Kimi kara Uketsugu Brave Chronicle – Chapitre 3 – Partie 3

Bannière de Kimi kara Uketsugu Brave Chronicle ***

Chapitre 3 : La fin se rapproche

Partie 3

Nous nous trouvions le 22 décembre — le jour de la réunion. Les cours avaient été annulés, puisque les deux envoyés de Khaos Schwartz venaient nous rencontrer directement à l’Académie de la Porte des Étoiles. En plus d’être reconnue comme étant la meilleure académie de Sorcier des Étoiles du monde, l’école avait également le contrôle de quatre Portes des Étoiles se trouvant dans son sous-sol. Elles reliaient notre monde aux autres mondes. L’une d’elles conduisait jusqu’à Khaos Schwartz, et deux envoyés pouvaient en sortir à tout moment.

« Grand frère, Yukihime... Faites attention. Et revenez sain et sauf auprès de moi, » déclara Towa.

« D’accord, » répondis-je.

« Ne t’inquiète pas. Aujourd’hui, nous ne devrions pas avoir à faire face à un danger. Nous reviendrons bientôt, » ajouta Yukihime.

Alors que Towa nous voyait partir, nous nous étions dirigés vers l’académie. Nous avions marché tant de fois de cette façon, mais maintenant, bizarrement, j’avais une impression étrange. Une fois arrivés là-bas, nous nous étions dirigés directement vers la grande tour à l’intérieur du campus, que le Conseil des Sept Maisons utilisait en temps normal.

« Kokuya, arrête-toi, » déclara Yukihime.

« Q-Qu’est-ce qu’il y a ? » demandai-je.

« Nous devons aller rencontrer les envoyés de Khaos Schwartz avant de nous diriger vers la salle de réunion. Alors, suis-moi. Tu es mon garde du corps aujourd’hui. T’en souviens-tu ? » demanda-t-elle.

« C’est compris, Madame la Directrice ! » répondis-je.

Avec cela, nous nous étions dirigés vers le sous-sol de l’académie, qui abritait les Portes des Étoiles.

« Cet endroit me donne toujours la chair de poule, » murmurai-je.

Cette pièce avait toujours une atmosphère qui faisait penser qu’elle se trouvant dans un autre monde. C’était une Fissure, une faille qui existait entre les mondes. Au plus profond de l’obscurité totalement noire, je pouvais voir des étoiles lointaines briller. Cela ressemblait à l’espace. Un chemin construit avec de la pierre blanche coupait à travers ces ténèbres, et au-delà de ça se trouvait quatre portes. Personne ne savait qui avait créé tout cela, ou quand cela avait été fait.

À l’extrémité droite de cette pièce se trouvait le Porte Noire qui conduisait jusqu’à Khaos Schwartz. À côté d’elle se trouvait la Portée Arc-en-ciel, la porte pour Semuleice. Encore à côté se trouvait la Porte d’Argent qui conduisait à Machina Silvaria. Et pour finir, il y avait la Porte Blanche qui conduisait jusqu’à Paradisos.

Soudain, j’avais senti une énorme quantité de Puissance des Étoiles émanant de la Porte Noire se trouvant à droite.

« Les voilà, » murmura Yukihime.

Alors qu’une certaine appréhension avait traversé mon corps, j’avais pris une profonde inspiration. À ce moment-là, un son menaçant retentit, et la porte s’ouvrit, et de là émergèrent deux personnes entièrement vêtues de noir.

L’une d’elles était une femme. Elle avait des cheveux violets qui descendaient jusqu’à ses épaules. Et une grosse masse de cheveux se trouvait dans son dos et avait l’air d’être une queue de cheval. Ses yeux légèrement tombants semblaient calmes, et il y avait un grain de beauté sous son œil gauche.

On avait également l’impression que ses seins si voluptueux étaient sur le point de sortir de sa tenue profondément échancrée. Les gens de l’Autre-Monde sont vraiment des fous... Que mangez-vous pour avoir des seins aussi gros ? On dirait qu’elle a un buste d’au moins 90 cm...

Elle avait un tatouage sur son sein gauche et portait une longue jupe avec une fente qui allait jusqu’à la taille, révélant un peu de la jarretière qu’elle portait en dessous. Tout en elle était tellement sexy, y compris le sourire confiant se trouvant sur ses lèvres.

Au moment où elle m’avait vu, elle s’était approchée de moi.

« Mon Dieu... Mon Dieu ! N’êtes-vous pas une petite chose si mignonne ? » déclara-t-elle, puis, soudain, elle me prit dans ses bras.

« Gggh!? » m’écriai-je. Je... Je ne peux plus respirer ! Et tout ça à cause de ses seins... !

« Eh, que faites-vous ? » Une fois qu’Yukihime avait aboyé ça, la femme m’avait lâché et elle l’avait fixement regardée.

Puis, son doux sourire était réapparu sur son visage. « Oh, désolée. Je ne peux pas résister face aux enfants. En voulez-vous un également ? » Elle déclara cela en regardant Yukihime et en ouvrant les bras.

« ... Non merci, » répondit Yukihime.

Ceci se déroule très différemment de ce que je m’imaginais. Je pensais que nous allions rencontrer deux personnes effrayantes et hostiles. Mais elle ressemble juste à une femme sexy et plus âgée que moi, pensai-je.

L’autre envoyé semblait être un garçon qui devait avoir l’âge de Towa. Il avait de longs cheveux blonds et une marque noire qui ressemblait à un éclair au centre de son front. Il avait également des boucles d’oreilles, un tatouage sur l’œil gauche et il portait un uniforme militaire personnalisé.

« Êtes-vous les deux envoyés de Khaos Schwartz ? » demanda Yukihime.

« Oui, c’est bien le cas. Je suis..., » alors que la femme avait commencé à répondre, elle avait été interrompue par l’autre personne avec elle.

« Bien sûr que nous le sommes. Qui d’autre serions-nous sinon ? » cria le garçon d’une voix irritée.

Au début, Yukihime et moi étions trop surpris pour rétorquer quelque chose face à ça.

« Umm... Peut-être que la Sorcellerie des Étoiles de traduction ne fonctionne pas correctement, » Yukihime avait essayé de le faire passer ainsi, mais le garçon avait continué sur sa lancée.

« De quoi pensez-vous que Grom vient de sortir ? C’est bien sûr de la porte qui mène à Khaos Schwartz, » cria-t-il. « Ou bien confondez-vous Grom avec un déchet en provenance de Semuleice ? Est-ce que tous les habitants de l’Étoile d’Azur sont aussi stupides ? »

He bien, cela n’avait probablement rien à voir avec la Sorcellerie des Étoiles de traduction.

« Ici, c’est toi qui es stupide ! » cria la femme, puis elle frappa avec un poing ganté de blanc sur la tête du garçon. « Désolée pour ma présentation si tardive. Je suis Elemia Argyros, l’un des Sept Chevaliers Diaboliques qui servent directement le Seigneur Redge, l’Empereur des Ténèbres qui règne sur l’Empire Granz, la capitale du royaume humain de Khaos Schwartz. Et ceci est..., » elle avait attrapé la tête du garçon et l’avait soulevée avant de le placer devant elle. « Vas-y, dis-leur ton nom. »

« ... Grom Eguleil, du même endroit, » déclara le garçon en grommelant.

« Je suis Yukihime Yukigane, Directrice de l’Étoile d’Azur, » déclara Yukihime.

Elemia intervint à ce moment-là. « Donc nous avons ici la représentante de votre agence de défense mondiale ainsi que de votre centre d’entraînement des Sorciers des Étoiles et vous agissez également en tant que représentante de votre monde. Est-ce correct ? C’est assez étrange. »

« Est-ce la raison pour laquelle ces deux enfants sont ici ? Donc, n’est-ce pas juste une blague ? Est-elle vraiment leur représentante ? Grom pensait juste qu’ils essayaient de nous insulter, » après que Grom ait déclaré ça, un *clack* retentit alors qu’un autre des puissants poings d’Elemia entrait en collision avec sa tête.

Elemia s’éclaircit alors la gorge. « Et qui donc est l’autre enfant ? »

« Kokuya Kurono, mon garde du corps, » répondit Yukihime.

« Ooh, donc tu t’appelles Kokuya ? » Elemia avait regardé dans mes yeux, et j’avais rapidement rompu le contact visuel pour... aller droit dans son profond décolleté. Je me sentais comme si je pouvais plonger dedans afin de m’y noyer.

« ... Qu’est-ce que tu regardes ? » murmura Yukihime, puis elle administra une frappe rapide comme l’éclair sur ma tête.

Je pensais qu’ils agissaient d’une manière bien trop décontractée pour deux envoyés qui avaient le poids de leur monde sur leurs épaules, mais je supposais que mon capitaine n’était pas très différent.

Laisse tomber, capitaine. Tu n’es pas de taille face à ce buste en provenance d’un autre monde tel que celui-ci, et cela, peu importe combien de fois tu essayeras. Mais ne le prends pas personnellement, pensai-je.

« Alors, où devons-nous aller afin de parler ? » demanda Elemia.

« Je vais vous guider vers la salle de réunion. Mais avant ça... Puis-je avoir vos Armements des Étoiles ? Il s’agit de ce que nous avions convenu avant cette réunion, » répondit Yukihime.

« Oh, c’est vrai... Armement des Étoiles, est-ce ça ? Eh... Eh, » Elemia nous avait fait un sourire suspect alors qu’elle agissait ainsi. « Libération — Le Scorpion des Sables. »

Dans la main d’Elemia apparut une épée avec une lame large en argent, qu’elle donna à Yukihime. Les deux parties avaient convenu de retirer leurs armes avant d’aller dans la salle de réunion. Si les Sorciers des Étoiles avaient accès à leurs armes, toutes sortes d’embuscades seraient possibles.

« Vous aussi, » déclara Yukihime pour Grom.

« Quoi ? Non. Car après tout, Grom est venu ici en tant que garde du corps. Ne vous inquiétez pas, car Grom sera gentil et calme tant que vous n’essayez rien de stupide. Mec, ça va être tellement ennuyeux..., » Grom me regarda alors qu’il disait la fin de sa phrase. Grom était petit et avait l’air très jeune, mais son regard trahissait une méchanceté enracinée en lui. « Tu peux également garder ton arme. Nous faisons cela par courtoisie, n’est-ce pas ? Je veux dire par là que vous pourriez cacher des soldats n’importe où dans ses lieux si vous le vouliez vraiment. Bien que dans ce cas, Grom serait capable de les tuer tous en un éclair. »

Le gamin avait certainement une grande gueule. Mais même si nous n’avions pas prévu quelque chose comme ça, il avait raison. Nous pourrions promettre que nous n’avions pas l’intention de nous battre, mais il y avait encore beaucoup d’autres Sorciers des Étoiles qui se cachent dans notre monde. Pourtant, il avait toute confiance en lui. J’imaginais qu’il possédait probablement assez de puissance pour aller de pair avec son arrogance.

Khaos Schwartz était divisé entre deux races rivales qui étaient enfermées dans une lutte furieuse : les humains et les monstres. Contrairement à Étoile d’Azur, les Sorciers des Étoiles de Khaos Schwartz étaient toujours en guerre. Les seules guerres mettant en scène des Sorciers des Étoiles que nous avions fait l’expérience étaient la Seconde Guerre contre l’Autre Monde qui avait eu lieu il y a neuf ans, et la Première Guerre contre l’Autre-Monde qui avait eu lieu il y a seize ans. Ma génération avait commencé à s’entraîner après la fin de la Deuxième Guerre, quand l’académie avait commencé à rassembler des Sorciers des Étoiles pour se préparer quant à la prochaine guerre. Nous étions devenus des Sorciers des Étoiles se trouvant en temps de paix, alors nous ne savions pas à quoi ressemblait la guerre.

Dans les deux dernières guerres, nous avions combattu Khaos Schwartz. Il ne s’agissait pas des deux personnes qui se tenaient devant nous en ce moment, mais d’une force différente présente dans leur monde qui nous avait attaqués. Cependant, notre ennemi ne vous avait pas pris au sérieux. Ils venaient nous attaquer en pensant que l’Étoile d’Azur serait un monde facile à conquérir. Malgré cela, nos Sorciers des Étoiles s’étaient désespérément battus afin de protéger notre monde.

Khaos Schwartz avait beaucoup plus de Sorciers des Étoiles que nous. Leur force militaire était de loin supérieure à la nôtre. Si nous essayions de les combattre de front, nous perdrions sûrement. Leur monde était tout simplement à un niveau différent du nôtre sur le plan de la puissance. Bien qu’ils avaient aussi leurs propres problèmes à traiter. Avec leur monde toujours en guerre, ils n’avaient jamais pu déployer toute leur puissance afin de faire contre nous une attaque à pleine puissance. Fondamentalement, s’ils nous avaient combattus avec tout ce qu’ils avaient, nous aurions perdu sans le moindre doute. Mais comme cela n’arrivera probablement jamais, nous avions toujours eu une chance de survie. Cette connaissance était une combinaison de ce que j’avais appris dans mon temps passé avec les Phanatics, et ce qu’Yukihime m’avait appris.

« Alors, allons-nous à la salle de réunion ? » demanda Yukihime alors que nous avons la Faille derrière nous.

***

Alors que la réunion commençait, Grom et moi étions restés à l’extérieur de la pièce. À côté de nous se trouvait La Floraison des Neiges d’Yukihime ainsi que l’arme d’Elemia.

« ... Hé toi. C’est quoi encore ton nom ? » demanda Grom.

« ... Kokuya, » répondis-je.

« Ha oui ! C’est vrai. Kokuya, Kokuya. OK, Grom l’a probablement mémorisé. Hé, Kokuya. Que penses-tu qu’il va se passer maintenant ? » demanda-t-il.

« De quoi est-ce que vous parlez ? » demandai-je.

Grom souriait alors qu’il me dévisageait. « Tu sais, vas-tu finir par nous combattre ? »

« ... Tout dépend de vous, » répondis-je.

« Ça, c’est la phrase de Grom ! Tout serait fini correctement si vous nous donniez juste le Destructeur ! » cria-t-il.

Stupide gamin...

« Vous, les habitants de l’Étoile d’Azur, êtes bien trop arrogants, » déclara-t-il. « Les faibles comme vous devriez juste faire comme on vous l’ordonne ! »

« Si nous sommes si faibles, alors pourquoi voulez-vous voler notre arme ? » demandai-je.

« Pourquoi Grom a-t-il besoin de t’expliquer ça ? » demanda Grom. « Il est probable qu’Elemia explique déjà tout cela à l’intérieur... Mec, c’est tellement ennuyeux. Hé, battons-nous ! »

« Pourquoi êtes-vous venu ici ? » demandai-je.

« Grom te l’a dit ! Grom est pareil que toi ! Un garde du corps ! Gar—de du cor.ps, » dit-il.

« Alors, taisez-vous et attendez qu’ils finissent de parler, » répondis-je.

« Cependant, qu’est-ce que ça va être ? Est-ce que vous allez nous remettre le Destructeur ou non ? » demanda-t-il.

« C’est ce dont ils discutent à l’intérieur, » déclarai-je.

« Tu n’es pas juste une mauviette, n’est-ce pas ? Tu dois au moins savoir ça. Mieux vaut le dire à Grom, ou Grom pourrait devenir dès maintenant un peu sauvage, » déclara-t-il.

« ... Nous n’allons jamais vous permettre de mettre la main sur le Destructeur, » au moment où j’avais murmuré ça, le sourire de Grom s’était élargi.

« ... Et donc ? Eh bien. Si vous décidez de vous battre, alors nous vous le volons par la force, et ce sera comme une récréation pour nous. Alors, Grom va jouer avec toi, Kokuya, » déclara Grom.

Les paroles de Grom avaient provoqué de la peur au plus profond de mon cœur. Il était un idiot, mais je pouvais sentir quelque chose de dangereux dans ses paroles. Il n’était pas simplement en train de vomir des bêtises. Il avait le mordant pour appuyer ses paroles.

Alors que je le regardais, j’avais l’impression que lui et moi devions prochainement nous heurter.

***

Après la réunion, Yukihime avait une tonne de choses à faire, alors je l’avais suivie sans dire un mot. Le soleil s’était couché avant que nous puissions rentrer à la maison.

Fondamentalement, les négociations avaient échoué. Nous avions essayé de proposer des alternatives et des compromis vis-à-vis de leur demande de leur remettre le Destructeur, mais ils avaient tout rejeté. Khaos Schwartz était actuellement coincé dans une lutte de pouvoir entre humains et monstres. À la base, les humains possédaient le Destructeur de Khaos Schwartz, mais quand les monstres avaient réussi à le voler, les humains étaient tombés dans une situation où ils encouraient tous un grave danger. Ils avaient besoin d’un autre Destructeur pour faire changer la donne. Mais comme Yukihime l’avait dit hier, s’ils prenaient notre Destructeur, notre monde perdrait une grande partie de sa force, et nous serions incapables de nous protéger contre les invasions d’autres mondes. Même si je mettais de côté le fait que Towa était précieuse pour moi, elle était toujours vitale pour la sécurité de notre monde. Nous ne pouvions pas accepter leur demande, mais ils ne pouvaient pas reculer, ainsi... cela signifiait que la seule chose à faire était de se battre.

Je n’oublierai jamais le sourire jusqu’aux oreilles que j’avais pu voir sur le visage de Grom. Il était apparu après la fin de la réunion après qu’Elemia lui ait raconté ce qui s’était passé.

« Je savais que j’allais bientôt jouer avec toi, » il avait plissé les yeux et avait fait un sourire aussi innocent que sadique.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour cette partie.
    P.S :
    "On avait également l’impression que ses seins si voluptueux étaient sur le point de sortir de sa tenue profondément échancrée. Les gens de l’Autre-Monde sont vraiment des fous… Que mangez-vous pour avoir des seins aussi gros ? On dirait qu’elle a un buste d’au moins 90 cm…"
    - Calme toi Kokuya, on ne sait pas encore si dans son monde elle est un 5/10 (ordinaire) ou un 9/10 (une exception parmi les exceptions)

Laisser un commentaire