Genjitsushugisha no Oukokukaizouki – Tome 7 – Histoire courte en prime 1

Bannière de Genjitsushugisha no Oukokukaizouki ☆☆☆

Histoire courte en prime 1 : Le Maître et le Serviteur ne sont pas sur la même longueur d’onde

C’est arrivé dans la République de Turgis, au sud du continent.

Près de la ville de Noblebeppu à l’est, un jeune singe des neiges nommé Kuu Tiasei, le fils de l’actuel chef de la république, chevauchait sur un engin qui perçait la neige et la glace. Il allait rendre visite à son amie d’enfance Taru la forgeronne avec sa servante Leporina derrière lui.

Allongé sur le dos du numoth, Kuu fixa paresseusement le ciel.

Actuellement, le ciel était bleu avec des nuages blancs. En partie parce que l’été approchait, c’était une journée claire. Cependant, dans ce pays, lorsque l’hiver arrivait, d’épais nuages bloquaient le ciel et de fréquents blizzards empêchaient les gens d’aller et venir. Cela signifiait qu’ils avaient tendance à rester enfermés à l’intérieur de leur maison, ce qui les rendait encore plus introvertis.

Si seulement ce temps pouvait durer un peu plus longtemps...

Kuu disait toujours qu’être le fils du chef de la république ne lui convenait pas, mais il voulait changer la situation dans ce pays. Les hivers ici étaient trop sombres. Il préférait que les choses soient brillantes. Il voulait que les hommes et les femmes de la ville sourient de bon cœur. C’est pourquoi il avait fait l’effort de sourire au moins lui-même, mais ce n’était pas un problème qu’il pouvait régler sans aide.

Si je savais quoi faire, je pourrais travailler dur pour le faire..., il réfléchissait à tout cela.

« Tu réfléchis à quelque chose, Maître Kuu ? »

Le visage de Leporina était entré dans le champ de vision de Kuu. Parce qu’il reposait sa tête sur les genoux de Leporina, son visage semblait à l’envers quand elle le regardait.

Kuu et Leporina étaient maître et serviteur, mais ils se connaissaient aussi depuis leur plus jeune âge, donc ils étaient proches. Ils avaient souvent joué avec Taru dans leur jeunesse, et à cette époque, Leporina avait été comme une grande sœur pour eux deux parce qu’elle était un peu plus âgée. C’est pourquoi il n’était pas contre nature de reposer sa tête sur ses genoux.

« Hm... Je me demandais comment je pourrais faire sourire quelqu’un. Non, tout le monde. » Kuu s’étira en répondant.

« Ce serait simple... si tu avais déclaré tes sentiments. Tu es toujours si indirect qu’il est difficile de dire si elle te prend au sérieux, » répondit-elle.

« ... Ook ? Qu’est-ce que tu racontes ? » Kuu avait demandé, ayant l’impression qu’ils ne parlaient pas de la même chose, ce qui avait fait pencher la tête de Leporina sur le côté.

« Hein ? N’était-ce pas à propos de Taru ? » demanda-t-elle.

Kuu avait réfléchi à la façon de faire sourire les gens de la République, mais Leporina n’avait pas pu imaginer qu’il pensait à quelque chose d’aussi grave, alors elle avait mal compris et supposé qu’il pensait à la fille qu’il aimait.

Kuu s’était rendu compte que Leporina était en plein dans un malentendu, et il avait remarqué qu’il pensait à quelque chose d’inhabituellement grave pour sa personne toujours joyeuse. Mais comme il était gêné de le dire à Leporina, il avait décidé de s’en servir.

« Hm ? Oh, tu as raison. Taru a été piquante dernièrement. Elle avait l’habitude d’être un peu plus disposée à sourire, » déclara-t-il.

« Tu dis ça, mais n’étais-tu pas plus honnête avec tes sentiments à l’époque ? » demanda Leporina.

« Hein ? Je lui dis toujours ce que je ressens, » répondit-il.

« Je te dis que la façon dont tu le fais est déformée. Quand on était petits, tu lui as offert une couronne de fleurs blanches, non ? Ça a rendu Taru heureuse, n’est-ce pas ? Mais dernièrement, tu as essayé de la rendre jalouse, en faisant des avances sur des filles à fourrure comme elle, non ? C’est l’effet contraire, » déclara-t-elle.

« Ookee... Mais si je ne le fais pas, elle ne me regarderait même pas dernièrement, » déclara Kuu, boudeur.

« Je comprends ce sentiment, mais..., » soupira Leporina.

Elle comprenait très bien pourquoi les deux individus étaient sur des pages différentes. Kuu jouait au plaisantin, mais il avait le potentiel pour devenir le prochain chef de la république. Taru s’efforçait de maîtriser son métier de forgeron afin de ne pas être laissée pour compte. Plus Taru se consacrait à son travail, plus elle négligeait Kuu, et plus Kuu essayait obstinément d’attirer l’attention de Taru, plus il la rendait têtue.

C’est le même genre de personnes, on pourrait dire... en fin de compte.

Le cœur du problème, c’est qu’ils étaient tous les deux têtus. Ni l’un ni l’autre n’admettaient leur défaite, et leurs tentatives obstinées de se faire bien voir de l’autre les mettaient en travers de leur chemin.

Eh bien, c’est ce qui me fait de la place...

Leporina avait toujours eu des sentiments pour Kuu.

Kuu était celui qui avait le plus grand potentiel pour construire un nouvel avenir pour ce pays, et Leporina avait toujours voulu être à ses côtés, à l’observer. On peut dire qu’elle le désirait. Elle n’entraverait pas Kuu et Taru, et elle avait l’intention de les encourager, alors elle espérait qu’on lui permettrait de rester à ses côtés.

Mais le Maître Kuu n’essaie jamais de me courtiser...

Pour rendre Taru jalouse, Kuu avait fait des avances à des filles bêtes aux oreilles et à la queue poilues comme elle. Bref, il draguait des filles qui ressemblaient à Taru.

Pourtant, si c’était ce qu’il essayait de faire, les oreilles de lapin de Leporina auraient dû être à la hauteur. Cependant, Kuu n’avait jamais fait ça à Leporina.

Suis-je si peu attirante... Maître Kuu ?

En y pensant, Leporina avait inconsciemment tapoté Kuu sur la tête.

Ookyah !? Kuu en fut très surpris. C’était parce que c’était irrespectueux pour elle, en sa qualité de servante, de tapoter son maître sur la tête.

Quand Kuu l’avait regardé, Leporina regardait au loin, son esprit ailleurs.

Quoi ? Leporina... À quoi penses-tu ?

En réalisant qu’elle avait agi inconsciemment, Kuu avait choisi de ne rien dire. Normalement, il aimait voir comment ses actions perturbaient les gens, mais il ne voulait pas l’embarrasser en lui signalant son erreur.

Franchement, ça m’a fait peur...

La raison pour laquelle Kuu n’avait pas dragué Leporina... c’est que s’il lui faisait des avances, ce ne serait pas une blague. S’il le faisait à quelqu’un qu’il rencontrait pour la première fois, il le laissait passer comme un simple badinage. Cependant, en raison de sa relation étroite avec Leporina, s’il plaisantait en la draguant, cela lui ferait du mal. Celle qu’il aimait était Taru, mais Leporina était importante pour lui aussi. C’est pourquoi Kuu n’avait jamais essayé de la courtiser.

J’aimerais qu’elle arrête de me tenter inconsciemment...

Leporina soupira à elle-même. Ai-je besoin de montrer davantage ma féminité... ?

Kuu et Leporina, comme Kuu et Taru, étaient aussi en conflit à cause de leur amour mutuel.

Le numoth continua, transportant deux personnes qui n’étaient pas sur la même longueur d’onde.

☆☆☆

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

4 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire