Jinrou e no Tensei – Tome 2 – Chapitre 2 – Partie 31

***

Chapitre 2

Partie 31

– Lézard à Crocs —

Un lézard carnivore qui habite les forêts de Meraldia. La plupart sont aussi grands que des ogres. (environ trois mètres.)

Ils vivent et chassent en meutes allant de quelques-uns à quelques centaines. ( Je suppose que ce sont des créatures sociales ?)

Leurs crocs sont recouverts d’un poison à action lente et toute personne blessée par eux mourra en quelques jours. La magie de désintoxication aurait peu d’effet sur leur poison. ( Peut-être que ce n’est pas vraiment du poison alors ?)

Les annotations entre parenthèses étaient toutes mes propres observations. Fahn regarda le passage et pencha la tête.

« Qu’est-ce que tout cela ? »

Merde, j’ai totalement oublié que les gens ne mesurent pas les choses en mètres dans ce monde. Cependant, ce n’était pas ce à quoi Fahn était confus.

« Je ne peux pas lire tout cela. »

Oh oui... J’étais tellement habitué à vivre avec les disciples du Maître, qui savaient tous lire, que j’avais oublié que la plupart des loups-garous ne prenaient pas la peine d’apprendre. Tout au plus, ils ont appris à lire et à écrire des nombres et les quelques phrases de base dont ils avaient besoin dans la vie de tous les jours. Les seules choses que Fahn pouvait lire étaient les noms de légumes et d’animaux. Soulagé, je désignai l’image de la page suivante, puis l’arbre derrière moi.

« Est-ce qu’ils ressemblent à ça, sont à peu près aussi grands et se déplacent en groupes ? »

« Oh ouais, c’est eux, c’est sûr. » Fahn baissa les yeux sur l’image et hocha la tête avec insistance. « Ils nous ont causé des problèmes sans fin récemment. De plus, ils puent, donc ils aggravent tout. Oh, laisse simplement l’ours là-bas. Je vais le découper ici. »

J’avais jeté la carcasse sur le sol et j’avais regardé autour de moi. J’avais l’impression que le village avait décliné au cours du semestre où je serais parti. Fahn dégaina un couteau ridiculement long et commença à couper l’ours avec des mouvements entraînés. Elle avait déjà vidé le sang avant il semblait, et elle avait eu raison de l’écorcher.

« Ceux, euh... Comment as-tu dit que ces monstres s’appelaient ? »

« Les Lézards à Crocs ? »

« Ouais, ces choses. Un troupeau d’entre eux s’est installé à côté du village et ils chassent tous les cerfs et lapins de la région. »

« Et les sangliers ? »

« Ils ont tous été anéantis. »

Penser qu’ils étaient assez forts pour tuer même ces sangliers fous. Pas étonnant qu’ils deviennent un problème. Alors qu’elle écorchait l’ours, Fahn soupira à nouveau.

« Les seules choses qui restent à chasser ici sont les ours en hibernation, mais même ceux-ci ont presque disparu... »

Les ours ici étaient coriaces, et leur viande puait et avait un goût de gibier. Mais les loups-garous avaient besoin de viande pour survivre, donc si c’était tout ce qu’il restait à manger, nous la mangerions toujours avec plaisir.

« Il ne faudra cependant pas longtemps avant que nous n’ayons à manquer d’ours. Puisque nous et ces Lézards à Crocs les traquons. »

Cela ressemblait à une situation assez désespérée.

« Il y a trop de carnivores au sommet de la chaîne alimentaire... »

« Chaîne alimentaire ? »

« En gros, il y a trop de carnivores qui vivent dans cette forêt maintenant. »

J’avais donné une explication approximative à Fahn, puis je m'étais enfoncé à l’intérieur de la mairie. C’était le seul bâtiment gouvernemental du village et l’un des anciens y était toujours de service. Il est apparu aujourd’hui que c’était au tour de Vodd de maintenir le fort. Puisqu’il était un ancien mercenaire, il était également responsable de la sécurité du village.

« Bonjour, Vodd. »

« C’est toi, Veight ? Nous saluons le retour. Hmm? As-tu grandi ? »

Pourquoi tout le monde demande-t-il cela ? Je m'étais assis sur une chaise libre et j’avais raconté à Vodd tout ce que j’avais fait pendant mon absence.

« J’ai travaillé comme mage dans le troisième régiment de l’armée démoniaque. C’est le salaire que j’ai reçu pour ça. »

J’avais déballé un paquet plein de crocs de monstre, de peaux, de quelques morceaux de fer et de quelques pièces d’argent. Le visage ridé de Vodd s’éclaira.

« C’est un sacré butin que tu as rapporté, jeune homme. Cependant, ce sont des richesses que tu as gagnées. Cela ne me conviendra pas de les prendre. J’aurais l’impression de prendre à mon propre petit-fils. »

Vodd était célibataire, mais il avait traité tous les enfants du village comme ses petits-enfants. C’était une coutume chez les loups-garous d’élever des enfants en meute. Pourtant, c’était un peu embarrassant de me dire ça en face.

« Je travaille pour le Seigneur-Démon en tant que représentant de ce village, au nom de tous les loups-garous. Cela nous appartient donc à tous. De plus, vous avez tous protégé ma mère pendant mon absence. »

« En fait, Vanessa nous a protégés. Elle a toujours eu un esprit fougueux. »

Vodd n’avait fait aucun geste pour prendre les trésors que j’avais mis devant lui, mais j’avais quand même continué à les pousser sur lui. Compte tenu de l’état dans lequel se trouvait le village, je savais que ce n’était pas le moment d’accumuler de l’argent.

« J’ai aussi quelques pièces d’argent que j’ai volées aux humains. Ne pourrions-nous pas les utiliser pour acheter les fournitures dont nous avons besoin aux villages humains ? »

« Hmm… Eh bien, si tu insistes pour nous donner cet argent, alors je suppose que nous pourrions le faire. Nous avons besoin de beaucoup de choses, nous devrons donc décider en tant que village quoi acheter. » Vodd me sourit en ramassant l’argent. « Tout le monde sera soulagé d’apprendre que tu es de retour, gamin. »

Soulagé, hein ? Ces Lézards à Crocs doivent vraiment peser sur l’esprit de tous.

« J’ai entendu de Fahn. Un groupe de Lézards à Crocs a fait son nid ici, n’est-ce pas ? »

« Qu’ils ont... Et ils sont vraiment une plaie. » La voix de Vodd avait baissé de quelques octaves. « Il y a vingt ans, nous avions le même problème. Ils ont tué dix de nos gens avant que nous ne puissions nous en débarrasser. Il ne nous reste plus beaucoup de combattants dans le village, donc je suis heureux de te revoir. »

Il y a vingt ans... j’avais repensé à mon premier souvenir après ma réincarnation. Un service funèbre pour mon père décédé.

« Vodd, c’était quand... »

Le vieil homme acquiesça silencieusement. Je le savais.

Je voulais lui parler de bien d’autres choses, mais j’avais décidé de rentrer d’abord chez moi. Je voulais voir comment ma mère éternelle de 27 ans (selon elle) tenait le coup.

« Je suis à la maison, maman ! As-tu enfin eu vingt-huit ans ? »

« As-tu encore oublié, Veight ? J’aurai vingt-six ans l’année prochaine. »

Depuis quand as-tu commencé à rajeunir? Ma mère était ma seule parente vivante, alors j’étais content de voir qu’elle allait bien.

« J’ai entendu parler des Lézards à Crocs, maman. Ce sont eux qui ont tué papa, non ? »

« C’est vrai... »

Son expression généralement joyeuse s’assombrit alors qu’elle repensait à son mari décédé.

« Ton père était le combattant le plus puissant du village. Mais après la fin des combats, il est soudainement tombé malade. Aucun des antidotes que nous avons essayés n’a fonctionné, et il est mort quelques jours plus tard. »

Leur poison était donc vraiment difficile à purger. Quel monstre gênant ! J’avais de nouveau sorti l’encyclopédie du Maître et expliqué leurs traits à ma mère.

« Puisqu’ils forment des packs, je suppose qu’ils sont plus intelligents que votre lézard moyen. Ceux qui ont échappé il y a vingt ans se sont probablement reproduits et multipliés avant de revenir ici. Il y a beaucoup d’animaux ici, donc c’est une bonne aire d’alimentation. »

« Oh mon Dieu... tu as certainement beaucoup appris. »

« Eh bien, j’étudie sous le Grand Sage Gomoviroa, » dis-je avec un soupçon de fierté.

À première vue, cette infestation de lézards à crocs était un problème sérieux. Ils étaient assez voraces pour attaquer quoi que ce soit, et de gros mangeurs. Presque tous les animaux à proximité avaient été chassés jusqu’à l’extinction par eux. Une fois les ours partis, les seuls autres gros animaux restants seraient nous et eux. Alors que je réfléchissais à la manière de les gérer, j'étais allé chez Jerrick pour lui donner le fer que j’avais été payer.

« Yo, patron, merci pour le métal. »

Jerrick leva les yeux de la houe qu’il réparait et essuya la sueur de son front.

« Il n’y a nulle part où miner du métal ici, donc je ne peux pas forger de nouvelles choses. Heureusement, cela devrait me tenir tranquille pendant un certain temps. »

Tandis que je tendais les morceaux de minerai à Jerrick, je lui avais posé des questions sur l’infestation de lézards à crocs.

« Dans quelle mesure le village est-il bien protégé contre les lézards à crocs ? »

« Nous allons bien pour le moment. L’un d’eux est entré dans le village il y a quelques jours, mais nous nous sommes ligués dessus et l’avons tué. Je n’ai vu aucun d’eux venir près du village depuis. »

« Eh bien, c’est bien, au moins. »

Les loups-garous n’étaient pas beaucoup plus forts que les humains ordinaires sous leur forme humaine, mais ils ne pouvaient pas rester transformés tout le temps. À cet égard, ils étaient assez faibles lorsqu’il s’agissait de se battre sur la défensive. Nous étions des chasseurs après tout. Jerrick ajusta la chaleur provenant du soufflet et marmonna : « Si nous étions juste contre un seul ennemi comme cette brute dorée que tu as tué il y a des années, nous pourrions le chasser en meute. Mais il y en a plus que nous. Si nous essayons de les traquer, nous serons probablement assaillis. »

Le combat de groupe était également une spécialité des lézards à crocs. C’était une chose si nous étions dans une plaine ouverte, mais dans une forêt dense comme celle-ci, il était impossible de dire qui sortait en tête dans une mêlée totale. Dans le village, il y avait peut-être 60 loups-garous capables de combattre des monstres aussi puissants que des lézards à crocs. Les autres étaient soit trop jeunes soit trop vieux pour se battre. Pire encore, nous devions consacrer une partie de notre force déjà réduite à leur protection.

« Si nous divisons tout le monde en deux équipes de trente, peut-être que nous pourrions... Non, cela ne fonctionnera pas. »

« Qu’est-ce qui ne fonctionnera pas, patron ? »

« Si cinquante de ces lézards attaquaient le village, la moitié de nos combattants ne seraient pas en mesure de les protéger. Et si tous les cinquante d’entre eux étaient rassemblés au même endroit, la moitié de nos combattants ne pourraient pas tous les chasser sans faire de victimes. À moins de les combattre là où nous détenons l’avantage, nous ne pouvons pas gagner. »

« Je vois. C’est donc ce qu’ils appellent des tactiques. »

J’avais l’impression que ce que je disais était un peu trop fondamental pour être vraiment appelé tactique.

« J’aurais aimé en savoir plus sur leurs habitudes, mais l’encyclopédie ne contient rien à leur sujet. »

Selon le Maître, des hordes de lézards à crocs avaient déjà attaqué des villages humains, mais il n’y avait jamais de survivants pour parler aux autres de leurs traits. Maintenant, la plupart des villages humains avaient des murs pour empêcher les invasions de lézards à crocs, de sorte que les monstres évitaient les zones peuplées. J’aimerais que nous ayons des murs. Alors que je me demandais quoi faire, Vodd entra dans la forge de Jerrick.

« Veight, pourrais-tu venir avec moi un peu ? Les anciens veulent vous parler. »

Est-ce que ça va être à propos des lézards à crocs ?

Comme je m’y attendais, les anciens voulaient mon aide pour faire face aux lézards à crocs. L’un des anciens passa son doigt dans ses cheveux blancs et demanda : « Veight, pouvez-vous demander à l’armée démoniaque de nous envoyer des renforts ? »

J’avais envisagé la possibilité et je m'étais assuré de choisir mes mots avant de répondre.

« Si nous leur demandions de l’aide, ils nous imposeraient probablement certaines conditions. »

« Tel que ? »

« Jurer fidélité à l’armée des démons. »

« Je vois... »

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

Laisser un commentaire