« À quelle distance sommes-nous ? »

« On est à peu près à mi-chemin, peut-être un peu moins. »

Dans ce cas, nous arriverions dans environ trois heures. Après avoir fini notre repas, nous étions retournés vers Kumakyu. Même si Kai devait être fatigué d’être arrivé en ville à cheval à l’aube, il nous avait guidés patiemment.

« Si nous n’avons pas besoin de changer de direction pendant un moment, tu devrais un peu dormir. »

Kai secoua la tête.

« Ça ira. Je n’en serais pas capable. On va de toute façon perdre du temps si le trajet est un peu dévié. Au début, je pensais qu’une fille habillée bizarrement n’aiderait pas, mais pour pouvoir invoquer des ours comme ceux-là… il faut être un peu spéciale. Peut-être que tu pourras aider tout le monde à s’échapper, même si tu ne peux pas vaincre la vipère noire. C’est pourquoi je veux y arriver rapidement. Même si j’arrive au village, je ne serai pas utile. Je pense que mon rôle est de m’assurer que tu ne te perds pas et que tu arrives correctement au village. »

Kai était bien trop mature. Entre Fina et cet enfant, que se passait-il avec les enfants dans ce monde ?

« Dans ce cas, assure-toi de faire un bon travail en me montrant le chemin. »

« S’il te plaît, sauve tout le monde dans le village, mademoiselle. »

« Je ferai ce que je peux. »

Kumakyu fonça en direction du village.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire