Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 7 – Chapitre 2 – Partie 2

***

Chapitre 2 : En route pour la forêt des elfes noirs

Partie 2

Le lendemain — .

Diablo était allongé sur un banc à l’arrière du carrosse, la tête posée sur les genoux mous de Rose. Elle était assez solide pour résister à une frappe d’une bête magique, mais elle était toujours aussi douce qu’il s’y attendait venant d’une fille. Comme elle était une bonne Magimatique, il ne sentait pas sa chaleur corporelle, mais il y avait une autre sorte de plaisir à cela.

Rose le regardait de haut, avec un rougissement sur les joues.

« Qu’est-ce que ça fait, Maître ? » demanda Rose.

« Hmph… Pas mal. Pas mal, » déclara Diablo.

La seule plainte qu’il avait, c’était que sa respiration devenait étrangement enrouée.

Il laissa les rênes de la calèche à ses subordonnés et il reposait sa tête sur les genoux d’une servante — maintenant, c’était la vie d’un Seigneur-Démon !

 

 

Mais à vrai dire, il était un peu malade. Ils étaient sur une large route la plupart du temps depuis qu’ils avaient quitté la capitale, mais maintenant qu’ils étaient sur des routes moins pavées, et la calèche tremblait considérablement. Le fait de sentir les vibrations de la calèche dans son estomac pendant si longtemps commençait à rendre Diablo nauséeux. Mais un Seigneur-Démon n’aurait jamais le mal de la route, alors il avait simplement dit : « Je vais dormir, alors tiens les rênes » et il s’était allongé.

— Flou…

Si Diablo avait pu regarder la forêt, il aurait pu voir la lisière de la forêt Blackwood, mais il n’avait pas pu faire mieux que de retenir ses nausées. D’ailleurs, Shera dormait aussi sur le banc central, mais, dans son cas, elle avait trop mangé pour le déjeuner et était devenue somnolente.

Rem occupait le siège du conducteur, tenant les rênes pendant que Sylvie inspectait une carte à ses côtés.

« Ça tremble vraiment beaucoup une fois qu’on sort d’une grosse route. Ça va, Rem ? N’étais-tu pas malade sur des véhicules ? » demanda Sylvie.

« … Je suis surprise que tu t’en souviennes, » déclara Rem.

« Je vois mes aventuriers comme faisant partie de ma grande famille après tout ! Et je me souviens de ce que les membres de ma famille aiment et n’aiment pas, » déclara Sylvie.

« … Je l’ai remarqué pendant ce voyage, mais… Je ne me sens pas aussi mal quand je suis assise sur le siège du conducteur. Je ne me sens pas du tout anxieuse, » répondit Rem.

« Wôw… C’est peut-être parce que tu as une bonne vue sur la route… ? On devrait être près de l’entrée de la forêt. Peux-tu la voir ? » demanda Sylvie.

La calèche se dirigeait vers l’ouest, avançant vers le soleil couchant. Ces trois derniers jours, ils n’avaient vu que des plaines, avec des fourrés d’arbres noirs à leur gauche. C’était probablement Blackwood, le territoire des Elfes noirs.

« … Oublions même un chemin qu’une calèche puisse prendre, car il n’y a même pas une piste sur laquelle on peut marcher ici, » Rem secoua la tête.

« On dirait que oui, » répondit Sylvie.

« … Peut-être que les informations de Shera n’étaient pas fiables ? Peut-être que le territoire des Elfes noirs est ailleurs, » déclara Rem.

« Tu sais, je n’ai jamais été à Blackwood. Mais je suis allée au Royaume de Greenwood, » déclara Sylvie.

« … Pour une quête ? » demanda Rem.

« Je suppose que c’est plus en raison de la curiosité et de la formation. Il faut de vastes perspectives pour dépasser les limites des Races… Du moins, c’est ce que disait mon professeur, » déclara Sylvie.

« … Ton professeur ? » demanda Rem.

« Il est décédé maintenant. Il était déjà assez vieux pendant la guerre des Déchus, » répondit Sylvie.

« … Je vois. Alors, à en juger par tes paroles, je suppose que tu as déjà dépassé la limite des Races ? » demanda Rem.

« Heheheheh... Je suis le chef de Guilde des Aventuriers de Faltra après tout. Je ne dirige pas la Guilde des Aventuriers d’une ville frontière pour rien ! » déclara Sylvie.

« … Maintenant que j’y pense, je n’ai jamais demandé : quel est ton niveau, Sylvie ? » demanda Rem.

« Hmhm, c’est un secret ♪, » répondit Sylvie.

« … C’est pour ça que je ne peux pas te faire confiance, » répliqua Rem.

« Eh bien, c’est comme ça… D’un autre côté, je pense qu’il est temps que tu réfléchisses à ton propre avenir, Rem. J’attends beaucoup de toi. Tu débordes tout simplement de talent, » déclara Sylvie.

« … Tu peux garder tes compliments. Mon talent n’atteint même pas les chevilles de Shera. Mais… Je suppose que je suis encore très bonne pour les Races, » déclara Rem.

« Hein ? Es-tu sérieuse ? Ton clan s’est vu confier la garde d’un Seigneur-Démon, Rem. Tu devrais être au même rang que Shera ! » déclara Sylvie.

« … Je me débrouillerai sans que tu me remontes le moral, merci beaucoup. Je suis consciente de mon infériorité, de mon envie et de mes peurs, et je les utilise pour nourrir mon ambition. Bien que je te sois reconnaissante de tes considérations, » déclara Rem.

« Naaah, ce n’est pas ce que je voulais dire, » déclara Sylvie.

Sylvie gloussa amèrement, se grattant l’arrière des oreilles de lapin. La fine queue de Rem remuait à gauche et à droite, indiquant qu’elle n’avait pas vraiment apprécié la conversation.

« … N’y a-t-il pas une rivière à proximité ? » Rem avait tourné son attention vers la carte, changeant de sujet.

« La chose la plus proche sur la carte est les bancs de sable que nous avons traversés hier, » déclara Sylvie.

« … Il va bientôt faire nuit à ce rythme… Bien que mon cœur soit déjà assez lugubre comme ça…, » déclara Rem.

« Eh bien maintenant, restons vaillants ! Du moins dans nos attitudes ! » déclara Sylvie.

« … Tu es inutilement optimiste, ça ne fait que me rendre plus anxieuse, » déclara Rem.

« Je crois comprendre pourquoi tu préfères voyager seule, Rem… hein !? » Les oreilles de lapin de Sylvie frémirent alors.

« Maître, Rose sent un être vivant s’approcher… Un grand, » dit Rose depuis le banc.

« … Un monstre !? » Même si Rem était douée pour détecter les ennemis, elle était loin derrière les deux autres.

Diablo s’était assis. « Par grand, veux-tu dire que ce n’est pas un Elfe noir ? Pas vrai, Rose ? » demanda Diablo.

« Rose sent plusieurs êtres vivants, vraisemblablement des Races, et un grand… avec notre vitesse actuelle, nous devrions les rencontrer dans trente secondes, » déclara Rose.

Quelqu’un des Races était là aussi. Sylvie avait regardé dans la direction de la forêt, Rem suivant son exemple.

« … Il y a quelque chose ? » demanda Rem.

« Absolument, mais…, » déclara Sylvie.

Quelque chose s’était envolé de la forêt avec un bruit de sifflement, frôlant le haut du carrosse — une flèche.

« Wôw… C’est une façon d’accueillir les invités. » Sylvie ria sèchement.

« La grande forme de vie approche ! » alerta Rose. « C’est… une bête magique ! »

« Rem, tourne à droite ! » s’exclama Sylvie. « Avance ! »

« Ngh ! »

Dès que ces mots furent prononcés, Rem prit la rêne droite et tira, détournant le chariot de la forêt vers les plaines. La roue droite du chariot se tournait vers le haut avec la force centrifuge qui inclinait tout le véhicule, le faisant basculer vers le point de bascule. Shera avait roulé sur le banc en étant surprise, « Buha !? » Diablo tenait une corde suspendue à la paroi latérale de la calèche, qu’il avait déjà saisie lorsque le tremblement avait commencé plus tôt. L’instant d’après — .

Les arbres de la forêt avaient été lancés en l’air, comme si quelque chose les avait repoussés. Plusieurs arbres tournèrent en plein air, projetant dans les environs des feuilles et des racines détachées. Une grande et large créature — de la taille d’un dragon de grande taille — avait jailli de la forêt. Les arbres déracinés s’étaient écrasés, et plusieurs des arbres tombèrent sans causer de problème sur le sol, tandis que d’autres tombèrent vers le chariot.

Les yeux de Rem s’étaient écarquillés. « … On va se faire frapper ! »

« Esquiveeeeee ! » cria Sylvie.

Une silhouette sauta de derrière la carrossée, et cela entra en collision avec les arbres qui tombaient alors que sa jupe voltigeait. C’était Rose.

« Sol Magimatique  ! »

Deux bras d’acier s’étaient manifestés de nulle part derrière Rose, et c’était assez grand pour pouvoir la bercer dans leurs paumes. Ils avaient attrapé les arbres tombés comme des brindilles et les avaient repoussés.

« Tu l’as fait ! » Sylvie l’avait acclamé. « Tu es incroyable, Rose ! »

Rose avait alors atterri, alors qu’un nuage de poussière flashe s’éleva autour d’elle. Ils ne pouvaient pas rester ici, alors ils avaient tourné le chariot vers la droite.

« Wôw ! Qu’est-ce que c’est que ça, qu’est-ce qui se passe ? » Shera avait jeté un coup d’œil de l’arrière de la verrière.

Le monstre qui était apparu de la forêt avait la peau noire et gonflée qui semblait se décomposer. Cela ressemblait à un sanglier sauvage et avait deux longues défenses qui s’étendaient de sa bouche. Deux grosses cornes poussaient également de sa tête, qu’il pointait vers l’avant comme une paire de lances. Des protubérances en forme d’épines poussaient sporadiquement de l’arrière de sa tête jusqu’à sa queue.

Rem grimaça. « … Je n’ai jamais vu un sanglier aussi gros ou aussi décomposé… »

« D’habitude, j’aime le porc, mais je ne voudrais pas manger ça…, » déclara Shera.

« Je suis surprise que vous puissiez même associer cela au porc ! » Le visage de Sylvie était anormalement sérieux.

« Hmph…, » Diablo était aussi sorti de l’arrière tout en observant le monstre. « Sa peau est un peu bizarre, mais c’est un Béhémoth noir. »

Il était plus petit qu’un Béhémoth vert, mais il était toujours classé comme une bête magique de grande classe, et il était tenace et en plus agressif.

« … C’est un Béhémoth !? » s’exclama Rem avec surprise. « D’après les livres, les Béhémoths sont censés avoir une fourrure épaisse ! Pourquoi sa peau coule-t-elle comme de la boue ? »

« Elle a raison ! » Sylvie avait aussi été surprise. « Peut-être que la magie a tout brûlé ? Ou peut-être que c’est malade ? Ah, mais les bêtes magiques tombent-elles malades… ? »

D’autres flèches s’envolèrent de la forêt, frappant le monstre qu’ils soupçonnaient être un Béhémoth noir. Cela s’était planté dans sa peau, envoyant des gouttes de fluides corporels rouge foncé dans l’air. Cependant, l’ennemi était trop grand, et il était douteux que les flèches aient fait des dommages. Il piétinait le feuillage sur le sol, faisant trembler la terre.

« Aah, wôw ! » Shera marmonna alors qu’elle était en pleine panique.

Rem avait saisi les rênes, s’éloignant des arbres qui roulaient sur le sol. « … Argh… On dirait que quelqu’un combat ce Béhémoth noir. »

« Est-ce pour ça qu’il est sorti de la forêt ? La bataille n’a pas l’air de bien se passer, » déclara Shera.

Alors que sa trajectoire était inchangée, le Béhémoth noir se précipita en direction de ceux qui lui tiraient dessus.

Une silhouette humanoïde s’était déplacée dans la forêt.

— Ce sont donc les Elfes noirs qui se battent, après tout ?

Rose sauta pour protéger la calèche et se trouvait maintenant à plusieurs mètres de distance, hors de portée des ordres de Diablo. Shera ne tenait pas son arc, mais regardait simplement de l’intérieur de la calèche. Rem s’occupait de la calèche, et Sylvie s’était spécialisée dans la magie de soutien, mais n’avait probablement pas les moyens de vaincre le Béhémoth noir.

Diablo avait sorti son bâton, l’Empereur du Tonnerre.

« Arrête la calèche, Rem ! » ordonna Diablo.

« Oui, oui ! » répondit Rem.

Il y avait une vingtaine de mètres entre eux et la cible, mais comme il se trouvait face à un gros monstre, il n’avait pas à s’inquiéter du ciblage. Il y avait quelqu’un des Races dans la forêt, mais vu qu’ils se battaient avec des arcs et des flèches, ils ne seraient probablement pas pris dans ses sorts. Cela dit, la forêt était proche, il devait donc éviter d’utiliser des sorts de feu.

« Je vais vous abattre avec une lame invisible…, » Diablo avait pointé son bâton. « Déchiqueteuse rotative ! »

L’air s’était condensé, se transformant en une lame géante. La lame avait percuté le monstre, et ce qui n’était à l’origine qu’un seul coup avait été multiplié par sept à cause de l’effet du bâton. C’était un sort élémentaire de l’air qui pouvait être utilisé dès le niveau 110, avec une lame de pression atmosphérique qui tranchait dans la bête, coupait sa chair, entaillait ses entrailles et écrasait ses os.

Le Béhémoth noir avait alors fait un grondement.

« Hmph…, » Diablo avait fini de jeter son sort. « Tu es peut-être une bête magique de grande classe, mais je suppose qu’une bête qui apparaît dans les territoires des Races est encore de niveau assez bas. »

Alors que sa tête avait été coupée en deux par la lame magique, le Béhémoth noir s’arrêta de bouger, se dissolvant en particules de lumière. Contrairement aux autres animaux, les bêtes magiques allaient disparaître après leur mort. Ses fluides corporels rouge foncé, sa chair, ses défenses brisées — tout s’était transformé en lumière et avait flotté jusqu’aux cieux.

« Ouf, incroyable ! » Sylvie applaudit. « Je savais que je pouvais compter sur vous, Diablo. Vous êtes fort ! »

« Je devrais peut-être te laisser t’occuper du prochain, » répliqua Diablo.

« Oh, tu sais que j’utilise la magie de soutien. Je suis spécialisé dans l’encouragement des gens ! Go, Diablo ♡ Go, go, go, Diablo ♡, » déclara Sylvie.

Les paroles de Sylvie semblaient terriblement fausses à Diablo.

« … Votre magie est toujours si impressionnante, » déclara Rem avec stupéfaction.

« Bien sûr que ça l’est, » déclara Shera.

Face à une cible aussi grande et sans avoir besoin de faire attention à ce qui l’entourait, Diablo était libre d’utiliser des sorts avec une puissance de feu étonnante.

Rose s’était finalement précipitée vers la calèche. « Pardonnez à Rose, Maître. Le maître a dû salir ses mains… »

« Hmph… Se charger d’une telle mauviette n’est même pas un effort pour moi, » déclara Diablo.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

Laisser un commentaire