Izure Shinwa no Ragnarok – Tome 1 – Chapitre 2 – Partie 1

Bannière de Izure Shinwa no Ragnarok ***

Chapitre 2 : S’Éloigner de la Vie Normale

Partie 1

J’avais alors amené dans ma chambre du dortoir Brünnhilde que j’avais pu totalement dominé plus tôt à l’aide de mon Œil Maléfique.

Tout comme quand j’étais sorti avant, j’avais utilisé la fenêtre de ma chambre pour rentrer à l’intérieur.

J’utilisai le fil. Mais quand à elle, Brünnhilde arriva en haut simplement à l’aide d’un saut.

Il n’y avait personne à l’intérieur. En réponse à mon ordre, il semblerait que Maria soit déjà retournée dans sa chambre.

Après avoir ordonné à Brünnhilde de fermer la porte, j’avais allumé les lumières de la pièce.

« Prenez un siège là-bas... Maintenant, dites-moi tout ce que vous savez. » (Raika)

Alors que je m’étais moi aussi assis sur une chaise, j’avais ordonné ça à Brünnhilde qui était actuellement debout.

Ceci ne serait pas du tout une bonne chose si elle causait beaucoup de bruits alors que nous étions au voisinage des dortoirs. C’était pourquoi, plus tôt, je lui avais ordonné de fermer la bouche.

« Tch... Je te tuerai. » (Brünnhilde)

Sur mon corps mort, Brünnhilde aimerait dire ça.

C’était ce que je n’arrêtais pas d’entendre avant que nous soyons arrivés ici.

« Non. Il y a plein de choses que je voudrais d’abord obtenir de vous. » (Raika)

{ ... Vas-tu commencer par la torture ? Laisse-moi faire, car je suis bon avec ce genre de chose.}

Balor réclamait joyeusement ça à l’intérieur de ma tête.

Toi aussi, Balor, tu me dois une excellente explication.

J’essayai aussi de l’intimider.

{Hoo ? Tu veux aussi me torturer ? Tu sais, je réside dans ton corps. As-tu aussi l’intention de torturer ton propre corps ? Quel masochiste tu fais ! Mais en passant, je resterais avec toi pour le restant de ta vie.}

Il s’était mis à rire, et ceci m’avait rendu encore plus irrité par ma propre impuissance.

Sur la base de notre conversation précédente, j’avais déjà conclu qu’il était le type de Dieu que je détestais le plus.

Je devais donc le mettre de côté pour le moment, car là, je devais me concentrer sur Brünnhilde.

« ... »

Brünnhilde s’était alors assise tranquillement devant moi.

« ... »

Mais j’étais aussi resté silencieux.

Plus tôt, je lui avais déjà ordonné de dématérialiser ses armes.

Son armure et son épée de chevalier avaient disparu en particules de lumière, et maintenant, elle ne portait que son uniforme scolaire tout à fait normal.

Devant moi se tenait une écolière normale comme je pouvais voir partout, mais je ne pouvais pas me permettre d’être négligent face à elle.

Même si j’avais déjà mentionné plus tôt qu’elle était désormais sous mon contrôle, mon anxiété demeurait.

En premier lieu, mon Œil Maléfique avait-il la puissance afin d’effectuer une domination complète ?

Du moins pour le moment, elle avait suivi tous mes ordres sans rechigner.

Cependant, ses actes pouvaient faire partie d’une comédie. Comment pourrais-je le confirmer ?

Ou peut-être, n’agissait-elle pas parce qu’elle était incapable d’annuler la puissance de mon Œil ?

En y pensant, cette capacité était juste quelque chose que j’avais emprunté. Il n’y avait donc aucune chance que je puisse lui faire confiance.

Balor. Y a-t-il une possibilité pour Brünnhilde de se libérer du pouvoir de l’Œil Maléfique ?

{Ha !?}

Quand j’avais tenté de confirmer ce fait avec le propriétaire de la capacité, il m’avait répondu avec un mépris.

{Bien qu’il existe de nombreuses conditions avant de pouvoir utiliser l’Œil Maléfique de la Domination, une fois que vous l’avez acquise, il s’agit là de la meilleure capacité qui est parmi les plus puissantes existante. Toute personne sous son contrôle sera sous l’effet d’une obéissance absolue. En conclusion, il n’y a aucune chance de pouvoir briser cela.}

... Je vois. Merci pour l’information.

Comme il était tellement fier de lui-même, j’étais sûr qu’il ne mentirait pas sur sa capacité.

{ ... Attends, qu’est-ce que c’est, bâtard ? Si tu te plains, alors...}

Soudainement, Balor parla d’une voix colérique, puis il continua.

{Non, comme tu l’as dit comme ça, je vais devoir te prouver que la domination de l’Œil Maléfique est parfaite.}

Après quelques secondes, il l’avait reformulé d’une telle manière.

Comme il n’y avait que sa voix, je ne pouvais pas dire quand il cessera de me parler.

Peut-être que c’était la meilleure des choses de ne pas continuer à lui répondre...

Mais, puisqu’il avait dit qu’il me prouverait le pouvoir de l’Œil Maléfique, alors il me montrera qu’il peut imposer son propre désir à quelqu’un.

Et bien. Fais-le.

{Ooh, laisse-moi faire.}

Sa réponse fut remplie de joie et de plaisir.

J’avais alors eu un mauvais pressentiment. Comme prévu, je ne devais pas le laisser le faire, mais avant que je puisse réussir à l’arrêter, il avait déjà...

Mon œil gauche qui contenait l’Œil Maléfique était en train de palpiter...

{Au nom de Balor, le Roi de Tous les Maux, je te l’ordonne. Brünnhilde, retire tous tes vêtements et expose-toi pleinement devant moi. Prouve-nous que tu ne nous caches plus rien.}

Qu’est-ce que c’est !?

Même si sa voix ne se répercutait que dans mon cerveau, c’était évidemment un ordre dirigé directement vers Brünnhilde.

En outre, son ordre était exagéré.

« D’accord. » (Brünnhilde)

« Ah ! » (Raika)

Brünnhilde se leva puis commença à déboutonner son uniforme.

Contrairement à son attitude obéissante, son visage était rouge comme une betterave, sûrement dû à la honte.

Il était clair que l’acte d’enlever ses vêtements était fait contre sa volonté.

Hé, à quoi pensez-vous là !?

{Je veux juste te prouver la Domination Absolue de l’Œil Maléfique. Il suffit de regarder cette attitude timide, irrésistible, n’est-ce pas ? Wahahahah!}

Cessez immédiatement cette blague. Je pensais que ce corps m’appartenait. Alors pourquoi pouvez-vous utiliser l’Œil Maléfique ?

{Il est vrai que le corps t’appartient, mais en premier lieu, je suis le propriétaire légitime de l’Œil Maléfique. Ainsi, il n’est pas déraisonnable que je puisse aussi l’utiliser, n’est-ce pas ?}

... Pfff !

Certes, mon œil gauche qui avait été changé en un Œil Magique ne pourrait déjà plus faire partie de mon corps.

J’avais alors regretté de ne pas avoir réfléchi à l’avance à ce qui pourrait arriver.

Non, en ce moment je devrais uniquement réfléchir afin de gérer la situation se trouvant devant moi.

... En mettant de côté ma frustration, Balor donnant des ordres était en soi un problème.

Pour le chevalier céleste Brünnhilde, le fait d’enlever tous ses vêtements devant son ennemi devait être une extrême humiliation.

Mais le fait qu’elle fasse quelque chose de si humiliant, et cela devant moi, montrait clairement la puissance absolue de l’Œil Maléfique de la Domination. Cette méthode était bien trop simple.

Toujours... J’étais sûr que cette affaire deviendrait extrêmement gênante si je n’arrivais pas bientôt à annuler l’ordre de Balor.

C’est aussi parce que j’avais l’intention de continuer à l’interroger après ça. Bien que j’avais accès à l’Œil Maléfique de la Domination, je voulais autant que possible garder l’avantage au niveau du mental.

« Bon sang. » (Raika)

On pouvait entendre un faible bruit de langue, et maintenant je regardais silencieusement Brünnhilde dont les attaches de sa jupe avaient été défaites et qui maintenant était en train de l’abaisser vis-à-vis de sa chemise.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire