Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 7 – Chapitre 196

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 196 : L’Image de ton futur

« Qui diable êtes-vous ? »

« Comment osez-vous parler ainsi envers Madame Akansa ! »

« Excuse-toi... !! »

Après un moment de silence, les villageois avaient crié en même temps.

On dirait qu’ils respectaient vraiment cette vieille femme appelée Akansa.

Toutes sortes de malédictions avaient été dites et Io et Hikari en avaient eu peur, saisissant mes vêtements. Éléanore n’avait rien dit, mais je sentais qu’elle appréciait la situation.

L’une des personnes concernées, la Tania qui était en vie ne pouvait que regarder autour d’elle et paniquer.

Akansa leva lentement la main. Instantanément, les cris du villageois s’arrêtèrent.

C’est impressionnant, pensai-je, puis j’avais remarqué que la vieille femme me regardait.

Elle avait des pupilles profondes, de celles qui ne montraient pas le fond.

Elle m’avait regardé avec de tels yeux.

« Soyez prudent, étranger. »

Après qu’Akansa eu dit cela, les villageois avaient protesté.

D’après ce que j’avais vu plus tôt, cette vieille femme était une diseuse de bonne aventure, et les villageois lui faisaient beaucoup confiance.

En plus de ça, ce n’était pas comme si elle lisait la fortune de tout le monde, mais elle lisait le mien.

Pour les villageois, ils l’avaient probablement vu comme si l’on avait lu les fortunes d’un inconnu, et il avait même été averti.

Ils ne pouvaient pas être blâmés pour avoir fait de telles clameurs.

Je les avais tous ignorés et j’avais demandé à Akansa de revenir.

Je m’étais un peu intéressé parce qu’elle m’avait appelé « étranger ».

« Faire attention ? De quoi ? »

« Je ne peux pas lire votre futur. »

« Hee? »

« Vous êtes enveloppé par une obscurité massive sans fond. »

{Kuku, je t’ai possédé après tout}

Éléanore sentait que cela devenait de plus en plus intéressant.

Une obscurité massive... enfin, c’était probablement elle.

« Mais, tout de même... »

« Hein ? »

« Il s’agit de dix parts bonnes avec aucune mauvaise. Aucun mal, tout est bon... une telle chose est impossible. »

Les clameurs étaient devenues de plus en plus grandes.

Et Akansa qui avait dit ça avait secoué la tête.

Elle avait l’air de sentir que c’était absurde, niant ce qu’elle avait vu.

On dirait que je l’avais rendue confuse à cause d’Éléanore. Je me sentais un peu mal pour elle.

☆☆☆

Après que la vieille femme soit partie, les villageois qui s’étaient rassemblés sur la place étaient repartis et avaient repris leurs activités.

Les seuls qui restaient étaient nous et Tania que j’avais rencontrés en ce moment.

« Hmm... »

« Oui ? »

« Merci de m’avoir consolée. Grâce à ça, je me sens un peu mieux. »

Tania avait dit cela et avait baissé la tête.

Son expression semblait toujours triste et déchirante.

« Je n’ai pas dit ça pour te consoler. Je viens de te dire la vérité. »

« Eh ? La vérité... ? »

« Toi, tu es bien Tania ? »

« Oui... je m’appelle Tania... »

« Tania Chichiakis. Tu peux utiliser la magie de glace, non ? »

« Eh ? J-Juste un peu. Comment le savais-tu ? Je ne peux que congeler une ou deux gouttes d’eau, donc je ne l’ai même pas dit à une autre personne... »

Tania me regardait comme si elle voyait quelque chose d’incroyable.

En la regardant, je m’étais souvenu du moment où nous nous étions rencontrés.

Tania Chichiakis.

Nous nous étions rencontrés dans mon manoir.

Le manoir que j’avais acheté bon marché était un manoir hanté avec un esprit maléfique qui le possédait.

Cet esprit maléfique attaquait les vivants, utilisant principalement la magie de glace pour attaquer.

J’avais une fois vaincu cet esprit maléfique et j’avais pensé qu’il avait disparu pour de bon.

Cependant, après avoir obtenu Éléanore, et après avoir chassé l’armée des morts-vivants au sein d’Éléanore, elle était entrée à la place.

C’était un joli fantôme portant un uniforme de domestique. Elle, qui était liée à la maison, avait gagné un nouveau réceptacle appelé Éléanore.

Et, elle s’était retrouvée, devenant un fantôme avec une personnalité joyeuse et bavarde.

Après cela, en utilisant sa capacité d’être incapable d’être vu ou touché par des humains normaux, elle était devenue une très bonne éclaireuse qui m’avait aidé dans de nombreuses batailles.

Ainsi, d’avoir la possibilité de la rencontrer en vraie était encore plus surprenant que de rencontrer Éléanore.

☆☆☆

Tania nous avait invités chez elle.

... Mais, en la suivant, nous avions quitté le village pour une raison inconnue.

Nous avions marché sur les sentiers à travers les rizières et étions même allés si loin jusqu’à ce que nous ne puissions plus être vus du village.

« Tania, où allons-nous ? »

« Ma maison est juste là »

« Tu ne vis pas à l’intérieur du village ? »

« ... Tout à fait. »

Tania acquiesça.

{Elle s’arrête un instant. On dirait qu’elle a des choses à faire}

Cela semblait être le cas.

Mais quand j’étais sur le point de lui demander à ce sujet.

« Papa, quelque chose arrive. »

« Kakeru, regarde ça. »

J’avais regardé où Io avait pointé.

Dans la périphérie où il ne semblait y avoir personne, une vache géante des montagnes était apparue de nulle part.

Bien qu’elle ressemblait à une vache à cette distance, elle avait développé des crocs acérés, ressemblant à une bête violente mangeuse de viande.

« A-Allons-y ! »

Tania avait essayé de revenir d’où nous venions.

J’avais attrapé sa main et l’avais arrêtée.

« C’est correct. »

« Mais ! C’est une vache des montagnes ! C’est une bête très forte, et si elle vous voit... »

« C’est bon. Il suffit de regarder. »

J’avais posé ma main sur Éléanore. Je n’avais pas croisé de vache des montagnes depuis un moment... on dirait que le dîner était décidé.

« Kakeru. »

« Oui ? »

« Laisse-la-moi. »

« Je vois. »

J’avais retiré ma main d’Éléanore et l’avais laissée à Io.

Elle s’avançait en tenant son bâton.

Elle était belle avec le vent qui l’entourait alors qu’elle marchait.

Elle avait soulevé son bâton et avait chanté son sortilège.

Et peu de temps après, des nuages ​​noirs apparurent au-dessus de la vache des montagnes, et l’éclair tomba en même temps que le tonnerre.

Io avait vaincu la vache de montagne avec une attaque.

Quelle apparence galante... ! Et quand je pensais à ça, elle me jeta un coup d’œil.

{Comme c’est aimable !}

« Hein ? »

{Cette fille, elle essaye probablement de retrouver son courage devant toi. Elle avait eu tellement peur de Rodotos avant, donc elle veut probablement te montrer ses bons côtés ici}

« Je vois. »

Elle n’avait pas besoin de faire ça... mais, puisque c’était comme ça.

« Bon travail, Io. Comme toujours, voir tes éclairs me fait tomber plus amoureux de toi. »

« ...! C-Ce n’est pas vrai du tout. »

Son visage rougissait et montrait un visage heureux.

{Qu’y a-t-il avec cette façon de faire l’éloge ? Sale coureur de jupons !}

« Je lui ai juste dit ce que je pensais. »

{Kukuku !}

Éléanore avait ri et Io avait souri pour avoir été félicitée.

D’un autre côté, Tania était sans voix. Elle regarda Io et la vache des montagnes qu’elle avait tuées d’un coup.

Au début, son expression avait montré qu’elle doutait de la scène qu’elle avait en face d’elle, mais cela avait graduellement tournée vers de l’admiration pour Io.

Elle regarda Io avec un visage rougissant.

C’était comme si je regardais Julia et Agnes. Franchement, une autre fille avait-elle craqué pour elle ?

« Incroyable... si je pouvais être comme ça... »

« Tu peux l’être. »

« Eh ? »

« Tu peux devenir comme ça. »

« Pas possible... pas quelqu’un comme moi... »

« Tu le peux. »

Je lui avais dit avec un ton fort.

« Tania, tu peux aussi devenir comme ça. Je te le garantis. »

« ... Je peux ? »

« C’est vrai. »

Je hochai fortement la tête à Tania et son visage devint plus rouge que quand elle regardait Io et elle se détourna de moi.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

10 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    Va-t-il couché avec Tania, de son vivant ? 🙂

  2. Merci pour le chapitre !

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre

  5. Merci pour le chapitre.

  6. Merci pour les chapitres !
    Je ne sais pas pourquoi mais je sens venir une perturbation spatio-temporelle qui aura des conséquences à son retour ^^.

  7. Merci pour le chapitre.

Laisser un commentaire