Daimaou-sama no Machizukuri ! – Tome 1 – Prologue

***

Prologue : Le grand Seigneur-Démon a été envoyé loin

Nous étions de nouveau venus dans la demeure du Créateur, le Palais du Seigneur-Démon.

Au total, ce serait ma troisième participation à la Soirée annuelle.

La première fois, c’était lorsque nous, les Seigneurs-Démons nouveau-nés, avons fait nos débuts dans le monde des Seigneurs-Démons. L’année dernière, lorsque j’étais passé d’un nouveau Seigneur-Démon à un adulte, j’y avais assisté pour la deuxième fois. Et maintenant, comme ces deux fois, je discutais avec de nombreux autres Seigneurs-Démons tout en appréciant la nourriture et les boissons apparemment infinies.

J’avais toujours trouvé amusant que ces gens avec qui je pouvais parler avec désinvolture soient en fait des êtres redoutables qui régnaient sur des donjons.

« Contrairement à l’année dernière, il semble que la Soirée de cette année sera pacifique… ou peut-être pas. En fait, les choses pourraient être un peu plus gênantes cette fois. »

Au cours de la Soirée de l’année dernière, nous avions annoncé à tous les Seigneurs-Démons que nous formions une nouvelle faction. Étant donné que notre faction était centrée autour de nous, les Seigneurs-Démons, âgés d’un an, nous nous attendions à attirer la colère des anciens Seigneurs-Démons.

Cependant, parce que nous avions fait savoir que nous étions tout à fait capables de riposter lorsque l’on était attaqué, ainsi que le fait que nous comptions le Seigneur-Démon de la Bête, Marchosias parmi nous et que le Seigneur-Démon du temps, Dantalian était disposé à coopérer avec nous, notre faction avait été la bienvenue.

À contrecœur, je dois ajouter. La dernière année n’avait en aucun cas été paisible et calme. Encore et encore, des Seigneurs-Démons qui voulaient que nous nous conformions se présentent devant nous.

« Père ! La nourriture ici est toujours aussi délicieuse ! » (Kuina)

« Mhm, je suis d’accord. La nourriture à Avalon est sans aucun doute délicieuse, mais celles-ci, il y a juste quelque chose en eux. » (Rorono)

« N’est-ce pas ? C’est tellement surréaliste. J’ai l’impression que plutôt que préparé, ceux-ci sont conjurés. » (Aura)

Trois filles conversaient tout en appréciant la nourriture.

La joyeuse renarde qui semblait être dans la seconde moitié de son adolescence était Kuina la renarde-céleste.

La fille naine à la poitrine plate et aux cheveux argentés qui semblait être au milieu de son adolescence était Rorono l’Ancienne Naine.

Et l’elfe incroyablement sexy… euh, charmante et blonde était Aura l’Efle Antique.

Chacune d’elles était un démon de rang S digne d’être appelé un atout, mais non seulement cela, chacune d’elles était aussi un démon de mon Pacte démoniaque. Leur apparence pourrait suggérer le contraire, mais chacune d’elles était plus que capable de détruire tout un pays si elles le souhaitaient.

« Vos démons sont toujours aussi vivants. » (Ronove)

« Je pense que c’est seulement Procell et ses démons qui pourraient agir avec tant de désinvolture dans une Soirée. » (Stolas)

« Ravi de vous revoir, Stolas et Ronove. Ça fait un moment, non ? Je suis content que vous vous sentiez bien tous les deux. » (Procell)

Deux Seigneurs-Démons qui participaient également à la soirée s’étaient approchés de moi.

L’une était une belle fille qui portait une robe de style chic et dont les cheveux étaient plus violets que noirs. C’était un puissant Seigneur-Démon qui commandait le Vent, l’un des quatre principaux éléments. Elle était le Seigneur-Démon du Vent, Stolas.

L’autre était une grenouille bipède joyeuse, bien habillée, qui possédait une capacité tout à fait unique. C’était le Seigneur-Démon de la Viscosité, Ronove.

Tous deux étaient accompagnés de leurs démons respectifs.

Sur l’épaule de Stolas se trouvait un dragon vert jade, de la taille d’un chat, qui la gardait comme s’il s’agissait d’une sorte de chevalier.

Pendant ce temps, derrière Ronove se trouvait un tas de vase qui rebondissait, faisant *pyon pyon*.

Les démons qui les accompagnaient étaient également des démons de rang S créés grâce à ma médaille Création.

Le dragon de la taille d’un chat, qui était en fait Enlil le chevalier dragon des tempêtes Bahamut, avait salué l’autre en émettant un cri *kyui*, tandis que le slime vert, qui était en fait Suramaru le Slime interdit, avait salué en étendant un tentacule pour secouer la patte d’Enlil..

Ils sont tellement mignons ! Mais pas aussi mignon que mes démons.

« Suramaru est ravi de vous voir aussi, Procell. C’est juste dommage qu’elle ne puisse pas rencontrer sa petite sœur. Je veux dire, bien sûr, nous nous attendions à ce que vous apportiez vos trois démons du Pacte démoniaque pour ce soir, mais quand même. » (Ronove)

« Ouais, je l’ai aussi amenée avec moi, mais elle est dans mon Stockage en ce moment. » (Procell)

Dans une Soirée, un Seigneur-Démon ne pouvait être accompagné que par trois de ses démons.

Même si les Seigneurs-Démons avaient leur Stockage, ce qui leur permettait de stocker jusqu’à dix démons dans une dimension distincte, puis d’invoquer ces démons à tout moment, il était interdit de faire sortir les démons lors d’une Soirée. Cela dit, il était toujours préférable d’avoir un stockage complet, car quelque chose pourrait se produire après ou peut-être même pendant la Soirée.

Parmi les dix que j’avais dans mon Stockage, il y avait la petite sœur de Suramaru de Ronove. Quand j’avais donné à Ronove ma médaille Création, il m’avait aussi donné sa médaille Viscosité. Grâce à cela, j’avais pu créer un démon de rang S similaire au sien.

De tous mes démons, ce démon était le plus adaptable et polyvalent. De plus, s’il utilisait correctement cette capacité et si elle ne lui était accordée que quelques secondes, même mes démons du Pacte démoniaque pourraient être dépassés. En termes de préparation à l’inattendu, il n’y avait pas de meilleur démon. Pour cette raison, c’était certainement digne de l’un des emplacements limités de mon Stockage.

« Je suis surpris que tu n’aies pas amené Marchosias-sama. » (Stolas)

« Vous connaissez ces trois-là : chacune va faire une crise si je ne les avais pas choisies. … En plus, March, dans son état… » (Procell)

« Oh, oh c’est vrai. Ouais, je suppose que c’est mieux pour elle de rester à la maison. » (Stolas)

Par cela, je voulais dire une chose très heureuse. Je n’aurais jamais imaginé qu’une telle chose arriverait à March et à moi-même.

« Soit dit en passant, Procell, qu’est-ce que ça fait d’être reconnu comme l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts ? » (Stolas)

« Je voudrais dire que ça ne semble pas réel, mais les regards que me donnent les autres Seigneurs-Démons me suffisent pour savoir ce que signifie cette position. Donc, pour répondre à ta question, tout cela est troublant, c’est le moins qu’on puisse dire. » (Procell)

Ceux qui étaient auparavant reconnus comme les trois Seigneurs-Démons les plus forts étaient Dragon, Bête et Temps.

Cependant, parce que le Seigneur-Démon Dragon était décédé et le Seigneur-Démon de la Bête, Marchosias n’était techniquement plus un Seigneur-Démon, deux nouveaux s’étaient élevés au sommet.

Et puis, j’avais secoué les choses à nouveau en battant l’un de ces nouveaux et en prenant ainsi sa place au sommet.

Moi, un Seigneur-Démon de deux ans avait été officiellement reconnu comme l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts.

… Et être au sommet m’avait fait peur.

J’étais confiant d’avoir suffisamment de puissance pour être digne du titre, mais je manquais encore dans les autres domaines importants.

J’étais constamment traqué par l’inquiétude qu’un jour quelqu’un tire le tapis sous mes pieds.

Et donc, plus que jamais, j’avais trouvé que les personnes que je pouvais appeler des amis étaient inestimables en ce moment.

Bien sûr, au fur et à mesure que le temps passait et que mon influence augmentait, je m’étais associé et m’alliais à plus de Seigneurs-Démons, mais même ainsi, ceux en qui je pouvais faire confiance dans ma vie restaient à quatre.

Il y avait le Seigneur-Démon du Temps, Dantalian, à la fois un allié de confiance et un rival amoureux.

Il y avait aussi le Seigneur-Démon du Vent, Stolas, qui était ma rivale, mon amie, et peut-être quelque chose de plus.

Le Seigneur-Démon de la Viscosité, Ronove, qui était comme un petit frère pour moi, avait fait preuve d’empathie pour mes rêves et m’avait aidé à les réaliser.

Le fiable Seigneur-Démon du Désespoir, Belial était celui que nous regardions comme une sorte de frère aîné.

Et même si elle n’était plus un Seigneur-Démon, le Seigneur-Démon Bête, Marchosias, qui était ma tutrice et maintenant mon amante, devrait être ajoutée à cette liste.

Je connaissais plus de Seigneurs-Démons maintenant, mais ceux en qui je pouvais faire confiance restaient toujours les mêmes.

D’un autre côté, je suppose que je devrais simplement être reconnaissant de les avoir connus dès le début.

Après le départ de Stolas et Ronove, d’autres Seigneurs-Démons qui voulaient me flatter et se mettre de mon côté s’était approché. C’était risible de voir combien d’entre eux avaient essayé de me chasser à cause de la jalousie ou quelque chose du genre l’année dernière. Mais là encore, s’adapter rapidement au changement était une capacité nécessaire pour survivre.

*

La Soirée s’était poursuivie. Mais ensuite, l’endroit était soudain devenu encore plus vivant.

Le Créateur se présentant était la raison.

Il y a deux ans, il était apparu comme un vieil homme. L’année dernière, il s’était présenté comme un jeune homme. Cette année, son apparence était celle d’une beauté voluptueuse. Ce n’était pas important, car le Créateur pouvait changer son apparence en ce qu’elle voulait, quand elle le voulait.

« Enfants célestes, je suis heureux de vous revoir tous réunis ici cette année. » (Créateur)

À cela, nous, les Seigneurs-Démons, avions été soulagés. Après tout, si le Créateur était de si bonne humeur, il ne nous obligerait pas à faire quelque chose d’absurde.

Le Créateur nous traitait, comme son divertissement. Ses jouets.

Quelles que soient les choses scandaleuses qu’il pouvait dire, nous étions obligés d’obéir.

Je n’oublierais jamais ce qu’il nous avait fait faire l’année dernière. Non seulement beaucoup de Seigneurs-Démons avaient subi de graves dommages, mais trois nations humaines qui s’étaient impliquées dans l’épreuve avaient complètement disparu.

Contrairement aux autres donjons des Seigneurs-Démons, le mien était une ville, donc les effets d’un tel événement étaient plusieurs fois plus durs pour moi.

Le Créateur avait continué à parler.

« Ces deux années ont été amusantes. Un enfant céleste inhabituel est né, l’équilibre des pouvoirs entre vous a été ébranlé et vos festivités après tout, oh, c’était tellement amusant à regarder. » (Créateur)

… Cet enfant céleste inhabituel devait être moi.

Autrement dit, j’étais trop fort. Donc, avant que je puisse atteindre mon plein potentiel, les anciens Seigneurs-Démons avaient essayé de m’écraser les uns après l’autre.

Ironiquement, chacune de leurs tentatives m’avait seulement rendu plus fort. À titre d’exemple, l’ancien Seigneur-Démon que j’ai vaincu l’autre jour m’avait donné suffisamment de puissance et, plus important encore, assez de reconnaissance pour être l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts. Maintenant, au lieu de me défier, les autres Seigneurs-Démons essayaient de gagner ma faveur.

« … Et maintenant, les choses se sont à nouveau calmées. En d’autres termes, les choses sont redevenues ennuyeuses. Pour aggraver les choses, cet enfant céleste inhabituel n’a aucune aspiration. Et comme la plupart d’entre vous ont réalisé qu’il est le genre de Seigneur-Démon qui ne déclencherait un combat que s’il était provoqué, vous pensez maintenant qu’il vaut mieux laisser simplement Création tranquille. Oh, oups, j’ai dit qui il était. Quoi qu’il en soit, vous saviez tous de qui je parlais de toute façon. Donc, pour en revenir au sujet, si vous suivez tous ce chemin, vos jours de paix et de tranquillité ne manqueront pas de continuer. Et c’est trop ennuyeux pour moi… alors, réglons ça ! » (Créateur)

Tous les Seigneurs-Démons, y compris — ou plutôt, spécialement moi —, s’étaient tendus.

Il n’y avait aucun moyen que ce qu’il avait dit puisse mener à quelque chose de bien.

« Je veux que le nombre de Seigneurs-Démons soit divisé par deux d’ici un an. Si un an s’est écoulé et que plus de la moitié d’entre vous restent, je choisirai au hasard ceux que je ferai disparaître pour arriver à ce nombre. Donc, si vous ne le voulez pas, menez des guerres les uns avec les autres et réduisez votre nombre. » (Créateur)

Quelle chose absolument absurde à dire. En disant une telle chose, les Seigneurs-Démons seraient naturellement à la gorge de l’autre.

Aucun Seigneur-Démon n’était suffisamment philanthropique pour laisser passer l’année paisiblement au prix de leur propre vie et de celle de leurs démons.

Même moi, je ne ferais pas ça.

De plus, que se passerait-il une fois que nous ne serions plus que la moitié et que le Créateur s’ennuierait à nouveau ? Nous ordonnerait-il de nous tuer à nouveau ? Le Créateur nous forcerait-il à tuer nos amis et amants jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un seul Seigneur-Démon ?

Pour ma part, je ne le permettrais pas.

Si la moitié d’entre nous va disparaître de toute façon, il serait peut-être préférable pour nous de nous regrouper et de défier le Créateur.

J’avais alors senti le Créateur me regarder, alors je l’avais regardé en réponse. Quand je l’avais fait, je l’avais vue sourire.

Attendez, est-ce qu’elle nous oblige à faire ça pour que nous prenions la décision de la combattre ?

« Eh bien, c’est tout ce que j’ai à dire. Je m’attends à ce que les choses deviennent très intéressantes. Ahh, j’ai presque oublié de dire l’habituel. Brillez de mille feux, enfants célestes. » (Créateur)

Nous, les Seigneurs-Démons, avions gardé notre silence, mais une fois le Créateur disparu, nous avions éclaté en tumulte. Parce qu’un seul Seigneur-Démon serait tué presque certainement, coopérer avec les autres était la clé en ce moment. Et compte tenu des stipulations, un groupe pourrait représenter jusqu’à la moitié du nombre total de Seigneurs-Démons.

Merde, pas le temps d’y penser. Je devrais agir avant qu’il ne soit trop tard.

Même si nous finissions par faire ce que le Créateur voulait que nous fassions, j’avais quand même décidé de proposer aux autres que nous devions tous coopérer et défier le Créateur.

Et donc, je m’étais dirigé vers la scène.

Cependant, mon chemin avait été bloqué.

« Laissez-moi passer ! Je vous écouterai plus tard ! » (Procell)

Étant donné ma position en tant que l’un des trois Seigneurs-Démons les plus forts, il était naturel que les autres viennent me voir maintenant pour obtenir de l’aide.

« Uuuggh, ne gêne pas Père ! » (Kuina)

« Tellement persistant. Ils me donnent envie de leur faire sauter la tête. Comme d’habitude. » (Rorono)

« Rorono-chan, ce sont toujours des Seigneurs-Démons, donc dire des choses comme ça même pour plaisanter… » (Aura)

Mes démons avaient formé un mur pour bloquer les Seigneurs-Démons arrivants, mais c’était à peu près tout ce qu’elles pouvaient faire en raison de la règle spéciale de la Soirée qui interdisait tout mal aux Seigneurs-Démons.

Parmi ces Seigneurs-Démons, un avait réussi à me saisir la main.

Je voulais me libérer en secouant la main, mais encore une fois, la règle spéciale me l’avait empêché.

« Pourriez-vous me laisser partir ? Il y a quelque chose que je dois faire. » (Procell)

Celui qui m’avait attrapé était un homme humanoïde qui avait la queue d’un serpent.

« Nous nous sommes déjà rencontrés, mais je parie que vous ne vous souvenez même pas de mon nom, n’est-ce pas ? Eh bien, vous êtes un Seigneur-Démon spécial, donc je suppose qu’il est tout à fait naturel que vous vous foutiez de quelqu’un comme moi, non ? »

« Je n’ai vraiment pas le temps pour le moment. Je vous écouterai plus tard. » (Procell)

Ignorant mes paroles et refusant de me laisser partir, il avait continué ses divagations.

« … c’est tellement injuste. Tellement injuste. Pourquoi êtes-vous si fort ? C’est absurde. Je dois traverser tant de difficultés pour avoir une chance — juste une chance — de ce que je veux, mais vous, vous vous présentez et vous l’obtenez. Pouvoir, renommée, femmes, argent, n’importe quoi, tout, vous obtenez tout. Même cette nouvelle épreuve n’est rien pour vous, n’est-ce pas ? Injuste, simplement injuste, et je ne peux pas l’accepter. »

« Écoutez, si vous avez quelque chose à dire, dites-le maintenant. Finissons avec ça. » (Procell)

J’en avais vu beaucoup comme lui.

Je ne pouvais pas leur en vouloir. Même moi, je pensais que ma médaille de création et mes capacités spéciales étaient trop fortes. Mais qu’étais-je censé faire ? Ne pas utiliser ce que j’avais quand j’en ai besoin ?

« … Vous devez disparaître. Avant de le faire, permettez-moi de vous rappeler qui je suis. Je suis Seigneur-Démon de la Transférence, Bathin. Je doute que vous m’oubliiez maintenant. » (Bathin)

Mon corps tout entier avait été enveloppé d’une sensation flottante.

C’était une sensation que je connaissais.

C’est un transfert ! Mais je pensais que toutes les attaques étaient interdites pendant la Soirée ?

Si quelqu’un avait l’intention de blesser un Seigneur-Démon pendant la soirée, son corps devrait cesser de bouger avant que le mal ne soit fait.

J’avais essayé de le secouer à nouveau, mais en raison de cette règle, je ne pouvais pas mettre plus de force, donc je ne pouvais pas le faire me lâcher.

Pourquoi est-ce qu’il a pu m’attaquer, mais je ne peux même pas retirer sa main !? Attends, ne me dites pas que les transferts, même forcés, ne sont pas considérés comme des attaques ! Est-ce une autre faille intentionnelle du Créateur !?

« Je vais utiliser toutes mes forces pour vous envoyer le plus loin possible. Fufu, au fait, saviez-vous que moins de 20 % du monde est habitable ? Fufu. Qui aurait pensé qu’un petit Seigneur-Démon comme moi, quelqu’un dont le nom ne valait même pas la peine d’être rappelé, serait votre chute ? Maintenant, disparaissez, Procell ! » (Bathin)

Au moment suivant, le Transfert s’était activé.

« Père ! » (Kuina)

J’avais désespérément tendu ma main vers mes démons, mais ma main ne pouvait pas les atteindre.

Incapable de faire quoi que ce soit à ce sujet, j’avais été transféré.

Et maintenant, tout ce que j’avais vu, c’était l’obscurité.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires :

  1. SUPER DÉBUT, j'adore 😁😁

  2. Mais ce créateur est vraiment cinglé ?!?

Laisser un commentaire