J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 7 – Chapitre 135 – Partie 2

***

Chapitre 135 : Dans la cité de Komurva

Partie 2

Dès que j’avais franchi la porte, plusieurs démons et démones avaient tourné leur attention vers moi. Mon manteau cachait mes forces, de sorte que je n’avais pas attiré leur attention trop longtemps. Je les avais ignorés et je m’étais approchée du barman.

« Une forte, » avais-je dit. Puis j’avais placé cinq gliggers sur la table.

« Bien sûr, mademoiselle. Êtes-vous nouvelle en ville ? » demanda-t-il en préparant le verre.

C’était un démon avec deux grandes cornes sur le dessus de la tête, des oreilles pointues et une longue queue préhensile qu’il pouvait utiliser pour attraper des choses. Si je devais deviner, je dirais qu’il avait environ 200-300 ans, mais il n’avait pas une seule mèche de cheveux gris.

Quand il m’avait apporté mon verre, il m’avait demandée. « Autre chose ? »

« Rumeurs. En avez-vous entendu récemment ? Des ragots. Des informations sur l’extérieur, » avais-je demandé.

« Cela peut vous coûter un peu plus ou moins cher selon ce que vous recherchez. » Il m’avait montré un doux sourire et avait baissé les yeux.

« Je payerai. Pas de problème, » avais-je répondu.

« Très bien, mademoiselle. Voyons voir, » dit-il en prenant un plateau de verres sales et en commençant à les nettoyer. « J’ai récemment appris par un voyageur que le prince Lucianus a défié Kolgo en duel et a perdu. Certains disent que c’est passé près, mais je ne sais pas quoi dire, le Prince Lucianus a prouvé qu’il était un combattant capable, mais pas encore au niveau d’un Duc du Chaos, » avait-il dit.

« Est-il si fort que ça ? »

« Je suppose que oui, » il avait haussé les épaules.

« Qu’avez-vous entendu d’autre ? Des ragots ? » avais-je demandé.

« On dit que la princesse Sunsun est adorablement mignonne ~, » dit-il, puis il avait fait une tête bizarre.

« La princesse Sunsun ? » avais-je demandé en plissant les sourcils.

Mais cela ressemble vraiment au sens de la dénomination de ma mère, avais-je pensé.

« Eh bien, les trois enfants impurs nés dans la famille royale sont la princesse Nanya, disparue il y a un siècle et présumée morte par la plupart, le prince Eventel, qui a réussi à devenir un duc du Chaos, et la dernière née de la famille royale, la princesse Sunsun, qui n’a que douze ans, mais qui promet d’être assez puissante et aussi adorablement mignonne, » avait-il dit en souriant.

« Je ne peux pas l’imaginer. » J’avais secoué la tête.

« Peut-être. Je n’ai jamais pu les voir moi-même, mais j’ai entendu toutes sortes de bonnes rumeurs à leur sujet. Le prince Eventel est aussi assez noble et décent tant que vous ne mentionnez pas la princesse Nanya devant lui. J’ai entendu dire que le Haut Demio qui a fait cela a presque perdu ses dents à cause de cela. C’est assez troublant. » Il avait secoué la tête.

J’ai donc non seulement un frère et une sœur plus jeunes, mais l’un d’entre eux me déteste apparemment, avais-je pensé en buvant une gorgée de la boisson.

Ce n’était pas si fort.

« Qu’en est-il de la reine ? » avais-je demandé.

« Elle ? Eh bien, elle est de retour à Akardia. De temps en temps, elle répond à l’appel d’un duel et écrase complètement l’individu. Sa beauté ne semble pas s’estomper avec le temps ou le nombre d’enfants qu’elle a déjà mis au monde. »

« C’est bien cela. Qu’en est-il du père de l’Impure ? » J’avais levé le verre et j’avais pris une autre gorgée.

« Il est… bien… étrange. On ne sait pas grand-chose de lui, mais il fait rarement une apparition publique. La dernière fois qu’il l’a fait, c’était à la naissance de la princesse Sunsun. » Il avait secoué la tête puis il avait posé un autre verre propre sur le bar.

« Intéressant… Qu’en est-il de l’état du continent lui-même ? » avais-je demandé.

« Vous payez ? » demanda-t-il avec un sourire perspicace.

J’avais sorti 100 gliggers et je les avais placés sur le bar, à côté des verres propres. Il avait pris le verre voisin et en avait recouvert les pièces.

« Paiement reçu. » Il avait fait un signe de tête.  « On dit que les plaines de feu cachent les os d’anciens dragons. »

« Ce n’est pas… le genre de rumeur que j’attendais. » J’avais plissé les sourcils sur lui.

« Nous commençons par les moins valables, bien sûr. Aujourd’hui, le nombre de caravanes arrivant du continent des donjons a augmenté en nombre et en fréquence. Il est fort possible que nous ayons bientôt un accord de libre-échange entre notre nation et la leur, » avait-il déclaré.

« Le continent des donjons ? La Reine a-t-elle fait quelque chose ? » J’ai demandé.

« Non, c’est apparemment quelque chose qui s’est passé après la disparition de la princesse Nanya, mais alors que cela aurait dû provoquer une crise internationale, il semble que son père soit intervenu et convaincu que cette terre n’était pas dangereuse pour les Donjons. » Il répondit.

« Pas dangereux ? » avais-je demandé en plissant mon front.

« Oui, car nous ne les avons pas étiquetés comme des ennemis à vue. Ils peuvent faire pousser des donjons et des trucs comme ça, se promener dans leurs formes humanoïdes, mais ils sont reconnus comme des citoyens étrangers et, en tant que tels, protégés par nos lois, » avait-il dit d’un signe de tête.

« Le nombre de caravanes a donc augmenté… Autre chose ? » avais-je demandé.

« La rumeur veut que l’ambassadeur des slimes se soit rendu dans des villes importantes et qu’il puisse éventuellement visiter Komurva. »

« Les relations avec le continent des slimes sont-elles bonnes aujourd’hui ? » avais-je demandé.

« Ils sont comme ça, mais progressivement meilleurs, surtout depuis que le prince Mondrak a pris goût à l’un des Braves des Slimes, » dit-il.

« Le prince Mondrak a fait ça ? » J’avais demandé en plissant les sourcils de surprise.

« Oui. C’est assez surprenant, n’est-ce pas ? Dans notre esprit, les slimettes ressemblent davantage à du Rumar ou du Pleis de bas niveau, et certainement pas à un Demio de haut niveau. » Il avait fait un signe de tête.

« Je vois. Le prince Mondrak a envie d’une sheva, » avais-je dit.

Les slimes mâles étaient appelés verda, tandis que les slimes femelles étaient appelées sheva.

« À part cela, pas plus tard qu’hier, un marin m’a parler de l’Empire Nekatar et la République Naine, vous savez, les deux nations au-delà des continents scellés ? » il m’avait regardé avec les sourcils plissés.

J’avais fait semblant de ne pas savoir et j’avais secoué la tête.

« L’empire Nekatar est un lieu où vivent ces démons à fourrure. Ils ont des oreilles qui bougent et de longues queues. Certains font un “nya” de temps en temps ou “miaou” ou “sifflement”. C’est un endroit étrange, vous savez ? Leurs guerriers, cependant, sont plus forts que les slimes, » dit-il d’un signe de tête.

Ouais, ça ressemble à la façon de Tamara… pensais-je…

« Que sont les nains ? » avais-je demandé.

« Euh, difficile de les décrire, mais ce sont des démonoïdes guindés avec de gros visages poilus et un amour pour la force brute. Ils sont assez forts, et ont réussi à négocier la paix avec le continent de la ruche situé au sud, » dit-il d’un signe de tête.

« C’est ce que le marin vous a dit ? » avais-je demandé.

« Oui, il sert sur un bateau nain qui a navigué le long des continents scellés. » Il avait fait un signe de tête.

Les continents scellés dont il parlait étaient Allasn, Thorya et Sorone.

« Qu’est-il arrivé au continent de la ruche ? Leur reine n’a-t-elle pas essayé de négocier la paix avec la nôtre il y a quelque temps ? » avais-je demandé ce que je savais d’un vieux pacte.

« Hm, personne ne vous a dit que le pacte du continent de la ruche a été signé il y a dix ans ? » demanda-t-il en plissant les sourcils.

« Dix ans… il est trop tôt pour que je le sache. » J’avais secoué la tête. « Je voyage beaucoup. J’écoute peu et pas trop souvent. Aujourd’hui, c’est spécial. Aujourd’hui, je suis curieuse. » Je lui avais montré un sourire ironique.

« Vraiment ? » Il avait fait un signe de tête. « Eh bien, ce ne sont pas mes affaires. Ce sera encore 100 gliggers. J’en ai encore quelques-uns si vous voulez, mais le prix est le même. Vous en êtes sûre ? » Il avait demandé.

« Bien sûr. C’est amusant. » J’avais hoché la tête et je lui avais payé les 100 gliggers supplémentaires.

« Merci pour votre patronage, » il avait baissé la tête et avait ensuite recouvert la somme des pièces d’un autre verre propre.

« Bien sûr. Le reste des rumeurs, s’il vous plaît. » J’avais fait un signe de tête.

« Très bien. Eh bien, le Continent Ruche et le Paradis Aviaire, qui se trouve au sud de notre continent bien-aimé, ont enfin ouvert des routes commerciales avec le Continent des Démons. »

« La ruche, c’était il y a dix ans ? »

« En effet, mais tous les bateaux n’étaient pas autorisés à passer la frontière entre les deux continents. Lorsque le Paradis aviaire et le Continent de la ruche ont négocié un traité de paix il y a trois ans, ils ont commencé à discuter de l’ouverture de routes commerciales avec nous. J’ai entendu dire que ces rencontres ont donné pas mal de maux de tête à la Reine. » Il avait ri.

« Hm. Intéressant. Quoi d’autre ? »

« C’est un peu vieux, mais j’ai entendu dire que la Confédération de Zaryan prévoyait de lancer une incursion sur le continent de la Forêt des Monstres. »

« J’ai entendu parler des deux. La Confédération Zaryan est puissante, plus puissante que nous. Quant à la Forêt des Monstres, c’est un endroit dangereux, peu de démons qui y voyaient en sont revenus. » J’avais fait un signe de tête.

« Oui, mais il y a beaucoup de trésors à y trouver si vous savez où chercher, » il m’avait montré un sourire.

« Non, c’est trop dangereux pour moi. » J’avais secoué la tête. Pas vraiment, mais mon temps sur l’île des boss est suffisant. Peut-être que je parlerai de son existence à Illsy quand Kormian et Natrasku seront assez vieux, avais-je pensé.

« Vous êtes donc sage. De toute façon, ce sont toutes les rumeurs que j’ai. Tout le reste relève du bon sens. » Il avait haussé les épaules.

« Certains démons meurent, d’autres survivent », avais-je dit.

« Exactement. Il ne se passe rien de grand sur ce continent. Pas depuis la dernière guerre contre le continent des Donjons il y a six mille ans, » il avait montré un sourire ironique.

« Une guerre stupide, presque anéantie. » J’ai secoué la tête.

« Un moment sombre de notre histoire néanmoins. » Il soupira.

« Merci de m’avoir diverti, » lui avais-je dit, puis je m’étais concentrée sur mon verre.

« Tout le plaisir est pour moi ! » Il sourit et saisit les pièces sous les verres propres.

Après avoir fini mon verre, je m’étais levée et j’avais quitté la taverne. Je n’avais plus perdu de temps à chercher dans la ville. J’avais eu tout ce que je voulais et je m’étais déjà fixé comme objectif de visiter la ville : Eventel.

Je n’avais pas besoin de trouver un endroit pour la nuit, l’une des auberges portables d’Illsy était bien meilleure et plus confortable que tout ce que cette ville pouvait offrir.

Je me demande pourquoi mon petit frère me déteste autant ? m’étais-je demandée en franchissant les portes de Komurva et en pénétrant dans le désert du Continent des Démons.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci, un continent de slimes intelligent ? C'est assez rare dans la fantaisie 😉

Laisser un commentaire