Ecstas Online – Tome 3 – Prologue – Partie 3

+++

Prologue

Partie 3

Satan se pencha vers l’arrière, tendit le bras en avant et ordonna.

« Venez, mon armée d’Hellanders ! Rassemblez-vous devant votre roi ! »

C’était exactement l’attitude d’un roi. Une pensée disant « Pas possible » avait traversé mon esprit.

Satan me regarda d’en haut, plein de confiance et de suffisance.

Quoi ? Quelle est l’assurance de ce type ? La conviction plutôt que la confiance en soi. De plus, la construction de cet arc de caractère. Est-ce que ce type est vraiment un personnage qui est devenu un personnage rejeté dans les premiers stades de son développement ?

Non, pour commencer, pourquoi ce type a-t-il été ressuscité ? En termes de timing, cela me semble être l’effet du Santa-X. Mais pourquoi ?

Les questions tournèrent en rond dans ma tête. Mince, je suis confus et ma capacité de réflexion a baissé. Cependant, je pensais que si Santa-X était appliqué, le reste n’aurait pas d’importance. Je n’avais aucun plan pour la suite.

Alors que je me perdais dans le dédale de ces pensées, des bêtes démoniaques, des vampires, des elfes noirs et des soldats morts-vivants s’étaient rassemblés autour d’Infermia.

J’étais choqué.

Mes Hellanders sont…

« Quoi… le ? »

Ils s’alignèrent devant Satan et se tournèrent vers moi, comme pour protéger Satan.

« Qu… vous ! Qu’est-ce que vous faites ? C’est l’ennemi ! Attaquez Satan ! » ordonnai-je.

Mais les Hellanders n’avaient même pas fait le moindre mouvement. C’était vraiment comme un serviteur loyal qui attendait les ordres de son maître. Les elfes qui avaient survécu regardaient l’interaction entre Satan et moi, sans savoir ce qui se passait en ce moment.

« N’entendez-vous pas l’ordre d’Hellshaft ? »

Satan leva sa main vers l’avant.

« Je n’ai pas besoin de le faire moi-même. Tuez ce type, » ordonna-t-il.

Les Hellanders m’avaient attaqué en même temps. Un monstre démoniaque ressemblant à un tigre qui avait été le premier arrivé vers moi m’avait sauté dessus.

« Merde ! »

Inévitablement, j’avais coupé la bête démoniaque. Cependant, les Hellanders se rassemblaient les uns après les autres. Deux cents, trois cents, non, plus que ça. S’occuper de tout le monde allait prendre une éternité.

« Hellze —, » j’avais hésité à prononcer leurs noms. Les Hellzekters, mes subordonnés les plus fiables.

Pas possible, ces gars-là aussi ?

À ce moment-là, un froid avait glacé ma colonne vertébrale.

« Kyaaaaaaa ! »

Le cri d’Asagiri ramena ma conscience.

Un soldat d’os, un mort-vivant, était sur le point de toucher Asagiri. J’avais pris Asagiri dans mes bras et j’avais envoyé voler le mort-vivant. Mais d’autres morts-vivants s’accrochaient à mes pieds, s’accrochaient à mes bras et rampaient sur mon dos, essayant de bloquer mes mouvements.

« Aargh, vous êtes irritant ! »

J’avais étendu ma cape de flamme et m’étais libéré d’eux par la force pure. Les morts-vivants se brisèrent en fragments et roulèrent sur le sol.

Les morts-vivants ont-ils eu peur ? Ils gardèrent après ça une distance avec moi.

En me voyant défendre Asagiri, Satan semblait avoir froncé les sourcils.

« Espèce de salaud, tu la tiens dans tes bras depuis le début. »

Satan remarqua Asagiri dans mes bras. Le corps d’Asagiri était déjà sous tension, mais elle devint encore plus tendue.

« Cette humaine… tu es la femme qui s’est jetée sur moi quand j’ai été ressuscité. »

Je m’étais positionné en diagonale et j’avais caché Asagiri des yeux de Satan.

« … C’est juste une prisonnière de guerre. Ne fais pas attention à elle, » répliquai-je.

Satan afficha un sourire maléfique. « Non, un simple humain s’est élevé contre moi. Je dois la récompenser. »

Quand il étendit son bras droit, une obscurité noire comme de l’encre se forma dans sa paume. C’était une obscurité étrange et sinistre. J’avais senti une voix étrange résonner dans les ténèbres. Il s’agissait de cris de malédiction, de haine, de douleur et de lamentation des morts.

« Tu devrais recevoir avec joie ceci, l’alliance de ton mariage avec la mort, » déclara Satan.

L’obscurité noire dans la paume de la main semblait — c’était comme si elle avait disparu d’un coup. Une image rémanente était restée dans mes yeux. Cela avait laissé une traînée noire puis cela avait tracé un arc et avait sauté dans l’espace entre mes bras.

Pas possible !

« Asagiri ! »

« Qu’est-ce que… c’est ? »

Sur le beau doigt d’Asagiri, semblable à un poisson de glace, une bague noire était fixée à l’annulaire de la main gauche.

Qu’est-ce que c’est ?

« E... Enlève-le ! Enlève-le tout de suite ! » déclarai-je.

Asagiri avait tenu l’anneau entre les doigts de sa main droite et l’avait tiré de toutes ses forces.

« Ku… c’est inutile. Je ne peux pas l’enlever… ah ! » s’écria Asagiri.

Un motif rouge s’étendit de l’anneau sur la peau blanche d’Asagiri. La forme était belle, mais elle était en quelque sorte maléfique. Le motif rouge qui ressemblait à une peinture corporelle s’était arrêté sur le dos de sa main. Asagiri avait fixé sa main gauche avec des yeux effrayés.

« Quoi, quoi… c’est quoi ça ? » demanda-t-elle.

Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est-ce que tu as dit plus tôt ? Un mariage avec la mort ?

« Satan ! Cette bague, ne me dit pas…, » demandai-je.

« C’est une preuve de la mort et du mariage promis. La soi-disant alliance maudite, » répondit Satan.

Maudite, dis-tu ?

« L’alliance maudite va lentement absorber la vie de cette femme et dessiner un motif sur son corps. Et quand le motif se sera répandu sur tout son corps…, » continua Satan.

Mes dents arrière serrées avaient fait un bruit de grincement. Je sentais que je bouillonnais de colère.

« Si ça se propage… et si ça se propage dans tout son corps !? » demandai-je.

 

« Cette femme va mourir, » répondit Satan.

 

« — !! »

« C’est sa récompense. Tu peux aussi bien profiter pleinement de la mort rampante et de la peur, » continua Satan.

« Asagiri… »

Asagiri était abasourdie, fixant l’anneau noir présent sur son doigt. Cependant, elle releva immédiatement son visage et elle déclara avec résolution.

« Qu’est-ce que tu dis ? J’en ai fait l’expérience de nombreuses fois depuis que je suis arrivée dans ce monde. Si je meurs, je serai ressuscitée tout de suite et je te battrai ! »

Tu as tort. Tu as tort, Asagiri ! Tu ne dois pas mourir sous l’effet de cette bague !

« Ma flamme brûle même l’âme jusqu’au néant. Abandonne donc le désir que tu appelles vie après la mort, » Satan déclara ça sans ambages. « Maintenant, je vais faire face à une guerre contre Dieu ! Par conséquent, l’Armée du Roi-Démon recrute tous ceux qui vivent sur le continent de Balgaea ! Offrez votre corps et votre vie à la victoire ! Toutes les créatures seraient les pierres angulaires pour m’apporter la victoire ! Chaque être vivant doit trembler de joie à l’idée de devenir mon sacrifice ! »

Satan déplaça son bras droit en avant sans effort.

« Vous existez tous pour le bien de ma victoire ! »

Les Hellanders m’avaient attaqué à nouveau. Sans avoir le temps d’hésiter, j’avais tourné les talons et m’étais mis à courir. Je ne pouvais plus me soucier de cela. Il était impossible de combattre ce nombre d’individus tout en protégeant Asagiri. D’ailleurs —,

J’avais regardé par-dessus mon épaule.

Le combattre était encore plus impossible.

Ichinomiya et Shizukuishi, les survivants de la classe 2A, étaient à l’endroit où je courais. M’ont-ils remarqué ? Ils s’étaient levés et m’avaient fait face, me regardant avec surprise. Je leur avais crié dessus.

« Vous aussi, fuyez ! »

« Qu-Quoi ? »

Ichinomiya, qui tenait son épée à la hâte, avait laissé échapper une voix stupide. Shizukuishi était également confuse.

« S’enfuir… eeh !? »

J’avais couru à côté des deux individus qui devenaient de plus en plus confus.

« Si vous êtes tué par Satan, vous ne pourrez plus jamais revivre ! Si vous tenez à votre vie, fuyez immédiatement ! »

Même les elfes et les nains, qui continuaient à se battre dans le château, avaient commencé à s’échapper après avoir entendu mes paroles. Comme en ce moment ils étaient inférieurs en nombre, ils avaient peut-être décidé qu’il était impossible de se battre plus longtemps. Le nombre d’elfes et de nains qui battaient en retraite augmenta progressivement, s’écoulant vers la sortie du château comme le flux d’une rivière.

« Écartez-vous ! Vous êtes sur le chemin ! »

J’avais courbé ma cape afin qu’elle soit devant moi pour créer l’équivalent d’une attaque de bélier. Chaque fois, je faisais trembler le corps d’Asagiri dans mes bras.

« Kya ! »

« Mets-toi en boule autant que possible ! Tu ne dois pas recevoir de dommages ! »

J’avais couru dans le chaos avec les elfes et les nains qui s’enfuyaient, et les Hellanders qui me poursuivaient. Shizukuishi sauta hors du château par le trou dans le mur.

Dehors, la bataille entre les armées des elfes et des elfes noirs continuait. J’avais traversé ce combat confus. Certains elfes avaient été surpris de me voir, mais ils avaient été engloutis par le flux de l’évacuation.

Je m’étais éloigné du champ de bataille alors que je courrai dans la nature à toute vitesse.

Je n’avais pas de destination.

Je n’avais pas de plan.

J’avais perdu mon château et mon pays.

Il en était de même de mes subordonnés, les Hellanders

Et ces gars-là.

Même Adra, Grasha, Satanachia, Forneus.

Quand j’étais entré dans la forêt, j’avais perdu mon rythme. Même si je me retournais, il n’y avait pas d’ombre qui me suivait. Il n’y avait pas d’autre son que celui du vent qui secouait les arbres.

Mon rythme s’était progressivement ralenti et j’avais fini par m’arrêter.

La voix de Satan avait été ravivée dans mes oreilles.

La guerre avec Dieu. Toutes les créatures vivantes doivent donner leur corps et leur vie… c’est ça ? Que diable va-t-il faire ? Pas possible ! A-t-il l’intention de nous sacrifier ? Avant ça, est-ce que Dieu existe dans Exodia Exodus ?

C’est inutile. Je ne pouvais pas comprendre, même si j’y réfléchissais.

Mais pourquoi une telle chose a-t-elle fini par arriver ? Tout n’aurait-il pas dû être réglé dans la nuit du réveillon de Noël si le correctif Santa-X était appliqué ?

Pourquoi le personnage qui était censé être effacé avait-il été ressuscité ?

— Et cette fille que j’avais vue au moment où Santa-X avait été appliqué.

Qui diable est-elle ? Peut-être que les données ont simplement rencontré une erreur et que cela n’a pas pu se faire proprement.

Est-ce qu’Aikawa est en sécurité ? Aikawa est la seule personne sur laquelle je peux compter maintenant. Cependant,

Je ne peux plus retourner à Infermia.

« Hey. » Asagiri dans mes bras me regardait.

« Ah… »

Après l’application de Santa-X, j’avais beaucoup couru, mais à la fin, la seule chose que j’avais faite avait été de presque laisser Asagiri, que j’avais juré de protéger, se faire tuer.

Qu’est-ce que je fais ?

« Heeey. Réponds au moins. »

Asagiri avait froncé les sourcils comme si elle était irritée.

« Oh… qu’est-ce qu’il y a ? » demandai-je.

« Alors, que vas-tu faire de moi ? » me demanda-t-elle.

« … »

Que dois-je faire ?

Je ne pouvais pas penser à une méthode concrète.

Mais la seule chose que je pouvais être sûr, c’était…

Je vais te sauver, à tous les coups.

+++

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire :

Laisser un commentaire