Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention – Tome 1 – Chapitre 30

Bannière de Il ne voulait pas être le Centre de l'Attention ***

Chapitre 30 : L’Épée Sainte de Lumière et le Nom Secret

Après que Cody Blancheneige eut fini de parler avec Aileen, elle était partie en secret vers la frontière sud-ouest.

La Choppe d’Argent avait de nombreuses bases éparpillées dans le Royaume d’Albein et sa capitale Alvinas, et toutes étaient reliées par des cercles de Transfert Magique, qui ne pouvaient être installés qu’en infusant un type spécifique de magie dans des cristaux magiques. Ils avaient été trouvés dans d’anciennes ruines, et bien qu’ils puissent être utilisés sans avoir besoin de procédures complexes, les principes qui sous-tendaient leurs fonctions n’étaient pas clairs.

C’est pourquoi les cristaux étaient si précieux qu’on ne pouvait pas les acheter avec de l’argent. La Choppe d’Argent avait exploré activement de nombreuses ruines et d’anciens donjons, et avait réussi à en obtenir huit, dont l’un avait été installé dans une auberge près de la frontière sud-ouest.

Il s’agissait de la destination de Cody.

Seul le vice-général et chevalier Marlo savait qu’elle quittait la capitale, et Cody s’était assurée que sa servante enverrait une lettre aux responsables des chevaliers pour les avertir de son absence en raison de mauvaises conditions de santé, mais personne ne savait où elle allait ni la raison de son départ. Elle avait peur que les gens se méfient, alors elle avait agi aussi vite que possible à cause des paroles de Lag : « le premier contact — c’est-à-dire le raid de Velvechia — sera effectué demain ».

Cody avait atteint la base principale de la Choppe d’Argent et avait suivi Verlaine jusqu’à la cave à vin. Elle avait retiré une bouteille d’une étagère et activé le mécanisme caché derrière elle.

À l’instant d’après, le tableau encadré sur le mur d’une jeune fille buvant de l’alcool avait glissé, révélant un passage secret.

« Je vois... C’est comme une porte secrète, » déclara Cody.

« Quand mon Maître est dans le bar, il agit comme une sorte de gardien, bien que nous n’ayons pas de raison de nous inquiéter. Pourtant, je doute que ce genre de tour ait eu un quelconque effet sur moi, à l’époque où j’étais encore un Seigneur-Démon, » déclara Verlaine.

« Ta Magie Noire a été difficile à gérer, même pour moi. Tu m’as fait saigner pour la première fois de ma vie, » déclara Cody.

« Et bien que couvert de sang, tu n’as jamais essayé de me tuer, même si tu aurais pu me couper en petits morceaux si seulement tu avais libéré tout ton potentiel, » déclara Verlaine.

C’était la première fois qu’elles parlaient de leur bataille passée. En tant que barman et invitée, elles ne pouvaient pas converser comme ça en temps normal.

« Queue avait déjà pensé à ce qu’il allait faire après l’expédition. Il a compris que si nous t’avions tuée, tes serviteurs auraient fait des ravages sur Albein, poussés par la haine et la vengeance, » déclara Cody.

« ... Vous êtes restés dans mon royaume pendant trois mois. Je pensais que vous alliez désorganiser les quelques forces qui me restaient, mais le Maître surveillait l’état de mes citoyens, hein... ? Il a saisi leurs conditions et le fil de leurs pensées, » déclara Verlaine.

« Au premier abord, il se préparait à attaquer le château, mais quand nous avons remarqué qu’il n’était pas vraiment sérieux à propos de ça, alors parfois nous avons même fini par nous battre. Pourtant, il n’arrêtait pas d’expliquer qu’il nous fallait du temps pour obtenir le meilleur résultat possible, » déclara Cody.

Verlaine pensait qu’il était impossible pour un garçon de treize ans de penser et d’agir ainsi. Les elfes noirs vivaient longtemps, mais elle avait quand même réussi à prendre la place du précédent Seigneur-Démon dans la vingtaine. Pourtant, son maître n’était-il pas encore plus incroyable qu’elle ?

« Ce résultat était tout à fait naturel pour mon maître. Quoi qu’il en soit, il a toujours été capable de réaliser ce qu’il s’était fixé comme objectif. C’est exactement pourquoi j’ai ce doute... pourquoi n’a-t-il pas encore remarqué ce que tu es vraiment ? » demanda Verlaine.

« Tu as dit que les filles nobles avaient hâte d’être avec moi... alors tu n’as pas le droit d’en parler ainsi, » déclara Cody.

« Ce n’est pas le sexe qui attire les autres. On dit que les braves femmes sont aussi désirées par les filles nobles, et les voir vivre dans la débauche est assez commun. Même parmi mes subordonnés, il y avait des individus attirés uniquement par ceux qui partageaient le même sexe, » déclara Verlaine.

« Je suis sûre qu’il l’a déjà pensé. Peut-être que cela aurait été mieux si nous ne nous étions jamais rencontrés dans le passé, » déclara Cody.

« Les membres de cette guilde aiment beaucoup le Maître, mais il peut difficilement parler de façon décontractée avec qui que ce soit. Tu jouis de ce privilège, et je te serais reconnaissante si cela devait rester ainsi à l’avenir. Ton visage atteint presque les traits dignes d’un jeune adulte... Maintenant, terminons notre conversation ici, » déclara Verlaine.

Verlaine était entrée par la porte cachée et avait invité Cody à entrer.

Un cristal de la taille d’un poing flottait au milieu de la pièce, et sur le sol en dessous, un cercle magique complexe était tracé.

« C’est donc le cercle magique de téléportation... Tout le monde peut-il l’utiliser ? » demanda Cody.

« Pas exactement. Seules les personnes ayant un score magique supérieur à vingt mille peuvent le faire fonctionner, » expliqua Verlaine.

« Il a même fait des recherches à ce sujet... ? » demanda Cody.

« Mon Maître peut tracer des cercles magiques qui ne peuvent être activés que par des personnes ayant un certain pouvoir magique, car elles doivent surmonter le limiteur qu’il a créé en inversant la Magie de Soutien installé, qui comprime pour ainsi dire le pouvoir de la personne activant le cercle. Tu réponds à ces exigences, » déclara Cody.

« Non, je laisse toujours la magie aux autres. Je ne peux utiliser qu’une seule sorte de magie, et je ne me donne pas la peine de me souvenir d’une autre sorte. Si possible, j’aimerais que tu l’actives pour moi, » déclara Cody.

Verlaine avait compris qu’elle n’était pas modeste, mais qu’elle disait la vérité. Un seul type d’esprit pouvait être perçu en elle, et elle n’utilisait jamais la magie pour invoquer les éléments.

Cody avait juré fidélité à un seul esprit : celui qui avait mis Verlaine à genoux.

« Tu seras téléporté près des murailles de la frontière. Mais je trouve improbable que l’armée de Velvechia passe à travers elles, » déclara Verlaine.

« Cette bataille prendra fin avant que cela n’arrive, car c’est mon domaine d’expertise. Je n’ai besoin que de les voir clairement... et seul un Seigneur Démon comme toi attendrait le combat au corps à corps, » déclara Cody.

« Puis-je dire que c’est plus glorieux... ? Dois-je me réjouir d’avoir vécu un combat serré contre toi ? Non, je devrais probablement avoir honte d’avoir eu votre pitié, » déclara Verlaine.

« Je ne pense pas que ce soit le cas. Nous avons à nous cinq réussi à te vaincre, » déclara Cody.

Cody avait montré un sourire limpide lorsqu’elle avait tendu la main, et Verlaine, en retirant son gant, l’avait secouée.

« Je prierai pour ta victoire. Quand le Maître reviendra, dis-lui ce qui s’est passé, s’il te plaît, » déclara Verlaine.

Puis, l’ancien Seigneur Démon avait activé le cercle magique, et une lumière éblouissante avait rempli la vision du héros en blanc.

Lorsqu’elle s’était dissipée, elle s’était retrouvée devant un homme habillé en mage, et elle avait deviné qu’il était membre de la Choppe d’Argent.

« Nous avons reçu des directives de notre maître de guilde. Pouvez-vous nous donner un coup de main, Sire Général ? » demanda l’homme.

« Oui, mais j’ai une faveur à vous demander. Pouvez-vous m’appeler... “Sauveur masqué” ? » demanda Cody.

« Pardonnez mon impolitesse... Je n’arrive pas à croire qu’il y ait réfléchi jusqu’à ce point..., » déclara l’homme.

Cody portait un manteau rouge pour cacher son armure argentée et un masque jaune pour cacher son visage et camoufler sa voix. L’homme devant lui observait le beau chevalier avec les yeux sculptés de rides et un sourire sur le visage.

 

☆☆☆

 

Quelques heures plus tard, une silhouette masquée et voyante était apparue sur la place forte de la frontière. Elle n’avait pas répondu aux questions des gardes, car elle avait sauté avec une dextérité surnaturelle sur le bord des murs pour atteindre le sommet de la tour de guet.

« Qui diable es-tu !? Descends de là ! »

« Ce n’est pas un endroit pour tout le monde... Wouah ! N-Nous sommes attaqués ! »

« Une énorme armée arrive de l’ouest... C-C’est Velvechia... ! »

Alors que les soldats commençaient à paniquer, Cody confirma l’avance de l’armée ennemie sur les plaines éclairées par le crépuscule.

Il y avait environ cinquante mille unités, entre la chevalerie, l’infanterie et les armes de siège. Même en refusant l’aide de Vinceburg, leur nombre était toujours digne de mention.

Dans la partie nord d’Exrea, Albein possédait de nombreux greniers et mines de minerais précieux ou utiles, mais Velvechia savait qu’il y avait une parcelle de terre qui était traversée du nord au sud par une grande rivière, ce qui rendait toute la zone riche en eau même dans son sous-sol.

C’est ce qu’ils visaient, car l’eau était si précieuse pour eux qu’ils avaient commencé à se la voler l’un à l’autre.

Jusqu’à présent, la République de Velvechia comptait neuf groupes ethniques, et Garaba, celui qui les avait unifiés grâce à sa puissante chevalerie, avait imposé une dictature militaire.

Pourtant, ils avaient été exploités à maintes reprises par le pays occidental voisin, gouverné par un Seigneur Démon de Rang S, qui les avait une fois attaqués et avait incendié l’un de leurs villages.

Ce jour-là, les citoyens de Velvechia comprirent que leur pays était voué à la chute.

Mais le Seigneur Démon avait immédiatement cessé les hostilités et avait demandé des tribus, car il n’avait pas attaqué pour détruire, mais pour piller.

Puis, tout en asséchant leurs propres ressources, Velvechia avait finalement assemblé la chevalerie en armure noire, et au lieu d’attaquer la région démoniaque qui les opprimait, et les aurait probablement annihilés en retour, ils avaient commencé le plan pour conquérir des régions humaines.

Les généraux et les soldats pensaient que c’était le bon choix, alors ils pensaient que la conquête d’Albein n’était pas impossible.

Mais ils ne savaient pas.

Ils ne savaient pas qu’Albein avait gagné la paix après avoir vaincu le Seigneur Démon de Rang SSS qui planait sur eux.

Vinceburg avait gardé le secret et leur avait dit à quel point l’attaque aurait été commode pour eux. Pourtant, Velvechia ne faisait pas confiance aux autres pays.

Alors, comment pourraient-ils penser à avoir une chance de victoire ? Cette question n’avait pas enflammé la colère de Cody, mais la pitié.

En même temps, les envahisseurs ne voulaient pas gâcher leur vie en vain.

« Gardes d’Albein ! Ne bougez pas d’ici ! » La voix de Cody se faisait entendre par dessus les autres, et résonnait dans la forteresse avec une puissance écrasante.

« Excusez-moi !? Je ne me battrai pas contre une armée aussi grande ! » cria un garde.

« P-Partons d’ici ! Tout ira bien si on s’enfuit ! » cria un autre garde.

Certains soldats avaient commencé à fuir la forteresse, mais Cody avait demandé aux membres de la Choppe d’Argent qui l’y avaient amené de saisir tous ceux qui tentaient de s’échapper.

Il ne devait pas y avoir de désertion parmi les chevaliers d’Albein. Le général de l’armée était désolé d’entendre de telles choses de la part de ses subordonnés, mais elle aurait à régler leur comportement plus tard.

« Velvechia... Reculez maintenant. Même vous trouverez la force de sauver votre peuple un jour, » déclara Cody.

Queue ne laissera jamais un pays voisin dans cet état à son propre destin.

Il gagnera la guerre et sauvera tout le monde, sans même sortir de son bar.

Cody croyait fermement en lui et en sa force, ce qui l’avait conduit devant Velvechia à ce moment précis. Alors que l’aube se levait sur la nuit, une seule goutte tomba sur la joue blanche de la guerrière masquée.

Pourquoi est-ce ainsi ?

« Suis-je enfin l’un de tes pions, Queue... ? » murmura Cody.

Ces mots n’avaient atteint personne.

Maintenant que son dos était éclairé par la lumière du soleil, elle tendit les mains en chantant doucement.

Si elle n’avait pas menti, comment cela serait-il maintenant ?

Si j’avais été honnête dès le début... m’aurais-tu vue comme une étrange femme ?

Peut-être qu’elle aurait été détestée si elle avait été plus méchante que Mylarka et avait montré ouvertement sa méfiance envers les hommes.

Ou bien Queue se serait-il ouvert à elle quoiqu’il arrive ?

Maintenant que j’y pense, c’est stupide... Les individus comme toi sont vraiment...

Sans se soucier des larmes qui coulaient sur son visage, elle profita de ces longs instants de considération, et décida de prononcer le nom que ses parents lui avaient donné.

« Je t’en supplie, ô Laguna, lame fantôme ! Accorde-moi, à Cordelia Blancheneige, ta Lame de Lumière ! » déclara-t-elle.

Cordelia avait utilisé Cody comme un faux nom depuis qu’elle avait obtenu son statut d’aventurière de Rang SSS.

Elle avait toujours invoqué son épée en silence pendant l’expédition, et n’avait jamais dit son vrai nom une seule fois. Tout ça en raison du maintien de son mensonge.

Les lames fantômes étaient des esprits spéciaux qui étaient uniques au monde, par opposition à d’autres.

La première fois que Cody... non, que Cordelia ait signé un contrat, elle avait choisi la lame fantôme.

Son seul pouvoir était d’invoquer la Lame de Lumière, l’épée possédant l’attribut de Lumière qui ressemblait exactement à la lumière elle-même, qu’elle avait utilisée pour combattre Verlaine.

Une épée normale apportait tout son potentiel, quelle que soit sa forme, lorsqu’elle était utilisée en combat rapproché, mais une épée purement faite de lumière pourrait même...

– Lame de Lumière – Projectile Horizontal –

La forme de l’épée s’était transformée en deux projectiles de lumière puis elle avait disparu.

Presque au même moment, le drapeau de Velvechia avait été percé et presque entièrement détruit par l’un des projectiles, et l’autre s’était glissé juste devant le casque du commandant suprême de l’armée.

Grâce à l’aide de la lame fantôme, Cordelia pouvait viser et tirer à n’importe quelle distance que la lumière pouvait atteindre et qu’elle pouvait voir. Cela signifiait que sa portée était théoriquement infinie. De plus, la lumière de la lame fantôme ne serait pas réfractée comme la lumière normale.

« Regardez ! L’armée de Velvechia panique !? » s’écria un garde.

L’armée qui marchait vers eux avait commencé à ralentir. Une minute de plus et ils auraient atteint les murs. Mais maintenant, ils étaient devenus comme des pierres.

« Ils... se sont arrêtés !? Est-ce que ce type masqué a fait quelque chose... !? » s’écria un garde.

« Impossible ! Qu’est-ce qu’il peut bien faire à cette distance !? » demanda un autre.

« M-Mais, j’ai vu quelque chose... Argh ! Le soleil est trop lumineux ! Je ne vois rien de précis ! » déclara un troisième.

S’ils avaient reconnu la lame de lumière, ils auraient deviné la véritable identité de l’homme masqué. Comme Cordelia était de plus en plus nerveuse en écoutant les commentaires des soldats d’Albein, elle pensait que l’armée devant elle n’allait pas perdre leur esprit combatif si facilement,

– Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’ils soient si horrifiés.

« Ils... battent en retraite..., » déclara un garde.

« C-Comment est-ce... possible... ? » demanda un autre.

Ils avaient tout misé sur cette attaque alors, partiraient-ils ainsi ? C’était inconcevable pour elle.

Elle ne s’attendait pas à ce que son pouvoir soit si terrifiant.

Lorsqu’elle avait fait son vœu avec la lame fantôme et qu’elle gagna son pouvoir, même son frère la regarda avec de la peur dans ses yeux. Un aventurier de rang SS était effrayé par une fillette de cinq ans.

Elle avait ensuite retenu son souffle en pensant à ce que Queue aurait dit dans ce cas, et elle avait fait entendre sa voix vers les soldats confus.

« J’ai tiré sur le casque de leur commandant suprême et je l’ai éraflé, et ils se sont retirés ! Mais écoutez, soldats ! Les Sauveteurs Masqués ne viendront pas vous aider à tout moment ! Développez des nerfs d’acier, préparez-vous à être attaqués à nouveau, et continuez à vous entraîner tous les jours ! » déclara Cody.

Comme elle s’inquiétait d’avoir révélé son ton habituel de général, elle sauta sur la tour de guet et descendit sur les murs.

« Les Sauveurs Masqués... ? I-Insensé... Qui diable sont-ils... !? » demanda un premier garde.

« Comment pourrait-il viser le casque du commandant suprême de là... ! ? Regardez, leur drapeau est déchiré ! » déclara un deuxième garde.

« C’est ce qu’il a fait... ? C’est inhumain... ! » déclara un troisième.

Le drapeau de Velvechia n’était plus qu’un morceau de tissu en lambeaux. Cordelia pensait qu’ils auraient essayé d’utiliser des renforts pour reprendre leur marche, mais son plan avait quand même fonctionné.

« Plus tard, je vous dirai quoi faire. Peu importe le temps qu’il faudra à un ennemi pour venir, le laxisme n’est pas bon. Préparez-vous à un entraînement strict, » murmura-t-elle.

Elle était seule en quittant la forteresse, et un sourire éclatant était présent sur son visage.

Après avoir marché un moment, elle avait rencontré les membres de la Choppe d’Argent. L’homme qui l’avait accueillie après qu’elle eut été téléportée lui avait montré les soldats en fuite qui avaient été soudoyés par Lag.

« Merveilleux travail. Malheureusement, aucun d’entre nous n’a vu ce qui s’est passé d’ici, mais nous avons entendu dire que l’armée ennemie s’était retirée, » déclara l’homme.

« Oui, je vous remercie. La guilde de Queue est vraiment remplie d’individus compétents... Sont-ils tous des traîtres ? » demanda Cody.

« Il y a peut-être un déserteur qui s’est enfui à l’avance, mais nous les retrouverons probablement bientôt, » déclara l’homme.

« Non, plus tard, je veux que les hommes de ce bastion suivent un entraînement drastique. Alors, ils ne trahiront probablement plus jamais le royaume. Mes subordonnés directs et moi-même avons l’habitude de préparer des séances d’entraînement difficiles pour nos soldats, » déclara Cody.

En entendant les paroles de Cordelia, les personnes présentes se représentèrent l’une de ces séances dans leur esprit, mais ils n’éprouvaient aucune sympathie pour les soldats. Son esprit flamboyant, même si tout le monde pensait qu’elle était un homme en ce moment, pouvait éradiquer même une légion d’aventuriers de Rang B et plus encore en ce qui concerne leur volonté de se battre.

Alors qu’elle réfléchissait à la manière d’amener les soldats arrêtés à la capitale, elle utilisa à nouveau le cercle magique et les précéda, puis revint chez elle.

Quelques heures seulement s’étaient écoulées depuis que le soleil avait commencé à illuminer le ciel.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

6 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chap ^^ Efficace, la Cordelia !

Laisser un commentaire