Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 212

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 212 : L’Épée Démoniaque Entremetteuse

Au sommet du mont Sirulia, j’avais tenu Hikari qui était revenue à sa forme d’Épée Démoniaque.

« Commençons. »

{Oui !}

La voix innocente d’Hikari résonna dans ma tête.

Peu de temps après, la lame de l’Épée Démoniaque avait commencé à briller avec une faible lumière.

Bien que ce soit une lumière différente de l’aura que j’utilisais normalement, je la connaissais.

La même scène se produisait quand Éléanore convoquait son armée de morts-vivants.

Et j’avais raison. Peu de temps après, des drakes apparurent l’un à côté de l’autre.

C’était l’invocation d’Hikari, la servante des dragons.

Ils avaient dépassé une centaine et avaient presque couvert le sommet de la montagne.

« Est-ce tout ? »

{Oui ! Tout le monde est sorti.}

« Peux-tu les absorber à nouveau ? »

{Attends une seconde. Mumumumu~...}

Hikari gémissait. Même si elle était sous sa forme d’Épée Démoniaque, l’expression qu’elle faisait quand elle plissait les sourcils de son beau visage m’était venue naturellement à mon esprit.

Je ne pouvais pas m’empêcher de sourire.

Et progressivement, tous les drakes avaient disparu.

{Je l’ai fait~ !}

« Laisse-les sortir une fois de plus »

{Oui !}

Une centaine de drakes avaient été convoqués à nouveau.

Les serviteurs de l’Épée Démoniaque Hikari, l’armée de dragons.

On dirait qu’elle était capable de les laisser sortir et entrer.

« Comme attendu de l’enfant d’Éléanore. »

« Je n’aurais jamais pensé que je pourrais voir un événement historique tout à l’heure. »

« Qu’est-ce que ça veut dire ? »

Olivia était impressionnée, mais convaincue, Io était étonnée, et Tania était mystifiée.

C’était intéressant de voir comment les réactions des filles étaient différentes.

{Alors, que vas-tu faire maintenant ? Ne me dis pas que tu vas les relâcher comme ça ? Je n’ai jamais entendu dire que les dragons aient été impliqués dans la fondation de Mercury.}

« Après tout, tes souvenirs ne sont pas si fiables dans ce cas. »

{Qu’est-ce que tu as dit ?}

« Si tu veux le nier, essaye de te souvenir de quelque chose à propos de cette époque. »

{Muu ...}

Éléanore s’était tue. On dirait qu’elle ne pouvait rien dire de nouveau quand cela avait été mis devant les faits.

« Bien, cependant. Je comprends ce que tu essayes de dire. Et donc. »

J’attrapais la poignée d’Éléanore et libérais l’aura sombre.

J’avais enveloppé les drakes qu’Hikari avait invoqués avec ça.

{Wawawa~, tout le monde s’est transformé en humains ~ !}

« Une aura de camouflage. Je leur ai seulement donné l’apparence d’être devenus des humains. »

Les drakes ayant leur apparence enveloppés par l’aura se transformèrent rapidement en soldats humains.

Ils ressemblaient tous à des humains. L’équipement qu’ils portaient est basé sur le chevalier Fortist qui était avec Hélèna lors de notre première rencontre.

La horde de drakes s’était transformée en chevaliers de Mercury en un instant.

{Wa~, ils sont identiques avec les subalternes de grande soeur Hélèna ~}

« Avec cela, nous pouvons participer à la bataille. »

{Oui ! C’est tellement incroyable, tout le monde ressemble à de vrais chevaliers.}

Hikari était impressionnée.

Tant que l’on ne possédait pas de pouvoirs qui dépassaient Éléanore, son aura de camouflage ne pouvait être percée.

Et bien qu’elles soient toutes les deux des Épées Démoniaques, la fille d’Éléanore, Hikari, était plus faible et ne pouvait donc pas voir à travers ça.

J’avais regardé Olivia sans raison particulière. Tout cela avait fait une forte impression sur elle.

Si le Roi Dragon Olivia ne pouvait pas voir à travers, alors ça devrait aller.

Avec cela, les préparatifs pour participer en tant que « Mercury », étaient terminés.

☆☆☆

Tard dans la nuit, au sommet du mont Sirulia.

Quand les hommes et les femmes s’étaient endormis, une jeune fille poussa la porte de la maisonnette magique et sortit.

Le vent au sommet de la montagne fit flotter ses longs cheveux dans l’air, avec la lumière de la lune qui brillait sur elle en libérant une faible lueur.

Hikari... bien que son apparence soit encore celle d’une enfant, possédait une beauté mystique.

« Est-ce par ici ? »

{Hum. Tu peux m’entendre ?}

« Oui, je peux t’entendre. Comme c’est étrange, je crois bien que Maman soit avec Papa. »

{Après tout, nous sommes mère et fille.}

« Oui ! »

Hikari avait souri avec innocence. En tant qu’enfant d’Éléanore, elle devrait être la deuxième Épée Démoniaque la plus puissante de ce monde, mais elle était d’une telle beauté dans sa forme humaine que personne ne penserait comme telle.

Non, vous pouvez dire qu’elle était la seule à posséder une telle beauté.

Ainsi Hikari avait d’ailleurs demandé à Éléanore.

« Je suis sorti, mais que dois-je faire maintenant ? »

{Umu. Appelle ton enfant dragon, il en faut un}

« Compris ! A-chan, sors ~ ! »

Hikari avait crié comme si elle parlait à son meilleur ami.

Peu de temps après, un drake était apparu de son ombre.

{A-chan ?}

« C’est son nom. »

{Je vois. Hum, si tu peux leur donner des noms et les différencier les uns des autres, alors c’est beaucoup mieux. En ce moment, je donnerai à Hikari l’une de mes techniques.}

« Technique ? »

{C’est le savoir-vivre des Épées Démoniaques.}

« W-Waa~ ... wawawawa »

Hikari posa ses mains sur sa tête et commença à s’agiter.

La mère et la fille Épée Démoniaque possédaient une connexion spirituelle que les êtres ordinaires n’avaient pas.

Éléanore l’avait utilisé et avait directement donné à Hikari ses connaissances.

{Tu as compris ?}

« Oui, j’ai compris. Mais, Hikari peut-elle le faire ? »

{Tu es ma fille. Essayez-le.}

« Oui ! Mumumumu~... »

Hikari agrippa ses petits poings, rassembla ses pouvoirs... « Eiiya! », elle avait sauté : banzai !

Peu de temps après, l’apparence du drake qu’elle avait convoqué avait changé.

Il était passé de sa forme de dragon à celui d’une belle fille.

« Waa~, elle est vraiment devenue humaine. »

{Bien sûr. Même ainsi, je pouvais sentir un air familier autour d’elle.}

« Hehe ~... tu peux le dire ? »

{Que veux-tu dire ?}

« Maman, tu m’as dit d’imaginer une apparence qui correspond bien à A-chan ? »

{Hum}

« C’est pourquoi j’avais imaginé ceci, à l’apparence d’une “femme bien” que Papa adore. »

{Je vois. C’était ceci que je ressentais, hein.}

Bien que la fille devant Hikari ne ressemblait pas forcément à une personne précise, mais comme l’avait dit Hikari, l’air qu’elle dégageait était tout à fait semblable à celle des « femmes bien ».

Si l’on devait faire une comparaison, ce serait comme les femmes qui s’étaient rassemblées dans le harem que Rica avait fait, ou peut-être les soldates esclaves.

L’air autour d’elle était semblable à ces femmes.

« Merci, Maman »

{Hum. Mais encore, tu as encore beaucoup de chemin à accomplir pour maîtriser cela. Tu as pris tellement de temps avant de changer son apparence. Il est idéal en tant qu’Épée Démoniaque de pouvoir changer son apparence dès l’instant où tu l’as invoqué.}

« Que devrais-je faire ? »

{Je vais te dire maintenant la façon de pratiquer. Tu devras aussi très bien t’entraîner}

« Oui ! »

Après qu’Éléanore avait enseigné à Hikari comment pratiquer la technique, elle avait conduit sa conscience dans la chambre à coucher.

La chambre où un homme qui avait quatre femmes dormant à côté de lui.

Éléanore le regarda, puis regarda la femme qui était le Roi Dragon.

{Quand tout est dit et fait, un ange d’amour servant d’entremetteuse dans les histoires d’amours des enfants dragons... Hmph. Je suis en train de perdre mon avantage}

Éléanore s’autocritiquait, tout en se parlant à elle même d’une voie basse.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Le temps ou Éléanore va prendre forme humaine est peut être proche.
    Merci pour le chapitre

  2. Merci.
    Un s oublié en début de chapitre :
    Les serviteurs de l’Épée Démoniaque Hikari, l’armée de dragon(s).

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre

  5. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire