Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 8 – Chapitre 2 – Partie 3

***

Chapitre 2 : Se recharger dans un manoir

Partie 3

« Quelle délicatesse ! Comment ont-ils fait ça ? » s’exclama Diablo.

« Heheheheh. » Klem souriait d’un air suffisant.

Rem et Shera semblaient tout aussi surprises. Ils étaient dans un restaurant du quartier nord, l’Appetissant. C’était une sorte de restaurant de grande classe, mais leurs prix étaient assez justes. Malgré cela, la saveur de leur cuisine était incroyablement raffinée. La viande était tendre et facile à mordre. La sauce était salée et sucrée, et tout le repas était garni de purée de pommes de terre et de salade. Comme on pouvait s’y attendre, l’intérieur du magasin regorgeait de clients.

Tenant un couteau et une fourchette, Klem avait mangé son repas d’une manière raffinée et digne. Elle avait l’habitude de manger de ses mains, mais elle semblait avoir mûri depuis.

« Hmm, savoureux… C’est ce qu’on appelle cuisiner ! La cuisine des Races est délicieuse. C’est impressionnant ! » déclara Klem.

Rem et Shera avaient aussi fait l’éloge de l’endroit.

« … C’est un restaurant merveilleux. Je n’ai jamais mangé de la viande aussi tendre, » déclara Rem.

« La purée de pommes de terre et la salade sont excellentes aussi. Je pense que c’est la première fois que je pense que les légumes d’un endroit sont meilleurs que ceux de Greenwood ! » déclara Shera.

Diablo regarda la viande dans son assiette. « C’est difficile à croire qu’ils utilisent la même viande que tout le monde. »

Ce n’était pas la façon dont ils cuisinaient ou le battaient, la viande elle-même était molle. La qualité de la viande était-elle si différente ? Ou peut-être que cette saveur lui avait rappelé son ancien monde ? Il avait le genre de jus auquel on ne s’attendrait pas d’un monde qui n’avait pas de réfrigérateur.

Diablo était sur le point de manger tout en appréciant la saveur, quand il entendit soudain un bruit venant de l’entrée du magasin.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Le bruit d’un homme criant avait fait tourner l’attention des clients. Les serveuses remuèrent en raison de l’impatience. Un groupe d’hommes en armure légère, des aventuriers à première vue, s’étaient présentés.

« Qu’est-ce que tu fais là ? » s’écria l’homme qui menait le groupe. « Emmène-nous à nos places ! »

Aussi intéressants que soient les prix, c’était toujours un restaurant dans le quartier nord, où il y avait beaucoup de bars bon marché. Ce genre de personnes n’était pas inhabituel.

Le responsable était sorti par l’arrière du restaurant. « Excusez-moi, mais vous dérangez les autres clients… »

« Nous sommes aussi des clients, tu sais ! » s’écria l’autre.

« Mais…, » déclara le responsable.

« Te moques-tu de nous !? » s’écria l’aventurier.

Un vaisseau sanguin avait surgi de son front, et l’aventurier avait dégainé son épée. Ses amis avaient commencé à donner des coups de pied dans les meubles.

« Comment avez-vous pu… ? » Le responsable avait pris du recul.

Une femme avait crié en raison de la peur, faisant qu’une des serveuses fit tomber bruyamment une assiette. Les choses devenaient rapidement incontrôlables.

Diablo était sur le point de se lever, mais Klem avait sauté avant que lui-même puisse le faire.

 

« Imbéciles ! Que faites-vous dans ce lieu sacré ? N’avez-vous pas honte ? » s’écria Klem.

 

Ils l’avaient regardée avec colère. Ces voyous n’avaient manifestement aucune idée de ce à quoi ils étaient confrontés.

« T’es qui, petite morveuse ? Une elfe ? Tu pues comme un putain de démon selon moi ! » s’écria le chef des aventuriers.

« Imbéciles… Vous avez mérité la colère de ce Seigneur-Démon. Vous paierez de votre manque d’intelligence et de caractère avec vos vies ! » s’écria Klem.

Klem avait tendu sa main droite. Une petite sphère noire commença à se former en elle.

« Hein ? De la magie élémentaire ? Hahahahahaha ! »

Dans ce monde, la plupart des aventuriers pensaient que la magie élémentaire était faible. Il est vrai qu’à bas niveau, sa puissance de feu serait en effet insuffisante. C’était une classe qui manquait d’endurance, de défense et d’évasion, donc elle était en effet faible au début du jeu. Les sorciers élémentaux débutants mouraient généralement rapidement et n’étaient rien de plus qu’un fardeau pour leur groupe.

Mais dans le jeu, les joueurs stabilisaient le plus souvent leurs progressions en peu de temps. Les premiers jours pouvaient être difficiles, mais la puissance de feu d’un sorcier monterait en flèche à mesure qu’il se stabiliserait, et il deviendrait capable de vaincre l’ennemi avant même qu’il ne soit attaqué. À la fin, ils devenaient la classe avec le plus grand nombre de dégâts infligés. Ce n’était pas une classe avec laquelle on pouvait se jouer.

Mais ce n’était pas la seule erreur de ce groupe. Klem n’était pas une sorcière élémentaire, mais un Seigneur-Démon.

« Ne les tue pas ! » cria Diablo.

« Je vais vous écraser, imbéciles ! Thanatos ! » cria Klem.

Klem avait déchaîné la sphère noire, et elle avait frappé l’épée du ruffian. Elle s’était transformée en un vortex violet noirâtre qui avait commencé à consommer l’épée.

« Ah, haaaa ! »

« Lâche ça ! » déclara Diablo.

Le ruffian lâcha l’épée, comme Diablo l’avait ordonné, en retirant sa main. L’épée avait fondu dans le vortex, comme un cube de sucre fondant dans une tasse de café.

« Aaaaaaaah... Mes doigts… !? » Le sang coulait sur le sol. Ayant lâché un instant trop tard, le sort avait apparemment pris avec lui quelques doigts de l’homme. Ses amis élevèrent la voix en criant de panique.

Klem pinça des doigts le collier de métal autour du cou, mécontente.

« Mon maître m’a ordonné de ne pas vous tuer, alors je vous laisserai partir avec juste la perte de votre épée… crétins, » déclara Klem.

Diablo se leva en face d’elle. « Tu ne peux pas agir en lançant des sorts qui dépassent la limite des Races… Tu aurais pu les faire tomber au sol d’un coup de bras. »

« Tu t’attends à ce que ce Seigneur-Démon touche ces grossiers nigauds ? Comme c’est dégoûtant, » déclara Klem.

« Tu es si gênante…, » déclara Diablo.

Diablo avait sorti une longue épée de sa poche dimensionnelle. Sa lame brillait faiblement, et sa garde avait la forme de trois paires d’ailes blanches en forme de colombe. C’était la lame Seraphix. Voyant l’arme, les ruffians avaient pris du recul.

« Quelle est cette épée divine que tu as là ? » Klem plissa ses sourcils. « C’est tout à fait ignoble. »

« Ne dis pas cela. Je l’ai sorti de mon coffre au trésor pour une raison précise, » déclara Diablo.

Diablo pointa le bout de son épée sur les ruffians, qui avaient apparemment réalisé à quel point les gens qu’ils affrontaient étaient dangereux. Ils s’étaient recroquevillés loin de son épée.

« Les laisses-tu s’échapper ? » demanda Klem avec un mécontentement évident.

« Hmph… Laisse-les tranquilles. » Diablo était bien sûr aussi indigné contre eux, mais le meurtre allait trop loin. Cela dit, les remettre aux chevaliers de la région ne ferait que faire savoir que Klem avait utilisé un sort inconnu de hauts niveaux. Si possible, Diablo ne voulait pas que le gouverneur surveille Klem.

Diablo avait rengainé son épée pendant que Rem et Shera couraient vers eux.

« … Je vois que vous allez bien. J’étais inquiète pendant un moment, » déclara Rem.

« Tu n’es pas blessée, n’est-ce pas, Klem ? » demanda Shera.

« Des imbéciles comme eux ne pourraient jamais faire de mal à un Seigneur-Démon comme moi, » déclara Klem.

« Quel soulagement… ! » s’exclama Shera.

Rem soupira. « … Au contraire, j’avais peur que ce soit toi qui leur fasses du mal. »

Dans l’ancien monde de Diablo, les blessures infligées par Klem au ruffian auraient été graves et irréversibles, mais ce monde avait des prêtres et des potions de guérison. Ils pouvaient restaurer les membres perdus, sans parler de quelques doigts perdus.

Avec les hommes chassés du magasin, l’atmosphère s’était peu à peu adoucie pour revenir à la normale. Le personnel du magasin avait fait le tour, s’excusant auprès des clients pour la gêne occasionnée. En murmurant à lui-même, Diablo était retourné à sa place, lorsqu’un homme en costume d’homme d’affaires s’était approché de lui. L’homme s’était présenté comme le propriétaire de l’Appétissant.

« Nous nous excusons pour le dérangement, monsieur. »

« … C’était malheureux, » déclara Diablo.

« Tout à fait d’accord. J’avais peur de devoir fermer plus tôt pour la journée… Mais vous devriez probablement quitter le district nord aussi vite que possible, monsieur, » déclara le propriétaire.

C’était étrange de l’entendre.

« … Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? » demanda Rem. « Ces bons à rien n’étaient-ils pas juste une bande d’ivrognes ? »

« Oui, oui, eh bien…, » dit maladroitement le propriétaire. « La famille Mesamoth est venue me chercher de l’argent. Quand j’ai refusé, au début, ils ont simplement jeté des ordures sur notre porte… Mais dernièrement, ils ont commencé à envoyer des voyous comme eux pour prendre d’assaut l’endroit. À ce rythme, je ne suis pas sûr que le magasin va durer… »

« La famille Mesamoth ? » Shera s’était fait l’écho du nom, et Rem avait commencé à expliquer.

« … En termes simples, c’est un syndicat du crime. Ils secouent les entreprises pour de l’argent et s’occupent aussi de vols et de fraudes, » déclara Rem.

« Ça existe à Faltra !? » demanda Shera.

« … Les chevaliers de la région sont toujours à leur recherche, mais ils ne sont pas du genre à laisser des preuves, » déclara le propriétaire.

« Mais ces gens tout à l’heure ! » s’exclama Shera.

« … Même si vous les arrêtez, ils nieront tout savoir sur la famille Mesamoth. Ça ne fera aucune différence, » déclara le propriétaire.

« Ne peut-on rien faire, Diablo ? » demanda Shera, son regard s’accrochant à lui.

Alors que Diablo comprenait ce que voulait Shera, ces gars étaient comme les yakuza ou la mafia. Ce n’était pas un problème qu’on pouvait résoudre facilement, et Diablo ne voulait pas s’embrouiller avec eux.

« Hmph… Ces moucherons insignifiants devraient —, » commença Diablo.

« … être effacé de la face du monde ! » Klem avait haussé la voix.

Diablo la regarda, perplexe, pour trouver de la colère dans ses yeux.

« Tu ne voulais pas dire qu’on devrait les laisser, n’est-ce pas !? Ces vermines infestent notre nid ! » déclara Klem.

« Oui… bien sûr. Nous les détruirons, » déclara Diablo.

« Bien dit ! Allons-y alors ! » déclara Klem.

« Attends un peu. Sais-tu où les trouver ? » demanda Diablo.

« Euh…, » balbutia Klem.

« Tu ne sais pas, n’est-ce pas ? C’est vraiment dommage. Si seulement on savait où est la famille, j’irais tous les massacrer. Je suppose que nous devrons essayer un autre jour…, » déclara Diablo.

« Hum…, » le propriétaire leva timidement la main. « Il se trouve que je sais où se trouve le manoir de la famille Mesamoth… »

« Montre-nous le chemin ! » Klem s’était redressée.

« Bien sûr que si. » Le propriétaire hocha la tête.

Les choses étaient allées bien au-delà du point où Diablo pouvait dire qu’il ne voulait pas s’en mêler. Shera, et même Rem, habituellement calme et recueillie, affichait l’esprit combatif brûlant dans les yeux.

Diablo s’était rappelé que Rem avait décidé de devenir une aventurière pour traiter avec le Seigneur-Démon enfermé dans son corps. C’était dans sa nature de s’attaquer avec assurance à tous les problèmes qu’elle rencontrait.

Diablo soupira en interne.

« Essaie juste de ne pas trop te démarquer, Klem… » Il avait essayé de chuchoter cela à l’oreille de Klem, mais il avait des doutes quand au fait qu’elle l’entende. Les yeux rouges du petit Seigneur-Démon brillaient dangereusement.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire