Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 7 – Chapitre 2 – Partie 1

***

Chapitre 2 : En route pour la forêt des elfes noirs

Partie 1

Deux semaines plus tard — .

La calèche qu’avait achetée Diablo avait traversé les plaines. Horn était restée dans la capitale royale, après s’être inscrite dans l’Académie des Sorciers, et avoir ainsi quitté leur groupe. Il s’était passé beaucoup de choses à ce sujet, mais c’était une histoire pour une autre fois… Pour l’instant, Diablo voyageait avec Rem, Shera, Rose et Sylvie.

Alors que midi approchait, ils s’étaient arrêtés pour faire une pause. Ils avaient attaché le chariot à un arbre et Rem et Sylvie avaient alors déchargé leurs ustensiles de cuisine, se préparant rapidement pour un repas.

Aujourd’hui, ils avaient prévu de faire des brochettes de bœuf séché et une soupe aux légumes. La viande était dure, mais à mesure que Diablo s’y enfonçait, une saveur rustique lui remplissait la bouche. La soupe de légumes se composait de pommes de terre, d’oignons, de carottes et autres, ce qui avait donné à Diablo l’envie d’ajouter de la poudre de cari dans le plat. Un ragoût de crème serait aussi bien selon lui. Diablo ne se souciait généralement pas beaucoup de la nourriture, mais il se retrouvait de temps en temps à désirer la cuisine de son ancien monde.

— Une fois que je me serais chargé du nouveau Seigneur-Démon, je devrais chercher à acquérir des compétences en cuisine.

Il avait mélangé des œufs avec du sel, du vinaigre et de l’huile d’olive pour faire de la mayonnaise dans l’auberge une fois, c’était délicieux. Mais, à bien y penser, il y avait eu beaucoup de chance avec ça. Les œufs de poule vendus au Japon avaient fait l’objet d’un contrôle minutieux afin de s’assurer qu’ils étaient hygiéniques et propres à la consommation. Mais un œuf prélevé tel quel dans une poule était très susceptible de contenir des bactéries de la salmonelle. Il ne savait pas si cela s’appliquait à cet autre monde, mais… C’était la raison pour laquelle il avait entendu dire qu’il ne fallait pas manger d’œufs crus provenant de l’extérieur du Japon.

S’il cuisinait comme un Japonais moderne dans un monde arriéré comme celui-ci, où les gens n’avaient même pas l’habitude de se laver les mains avant les repas, le résultat pourrait finir par lui coûter la vie. Après tout, ils en étaient encore au point où ils déversaient leurs déchets de cuisine dans les ruelles pour que les porcs puissent s’en débarrasser.

Il se souvient d’avoir entendu parler d’un fléau qui avait emporté la moitié de la population de l’Europe au XIVe siècle. Ce monde était en meilleur état parce que les prêtres de l’Église pouvaient utiliser les miracles pour « purifier » les gens, mais… maintenant que j’y pense, si vous utilisiez un miracle purificateur sur du fromage moisi, que se passerait-il ? Il n’existait pas dans ce monde, mais cela en ferait-il des fèves de natto ?

« Qu’est-ce qui ne va pas, Diablo ? » Shera s’était placée dans le champ de vision de Diablo.

Après s’être couchée longtemps au lit, elle avait retrouvé sa vigueur et l’avait salué d’un air joyeux, bien qu’elle s’accrochait à lui encore plus que d’habitude, et avec plus de vigueur.

« Hmm ? Ah… J’ai beaucoup de choses à réfléchir, » répondit Diablo.

« Oooh, je vois. Eh bien, nous sommes presque à la forêt, » déclara Shera.

En fait, il était profondément préoccupé par les subtilités de la nourriture, mais il avait choisi de garder cela pour lui.

« La forêt des Elfes, hein ? » demanda Diablo.

« On est presque à Greenwood. Blackwood est encore un peu plus loin, » déclara Shera.

« Ouais, je pense qu’on devrait y être dans un jour ou deux, non ? » Sylvie avait étalé une carte. « Le carrosse devrait pouvoir nous transporter jusqu’en forêt, non ? »

« Les Elfes Noirs utilisent aussi des chariots. » Shera hocha la tête. « Ils vivent différemment des Elfes. »

« C’est vrai. La forêt des Elfes vous fournit tous les fruits dont vous avez besoin et vous avez beaucoup de gibier à chasser. Et Blackwood est plein de plantes vénéneuses, de serpents venimeux et d’insectes, il paraît. Mais je n’y suis jamais allée, » déclara Sylvie.

« … J’espère que ce bracelet que vous m’avez donné fera ses preuves ici, » déclara Rem, en passant ses doigts sur le bracelet serré autour de son poignet gauche. Un motif doré en forme de serpent y était gravé. Ce « Brassard de Madara » empêchait les effets négatifs « Poison », « Étourdissement », et « Confusion ». Il n’était pas particulièrement puissant, mais Rem pouvait l’équiper même à son niveau.

« Ça doit être sympa…, » Sylvie avait réuni ses doigts. « Diablo t’a donné tout cet équipement dont je n’ai jamais entendu parler. »

« … Il y en a beaucoup d’autres comme celui-ci dans le Coffre au Trésor de Diablo, » déclara Rem.

« Coffre au trésor !? » demanda Sylvie.

« … C’est dans le Domaine du Seigneur-Démon et gardé par de nombreux monstres puissants, donc je ne recommanderais pas d’essayer d’entrer par effraction, » répliqua Rem.

« Hahahaha... Peu importe le genre de trésor qu’il y a là-dedans, ça ne vaut pas la peine de faire de Diablo un ennemi. Mais je serais ravie que vous m’en prêtiez le moment venu, » déclara Sylvie.

Il est vrai que s’il donnait l’équipement de son Coffre au Trésor à des aventuriers de haut niveau, ils deviendraient considérablement plus forts. Après tout, il les avait tous gardés comme faisant partie d’une collection et n’avait jamais prévu de les utiliser. Il était beaucoup plus préférable d’y renoncer que de laisser les Races être détruites. S’ils devaient combattre l’armée du Seigneur-Démon, laisser les autres les utiliser n’était peut-être pas une mauvaise idée…

Rose, la servante Magimatique, était alors descendue de la calèche, qui grinça en signe de protestation quand elle le fit. Elle n’avait pas besoin de nourriture ou de sommeil, et passait tout le voyage assise sur un siège renforcé, comme la figure de proue d’un navire.

« Rose n’approuve pas cela. Rose s’est vu confier la garde de ces objets. Ils appartiennent au Maître, et seul le Maître peut les utiliser. Normalement, personne d’autre ne serait autorisé à mettre la main sur eux… Le fait que certains d’entre eux aient même été prêtés à des subordonnées du Maître suffit à tourmenter Rose si profondément que les circuits électriques de Rose courent le risque de surcharger…, » déclara Rose.

Rem haussa les épaules. « … Je suis le compagnon de Diablo, pas sa subordonnée. »

« Compagnon ? Dans ce cas, vous n’êtes pas en position de simplement recevoir du Maître, vous devez aussi lui rendre la faveur. »

« … Hmm… J’ai fait la brochette que Diablo est en train de manger…, » déclara Rem.

« Hmph, donc vous n’êtes qu’une simple femme de ménage, » déclara Rose.

« … Quoi !? Répète ça encore une fois, femme de ménage en surpoids ! » cria Rem.

Rose se tourna vers Diablo, alors que son visage devenait sans expression. « Maître, Rose a confirmé une présence hostile. Je demande l’autorisation de déployer “Asterismos”. »

« … Diablo, laissons cette femme de ménage derrière nous. Ça devrait aider le chariot à se déplacer plus vite, » répliqua Rem.

Chaque fois qu’il s’agissait de querelles, la langue de Rem devenait vraiment vicieuse.

Diablo ne faisait que soupirer. « Vous ne vous en lassez jamais ? J’ai perdu le compte du nombre de fois où vous l’avez fait. Rem nous a aidés à acquérir cette calèche, et elle est aussi utile au combat. Rose est également très fiable. Tant que vous ne voulez pas partir, je n’ai pas l’intention de vous repousser. »

« Diablo…, » la colère de Rem s’était dispersée, se transformant en un sourire embarrassé.

« M-Maître… appelé Rose “fiable”…, » Rose, d’un autre côté, tremblait. « Rose conservera les images de ce moment pour la postérité et les rejouera perpétuellement dans l’esprit de Rose… »

Il n’avait pas vraiment l’impression qu’il avait dit quelque chose d’aussi important…

« Diablo ! Diablo ! Diablo ! » Shera s’était accrochée à lui par le côté. « Et moi, moi ? Je suis utile, n’est-ce pas !? Vous dépendez de moi, n’est-ce pas !? »

« Oui, oui, c’est vrai, » déclara Diablo.

« Uuuu... Pourquoi votre voix est-elle si faible quand vous dites ça ? » demanda Shera.

Son pouls s’accélérait encore quand elle pressait ses seins considérables contre lui. Il détourna le regard de Shera pour trouver Sylvie qui lui souriait avec ironie.

« Heheh... Vous êtes devenu un vrai leader, Diablo, » déclara Sylvie.

« Leader ? Garde pour toi tes bêtises… Je suis un Seigneur-Démon, » déclara Diablo.

« Alors, donnez-leur des ordres. Rose vous obéit, et Rem porte le “Collier d’Asservissement”, » déclara Sylvie.

C’est vrai, les colliers d’acier brillaient d’une manière terne autour du cou de Rem et Shera. Quand ils s’étaient rencontrés, il leur avait ordonné d’arrêter de se battre et de se réconcilier. Il ne savait pas qu’elles seraient obligées d’obéir, mais… Il pourrait faire la même chose ici.

« Cessez vos bêtises. » Diablo secoua la tête. « Ce ne sont pas des singes, les mots sont tout ce dont j’ai besoin pour être clair. Un Seigneur-Démon ne donne des ordres que pour des causes plus importantes que celle-ci. »

« Hmm, je vois, » ses mots impliquaient qu’elle comprenait, mais les yeux de Sylvie riaient encore.

« Rem et Rose devraient alors se serrer la main en souriant ! » proposa Shera.

« … Je refuse, » répliqua Rem.

« Quelle absurdité ! Rose ne se soumettra pas à cette action insensée, » répliqua Rose.

Diablo hocha la tête à Rem et Rose, qui exprimèrent leur désapprobation. « N’est-ce pas l’occasion de montrer que vous avez compris mes paroles ? »

« C’était une bonne idée, Shera ! » Sylvie avait applaudi avec enthousiasme.

Rem et Rose avaient alors regardé l’autre avec colère.

« … Argh… Très bien… Je prouverai que mon courage est bien plus grand que le vôtre, » déclara Rem.

Rem avait tendu sa main droite en premier.

« Rose interprète cela comme un ordre du Maître, » déclara Rose, son visage sans expression. « En tant que telle, Rose juge que c’est une cause assez appropriée pour lever la main de Rose à un angle de soixante degrés. »

Indépendamment de leur volonté, Rem et Rose avaient uni leurs mains. Shera avait crié, « Souriez ! Souriez ! » et Sylvie, avec son sourire insouciant caractéristique, leur avait donné une évaluation sévère de « Trente points ♪ » Rem et Rose avaient en quelque sorte réussi à tordre leurs expressions en un sourire, leurs muscles faisant un craquement presque audible quand elles se contorsionnaient contre leur gré.

Diablo leva la main, tenant une brochette à hauteur d’épaule. « Ma viande refroidit. »

Rem et Rose baissèrent les mains, l’air plus épuisé qu’après tout le voyage qu’elles avaient fait jusqu’à maintenant. Shera avait ri à haute voix, apparemment amusée.

« Shera, ne te disputes-tu pas avec Rose parfois aussi ? » demanda Sylvie. « Ça ne te dérange pas qu’on t’appelle la subordonnée de Diablo ? Tu as dit que tu étais aussi des compagnons tout à l’heure. »

« Hmm ? Ça ne me dérange pas d’être sa subordonnée ou de lui appartenir. En vérité, nous sommes des compagnons tant que nous voyageons comme ça. On est tous ensemble, et on s’amuse tous ! » déclara Shera.

« Ah, c’est une façon de voir les choses sur le long terme… Je vais aller te chercher une autre portion de soupe, » déclara Sylvie.

« Super ! » cria Shera.

À la fin de leur repas un peu long, ils repartirent. La forêt était maintenant en vue.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Rem a eu de la chance que Rem ne lui broie pas la main 😁

Laisser un commentaire