Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken – Tome 5 – Chapitre 138

Bannière de Kujibiki Tokushou: Musou Haremu ken ***

Chapitre 138 : Neora Comenena

« Merci pour vos conseils, Maître »

Nana rengaina son épée et s’inclina rapidement.

Ses cheveux longs et droits étaient magnifiques, et elle était vêtue d’une armure comme celle d’un chevalier blanc.

Sérieusement, elle était si mignonne que ça m’excitait.

« Tu t’es encore renforcée »

« Je suis reconnaissante pour vos compliments. Ces mots sont la meilleure forme de motivation pour moi. »

« Si tu étais si forte lors de notre première rencontre, j’aurais probablement perdu. »

« Ce n’est pas vrai. J’ai le sentiment que, même maintenant, je n’ai toujours pas rattrapé votre niveau de ce jour-là. Je dois faire plus d’effort pour me renforcer. »

« Je vois. Fais de ton mieux. »

« Oui. »

Elle s’inclina rapidement.

Quand j’avais fini de parler avec Nana, j’avais regardé à côté d’elle.

Neora était là.

Elle avait regardé le combat entre Nana et moi depuis un moment.

Depuis que nous étions allés réveiller Nana ensemble, elle avait fini par nous suivre ici, et tout cela était bien, mais...

{Elle semble plutôt complexée.}

Oui.

La capitaine du deuxième peloton des soldats des esclaves, Neora Comenera.

Elle regardait « tranquillement » le combat.

« Nana. »

« De quoi avez-vous besoin ? »

« Es-tu celle qui nommait les capitaines de peloton ? »

« Oui. »

« Neora en faisait également partie ? »

« C’est exact. »

Je vois.

C’est quelqu’un qui avait gagné la faveur de Nana.

J’étais intéressé.

« Maître. »

« Oui ? »

« Si vous n’êtes pas occupé, cela vous dérangerait-il de vous entraîner avec elle ? »

« Non, ça ne me dérange pas »

C’était une réponse instantanée pour moi. Une fille qui pouvait regarder tranquillement un combat entre Nana et moi, d’ailleurs, elle fut choisie par Nana pour devenir capitaine de peloton.

C’était Neora Comenera.

Je m’intéressais à elle.

Au centre du terrain d’entraînement, Neora avait échangé sa position avec Nana et m’avait fait face, elle tenait une épée longue et mince.

Étonnamment, elle mesurait bien plus de deux mètres de longueur.

{Hoh!}

La longue lame était un peu courbée à l’extrémité, mais après l’avoir dégainée, elle s’était mise en position.

C’était devenu parfaitement droit.

L’atmosphère autour d’elle avait aussi changé, elle avait semblé être intéressée par Éléanore.

« J’arrive »

« D’accord ! »

D’abord, j’allais faire un petit test.

Je me faufilais au corps à corps et balançais Éléanore d’en haut.

Au moment de l’impact... je ne pouvais pas sentir de résistance.

Elle avait esquivé à mon attaque.

« OHH ! »

Ma voix s’était échappée involontairement.

Je pensais que son équilibre serait brisé si elle esquivait, mais c’était comme si elle s’était retirée avant même d’avoir esquivé.

Ensuite, j’avais livré une attaque horizontale.

Elle l’esquiva de nouveau... elle déplaça son corps sur le côté.

« Très intéressant ! Quelle est cette technique ! Est-ce que c’est une question d’esquive ? »

« ... »

Neora avait fait un sourire caustique, ne répondant pas.

Je l’avais encore tailladé. Cette fois, c’était une coupe en diagonale depuis le bas.

Elle, encore une fois, elle l’esquiva, et son corps vola.

Ça y est. Je voulais apprendre plus à ce sujet, alors j’avais décidé de finir le combat.

Quand elle avait esquivé, il m’avait semblé qu’elle sautait, si elle voulait seulement esquiver, ce serait certainement de cette manière.

C’était vraiment intéressant, alors je m’étais retourné et je frappais en direction de Neora.

Je l’avais à plusieurs reprises tailladée de toutes les directions.

À chaque fois, son corps reculait dans toutes les directions, c’était vraiment intéressant.

C’était amusant, c’était vraiment amusant.

{De la façon dont je vois ce combat, tu es comme le marionnettiste tirant des ficelles}

J’ai l’impression de jouer avec un Yo-Yo.

{Cette technique est effectivement efficace contre les gens comme toi, qui ont une force de barbare}

Occupe-toi de tes oignons.

C’était intéressant, mais cela ne suffisait pas comme entraînement personnel.

« Viens m’attaquer, Neora »

« D’accord »

Même si elle répondait avec beaucoup d’entrain, Neora n’attaquait pas du tout.

{Elle prépare une contre-attaque, n’est-ce pas ?}

Je vois... dans ce cas !

J’avais frappé avec Éléanore, Neora bloqua l’attaque.

À ce moment-là, son corps avait été arraché... et un vent glacial soufflait sur moi.

Le bout de son épée brillait pendant un moment.

Je vois, c’est comme ça.

Elle empruntait la force de son adversaire pour sauter, et, un instant avant de sauter, elle les frappait de manière frontale.

Cela semblait être une sorte de contre-attaque lorsque la position était brisée.

Elle comprenait la théorie derrière ça, et elle la réalisait assez bien, c’était une technique de riposte sûre et pourtant mortelle.

Pourtant !

« Il l’a repoussée !? »

« Tu as eu la bonne idée, mais cela manquait de vitesse et de force »

« Hein ? »

« C’est à propos de ta propre attaque. Même si tu ajoutes de la force empruntée pour me contrer, elle n’atteindra pas le niveau de Nana. »

« Quoi... ! »

Neora avait repris sa position.

Je lui avais balancé Éléanore.

Son corps avait été repoussé, et le bout de sa lame volait.

J’avais joué avec sa technique en enchaînant mes attaques.

« Ce n’est toujours pas suffisant ! »

« Oui ! »

« Si tu révèles tes intentions de contre-attaquer trop tôt, avant de sauter, ton adversaire le remarquera et esquivera »

« D’accord ! »

« Suivante ! »

{Ohhhhh, tu as l’air heureux, comme un enfant avec un nouveau jouet.}

Éléanore avait dit quelque chose, mais je ne l’avais pas entendu, j’étais complètement concentré sur Neora.

Cette fille était intéressante, elle avait une technique tellement intéressante.

J’avais joué avec elle tout en m’entraînant, de plus je l’avais aidé à améliorer sa technique.

Sa précision avait progressivement augmenté.

Le minutage de ses contre-attaques s’améliorait petit à petit.

... enfin.

« Monseigneur Kakeru ! »

Neora avait crié mon nom.

Elle m’avait donné une attaque à la gorge au meilleur moment possible. Naturellement, ce n’était pas assez pour me blesser, même si cela m’avait fait frémir rien qu’en pensant à l’excellente synchronisation de cette attaque.

« Je suis tellement heu... hyaa ! »

J’avais porté Neora comme une princesse, dans mes bras, et je l’avais amenée à l’intérieur de la caserne.

« M-Monseigneur Ka-Kakeru »

« Je suis excité, alors faisons-le »

«E-Ehhhhhhhh !? »

J’avais rapidement avancé à travers les casernes, en faisant de grands pas.

Au début, j’avais surpris les autres esclaves, mais quand elles avaient vu comment je tenais Neora dans mes bras, elles comprirent et avaient fait place.

J’étais entré dans sa chambre et l’avais poussée sur le lit.

« Monseigneur Kakeru, c’est mieux de faire ça avec Madame Nana... »

« En ce moment, je veux juste te le faire »

« Ehhh? Mais je suis... »

Je regardais Neora, qui disait des choses dénuées de sens.

Je la regardais silencieusement.

Elle était énervée, mais graduellement elle s’était calmée.

« Prête ? »

« ... Oui »

Hochant la tête, Neora avait consenti.

Je l’avais embrassée, puis je l’avais déshabillée.

Neora acceptait tout ce que je lui ai faisais.

{Je sais que tu l’aimes vraiment, mais ne la casse pas}

Une inconnue vomissait des conneries, mais je l’ignorais. (NdT Éléanore)

En ce moment, je voulais juste Neora.

Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait une femme si mignonne aussi près, alors je l’avais faite mienne.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. Merci pour le chapitre.

  3. Merci pour le chapitre

  4. Merci pour le chapitre

Laisser un commentaire