Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 8 – Chapitre 3 – Partie 4

***

Chapitre 3 : Rencontrer le maître de l’épée

Partie 4

Sasara les invita à l’intérieur. Le plancher à l’intérieur était en bois, et il y avait un foyer au centre de la pièce avec des toiles de chanvre et des tapis qui l’entouraient. Il n’y avait ni tables ni chaises visibles. La pièce avait été construite de telle sorte qu’un grand pilier supportait le toit en bois, et certains des murs de boue blanche avaient une couleur différente dans certains segments. Cela avait probablement dû être entretenu et réparé fréquemment.

Sasara se retira plus profondément à l’intérieur, de sorte qu’il ne restait plus que trois visiteurs dans la pièce.

« … C’est dur de s’habituer à ça, » déclara Rem.

Il n’était pas d’usage de s’asseoir par terre dans le royaume de Lyferia, alors Rem s’agitait sur le tissu de chanvre sur lequel elle était assise.

« On a l’habitude de s’asseoir sur l’herbe à Greenwood, alors ce n’est pas si mal. » Shera s’était assise en étendant ses jambes.

« Hm. » Diablo était assis avec les jambes croisées.

Peu de temps après, Sasara était arrivée, portant un grand plateau.

« Merci d’avoir attendu, » déclara Sasara.

Se demandant ce qu’elle avait apporté, Diablo fut surpris de voir que c’était trois assiettes rondes remplies de pâtes et d’une sorte de soupe brune. Elle les avait placées devant le groupe de Diablo.

« Hmm… Servez-vous, » déclara Sasara.

À côté de la vaisselle, il y avait des paires de baguettes. C’était la première fois que Diablo les voyait depuis son arrivée au monde.

 

 

« … Qu’est-ce que c’est ? » Rem avait ramassé ses baguettes.

« Je-Je suis désolée. Vous êtes censé manger du soba avec des baguettes, » déclara Sasara.

Diablo regarda les pâtes placées sur son assiette. C’est vrai, il avait une teinte grise, et il n’y avait pas de sauce dessus. Le liquide brun clair à côté, qu’il croyait être de la soupe, était en fait du bouillon de soba.

« Est-ce du soba !? » demanda Rem.

« O-Oui. C’est du Soba du Maitre de l’Épée, » répondit Sasara.

« Soba du Maître de l’Épée !? » demanda Rem.

Sasara hocha la tête.

Rem avait une expression emplie de doute sur son visage, tandis que Shera ne semblait pas gênée et tenait une baguette dans chaque main. Elles semblaient toutes les deux se débattre dans leurs tentatives de ramasser le soba.

« Aaah, eee ! Manger du soba, c’est dur ~, » déclara Rem.

« Il faut le faire comme ça. » Diablo utilisait ses baguettes normalement, ramassant une partie de son soba.

« Wôw ! » C’était Sasara qui avait haussé la voix en raison de la surprise. « Incroyable… C’est ainsi que vous les utilisez… Vous êtes si bien informé. »

« Attendez… Mais c’est vous qui l’avez servi, » déclara Rem.

« Je ne travaille qu’à partir de ce qui est écrit dans le livre des secrets du fondateur… Je n’y connais moi-même pas grand-chose en soba, » déclara Sasara.

« Le fondateur ? » demanda Rem.

« Hmm… Le premier maître de l’épée, » déclara Sasara.

« Je vois, » répondit Rem.

Utilisant la façon dont Diablo tenait les baguettes comme référence, Rem avait rapidement appris à les utiliser correctement. Plus prudente que jamais. Shera n’était pas aussi sage, essayant de manger le soba en le pinçant avec ses doigts, alors Sasara avait dû lui apporter une fourchette. Cependant, la saveur du Soba du Maitre de l’Épée était…

« Ça a l’air un peu étrange, et sa saveur est un peu bizarre, » déclara Diablo.

« Aaah... N’est-ce pas bon ? » demanda Sasara.

Diablo ne savait pas d’où elle le tenait dans ce monde, mais on aurait dit qu’elle utilisait de la farine de sarrasin, ou du moins quelque chose de semblable. La façon dont elle avait préparé la pâte n’était pas mauvaise, et ça ressemblait un peu à des nouilles soba.

« Les nouilles ne sont pas lisses, probablement parce que le feu était trop bas quand tu l’as mijoté. Et c’est trop mou, donc je suppose que tu as utilisé trop d’eau en le pétrissant, » déclara Diablo.

Il s’était souvenu de quelque chose comme ça dans un manga. Les jeux en ligne impliquaient un travail répétitif, alors il regardait souvent des animes et lisait des mangas pendant qu’il jouait.

« Hm hm… Le feu et l’eau… » L’expression de Sasara était passée d’une timidité à un visage empli de sérieux.

« Pour commencer, il ne faut pas servir le soba sur une assiette, mais sur un tamis. Cela devrait l’améliorer un peu, » déclara Diablo.

« Un… tamis ? » demanda Sasara.

« N’importe quel récipient dans lequel l’eau peut s’écouler fonctionnerait, » déclara Diablo.

« Je vais… essayer d’en faire un. » Sasara hocha la tête joyeusement.

Shera dévora rapidement le soba dans son assiette. La qualité du soba mise à part, ils avaient passé des heures à escalader une montagne, alors presque tout lui plaisait. Rem avait fini peu de temps après.

« Merci pour le repas. Mais, Diablo, on a oublié le plus important, » déclara Rem.

« Oui, tu as raison, » déclara Diablo.

« Bien sûr que oui, » déclara Rem.

« Le bouillon de soba était trop fade. Tu aurais dû au moins utiliser des condiments pour égaliser, » annonça Diablo.

« … Ce n’est pas ce que je voulais dire… Nous ne sommes pas venus ici pour le Soba du Maître de l’Épée, mais pour être enseignés par le maître de l’épée, exact ? » demanda Rem.

« Ah, c’est vrai, » il l’avait complètement oublié.

« Ah…, » les yeux de Sasara s’étaient élargis. « Vous n’êtes donc pas des clients, mais des aventuriers… !? »

« … Oui, » répondit Rem.

« Mais… vous avez dit que vous n’étiez pas effrayant tout à l’heure, » déclara Sasara.

« C’est donc ce que vous vouliez dire… Mes excuses, nous sommes venus ici pour rencontrer le maître de l’épée Graham et nous entraîner sous ses ordres en tant que guerriers, » déclara Shera.

« Oh…, » l’expression de Sasara était emplie par la déception. « J’ai cru que quelqu’un venait enfin manger mon soba… »

« … Alors, où est le maître de l’épée ? » demanda Rem.

S’arrêtant un moment face à la question de Rem, Sasara déclara alors. « Il est, euh… par ici. »

« … Dans ce manoir ? » demanda Rem.

« Oui. Juste ici, » déclara Sasara.

« … Peut-on le rencontrer ? » demanda Rem.

« Vous parlez déjà au maître de l’épée, » répondit Sasara.

Rem inclina sa tête de façon interrogative.

Sasara leva l’index de sa main droite et le dirigea vers son nez. « Juste ici. »

« … Pardon ? » demanda Rem.

*

« C’est… C’est moi. Je suis la treizième génération au titre de maître de l’épée, Graham Sasara…, » déclara Sasara.

†††

« Hein ? » Rem avait incliné sa tête encore plus loin, à tel point qu’elle était horizontale et presque contre le sol.

« P-Pardonnez-moi…, » Sasara avait penché sa tête. « Je n’ai pas l’air d’être appropriée pour le titre, n’est-ce pas… ? Je sais que non, mais… »

« C’est impossible ! Vous êtes le maître de l’épée Graham !? » Rem avait crié de surprise, Sasara avait failli s’enfuir de la pièce sous le choc.

« Aaaaaaaah... Je suis désolée, quelqu’un comme moi n’en est pas digne ! » s’écria Sasara.

« … Je m’excuse, c’est juste que… vous n’avez pas une épée sur vous…, » déclara Rem.

« C’est parce que je faisais des sobas…, » déclara Sasara.

« … C’est vrai, » répondit Rem.

« O-Oui. Un maître de l’épée l’a fait, donc c’est le Soba du Maitre de l’Épée… Ou, eh bien, c’est une blague…, » déclara Sasara.

Sasara avait baissé la tête, rougissante et au bord des larmes. Si cela l’avait embarrassée à ce point, elle n’aurait probablement rien dû dire.

Diablo était surpris. Les nains ne vivaient pas aussi longtemps que les elfes, et leur apparence n’était pas aussi immuable que celle des elfes. En plus, Sasara n’avait que dix-sept ans. Peu importe comment elle essayait de se déguiser, il n’y avait aucune chance qu’un « vieux maître » ait l’air si jeune, et elle n’était pas non plus un homme.

Diablo était un sorcier, donc il n’avait jamais rencontré Graham dans le jeu, mais il avait vu l’image sur internet. Graham était un homme âgé, aux cheveux blancs, portant un katana japonais avec le symbole du croissant de lune gravé sur son pommeau. Sasara n’avait même pas l’air très proche de ce que Diablo savait du maître de l’épée.

Je suppose que c’est quelqu’un de différent du maître d’armes du Croisement de la Rêverie…

« Wôw, donc vous étiez le maître de l’épée, Sasara. » Shera semblait prendre les mots de Sasara pour argent comptant.

« Je suis désolée… Je sais que je n’ai pas l’air d’être ainsi, » déclara Sasara.

« Ça n’a pas d’importance. Je veux dire, je suis la reine des elfes, mais je n’en ai pas vraiment l’air, n’est-ce pas ? » demanda Shera.

« Hein !? Alors ça veut dire que vous êtes une personne incroyablement importante ! Qu’est-ce qui vous amène au Domaine du Seigneur-Démon ? » demanda Sasara.

« Je suppose que j’ai suivi mon mari, non ? » Shera avait montré du doigt Diablo.

Les yeux de Sasara s’envolèrent nerveusement. « Le roi elfe… ? »

« Hm. »

« Mais vous êtes un démon, non ? » demanda Sasara.

« C’est une longue histoire…, » déclara Diablo.

Sasara semblait très impressionnée, et poussa un soupir étrangement soulagé.

« Il faut vraiment toutes sortes de choses pour créer un monde, n’est-ce pas…, » déclara Sasara.

Quand elle l’avait dit comme ça, alors une fille qui servait du soba s’était avérée être le maître de l’épée n’avait pas l’air si bizarre…

« … Depuis combien de temps êtes-vous le maître de l’épée ? » demanda Rem, pas tout à fait convaincue.

« Hmm…, » Sasara avait commencé à compter sur ses doigts. « Environ six mois, enfin, je crois ? »

« … C’est très récent. Qu’est-il arrivé à votre prédécesseur ? » demanda Rem.

« Hn…, » Sasara avait répondu aux questions de Rem jusqu’à présent, bien qu’avec hésitation, mais s’était couverte le visage face à celle-ci. Elle marmonna quelque chose d’une voix grave, à peine audible, et Rem s’était raidie face à ce qu’elle entendait. Après tout, les Panthériens avaient une excellente ouïe, assez pour suivre les traces de leurs proies dans les plaines.

« … Il est décédé !? Je suis désolée, je ne voulais pas aborder un sujet douloureux…, » déclara Rem.

« Non. Il vivait déjà depuis plus de cent ans, » déclara Sasara.

L’espérance de vie moyenne des humains dans ce monde était d’environ cinquante ans, donc s’il avait vécu jusqu’à l’âge de cent ans, Graham avait plus que surpassé sa durée de vie. Et Sasara était son héritière, semble-t-il.

« Nous sommes des aventuriers, cherchant le pouvoir de vaincre l’armée du Seigneur-Démon, » Rem commença à lui expliquer leur situation. « On nous a dit que si nous venions ici, nous pourrions nous entraîner. »

« Hein ? » Sasara regarda Rem en réponse avec une expression déconcertée.

« … Ce qu’on nous a dit était-il faux ? » demanda Rem.

« Tout ce que je sais faire, c’est utiliser une épée… Mlle Rem, vous êtes une invocatrice, n’est-ce pas ? Et ces gens là-bas sont un sorcier et une archère, n’est-ce pas ? » demanda Sasara.

« Je suis une invocatrice ! » Shera secoua la tête.

« Est-ce... Est-ce vrai ? » demanda Sasara.

Shera l’avait peut-être nié, mais le jugement de Sasara n’était pas faux. Le fait qu’elle ait pu voir à travers l’équipement de guerrier de Diablo et encore discerné qu’il était un sorcier était une preuve de son talent en tant que maître de l’épée.

« … Comme vous l’avez dit, je suis une invocatrice. Mais comme je suis maintenant, je n’ai aucune chance contre les Déchus. J’aimerais aussi apprendre à connaître la voie du guerrier, » déclara Rem.

« Hmm… Vous dites donc que le renforcement de votre corps vous aidera aussi à devenir un guerrier ? » demanda Sasara.

« … Oui, mais…, » commença Rem.

Incapable de se taire, Diablo s’immisça dans la conversation, secouant la tête.

« Nous sommes venus ici parce que l’ennemi auquel nous faisons face n’est pas si facile à battre. J’ai besoin d’être aussi fort qu’un guerrier de haut niveau, » déclara Diablo.

« Ennemi… ? » demanda Sasara.

Sasara avait fait preuve de douceur, mais il semblait que les conditions préalables à l’entraînement étaient aussi dures qu’elles l’étaient dans le jeu. Dans le Croisement de la Rêverie, ceux qui ne répondaient pas aux exigences étaient refoulés, peu importe ce que faisait l’armée du Seigneur-Démon. Diablo avait peut-être atteint son niveau maximum en tant que sorcier, mais tant qu’il ne remplissait pas les conditions pour être un guerrier de niveau 80, il ne serait pas entraîné.

Mais c’était un autre monde, et ils avaient une conversation civile avec le maître de l’épée. S’ils lui expliquaient tout assez bien, ils pourraient la convaincre de former Diablo de toute façon. Pour l’instant, il fallait bien faire comprendre qu’il s’agissait d’une crise qui s’appliquait à l’ensemble des Races.

Diablo était cependant assez nerveux sous la surface.

Calme-toi. Calme-toi. Explique-lui les choses normalement…

S’il n’avait pas continué son numéro du Seigneur-Démon, il ne serait pas capable de prononcer un mot, mais être trop coercitif serait contre-productif. Il faudrait qu’il soit aussi amical et gentil que possible ici…

*

« Heheheheh... Le Seigneur-Démon s’est réveillé, » déclara Diablo en souriant. « Les Races sont au bord de la ruine. »

*

« Eee !? Qu’est-ce que vous dites tout d’un coup !? » s’écria Sasara.

« … Il essaie de dire que si nous, les aventuriers, nous échouons, un sort terrible s’abattra sur les Races, » Rem avait repris la parole, essayant de sauver la conversation.

« Le Seigneur-Démon a-t-il été ressuscité ? » demanda Sasara.

Sasara n’était pas au courant. Il semble que l’information ne lui soit pas encore parvenue ici, dans les montagnes.

« On l’appelle le Seigneur-Démon de la Folie, Modinaram. En avez-vous entendu parler ? » demanda Rem.

« Je ne l’ai pas fait, » répondit Sasara.

« Il a absorbé les autres Seigneurs-Démons. Il s’appelle aussi le Seigneur-Démon Suprême, » déclara Rem.

« Seigneur-Démon Suprême…, » la réponse de Sasara était étonnamment faible.

« Je n’ai jamais vu un Seigneur-Démon avant, donc je ne comprends pas vraiment…, » dit-elle en s’excusant.

« Hm. »

Comme elle ne comprenait pas la situation, l’ampleur de la menace n’était pas vraiment connue de Sasara. Rem et Shera avaient essayé de lui expliquer les choses plus en détail, mais cela ne semblait pas vraiment faire passer le message. Bien qu’elle ait plus ou moins compris leur situation.

« Je vois, donc à cause de ce Seigneur-Démon Suprême Modinaram, de terribles choses sont arrivées à la Tour de Zircon et dans le royaume elfique…, » déclara Sasara.

« Comprends-tu maintenant ? » Diablo avait croisé les bras d’une manière auto-importante. Il lui avait ensuite demandé de lui apprendre une fois de plus :

*

« Apprends-moi le maniement de l’épée, maître de l’épée ! Je vais le permettre ! » déclara Diablo.

*

« Personne n’a jamais été aussi autoritaire avant…, » déclara Sasara.

« Le choix des mots importe-t-il vraiment ? » Demanda Diablo.

« Uuuu... Je ne voulais pas dire ça… C’est juste que, si vous n’avez pas déjà un peu d’adresse avec l’épée, je ne peux pas vous apprendre… Ou plutôt, ça ne sert à rien que je vous l’apprenne…, » déclara Sasara.

« Comment peux-tu dire que je ne suis pas assez bon sans me tester !? » demanda Diablo.

Peut-être qu’un maître de l’épée avait une façon spéciale de savoir. Quoi qu’il en soit, Diablo était bien conscient que son niveau de guerrier n’était pas assez élevé d’un point de vue réaliste. Mais avec l’armée du Seigneur-Démon si proche, une invasion pouvait se produire n’importe quel jour donné, donc il ne pouvait pas reculer aussi facilement.

« Waaaah... T-Très bien… Alors, je vous testerai ! » déclara Sasara.

« Terrible ! Ma bonne volonté t’a été transmise ! » déclara Diablo.

« … On aurait plutôt dit que tu l’avais menacée dans ce…, » Rem soupira.

C’est impossible. Diablo tourna son regard vers Sasara, qui semblait être à deux doigts de pleurer. Quel était cet étrange sentiment de culpabilité… ?

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Echange cours de cuisine contre cours d'escrime ?😁

Laisser un commentaire