Divas de la Bataille – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 1

***

Chapitre 1 : Émotions Dispersées

Partie 1

Quelques jours après le combat avec l’Empire.

Al ordonna à Brusch de rendre compte du mouvement de l’Empire à Esanthel, tandis que Jamka travaillait au renforcement des défenses d’Althos en vue d’une invasion. Bien sûr, Al ne perdait pas non plus son temps. Il s’était terré dans la chambre de son défunt père depuis l’aube jusqu’au crépuscule, cherchant partout des informations sur le Roi Démon. Malheureusement sans aucun résultat.

« Arghhhhhhhh ! Je savais que ce ne serait pas facile, mais franchement... ! » s’écria Al.

Il s’était affaissé sur la chaise de son défunt père et avait jeté le livre dans un coin de la pièce. Ses yeux avaient dérivé vers les quelques rayons de lumière qui avaient réussi à pénétrer les rideaux tirés. Il semble qu’un autre jour se soit levé sur lui.

« J’ai même trouvé la porte cachée, mais toujours rien…, » déclara Al.

Il poussa un soupir fatigué avant de retomber dans ses profondes pensées.

Comment n’ai-je rien trouvé après toutes ces recherches ? Mon père a-t-il détruit tous les documents avant sa mort, ou les a-t-il cachés ailleurs ? Mais où ? Je ne vois pas d’autre endroit que celui-ci. Le seul endroit où je n’ai pas vérifié, c’est le sous-sol... Qu’est-ce que je pourrais trouver si je redescendais là-bas ? Il n’y a rien d’autre que la porte qui scelle le Roi Démon. Ça ne sert à rien d’y retourner.

Il en était arrivé à sa conclusion.

« Je vais devoir le redemander à Lilicia, » il chuchota ça pour lui-même et se prépara à quitter la pièce. Les couloirs du château étaient peints en orange par les premiers rayons du soleil qui pénétraient par les fenêtres. Se frayant un chemin vers son bureau, il avait attiré l’attention d’une servante et lui avait demandé d’ordonner à Lilicia de s’y rendre.

Il n’y avait pas d’autre moyen. Quelques jours s’étaient écoulés depuis sa transformation, mais elle travaillait toujours comme femme de chambre. Bien sûr, comme c’est une succube, Al avait envisagé avec sa sœur, Cécilia, de la chasser du château, mais leur manque de main-d’œuvre était plus préoccupant que l’objectif de Lilicia de faire revivre le Roi-Démon. Ils avaient conclu qu’il serait sage de garder leurs ennemis près d’eux. Fait intéressant, Lilicia avait également accepté cette proposition et avait juré une loyauté absolue à Al. Bien que l’intégrité de sa déclaration soit, au mieux, douteuse.

À cause de ça, ils avaient décidé d’appliquer la compétence unique de Cécilia, Contrat, et de la forcer à ne jamais pouvoir mentir à Al. Cependant, ils ne peuvent pas être certains de l’efficacité des sorts contre une succube. C’était dommage cela, même si elle essayait de les aider, ils ne pourraient jamais lui faire confiance aveuglément. C’est pourquoi, au lieu de lui demander directement, Al avait décidé de fouiller dans la chambre de son père, mais...

« Oh mon Dieu, tu as pris un peu de temps. »

Perdu dans ses pensées, Al ne se précipitait pas vraiment dans son bureau. Lilicia était arrivée avant lui et s’était étirée devant la porte en souriant d’un air ironique.

« Ah, eh bien... Quoi qu’il en soit, entrons, » déclara-t-il.

Ce sourire lui rappelait les événements qui s’étaient déroulés dans le sous-sol, alors il était entré dans sa chambre un peu désarçonnée.

« Il n’y a que nous deux, Votre Majesté ? » demanda Lilicia.

Après s’être respectueusement inclinée devant Al, Lilicia l’avait suivi dans la pièce. Le fait de voir son attitude humble calma un peu Al, mais peut-être qu’il était juste naïf à cause de son manque de sommeil.

« Ouais. Sinon, tu ne dirais rien, » déclara Al.

« Oh, je parlerais de tout ce que tu veux, sauf bien sûr de ce qui concerne le Roi Démon, » répondit Lilicia avec un sourire effronté. Elle disait la vérité. Chaque fois que Cécilia ou n’importe quelle autre Diva était à proximité, elle esquivait toutes les questions concernant le Roi Démon.

« Assieds-toi, je t’en prie, » déclara Al.

Al lui avait offert le canapé pendant qu’il s’asseyait sur son bureau. Si c’était ainsi, la grande épée qui décore le mur serait à sa portée. Lilicia avait facilement compris ses intentions et se tenait à côté du canapé avec un sourire encore plus grand sur son visage.

« Ne t’inquiète pas, j’ai déjà mentionné que je ne lèverais jamais le petit doigt sur le réceptacle du Roi Démon. De plus, le Contrat de Lady Cécilia est toujours actif, » déclara Lilicia.

« Bien, alors asseyons-nous ici, » déclara Al.

On n’arrivera à rien d’autre.

Il s’était alors renforcé le cœur et s’était assis.

Par où devrions-nous commencer ?

Pas un seul mot n’avait été prononcé pendant quelques secondes après qu’ils se soient assis. Al grinçait des dents, essayait de trouver la bonne question.

« Oh, mon Dieu, pourquoi me fixes-tu si intensément ? As-tu été charmé par la beauté de ta servante ? » demanda Lilicia.

Contrastant avec les nerfs tendus d’Al, Lilicia riait avec insouciance.

« Hehe, maintenant je comprends pourquoi tu m’as invitée seule dans ton cabinet. Pouvons-nous continuer là où nous nous étions arrêtés la dernière fois ? » demanda Lilicia.

Elle avait immédiatement sauté du canapé et s’était glissée dans le lit sans aucune hésitation.

« Non, désolé, je ne t’ai pas appelée ici pour faire l’imbécile ! » déclara Al.

« Qui fait l’imbécile ? Je suis toujours prête pour toi, Votre Majesté. Je suis une succube, après tout, » déclara Lilicia.

Al s’approcha du lit pour la tirer hors du lit, mais comprenant la gravité de la situation, Lilicia se leva toute seule, l’air aussi déçu que jamais. C’est du moins ce qu’il pensait, mais son regard déçu se transforma rapidement en un regard envoûtant.

« Voilà ! » s’écria Lilicia.

Elle avait sauté sur Al et l’avait poussé sur le canapé.

« Hé, qu’est-ce que... !? Comment es-tu si forte !? » s’écria Al.

 

 

« Je suis une succube, » déclara Lilicia.

Sans perdre son sourire enchanteur, elle avait pris le dessus sur Al en un clin d’œil.

« Alors, qu’est-ce qu’on fait ? » demanda-t-elle.

Elle léchait le bout de ses doigts de façon suggestive. Ce charme inhumain avait ensorcelé Al, son corps se réchauffait rapidement et son esprit en manque de sommeil était surchargé par les sensations extrêmes.

Si je n’arrête pas ça maintenant, les choses vont mal tourner !

Al avait utilisé le rebond du canapé à son avantage et avait fait perdre l’équilibre à Lilicia.

« Maintenant ! » s’écria-t-il.

Il avait réussi à changer de position avec elle.

« Quelle assurance, Votre Majesté ! » s’écria Lilicia.

Portant son uniforme de bonne, elle avait été clouée sur le canapé par Al. Il serait certainement dans une situation difficile si quelqu’un les surprenait, mais il n’avait pas le luxe de s’inquiéter de tels détails maintenant.

« Lilicia. Dis-moi tout ce que tu sais sur la Surtension Céleste et sa relation avec la défaite du Roi Démon et des Divas, » il était allé droit au but.

« Haah... Quel visage grossier et quelle question grossière, vu la situation ! » déclara Lilicia.

« C’est quoi ton problème avec mon visage !? » demanda Al.

Épinglées sous Al sur le canapé, les joues de Lilicia étaient légèrement rouges, comme si elle s’attendait à quelque chose de complètement différent.

« Surtension Céleste... Une augmentation massive du pouvoir magique lorsque la faux du Roi Démon et les reliques, ainsi que les sentiments du Roi Démon et des Divas, s’entremêlent et se renforcent mutuellement, », mais elle était soudainement revenue en mode sérieux, s’était assise et s’était penchée vers Al, ne laissant que quelques centimètres entre leurs visages. « Voilà ♥. »

Al avait instinctivement reculé, mais il n’avait pas pu s’empêcher d’inverser la tendance une fois de plus. Lilicia célébrait sa victoire, tandis qu’Al se maudissait pour avoir baissé sa garde. Lorsqu’il s’était rendu compte que sa taille était coincée sous les jambes de Lilicia, sa moitié inférieure avait commencé à se tortiller lascivement. Ses cuisses grassouillettes et la peau qui recouvrait ses jambes féminines et qui sortait de sous sa jupe avaient tenté Al à entrer dans le trésor de la nature.

« Mais dans ce château, juste au-dessus du sanctuaire du Roi Démon, l’énergie magique augmenterait considérablement même sans la faux, » déclara Lilicia.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Laisser un commentaire