Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 211

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 211 : Grand-père et grand-mère

Nous étions partis vers une montagne appelée Sirulia en montant sur le dos d’Olivia après qu’elle se soit transformée en dragon.

Ce n’était pas aussi triangulaire que le mont Fuji. C’était une montagne avec des falaises abruptes impossibles à gravir pour des humains normaux.

Il s’agissait d’une montagne ne possédant aucune végétation, mais son sommet était différent.

On pouvait le voir couvert de blanc de loin, alors j’avais pensé qu’il était couvert de neige perpétuelle comme le mont Fuji, mais j’avais découvert que c’était différent quand nous avions approché et avions atterri.

« Des œufs...? »

Murmura Tania avec une expression effrayée.

Ce qui couvrait le pic était une quantité innombrable d’œufs.

Ces œufs, plus gros que ceux d’une autruche étaient alignés dans l’ordre.

Tania avait été effrayée par leur grande taille, mais Io qui était une aventurière de Rang S n’avait pas été effrayée par de simples œufs. Elle demanda à Olivia.

« Est-ce des œufs de dragon ? »

« Ça s’appelle des drakes. En termes humains, ce sont des demi-dragons. »

« Demi-dragons... comme des demi-humains ? »

« C’est vrai. »

Je vois. C’était une espèce de dragons, mais un peu différente.

« Ils sont assez puissants et aussi intelligents que des humains, mais ils sont bien inférieurs aux dragons, donc nous les protégeons la plupart du temps, puis nous les gardons avec nous comme serviteurs »

« Les gardes-tu aussi ? »

« Oui »

Olivia acquiesça.

« Ils sont aussi intelligents que les humains et ils ont aussi leur fierté, alors normalement, ils seraient seulement asservis aux dragons. Mais si c’est Hikari... »

« Je vois. C’est possible pour Hikari qui t’a débarrassé de tes pouvoirs magiques, hein. »

Olivia hocha de nouveau la tête.

Tout en écoutant l’explication concernant les drakes, Hikari regardait les œufs avec intérêt.

Elle touchait, tapotait, et regardait d’en bas.

J’avais demandé à Olivia en la regardant faire.

« Et alors ? Que devrions-nous faire ? »

« Elle a seulement besoin de frapper les drakes qui sont nés. Il est plus facile de les asservir en utilisant la force quand ils viennent de naître. »

« Elle doit les impressionner, c’est cela. »

Olivia acquiesça.

Cela semblait facile.

Je devrais juste aider Hikari à frapper les drakes qui étaient nés.

Le problème était de savoir comment j’allais faire en sorte qu’Hikari les frappe.

Il n’était certainement pas convenable de l’utiliser comme Épée Démoniaque afin de les frapper, non ?

Que devrais-je faire ?

{Il semble que tu n’ais pas besoin de t’en préoccuper.}

« Eh ? »

J’avais plissé les sourcils aux mots d’Éléanore, puis remarquais que sa conscience pointait vers la direction d’Hikari.

Je m’étais tourné dans cette direction et j’avais vu une scène où les œufs craquaient les uns à côté des autres, avec des drakes qui sortaient d’eux.

Ceux qui étaient nés plus tôt... ils jouaient avec Hikari.

Ils jouaient avec Hikari, et Hikari était plus petite qu’eux.

On aurait dit un gros chien comme un Saint-Bernard qui jouait avec un enfant.

Et ce n’était pas qu’une petite partie qui faisait ça. Tous les drakes qui avaient éclos de leurs œufs s’étaient réunis autour avec Hikari et avaient joué avec elle.

« Ahahaha, ça chatouille. »

« ... Est-ce normal ? »

J’avais demandé à Olivia.

« Non, normalement, tu devrais les frapper et leur montrer ta force... »

Olivia avait été surprise par Hikari et les drakes.

Je n’ai jamais vu ou entendu quelque chose comme ça, voilà ce qui était écrit sur son visage.

Les drakes criaient en même temps, tous les demi-dragons suivirent et crièrent, et tout cela commença à résonner les uns avec les autres.

« Ils disent quelque chose ? »

« Ils appellent Hikari, Maman. »

« Cela signifie qu’il n’y avait pas besoin de les impressionner, hein »

{Hum, ils se soumettent naturellement.}

« Comme attendu de ma fille. »

{Comme attendu de ma fille.}

Je l’avais dit en même temps qu’Éléanore.

Je lui avais involontairement donné un léger coup avec mon doigt.

« Hikari est incroyable. »

« Oui, c’est inattendu. Je pensais qu’elle les forcerait à se soumettre par la force puisqu’elle était la fille d’Éléanore. Cependant, je n’imaginais pas que cela se passerait comme ça. »

Tania et Olivia soupiraient d’admiration.

Je me sentais très heureux après avoir entendu les éloges qu’on faisait à Hikari.

« Alors, pourra-t-elle les garder comme ton armée de morts-vivants ? »

{Bien sûr. Je vais apprendre à Hikari comment le faire plus tard.}

« C’est bon. Elle a l’air de s’amuser, alors, tu le ferais le plus tard. »

Éléanore et moi avions veillé sur Hikari et les drakes, ils jouaient avec les mêmes sentiments.

« Ah ! »

Soudain, Io semblait avoir remarqué quelque chose.

« Quel est le problème ? »

« Les drakes, ils appellent Hikari, maman, non ? »

Io avait dit cela et l’avait confirmé avec Olivia. Olivia acquiesçait.

« Oui, ils disent ça »

« Si leur Maman est Hikari... alors qu’en est-il de Kakeru ? »

« ... hein ? »

Si Hikari était leur mère, alors qui étais-je ?

... hein ?

{Attends ! Je ne compte pas devenir une grand-mère à cet âge.}

Éléanore avait commencé à paniquer. On dirait qu’elle avait compris plus vite que moi qui était devenu blanc.

J’étais tellement surpris que j’avais même oublié de me demander quel âge avait Éléonore en ce moment.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre.
    PS: Papy Kakeru sa sonne bien et le petit plus, c'est que Hikari à pas eu le besoin de se faire dé-fleurée pour ça, au grand plaisir de Kakeru et Eleanore...

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire