Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 6 – Chapitre 169

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 169 : Déclaration de guerre

Après avoir regardé en étant abasourdie par la scène pendant un instant, Sélène avait crié vers Abraham.

« C’est vrai, c’est un rebelle. Il est non, ils sont rebelles. Dépêche-toi et attrape-les ! »

« Dommage, mais c’est impossible. Ils ont maintenant une légitimité politique. »

« Je ne comprends pas ça ! Je suis une princesse, je suis la première princesse, tu le sais ?! »

« À l’instant où la Régence des Trois Seigneurs est activée, ils sont dans une position plus élevée. »

« Il n’y a aucun moyen que ce soit vrai ! »

Sélène avait continué à crier.

Comme une enfant, elle cria sans relâche sur Abraham, tandis qu’Abraham, très habilement, esquivait tout. Il le faisait de manière silencieuse, en objectant à chaque réplique.

« C’est... ça semble impossible pour elle, » déclara Hélèna, qui se trouvait actuellement dans mes bras.

C’est vrai, ça avait vraiment l’air inutile, peu importe comment vous le regardiez. Cela ressemble à un adulte éduquant et réduisant un enfant au silence.

Et Sélène n’insistait que sur un point, « parce qu’elle est une princesse ».

Il n’y a aucun moyen que la situation change en sa faveur rien qu’avec ça.

Je suppose qu’on ne pouvait rien y faire, je devais l’aider.

« Tu t’appelles Abraham, n’est-ce pas ? Dis-moi quelque chose. »

« ... Quoi ? »

« Quelle est la condition pour mettre fin à la Régence des Trois Seigneurs ? »

«...»

Abraham n’avait pas répondu. Il m’avait seulement regardé.

Ses yeux montraient clairement qu’il se méfiait de moi.

« Qu’est-ce que cela veut dire ? », demanda Sélène.

« La Régence des Trois Seigneurs n’est qu’une régence. Une régence signifie qu’ils exerceraient le règne au nom du monarque. Mais ce n’est pas comme s’ils obtenaient le Royaume lui-même. Cela signifie que ce système a une fin... et qu'ils devront rendre l’autorité qui leur avait été donnée. »

« Vraiment ? »

« Il y a une preuve évidente. Après tout, bien qu’il y ait eu une Régence des Trois Seigneurs dans le passé, la Maison Royale dirige encore le royaume à l’heure actuelle. »

« Je vois ! Et à propos de ça, Abraham ! »

Sélène l’interrogea encore une fois.

«...»

« Réponds-moi ! »

Sélène marcha vers lui à pas lourds... étonnamment, elle lui donna un coup de pied.

Abraham l’avait reçu sans résister, il lui avait répondu avec une expression déformée.

« Ce sera quand le roi sera capable d’administrer le gouvernement. »

« C’est impossible ! »

« ... Ça, ou bien quand un nouveau roi naîtra, hein ? »

« Eh ? »

«...»

De plus, Abraham me regarda.

Ses yeux disaient : « Ce bâtard dit des choses inutiles ».

Très bien, j’avais décidé ce que nous devrions faire.

« C’est assez. Rassemble dès maintenant des soldats. Tout sera fini si nous attrapons ces trois-là, exact ? »

Sélène évoqua la même chose une fois de plus.

Franchement, cette fille...

«...»

J’avais croisé les yeux d’Abraham. Pour une raison inconnue, il m’avait regardé avec des yeux de pitié. C’était quoi ça ?

{Kuku, ses yeux disent, « vous avez pris le parti d’une fille gênante »}

... Je vois.

Je m’étais un peu énervé, mais je ne pouvais rien dire en retour.

Abraham avait dit alors à Sélène.

« Ce n’est pas aussi simple que ça. En outre, en premier lieu, cela est impossible. »

« Pourquoi ?! »

« Je vous l’ai dit une fois déjà. Bien que la Régence des Trois Seigneurs ait sa légitimité, on ne peut pas affirmer que la position de la Première Princesse lui soit inférieure. C’est pourquoi, pour changer, j’avais essayé de rassembler des soldats. »

Eh bien, c’est vrai. Il n’y avait aucun moyen qui leur permettrait d’ignorer complètement la princesse, même en ayant un système comme celui-là.

« Alors... »

« Il n’y avait pas plus de dix hommes qui se sont rassemblés. »

« ... Hein ? »

C’était devenu comme ça, hein.

Non, je pouvais un peu le comprendre. Au début, je ne l’avais pas réalisé, mais au vu de la série d’événements qui s’étaient produits dans cette pièce, j’avais senti que cela se passerait comme cela. Cela signifiait qu’il n’y avait que quelques personnes qui soutenait un seigneur idiot, non, une princesse idiote.

« Dix... il n’y en a même pas dix... ? »

« Oui. »

« E-Et les cinq mille ? Et ces cinq mille soldats ? »

« Je les ai appelés. »

« En aucune façon... »

Sélène avait reçu un choc.

Les cinq mille soldats qui lui obéissaient tout à l’heure étaient passés à dix quand sa position avait un peu changé.

Si vous comptiez cela en pourcentage, c’était 0,2 %. Même Sélène avait reçu un choc.

« En aucune façon... »

Elle tomba au sol avec stupeur.

Dans le bâtiment de la compagnie marchande de Delphina, à Malonei.

J’avais tué les soldats supplémentaires qu’Abraham avait appelés, et j’avais pris Sélène avec moi quand je m’étais directement dirigé vers la chambre de Delphina.

« ... Kakeru, quelle est cette apparence ? »

En me voyant apparaître, Delphina n’avait pas l’air si surprise.

« C’est impressionnant que tu aies pu me reconnaître comme ça. J’avais même complètement changé mon apparence. »

« Dans ce monde il n’y a que toi qui pourrais apparaître comme ça. »

« Eh bien, c’est vrai. »

Tout en parlant, j’avais libéré le camouflage de l’Épée Démoniaque.

« Tiens. Son Altesse Hélèna est aussi là. Et cette personne-là est... Son Altesse Sélène ? »

Ce qui était apparu après que j’avais enlevé le camouflage était les deux princesses. Delphina avait l’air emplie de doute en voyant Sélène.

« Qu’est-il arrivé ? Elle a l’air d’être choquée par quelque chose. »

« Hélèna, je te laisse l’expliquer »

« D’accord. Qu’en est-il de toi, Kakeru ? »

« Je vais aller chercher ce dont elle a besoin... des choses dont elle aura besoin après ça. »

« Continueras-tu à la soutenir ? »

« Cela dépend de ce qui se passera par la suite. »

« Compris. S’il te plaît, laisse-moi m’occuper de ça, ici. »

« Je compte sur toi. Je dois aussi le demander à Delphina. »

« Ça ne me dérange pas du tout. Tant que je reçois des récompenses similaires. »

« Je vois. »

J’avais enlacé Delphina et l’avais embrassée.

« C’est un acompte du paiement. Était-ce suffisant ? »

« C’est bon. »

« Hélèna, je compte sur toi »

« Oui »

Hélèna hocha la tête. J’avais laissé les trois femmes là-bas et m’étais téléporté encore une fois.

Dans le royaume d’Aegina, dans la capitale de Rethim.

J’étais retourné dans la chambre de Sélène.

Abraham était toujours là.

« Vous êtes..., je vois, vous étiez impliqué hein.. porteur de l’Épée Démoniaque »

En voyant mon apparence transformée, Abraham avait immédiatement compris la situation.

Ce gars, il était tout à fait capable.

« C’est comme ça. »

« Pourquoi êtes-vous revenu ici ? »

« Je voulais juste que quelqu’un me guide. »

« Vous guidez ? »

« Vers l’endroit où se trouve le roi. »

Abraham avait raidi son visage.

« Pourquoi ? »

« Ne plaisante pas avec moi. Qui est celui qui a mis en place la Régence des Trois Seigneurs ? Bien sûr, ce n’est pas le roi vu qu’il est maintenant incapable de faire quoi que ce soit. C’est pourquoi, avant de commencer quoi que ce soit, le roi est nécessaire non ? »

« Prévoyez-vous de capturer le roi ? »

« Le tuer peut être tout aussi bien. »

« ... ! »

Abraham avait l’air abasourdi.

Son visage montrait qu’il n’avait pas pensé à ça.

Et, ce visage me disait très clairement que mon idée était correcte.

Parce que le roi ne pouvait plus contrôler l’état, les trois seigneurs Ducs respectant la vieille coutume et ils avaient pris la régence.

À l’opposé, si un roi qui pouvait prendre le pouvoir naissait, ils ne seraient plus nécessaires.

« Si le roi meurt, qui sera le prochain roi ? Ne me dites pas que c’est les Trois Seigneurs ? »

« ... ku ! »

« Comme je l’ai pensé, hein. »

« Son Altesse Sélène... si cette femme devient reine, le royaume périra ! Vous devez le comprendre au vu de ce qui s’est passé plus tôt ! »

« ... Oui »

Je suppose que c’était vrai.

En entendant les mots d’Abraham, j’avais hésité. La raison pour laquelle j’avais été impliqué dans la confusion d’Aegina était de laisser Sélène être « promue ».

Cependant, en entendant ses mots et envoyant ses actions, je ne savais plus si je devais faire cela.

{Comparée à tes « bonnes femmes », elle est après tout incomparablement folle}, dit Éléanore avec émotion.

Si Sélène devenait maintenant la reine... probablement, ce royaume tomberait.

J’étais d’accord avec Abraham sur ce moment-là, mais :

« Je vais prendre le roi avec moi »

« Vous devriez comprendre... allez-vous l’emmener ? »

« C’est vrai. Auparavant, ce n’était pas nécessaire, mais en entendant ce que tu as dit, j’ai trouvé une façon différente de traiter le roi. »

«...»

« C’est pourquoi je vais prendre le roi sous ma protection. Je déciderai plus tard de ce que je devrais faire. »

« Pensez-vous pouvoir faire ça ? Où pensez-vous être ? C’est la capitale Rethim d’Aegina, où plus de dix mille soldats sont stationnés ! Le Palais d’Hiver où le roi est logé est fortement gardé. »

« Penses-tu que je n’y arriverais pas ? »

J’avais dégainé les Épées Démoniaques.

Éléanore et Hikari, j’avais dégainé la mère et la fille Épées Démoniaques et pris position.

« Je suis le porteur des Épées Démoniaques... Kakeru Yuuki »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre

  2. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire