J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 3 – Chapitre 32 – Partie 2

***

Chapitre 32 : Feu, du Sang et de la Confiance

Partie 2

Après que Dankyun ait lancé sa compétence suprême, le ciel était rempli de boules de feu prêtes à pilonner le sol vers l’oubli. Elles visaient toutes l’Académie de Magie où se trouvait le noyau du donjon. En une seule frappe, il avait l’intention d’anéantir toute forme de résistance contre lui.

Excitée de voir cette compétence en action, j’avais grimpé jusqu’à un grand arbre et j’avais regardé la scène du haut. Lorsque les premières boules de feu avaient touché le sol, on avait entendu une série d’explosions retentissantes. Le vent soufflait fort de cette direction, apportant une vague de chaleur. Le sol tremblait, et toute la forêt tremblait devant la puissance du draconien. J’avais souri et j’avais vu la zone éclairée par l’attaque.

En un peu plus d’une minute, tout avait été réduit en cendres dans cette zone. La forêt était en feu et à cause des flammes, je ne pouvais pas vraiment voir la totalité des dégâts qu’il avait causés, mais sûrement rien n’aurait pu survivre à une telle attaque. Le noyau du donjon et la princesse pleurnicheuse avaient certainement péri brûlés vifs par ces flammes.

J’avais sauté en bas et j’avais sorti une pierre de détection de niveau de donjon. Il n’y avait aucun doute que le donjon avait disparu, et je m’attendais à ne voir aucune réaction de sa part, mais au lieu de cela, j’avais vu le nombre 86 apparaissant dans une lumière dorée.

« Impossible..., » avais-je dit.

« Qu’est-ce qui ne va pas, ma sœur ? » demanda Shenner.

« Le donjon... il a survécu à l’attaque, » j’avais dit ça et après avoir dégluti, j’avais regardé Dankyun.

Il souriait, non, il courbait ses lèvres comme un dément et regardait directement ma pierre. Il était tout à fait possible qu’il ne s’attende pas à ce que son attaque détruise le noyau du donjon, mais il voulait simplement anéantir toute la zone. J’avais encore dégluti.

« Vos ordres, Maître ? » lui avais-je demandé.

« Cherchez le noyau du donjon. IMMÉDIATEMENT ! » nous avait-il crié dessus.

J’avais hoché la tête et avec ma sœur, nous nous étions mises à courir. Pour trouver le noyau, nous devions utiliser un détecteur de noyaux de donjon ou un sort. Mais une fois utilisé, le donjon s’en rendrait compte. Si nous voulions l’attaquer, nous ne pourrions pas l’utiliser furtivement.

Mais où a-t-il caché son dernier donjon ? m’étais-je demandé. Je suis sûre que nous avons vérifié partout dans cet endroit... Non, attendez ! Nous n’avons pas pu trouver beaucoup de monstres dans cette zone, et il y avait des signes de combats partout, mais nous n’avons jamais trouvé celui qui a affronté ces monstres. Qui que ce soit, il est fort, avais-je pensé en traversant la forêt juste derrière Shenner, qui avait ouvert la voie.

« Là-bas ! » elle avait crié, et j’avais regardé dans la direction qu’elle montrait.

Nous nous étions arrêtées devant ce qui ressemblait à l’entrée d’un donjon.

« Il ne semblerait pas y avoir plus de quatre, peut-être, cinq niveaux..., » déclara-t-elle.

« Je vais faire connaître ce lieu à Dankyun, » j’avais levé ma main et relâché un sort de [Boule de Feu guidée], et je l’avais laissée exploser au-dessus de nous pour lui servir de signal.

« On l’attend ou on entre ? » demanda Shenner.

« Rentrons, » avais-je dit. Puis j’étais entrée à l’intérieur du donjon, en descendant prudemment la volée d’escaliers.

C’était une longue descente, mais elle était soigneusement éclairée, du moins, à l’entrée. L’utilisation d’une compétence ou d’une potion qui nous permettait d’avoir une vision nocturne nous permettrait de nous déplacer sans avoir besoin d’une torche. Ces choses étaient plutôt gênantes parce qu’elles limitaient votre champ de vision à la zone environnante.

Une fois au premier niveau, nous avions rencontré deux chemins. L’un était à gauche et l’autre à droite. Nous étions sur le point de nous diriger dans l’une des deux directions quand soudain le mur avait glissé vers la gauche, révélant un troisième couloir.

« Que s’est-il passé ? » demanda Shenner.

« Le donjon nous invite à entrer..., » avais-je répondu.

C’était inattendu, mais ça avait marché pour nous. Il y avait beaucoup d’adversaires qui étaient assez stupides pour nous sous-estimer. Cependant, une fois que nous étions passés par là, le mur nous avait à nouveau bloqués. Mais ça n’avait pas d’importance.

« De la lave ? Au premier étage ? » déclara ma sœur.

Quoi ? C’est impossible ! avais-je dit dans mon esprit en allant vers Shenner, mais elle n’avait pas menti.

Devant nous se trouvait un couloir de lave, et la seule façon de traverser était de sauter sur certaines plates-formes. Je pouvais voir la porte ouverte de l’autre côté. C’était un exploit facile que de sauter par-dessus ou d’utiliser les plates-formes.

« Sœur, regarde ! » Shenner avait montré ma gauche.

En regardant ce qu’elle montrait du doigt, j’avais remarqué avec une grande surprise le message suivant :

{Les faibles d’abord. Allez tout droit. Quelqu’un vous attend dans le labyrinthe. Prenez le chemin de droite si vous voulez mourir ou celui de gauche si vous voulez la rencontrer.}

« Qu’est-ce que c’est ? Le donjon se moque-t-il de nous ? Nous ne sommes pas des faibles ! » cria Shenner en tapant le message. Le mur s’était fissuré en raison de la force de son poing, mais il avait été immédiatement réparé.

« Faisons ce qu’il dit. Ce quelqu’un doit être Shanteya. Elle sait qu’on en a après elle, » je lui avais dit ça et j’avais sauté sur la première plate-forme.

Elle a l’air assez solide. Est-ce que c’est un piège ? m’étais-je demandé en me rendant jusqu’au bout du couloir.

Une fois que nous étions passés par la sortie, un autre mur avait surgi derrière nous. Maintenant, c’était clair. Le donjon avait désactivé ses pièges pour nous conduire à la zone de confrontation avec Shanteya. Il nous forçait à nous battre.

Pense-t-il vraiment que l’assassin de rang Avancé peut faire quoi que ce soit contre nous ? Elle est à peine un Maître inférieur, au mieux ! avais-je pensé en suivant le chemin à travers une pièce de forme bizarre. Il ne semblait pas y avoir quoi que ce soit, ce qui m’amenait à me demander si ce donjon était au départ sain d’esprit.

« Je pense qu’il y a des pointes en bas, » déclara Shenner.

« Quel idiot tombe sur un chemin comme celui-ci ? » avais-je dit en un murmure.

« Il y a peut-être des pièges inactifs ? » m’avait-elle demandé.

« Peut-être..., » répondis-je

Lorsque nous avions atteint la fin, nous avions découvert que pour atteindre l’étage suivant, nous devions sauter dans une fosse remplie d’eau. Bien sûr, nous n’avions pas sauté comme ça. Il y avait de fortes chances que le noyau du donjon ait placé des pointes au fond pour nous briser les pieds ou nous tuer.

Nous avions deux options pour atteindre le fond en toute sécurité. L’une d’elles consistait à fixer une corde au bord, puis à descendre lentement. L’autre option était un peu plus délicate et dépendait fortement de notre agilité. En gros, nous devions sauter d’un mur à l’autre. Shenner ne m’avait pas attendue pour voir s’il y avait un moyen d’attacher une corde ici, et elle avait sauté dedans, utilisant le mur à l’avant comme prise de pied pour sauter à l’opposé.

« Allez, la lente ! » cria Shenner depuis le bas.

« Argh..., » j’avais gémi et j’avais essayé de me rappeler de la punir plus tard pour avoir crié comme ça lors d’une mission de reconnaissance.

Et puis, dernièrement, elle semble apprécier mes punitions..., avais-je pensé et sauté en avant, en utilisant le même chemin qu’elle pour atteindre le fond.

Une fois là-bas, nous avions été confrontés à un dédale assez étrange et particulier. Les murs étaient faits de métal et présentaient de petites bosses comme des vagues de mer. Ils étaient partiellement réfléchissants aussi, mais pour quelle raison le donjon ferait des murs si compliqués, je n’arrivais pas à comprendre. Une chose était certaine cependant, étant donné leur aspect compliqué, le dédale ne pouvait pas être trop grand. Il avait probablement fallu quelques mois au donjon pour faire ces murs.

« Tch ! » avais-je fait claqué ma langue et j’avais sorti mon poignard.

« On y va, chère sœur ? » demanda Shenner.

« Attention aux pièges, » lui avais-je dit.

Ainsi, nous étions entrés dans ce labyrinthe bizarre avec un seul but en tête : trouver et tuer Shanteya Dowesyl, la traîtresse qui avait fui notre Maître.

[Point de vue de Rodérique]

Je crois que j’avais été parmi les premiers à voir le signal des deux éclaireurs envoyés par notre seigneur Dankyun. L’explosion de leur sort avait suivi peu de temps après, et nous avions dirigé nos chevaux dans cette direction. Il avait renâclé, mais le Seigneur Dankyun s’en fichait, il n’avait même pas rengainé son épée après la disparition de la princesse Ayuseya sous nos yeux. Il était fou furieux. Nous l’avions tous vu lancer sa compétence suprême pour détruire l’académie.

Honnêtement, je ne voyais pas la nécessité de détruire l’académie de cette façon, mais si c’était la volonté de notre supérieur, nous, ses soldats, devions rester silencieux et le suivre partout où il nous conduisait. Du moins, on pouvait dire qu’aucun des étudiants n’aurait pu survivre à une attaque aussi terrifiante. Même les enseignants du rang Empereur avaient probablement subi de lourds dommages, mais il était étrange de constater que le noyau du donjon n’était plus là. Il semblait avoir changé de position si les éclaireurs l’avaient vraiment trouvé.

Le pire qui puisse arriver maintenant serait que nous traversions un donjon. Selon le nombre d’étages, il se peut que nous ayons besoin de faire une route d’approvisionnement avec la surface. Les éclaireurs peuvent probablement s’en charger. Pourtant, il y a une chance que nous n’en ayons pas besoin, vu la furie du Seigneur Dankyun..., avais-je pensé en regardant le draconien portant une armure de plaques et tenant une épée noire avec des runes rouges gravées dessus.

Nous avions atteint l’entrée du donjon presque une heure après avoir vu le signal dans le ciel. Après cela, nous n’avions rien vu d’autre, mais le problème était la difficulté du terrain. Nous avions même trouvé un piège placé au hasard ici. Bien sûr, le Seigneur Dankyun l’avait écrasé d’un seul coup, mais les chevaux ne pouvaient plus bouger. Nous devions les laisser derrière nous, mais de cette façon, nous pouvions nous déplacer plus rapidement dans la forêt.

La plupart de nos soldats se situaient entre le rang de Maître et celui d’Empereur. J’étais dans de rang Empereur supérieur, et très proche du rang Divin, mais la différence de force et de vitesse était considérable. Cela dit, nous pouvions tous nous déplacer aussi vite ou même plus vite qu’un cheval en temps normal.

Mon frère m’avait dit un jour que beaucoup d’aventuriers de haut rang préféraient le rythme lent d’un cheval parce que cela les aidait à conserver leur mana, mais s’ils le désiraient, ils pourraient courir plus vite qu’un cheval.

Une fois que nous avions atteint l’entrée du donjon, quatre de mes soldats étaient partis en éclaireur. Le Seigneur Dankyun était à la fin, conservant son énergie pour la bataille finale, alors que nous étions censés nous occuper des défenses et des monstres du donjon.

Le premier piège que nous avions rencontré était un escalier qui nous avait conduits profondément à l’intérieur du donjon. Les marches étaient toutes couvertes d’huile glissante, ce qui avait fait que le premier avait marché dessus était tombé avant de descendre comme un tonneau en bas d’une pente jusqu’à ce qu’ils atteignent le fond. Afin d’éviter que cela n’arrive au reste d’entre nous, nous avions commencé à ramasser de la terre et à la répandre sur les marches. Avec l’aide du cristal de stockage, cela avait été fait rapidement avant que le Seigneur Dankyun ne se mette en colère contre nous.

Lorsque nous avions atteint le fond, nous nous étions retrouvés avec le type de piège suivant, une pièce remplie d’air empoisonné. Normalement, nous n’aurions pas pris la peine de faire quelque chose contre ça grâce à nos armures magiques, mais au moment où nous nous étions approchés de la sortie, le plafond nous avait fait pleuvoir des flèches. Elles étaient toutes passées directement à travers la plupart des armures magiques de Rang Maître, blessant deux d’entre nous et en tuant même un. Les flèches l’avaient frappé droit dans les yeux, et aucun d’entre nous n’avait pu faire quoi que ce soit pour le sauver.

Nous n’avions pas d’autre choix que de détruire les pièges au plafond et les pièges à poisons dans les murs. Pourtant, les hommes commençaient à s’inquiéter. Nous avions tous de l’expérience dans l’exploration de donjons, mais aucun d’entre nous n’avait entendu ou vu un donjon capable de tuer un aventurier de Rang Maître dans la toute première salle. Malheureusement, nous ne pouvions pas reculer. Le Seigneur Dankyun nous aurait tués sans même montrer une goutte de pitié.

Avec soin, et avec nos boucliers levés, nous étions allés plus profondément dans le donjon. Le corridor nous avait faits ressentis de la sécurité au début, mais ceux d’entre nous qui pouvaient détecter les pièges avaient trouvé les pièges à pointes cachés. Nous les avions détruits et nous étions arrivés au bout du couloir.

Deux chemins nous attendaient, et tous les deux étaient couverts d’huile embrasée et brûlant tout ce qui osait passer. Pourtant, tant que nous avions de la magie de l’eau, nous pouvions l’éteindre, et c’est ce que nous avions fait. Par conséquent, nous avions fini par utiliser un souffle de vent afin de pousser la fumée et la vapeur chaude hors du donjon.

Je me tenais à l’arrière et je dirigeais les soldats, mais il était clair pour Dankyun et moi que nous n’étions pas face à un donjon normal. Ceci n’avait pas été construit dans l’intention d’attirer les aventuriers et de saper leur mana. Non ! C’était quelque chose conçu afin de tuer et de torturer ceux qui osaient mettre un pied dedans. C’était un avertissement, une déclaration impudente qu’il pouvait nous détruire, cependant, nous étions un groupe de plus de 30 soldats de Rang Maître, trois commandants de Rang Empereur et un chef de Rang Suprême. Il n’y avait aucune chance que ce jeune noyau de donjon puisse survivre à notre attaque.

« Les feux sont éteints... GACK ! » déclara l’un de mes hommes, mais avant qu’il n’ait fini ses paroles, un pic avait traversé sa poitrine depuis le côté gauche.

L’homme était tombé par terre, mort. Le pic mesurait deux mètres de long, il avait une pointe métallique et avait environ 10 cm d’épaisseur.

Tout le monde s’était éloigné du corridor lorsque nous avions réalisé que nous venions de rencontrer un autre piège, l’un placé à l’autre extrémité du corridor. La peur avait commencé à se répandre à travers mes hommes, mais le regard de Monseigneur les avait tenus à distance.

« Enlevez cette mauviette de ma vue et dépêchez-vous ! » grogna le Seigneur Dankyun.

« Oui, Monseigneur ! » avions-nous répondu avec obéissance.

Le corps avait été déplacé et deux groupes de quatre personnes s’étaient déplacés vers la gauche et vers la droite. Nous avions attendu patiemment leur retour.

« GAAH ! » Un cri avait été entendu.

« AARGH ! » Un gémissement avait été entendu de l’autre côté.

J’avais fermé les yeux et j’avais attendu. Un autre cri avait été entendu et finalement, nous avions entendu un clic. Le mur devant nous s’était ouvert, et un autre pic était sorti directement sur Monseigneur. Il l’avait attrapée à mains nues et l’avait écrasée.

Après l’avoir jetée, j’avais ordonné à deux soldats d’avancer. Le premier avait glissé sur quelque chose et ne s’était pas arrêté jusqu’à ce qu’il atteigne l’autre côté. Le plancher était recouvert d’huile glissante et un peu incliné vers l’autre extrémité. C’était une petite rampe.

« AAA ! Ça brûle ! AAA ! » L’homme avait crié de douleur avant que tout ne se calme.

L’autre soldat avait dégluti puis il avait avancé, utilisant son épée pour stabiliser sa prise au niveau de ses pieds. Pour chaque pas qu’il faisait, il poignardait l’épée dans le sol puis en utilisait une autre après ça (merci au stockage magique). De cette façon, il était arrivé à la fin et avait pu effectuer son rapport.

« Sire ! Il y a de la lave ici ! » cria-t-il.

« Tu dois te tromper. La lave n’apparaît jamais avant le 100e étage ! » déclara Dankyun un peu fâché.

C’était compréhensible. Rencontrer de tels pièges au premier étage était absurde. Cela nous faisait seulement nous inquiéter de ce que nous allions rencontrer plus loin sur notre chemin. Ce donjon était anormal, contre nature, étrange et incroyablement mortel.

« Trouvez un moyen de traverser ! » avais-je ordonné.

« Sire Rodérique, nous ne trouvons pas d’indices sur l’emplacement des deux éclaireurs, » avait dit l’un de mes soldats.

J’avais hoché la tête et regardé Monseigneur Dankyun. Il n’avait rien dit et je n’avais pas fait pression sur lui à ce sujet. En voyant un donjon si étrange, il n’était pas improbable qu’elles soient déjà mortes ou qu’elles aient pu s’enfuir avant notre arrivée.

Même moi, je commençais à m’inquiéter et je ressentais les picotements de la peur qui me mettait à l’épreuve. Il était absurde après tout de croire qu’un Seigneur du Donjon qui gère une pathétique Académie de Magie humaine pouvait construire quelque chose d’aussi absurde que ce donjon.

J’avais secoué la tête. Non ! Ça doit être une sorte de piège ! avais-je pensé. Puis j’avais saisi la poignée de mon épée.

« Faites quelque chose pour l’huile et la rampe ! » avais-je ordonné.

« Oui, chef ! » m’avait répondu mes soldats.

En utilisant plus de terre, ils l’avaient recouverte et l’avaient rendue sans danger. Nous pouvions marcher dessus. Sans la graisse, la rampe n’était pas si importante. Nous étions allés dans le couloir, mais mes soldats ne s’étaient pas déplacés plus loin que le bord de la rampe. La raison en était simple. Il n’y avait nulle part où aller.

Bien qu’il y avait eu des plates-formes devant nous, elles s’étaient déplacées très rapidement, quittant la zone et sortant des murs en un clin d’œil. Il n’y avait même pas de porte visible à la fin, ce qui me faisait penser qu’il ne pouvait s’agir que d’une sorte de puzzle ou d’un levier caché.

« Monseigneur, que pensez-vous de ça ? » lui avais-je demandé.

« Détruis le mur », nous avait-il ordonné.

J’avais fait une révérence, puis je m’étais approché du bord de la rampe. Tenant ma main en l’air, j’avais visé le mur de l’autre côté, puis j’avais chanté la courte incantation pour le sort de [Boule de feu]. Je n’y avais ajouté qu’un peu de mon mana, mais l’effet aurait dû être celui désiré. Une fois le chant terminé, l’orbe de feu s’était formé devant ma paume. Elle s’était dirigée vers le mur et avait explosé à l’impact. Ce fut un succès ! Le mur avait été détruit, réduit en pièces.

En souriant, j’avais ordonné à deux de mes hommes d’utiliser les plates-formes et d’atteindre l’autre côté.

Cela s’est avéré être un obstacle assez facile à franchir, avais-je pensé dans mon esprit en les regardant sauter habilement d’une plate-forme à l’autre, mais au moment où ils avaient atteint le dernier saut, quelque chose s’était produit. Le mur avait été couvert d’une lumière brillante et le premier soldat à sauter avait fait une rencontre avec le mur entièrement réparé.

« Non ! Non, non ! » cria-t-il en essayant d’attraper quelque chose, mais il plongea dans la lave chaude et il s’était engouffré dedans. « YEARGH ! » hurla-t-il alors que son armure magique était brisée par la chaleur, et son corps avait rapidement pris feu.

L’autre avait connu le même sort lorsque la plate-forme avait été retirée de sous ses pieds.

« NOOOO ! » il avait crié de la même manière et il était tombé.

J’avais ainsi vu deux autres de mes soldats se faire dévorer par ce donjon.

« Qu’est-ce qui se passe avec ce donjon ? » avais-je dit à travers mes mâchoires serrées et j’avais regardé le mur de l’autre côté.

« Qu’est-ce que tu fais ? Ouvre le chemin ! » ordonna Monseigneur.

Ce n’était clairement pas ma faute si ce donjon maudit avait autant de pièges, mais l’échec de mes soldats était quand même tombé sur mes épaules. Aux yeux de Monseigneur, c’était de ma faute. Leur mort n’était qu’un témoignage de mon échec en tant que commandant.

Je ne laisserai pas un donjon me ridiculiser ! pensais-je.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

9 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.

  2. merci pour le chapitre !!
    "Je ne laisserai pas un donjon me ridiculiser !" ho siiiii tu vas te ridiculisez !!

  3. Merci pour le chapitre.

  4. Merci pour ce chapitre ! J'aurais bien vu à la Gandalf FUYEZ PAUVRES FOUS !!! Ce serait tellement épique ^^

  5. Merci pour le chapitre

  6. Merci pour le chap ^^

  7. merci pour le chapitre et tout ça n'est que le premier étage 🙂 il me tarde de voir les autres.

Laisser un commentaire