J’ai été réincarné en une Académie de Magie ! – Tome 2 – Chapitre 14

***

Chapitre 14 : Muhahaha !

J’avais quitté mon corps et je m’étais envolé vers le ciel bleu sans fin. Grâce à ma perception, je pouvais « sentir » les limites de mon Territoire de Donjon. Il avait un rayon de presque 3 km, c’est-à-dire un cercle d’un diamètre de 6 km et aucune limite vers le ciel ou le centre de la planète. Je m’étais arrêté quelque part proche d’une altitude de 400 m au-dessus de l’académie. C’était intéressant de voir le monde d’aussi haut, mais sans corps pour sentir la douce caresse du vent, c’était un peu étrange, presque comme si on regardait un film en HD.

J’avais ouvert mon écran de statut.

Hm, j’ai failli oublier que j’avais ces Auras divines. C’est bon de savoir que je peux guérir les alliés qui sont près de moi, mais pour autant que je puisse le dire, la [Protection divine] et l’[Aura divine] ne s’appliquent qu’à mon corps physique réel, donc ils sont comme ma défense finale... Hm, je me demande ce que je peux faire pour gagner un autre corps ? Dois-je l’absorber, peut-être le créer ? Y a-t-il des conditions à cela ? Je devrais peut-être demander à Nanya quand j’en aurai l’occasion. Quoi qu’il en soit, j’espère que ce Dieu sacré des gros seins ne fera pas mon premier corps soit celui d’une femme avec des melons de la taille d’un ballon de basket. En parlant de ça, je me demande si je peux en faire un pour que les élèves puissent jouer avec ? Un terrain aussi, ce serait bien ! Euh... quelles étaient les règles déjà ? Vous avez une balle... un filet... et une licorne, n’est-ce pas ? Oui, c’est à peu près tout. Voyons... qu’est-ce qu’il y a d’autre ? Mes statistiques sont les mêmes, donc je présume que le [Lien de Confiance] ne vole pas ou ne partage pas mes statistiques, il donne juste à l’autre un bonus équivalent à un pourcentage de mes statistiques complètes. Mais les descriptions de certaines de ces compétences peuvent être si vagues à certains moments... arg ! La question serait de savoir s’il ne s’applique qu’aux statistiques de BASE ou AUGMENTÉES également ? Ce serait bien d’être ce dernier. Quoi qu’il en soit, voyons voir... J’ai pensé en regardant autour de moi, en jetant un bon coup d’œil cette fois-ci à toutes mes statistiques.

[Point de compétences disponible :]  135

Il était clair que je pouvais continuer à monter de niveau et ainsi gagner plus de points de compétence, mais la question qui me chatouillait la tête était : Dois-je ou n’ai-je pas besoin de mettre des points de compétence dans mes sorts d’attaque ?

J’y avais bien réfléchi. Avec le rang Divin de Nanya et les autres enseignants du rang d’Empereur, l’Académie était à peu près à l’abri de tout sauf d’un Suprême, donc il n’y avait aucun besoin immédiat pour moi de dépenser des points en sorts et attaques. Cependant, j’étais le noyau d’une Académie de Magie. Récemment, j’avais découvert que je devais construire un labyrinthe ou un donjon où les élèves pourraient s’entraîner en toute sécurité afin de devenir meilleurs. Mes compétences dans le département de la construction étaient déplorables, mais pas complètement inutiles. [Créer une pièce] était la compétence sur laquelle j’avais le plus besoin de compter pour construire le donjon, mais j’avais aussi besoin de pièges et de monstres. Ce qui m’intriguait le plus, c’était de savoir si je pouvais appliquer n’importe quelle technologie de la Terre dans ce monde.

Ce serait amusant de voir une bande d’aventuriers de haut rang entrer dans mon donjon pour rencontrer des robots qui n’arrêtent pas de le dire : EXTERMINER ! EXTERMINER ! avais-je ri à l’idée en me souvenant de quelques épisodes drôles d’une émission de télévision britannique populaire de science-fiction. Ou s’ils se heurtent à une salle remplie de lasers et d’hologrammes ! Kukukuku ! Mais est-il possible de faire quelque chose comme la robotique et les lasers dans ce monde ? Hm... J’avais réfléchi et j’avais commencé à chercher dans ma liste de compétences tout ce qui pourrait m’aider.

J’avais cherché dans mes compétences poubelles pendant une dizaine de minutes entières, mais je n’avais rien trouvé d’utile. Un peu frustré, j’avais ouvert la liste des pièges, et là j’avais trouvé ces sorts :

[Compétences de Pièges]

Élémentaire :

[Créer un piège <Type>] <Créer un piège de base du type sélectionné. Le coût de mana dépend de la taille du piège. Coût de base : 15 points de mana. Commande vocale : Nya Nya Niku>

[Créer une dalle de déclenchement] <Créer une plate-forme de déclenchement de base. Le coût de mana dépend de la taille de la plate-forme. Coût de base : 10 points de mana. Commande vocale : Urak Nahir>

Intermédiaire :

[Créer un cristal de puissance] <Créer une source de mana pour les pièges et les cercles d’invocation. Coût en mana : 50 points. Commande vocale : Pun Pun Kyun.>

J’avais cligné des yeux de surprise par ces sorts, et bien qu’ils semblaient très utiles, ils étaient aussi très basiques, pour ne pas dire que deux d’entre eux avaient des chants très bizarres... De tous, le cristal de pouvoir était ce qui m’intéressait le plus.

Je me demande si cela fonctionne comme un générateur ou... mon moment de réflexion avait été rudement perturbé par un livre en vol.

Oui, à 400 mètres dans les airs, j’avais vu ce qui ne pouvait être décrit que comme le Dictionnaire complet du langage Shoraya. Avant que le livre ne se perde dans l’espace ou ne tombe sur la tête d’un malheureux, j’avais utilisé la [Télékinésie] pour l’attraper en plein vol et me l’apporter.

En effet, c’était un dictionnaire lourd. Clignant des yeux en raison de la surprise, j’étais descendu et j’avais regardé le sol. J’avais trouvé Shanteya qui s’excusait auprès d’un Tuberculus inconscient saignant du nez, et non loin d’elle, Nanya riait avec force avec ses mains sur son ventre.

Si je devais deviner, le vieux dépravé avait essayé quelque chose de pervers sur ma jolie El’Doraw et avait eu ce qu’il méritait. Je m’étais placé juste au-dessus de lui et j’avais attendu patiemment qu’il se réveille. Ce n’était qu’alors que j’avais relâché le livre. Les lumières du vieux schnock avaient été éteintes une fois de plus, et je m’étais envolé satisfait pendant que Nanya agonisait de rire.

Avant de commencer à travailler sur le donjon, j’avais versé du mana dans mon Territoire de Donjon afin de l’étendre. Pendant une heure entière, j’avais placé la moitié de ma réserve de mana chaque fois qu’elle avait été restaurée au maximum. J’avais le sentiment qu’il fallait que ce soit grand pour ce que j’avais en tête. En faisant un peu de maths, c’était tout à fait une faible quantité de mana, surtout si l’on considère le fait que je l’avais régénéré 25 points chaque seconde. Le territoire s’était étendu à un rayon de 16 km. C’était immense, et je ne pouvais pas tout ressentir. Jusqu’à 5 km de rayon, je n’avais eu aucun problème, mais après, ça devenait un peu flou. Au-delà de 8 km, je ne pouvais même plus sentir les signes de vie, ressentir une sorte de danger s’il y avait un monstre autour de moi, mais même cela était faible. C’était la même sensation qu’on ressentait quand on regardait un requin nager au loin depuis le pont d’un grand et luxueux paquebot de croisière. Vous saviez que c’était là, vous saviez que c’était dangereux, mais quand vous aviez tourné la tête, la sensation s’était évanouie.

Je n’avais pas compris ou n’avais pas trouvé la raison pour laquelle c’était ainsi. J’avais d’abord pensé que cela avait quelque chose à voir avec mon niveau, mais je pouvais me tromper. Quoi qu’il en soit, cette incroyable expansion avait prouvé à quel point j’étais paresseux alors que j’y versais si peu de mana. À l’époque, je pensais que j’en mettais beaucoup, mais comme je n’avais jamais vraiment vérifié mon statut, je ne pouvais que croire que je n’ai jamais ajouté plus de quelques centaines de points chaque session.

Ensuite, j’avais utilisé mes points d’aptitudes. Ainsi, j’avais amélioré les compétences suivantes :

[Créer un piège <Type>] > [Créer un piège <Type> avec camouflage <Type>] > [Créer un piège <Type> avec <Détails Imaginés>] Coût total : 30 points.

[Créer une dalle de déclenchement] > [Créer une dalle de déclenchement avec camouflage de <Type>] Coût total 10 points.

[Créer un cristal de puissance] > [Créer un cristal de puissance d’un l’élément <Type>] > [Créer un cristal de puissance de un l’élément <Type> avec <Forme Imaginée>] Coût total : 30 points.

[Créer un levier] > [Créer un mécanisme de <Type>] Coût total : 12 points.

[Créer un fossé] > [Créer un fossé de type <Matériel>] > [Créer un fossé de type <Matériau> rempli de <Type> Liquide] Coût total : 30 points.

Avec cela, il ne me restait que 23 points de compétence, et je l’avais en réserve, mais je croyais qu’il valait la peine de m’épargner la peine d’aller et venir pour effectuer certaines tâches.

Les 23 derniers points étaient un peu gênants à utiliser, alors j’avais décidé d’améliorer mes compétences en réparation.

[Réparation d’une fourniture : Un objet] > [Réparation d’une fourniture : Une pièce]

[Réparation d’une pièce : Mur uniquement] > [Réparation de toutes les pièces dans la zone sélectionnée : Mur uniquement]

Quant aux 3 derniers points, je les avais dépensés pour une seule compétence : [Créer un cercle d’invocation de base pour les monstres <Type>].

C’est fait ! Maintenant, il est temps de construire ce dédale ! Non... Hm, je veux que ce soit un donjon avec des pièges et autres, mais aussi un dédale... un labyrinthe de donjons ? Meh, je vais juste commencer à le construire et voir ce qui se passe ! m’étais-je dit.

Pour commencer mon grand chantier de construction, j’étais descendu à mon donjon initial et je l’avais détruit en utilisant la compétence [Détruire les zones créées]. Il y avait pas mal de mètres cubes, donc après avoir patiemment attendu que mon mana se recharge, j’avais créé mon premier Cristal de Puissance. L’élément que je voulais lui donner était : Lumière. J’avais placé le cristal sur le sol de la pièce sombre et souterraine. Il ne s’était pas activé tout seul, alors je l’avais absorbé et j’avais vérifié ses détails, dans l’espoir que cela me révèle quelque chose.

<Ce cristal de puissance peut générer de la lumière avec un rendement minimum de 4200 lumens. Il peut être connecté par l’intermédiaire du [Fil magique] à n’importe quel mécanisme de déclenchement.>

Du moins, c’est ce qu’il a dit. En d’autres termes, c’était vraiment lumineux. Une ampoule ordinaire était d’environ 60 watts ou 800 lumens. Avec ce cristal de puissance, je pouvais facilement éclairer toute la zone, mais j’avais besoin d’un mécanisme de déclenchement.

Intéressé, j’avais créé un levier et l’avais ensuite connecté au cristal de puissance. La façon dont je pouvais utiliser le [Fil magique] était très simple. Je n’avais qu’à sélectionner les deux dans mon esprit et à dire : Connecter.

Une fois fait, j’avais tiré le levier avec [Télékinésie] et c’est ainsi que j’avais été opéré des yeux. C’était VRAIMENT lumineux !

Au moins, ça a marché...

Après avoir modifié la taille du cristal, j’avais pu changer son intensité et réduire le rendement lumineux à environ 1000 lumens. Cependant, ma curiosité m’avait chatouillé à nouveau, et j’avais créé deux autres cristaux, mais cette fois en forme de lentilles, une biconvexe et une biconcave. Quand je les avais connectés au levier et que je l’avais activé, le biconvexe avait focalisé toute la lumière en un tout petit point et le biconcave l’avait répandu partout. Ils n’étaient pas transparents, donc ils ne pouvaient pas agir comme des lentilles, ils étaient juste avec une forme spécifique, mais quand j’avais placé les deux l’un à côté de l’autre, le biconcave avait amplifié le biconvexe. Le faisceau de lumière créé était plus puissant, jusqu’au point où cela avait commencé à brûler le sol.

Avec un grand sourire sur mes lèvres, j’avais réalisé que je pouvais faire des lasers ! Cependant, l’appareil que je connaissais et celui que je fabriquais étaient tous les deux complètement différents. LASER acronyme de l’anglais « light amplification by stimulated emission of radiation ». Ce que je faisais, c’était d’amplifier et de générer de la lumière avec des cristaux magiques... AGLCM ? C’était un virelangue ennuyeux.

Sans plus attendre, j’avais commencé à faire plus de cristaux, plus gros et plus puissants. Ensuite, j’avais créé un petit boîtier métallique pour les cristaux en utilisant le [Créer une pièce imaginée avec <Sélection du Thème>]. Sa conception était simple et juste la bonne taille pour maintenir en place huit cristaux de puissance en forme de lentille d’un diamètre de 75 cm.

Voyons maintenant... Si j’ai raison, cette chose est aussi puissante qu’un laser de découpe industrielle ! avais-je pensé en plaçant la boîte sur un bloc de terre et en la pointant vers un simple mur de pierre de 10 cm d’épaisseur que j’avais créé pour l’entraînement au tir à la cible.

Après avoir tiré le levier, j’avais vu le faisceau de lumière blanche se focaliser en un seul point sur le mur. En quelques instants, cela l’avait traversé. Ce fut un succès ! Mais il fallait encore l’améliorer. Plus tard, j’avais voulu tester la possibilité de stimuler la lumière émise et amplifiée par les cristaux par un courant électrique créé entre deux cristaux de l’élément Éclair. Les possibilités étaient illimitées, malheureusement mes connaissances sur la technologie de la Terre se situaient surtout au niveau général. J’avais une idée de quelque chose, mais pas toute l’image.

En mettant de côté mon projet secondaire, j’avais commencé à me concentrer sur la construction de mon donjon. Sans trop m’inquiéter du mana, j’avais commencé à créer la première pièce. Ce serait l’entrée et aussi simple que possible : un couloir en ligne droite. Je voulais que le premier niveau soit surtout un puzzle et un cours d’agilité. À la première intersection, la porte menant vers l’avant était un mur coulissant. En utilisant la compétence [Créer un Mécanisme de Type <Type>], j’avais fabriqué un petit piston magique à travers lequel je pouvais ouvrir ou fermer la porte. Les options dans la catégorie Type étaient assez étonnantes, mais aussi rudimentaires et simples. Le piston, d’après ce que j’avais pu voir, travaillait à travers de petits cristaux capables d’émettre de forts champs magnétiques lors de l’activation. Ainsi, lorsque j’avais tiré le levier en position désactivée, le piston s’était rétracté et lorsqu’il était en position activée, cela s’était déployé. Malheureusement, il n’y avait rien de semblable à un moteur là-dedans.

Le [fil magique] ressemblait au câblage dans l’électronique moderne, mais cela avait un autre attribut spécial, ce que j’avais découvert lorsque j’avais connecté deux leviers en même temps à un piston. Selon la position du levier. Si les deux étaient désactivés, les deux devaient être activés pour activer le piston. Le fait de les connecter dans des positions différentes avait eu le même effet, fondamentalement, j’avais dû activer chaque levier, peu importe sa position initiale. Cela m’avait beaucoup aidé. Cela me rappelait un jeu avec des cubes.

La première porte du niveau devait être ouverte en actionnant deux leviers placés à gauche et à droite du couloir principal, mais je n’avais pas facilité l’accès. Les aventuriers auraient dû franchir trois pièges à pression. À gauche, il y avait des pièges à crampons et à droite, des flèches murales. Le saut n’avait pas été facile non plus, plus de trois mètres de long, mais encore une fois, ces gars avaient de la magie et toutes sortes d’astuces à leur disposition. Je n’avais pas à m’inquiéter que ce soit trop facile. J’avais dû rendre les choses plus difficiles.

Que dois-je ensuite faire ? m’étais-je demandé.

Avec un sourire malicieux, j’avais utilisé le [Créer un fossé de type <Type de Matériel> rempli de <Type> Liquide] pour créer un fossé de pierre de un mètre de profondeur, 3 m de large, 8 m de long remplis de lave bouillante. La seule façon de traverser était de sauter sur trois petites plates-formes à 10 cm au-dessus de la lave. Un faux pas et ils étaient foutu !

Mais ce n’était pas suffisant, il fallait que je fasse quelque chose de plus. Sur la dernière plate-forme, derrière une petite pierre se cachait un mécanisme à boutons. À moins que les aventuriers ne l’aient trouvé et poussé, la porte d’à côté ne s’ouvrirait pas.

Pas assez..., avais-je réfléchi. Puis j’avais regardé à travers les types sur le mécanisme d’action.

J’avais trouvé la <Minuterie>. C’était un petit cristal vert qui envoyait de petites impulsions de mana toutes les quelques secondes. Avec un sourire sur les lèvres, j’avais créé trois autres pistons et les avais reliés aux plates-formes sur le dessus de la lave, ce qui leur avait permis de glisser dans et hors des murs au fur et à mesure que les pistons étaient activés. La source d’énergie était un simple cristal de puissance. J’étais relié le cristal à la minuterie, et après cela, aux pistons. L’activateur de la source d’énergie était un petit bouton placé derrière la porte à l’entrée. Quand la porte s’était ouverte, tout le système s’était activé. Lorsque cela avait été fermé, le système était resté inactif.

Passons dans la pièce d’à côté ! pensais-je.

Ici, j’avais créé un trou de 20 m de profondeur parfaitement carré. Le fond était rempli de pointes métalliques tranchantes et mortelles. En haut, j’avais créé une plate-forme de 40 cm de large qui s’étendait sur toute la pièce en un labyrinthe avec des culs-de-sac et tout le reste.

Pas assez..., avais-je réfléchi. Puis j’étais ensuite allé ajouter quelque chose d’autre.

Il y avait trois sorties à cette pièce, mais seulement deux mèneraient à la partie suivante de mon donjon. L’une à droite et l’autre devant le couloir de lave, de l’autre côté de la pièce. Celui de gauche menait à une salle contenant des bonus.

Incapable de calmer mes démangeaisons, j’avais plaqué les murs de la pièce avec des pièges à vent et à feu activés par différentes minuteries. Même si l’aventurier avait un équilibre parfait, il devait faire attention aux puissantes rafales créées par les pièges à vent. Ils étaient assez puissants pour le faire franchir la prochaine dalle et l’envoyer dans les pointes mortelles. Si ce n’était pas assez, les pièges à feu étaient assez chaud comme un souffle de dragon. J’avais même ajouté des pièges Flèches déclenchés en marchant sur certains chemins sans issue.

Il manque quelque chose..., m’étais-je dit. Puis pendant un moment, j’avais pensé à ajouter des lasers chronométrés. Non... Je sais ! Des monstres volants ! avais-je pensé. Puis j’avais rapidement regardé les types de monstres dans mon [Créer un cercle d’invocation de base pour monstre <Type>]. Je pourrais invoquer des diablotins, des loups, des serpents, des rats et des harpies. La quantité de mana versée pourrait déterminer leur nombre et leur force.

J’avais créé une pièce vide dans le coin supérieur droit et j’avais placé un cercle sur le sol. Je l’avais connecté au bouton dans le couloir de lave. Maintenant, dès que quelqu’un appuyait sur ce bouton, les harpies étaient convoquées à l’intérieur de la pièce, prêtes à attaquer les aventuriers qui avaient déjà besoin de se méfier des pièges chronométrés.

Parfait ! pensais-je avec un sourire.

Après ça, je m’étais dirigé vers ma prochaine pièce, celle de gauche, la chambre supplémentaire. J’y avais créé trois autres cercles, deux pour les loups et un pour les diablotins. Ils avaient assez de mana en eux pour en convoquer dix de chaque type. J’avais aussi ajouté une salle au trésor remplie de pièges à flèches. Elle était annexée à celui-ci par une simple porte. Les trésors, cependant, n’existaient pas.

Je pense que j’ai besoin de récupérer le butin des aventuriers morts. Ou peut-être que je pourrais le voler avec Colly Tos. Nah! Je me retrouverais avec toutes les culottes de Nanya..., pensai-je et je l’avais laissé ainsi, mais au moment où j’allais m’envoler, j’avais fait demi-tour et j’avais décidé de faire autre chose.

Pourquoi pas ? avais-je pensé et regardé la compétence [Invocation d’un Mini Boss (Rang 1)].

Je pourrais le lancer maintenant. Apparemment, il y avait assez de chambres pour en avoir un. Peut-être que les bâtiments de l’Académie de Magie avaient également été inclus en tant que pièce ?

« Sher Nar ! » avais-je dit. Puis devant moi, juste à côté du cercle de harpie, apparut un Minotaure de 2 m de haut avec des cornes en métal. Apparemment, c’était un niveau 16, mais il maniait aussi une épée de fer dans chaque main. Le nom qu’on lui donnait automatiquement était Cowie. J’avais essayé de ne pas rire.

Je n’avais pas regardé ses statistiques et je m’étais envolé vers la pièce d’à côté. Le monstre que j’avais convoqué n'allait pas bouger de là jusqu’à ce qu’un aventurier intervienne. Après, j’étais allé dans la chambre de gauche. J’avais ajouté quatre cercles d’invocation de diablotin, un piège à gaz empoisonné et un piège à gaz hilarant.

Si je peux les faire rire de façon incontrôlable, ils ne pourront pas se concentrer sur la lutte contre les diablotins ou sur leur guérison. J’espère juste que ces deux-là ne se mélangent pas et ne s’annulent pas l’un l’autre..., avais-je pensé en créant le couloir vers la sortie.

Je n’aimais pas l’idée que les aventuriers venant ici se contentent d’une promenade agréable jusqu’au prochain, donc, après avoir transformé le couloir en une pente abrupte, j’avais ajouté à la fin un piège à boule comme dans les films avec le gars au chapeau et au fouet. La sortie se trouvait au bas de la pente suivante. Si les aventuriers ne se faisaient pas écraser par elle, ils atteindraient la sortie.

Bien sûr, je n’avais pas facilité les choses. La seule façon d’atteindre le niveau suivant était de sauter et d’atterrir dans un fossé empli d’eau de quatre mètres de profondeur. Les aventuriers lourds se noieraient à moins d’être sauvés par leurs camarades.

Voilà ! avais-je pensé après que j’en avais fini avec ça.

Il ne restait plus qu’une seule chose : l’illumination, mais j’avais décidé de ne l’utiliser que dans la salle du Mini Boss. S’ils étaient des aventuriers, ils connaissaient sûrement un sort d’orbe de lumière ou, à tout le moins, ils avaient apporté une torche avec eux.

Avec un sourire d’accomplissement sur mon visage, j’étais sorti du donjon et j’étais retourné à l’académie. C’était déjà la nuit quand j’en avais fini avec le premier niveau, et j’étais certain que Nanya m’en ferait l’éloge, mais avant de lui montrer, je voulais aussi terminer le deuxième niveau. Cela prendrait plus de temps, et je voulais que ce soit plus complexe et mortel que ce premier niveau tellement facile.

J’ai hâte de commencer au deuxième niveau ! avais-je pensé avec joie.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

7 commentaires

  1. Merci pour le chapitre.
    PS : Je parie que Nanya va lui dire que son donjon est beaucoup trop dangereux pour les élèves !

  2. Merci pour le chapitre

  3. Merci pour le chapitre, rip les élèves.

Laisser un commentaire