Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 210

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 210 : Armée de Dragons

* Ailes battantes *

Olivia avait atterri après avoir plané et fait un virage.

Le son de ses ailes pouvait être entendu de loin, de sorte que l’homme enthousiaste ne pouvait s’empêcher de regarder.

J’avais instantanément libéré mon aura et enveloppé Olivia avec les filles.

C’était une aura de camouflage. Un déguisement que l’on ne pouvait percé à moins d’être plus puissant qu’Éléanore.

« Hein ? Je pensais qu’il y avait un son tout à l’heure... »

L’homme pencha la tête en regardant le ciel.

Il voyait probablement le ciel bleu clair et les nuages ​​blancs, alors c’était tout naturel qu’il trouvait étrange de ne rien voir après avoir entendu un son aussi fort.

J’avais jeté un coup d’œil à Olivia et aux filles.

Io et Tania avaient compris et n’avaient pas parlé. Olivia était intelligente aussi, elle comprenait immédiatement. Elle atterrissait silencieusement et se transforma en sa forme de draconien.

Après avoir vu ça, j’avais appelé l’homme.

« Vous êtes Skiros Calamba, n’est-ce pas ? »

« Oui ! »

Skiros hocha la tête avec joie.

« Et vous êtes... hum... »

« Kakeru Yuuki »

« Yuu, ki ...? Vous n’êtes pas Mercury ? »

Skiros montra une expression confuse et regarda mon visage et mon éventail.

« La propriétaire de ceci est ma femme. »

« Je vois ! Vous êtes le gendre. »

Son enthousiasme qui était sur le point de tomber se raviva instantanément.

« Cherchez-vous Mercury ? »

« Oui ! »

« Pourquoi ? »

« Connaissez-vous Akansa ? »

« Akansa...? »

Je pensais avoir entendu ce nom quelque part auparavant. Où était-ce encore ?

{C’est ça, tu sais, « ça ».}

« Hein ? »

J’avais regardé dans la direction qu’indiquait la conscience d’Éléanore.

Il y avait Olivia et les filles là-bas.

Olivia, Hikari, Io, Tania... Tania !

Je vois. C’était cette vieille femme qui lui avait dit cette étrange bonne aventure dans le village de Tania.

Le nom de cette vieille femme était Akansa si j’avais raison.

« Cette vieille diseuse de bonne aventure, hein. »

« C-C’est un peu irrespectueux de l’appeler ainsi. Après tout, elle est une experte dans la prédiction de l’avenir. »

« Et qu’a dit cette Akansa ? »

« C’est... “Rassemblez-vous avec Mercury devant l’emblème de la lumière, il y a 8 bonnes chances et 2 mauvaises”. »

« Ah, ça ressemble effectivement à ce que cette vieille femme dirait »

{L’emblème de la lumière de Mercury devrait être cet éventail.}

Ce serait le cas.

« Les autres sont aussi à la recherche de Mercury bien que leur proportion de bien et de mal soit différente, donc nous sommes tous à la recherche de Mercury et de son emblème. »

« Les autres ? Vous tous ? »

« Ceux qui ont la volonté de renverser Rodotos. »

« L’un d’entre vous s’appelle Siracuza ? »

« Vous le savez ?! »

Je m’étais souvenu de ce que Tania avait dit... en même temps, je m’étais souvenu de l’avenir d’où je venais.

« Y a-t-il aussi des gens nommés Comotoria et Aegina ? »

« Oui ! Nous quatre avons créé une armée. »

« ... »

Calamba, Siracuza, Comotoria, Aegina.

Ces quatre-là avaient été informés par une diseuse de bonne aventure qu’ils devaient trouver Mercury ou moi.

Tout comme dans le cas de Tania, je savais que le « bien » que disait la diseuse de bonne aventure était correct, car je connaissais les cinq grands pays du futur.

Je le savais, mais...

Je m’étais séparé de Skiros une fois.

Il prévoyait d’avancer le rassemblement des soldats à la dernière étape parce que Mercury avait été trouvé.

Après l’avoir vu partir, j’avais enlevé l’aura aux filles.

« Qu’est-ce qui se passe, Kakeru ? »

« On dirait que nous allons être le “Mercury” parmi les cinq grands royaumes. »

«??? »

Io inclina la tête. Son visage montrait qu’elle n’avait pas compris ce que j’avais dit.

« En d’autres termes, Mercury n’existe pas, et nous qui sommes venus au passé serons Mercury. »

« Ha... »

« Cependant, après avoir atteint ce point, il y a une autre chose qui me dérange. »

« Autre chose ? »

« Hélèna et Iris. Les deux ne sont pas purement humaines. »

C’était vrai. Je n’y avais pas beaucoup pensé, car elles s’étaient naturellement mêlées aux humains, mais la première impression que j’avais eue d’Hélèna quand j’étais venu dans ce monde était « qu’elle ressemblait à un elfe ».

De longs cheveux dorés, de longues oreilles et une beauté pleine d’élégance.

J’avais secrètement pensé qu’elle ressemblait à un elfe.

C’était le cas avec Hélèna, et Iris était identique.

D’un autre côté, les autres princesses et reines des quatre royaumes étaient complètement humaines.

Rica, Aura, Fiona et Marie, et Sélène aussi.

Je pouvais sentir que toutes étaient des humaines ordinaires.

Cependant, même si c’était le cas, c’était arrivé.

Je pourrais seulement penser qu’il y avait quelque chose de plus à cela.

« Eh bien, je le comprends, mais que vas-tu faire pour les soldats, Kakeru ? Tes esclaves ne sont pas venus avec nous, donc avec nous... une guerre est impossible, n’est-ce pas ? »

« Je suppose que si nous sommes Mercury, alors nous avons besoin d’une armée. »

« Que devrions-nous faire ? »

« Hmm... »

J’avais posé une main sur mon menton et j’avais réfléchi.

Devrais-je les rassembler en utilisant de l’argent ? Ou alors, devrais-je donner un coup de pied à une bande de ramassis de voleurs et en faire mes sous-fifres ?

Ou peut-être...

{Oh}

« Quoi ? »

{Médor a l’air de vouloir dire quelque chose.}

« Oui ? »

Comme l’avait dit Éléanore, Olivia avait l’air de vouloir vraiment dire quelque chose.

Juste comme ce qui s’était passé avant, elle voulait dire quelque chose, mais elle attendait mon commandement.

« Quel est le problème, Olivia ? »

« À propos d’Hikari, je peux vraiment me sentir proche d’elle. »

« Oui ? Après tout, vous êtes toujours ensemble dans le futur. »

« Oui ! O-chan et Hikari sont les meilleurs amis ! »

« Ce n’est pas seulement mon odeur, mais aussi mes pouvoirs magiques, vous savez. »

« Hein. »

« Aussi... Hikari, c’est la fille d’Éléanore, n’est-ce pas ? »

« Oui, peu importe comment tu la regardes »

{Bien que personne ne puisse dire qu’elle est ta fille juste en la regardant.}

Je donnais un léger coup avec mon doigt à Éléanore pour avoir dit des insanités.

« Et alors ? »

« Si c’est comme ça, je pense que je peux fournir des dragons à Hikari. »

« Une armée de dragons... hein ? »

« Oui. »

« Qu’est ce qu’elle veut dire ? », mais alors que je murmurais ça.

{L’armée des morts-vivants, hein}

Éléanore murmurait. Je m’étais souvenu de la première fois que je l’avais rencontrée.

Elle possédait la capacité de garder une quantité massive de morts-vivants, de les invoquer et de les commander.

Similaires à cela, cependant, ceux qui seraient commandés seront des dragons.

Olivia avait dit qu’Hikari avait cette capacité.

« Hein~ ? »

Hikari avait l’air de ne pas comprendre, mais ce serait incroyable si elle pouvait le faire.

{Elle est ma fille après tout.}

Éléanore l’avait dit avec fierté.

Je ne pouvais pas m’empêcher d’être d’accord avec elle.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

8 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Ouh, ouh, la, cela donne une drôle d'implication concernant les relations entre Kakeru et les deux soeurs...

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire