Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 6 – Épilogue – Partie 2

***

Épilogue

Partie 2

Diablo se rhabilla et se dirigea vers la salle commune. Rem et Rose attendaient avec l’invitée, et Shera et Horn venaient apparemment de rentrer elles aussi. L’invitée était un visage plutôt familier, à tel point qu’il semblait naturel pour eux qu’elle fasse partie du groupe maintenant.

« Merci pour hier soir, Seigneur Diablo. »

Diablo était surpris de voir Lumachina ici.

« Es-tu sûre que tu devrais être là ? Qu’en est-il de l’Église ? » demanda Diablo.

« Bien sûr, il y a beaucoup de choses à faire là-bas… Mais je suis venue parce que je ne peux pas vous inviter à me rencontrer dans le douzième district, et j’avais le sentiment que si je ne venais pas vous voir aujourd’hui, vous seriez tous partis avant même que je m’en rende compte. »

Rem hocha la tête. « … Nous n’avons après tout pas besoin de rester dans la capitale. »

« Hein !? Mais il y a tellement de magasins dans lesquels je n’y suis pas encore allée ! » se plaignait Shera.

Horn avait juste souri ironiquement. Entre tous les vêtements, les babioles et les collations, tous les deux avaient fait des achats passionnés. Ils avaient reçu une grosse récompense de la part de la Tour de Zircon, mais, à première vue, elles allaient la gaspiller en un rien de temps.

« … Qu’auriez-vous fait si les croyants vous avaient remarqué et découvert Diablo !? » s’était écriée Rem.

« Euh… »

Lumachina sourit. « Ça ne devrait pas être un problème. »

« … Vous êtes trop optimiste, » déclara Rem.

« J’ai déjà expliqué aux croyants que le Seigneur Diablo agissait comme s’il était un aventurier normal, » déclara Lumachina.

« Vous quoi !? » s’exclama Rem.

« Ils semblaient tous plutôt convaincus, » déclara Lumachina.

Apparemment, les Écritures contenaient plusieurs exemples de « Dieu devenant un animal ou quelqu’un des Races pour veiller sur nous ».

« … Je n’arrive pas à croire que cette excuse ait vraiment fonctionné…, » Rem avait gémi, berçant sa tête d’exaspération.

Mais c’était une bonne chose qu’ils n’aient pas à se cacher de peur d’être vus par les croyants… Mais cela avait soulevé un autre problème. S’ils trouvaient Diablo en ville, le traiteraient-ils comme Dieu ou un Seigneur Démon ?

— On dirait que les deux sont vraiment des maux de tête…

Il n’y aurait aucun changement dans leurs plans de voir quitter la capitale dès que possible — Diablo avait donc informé ses amis.

Lumachina hocha la tête. « Je pensais que vous diriez ça. Voici, ce n’est pas grand-chose, mais j’espère que cela vous aidera à couvrir vos frais de voyage. »

Elle leur avait donné un sac en cuir, et Rem avait vérifié son contenu.

« … À ce point !? » s’exclama Rem.

« Je suis désolée… Le blanchiment d’argent de l’Organe Cardinal a laissé les finances de l’Église dans le rouge. Ils sont même allés jusqu’au point où les fonds qui leur avaient été confiés ont été volés… Je n’ai malheureusement pas grand-chose en termes de revenus extensibles que je peux me permettre d’utiliser…, » déclara Lumachina.

« … Non, c’est plus que suffisant, » déclara Rem.

Shera jeta un coup d’œil dans le sac pendant que Rem le rangeait, ses yeux s’élargissant de surprise. La main de Horn s’était approchée d’elle en douce, pour se faire gifler par Rem.

« Bien que certains des croyants aient été blessés, aucun n’a été tué…, » Lumachina avait signalé la situation. « Nous ne vous remercierons jamais assez, Seigneur Diablo. »

« H-Hmm, je vois ! Un Seigneur Démon ne se soucie même pas de la vie de quelques Races mortelles ! » déclara Diablo.

Diablo croisa les bras pour tenter de cacher sa gêne et s’enfonça dans le canapé. Ils voyageaient depuis si longtemps, il serait logique pour Lumachina de voir déjà à travers son numéro… Mais s’il ne faisait pas semblant d’être quelqu’un d’autre comme ça, il ne pourrait avoir de conversation avec personne.

Rem et les autres semblaient soulagés, et seule Rose restait indifférente comme toujours.

« Nous avons déjà commencé à réparer le Sanctuaire Intérieur, » poursuit Lumachina dans son rapport. « Sur le papier, il a été rapporté que la foudre a frappé le Sanctuaire Intérieur. Des gens de l’extérieur du 12e district sont venus aider à effectuer les réparations et il y a eu des activités de collecte de fonds. Je peux vraiment sentir la bonne foi des gens et leur désir de s’entraider. »

« Hmph… De quoi ont l’air les perspectives de réparation de l’endroit ? » C’est Diablo qui l’avait détruite et il s’était senti responsable.

« Nous le réparerons, c’est certain, » Lumachina l’avait garanti.

« Bien. » C’était un soulagement.

« Il a également été annoncé publiquement que l’Organe Cardinal est décédé dans le tunnel souterrain. Ils omettent cependant le témoignage de Mademoiselle Rem, » déclara Lumachina.

« … Probablement parce que je suis une Demie et une Aventurière, » déclara Rem.

« Non, ce n’est pas la raison. L’Église ne peut tout simplement pas se permettre de contrarier le roi pour le moment. Ils étaient peut-être de terribles méchants, mais l’Ordre des Chevaliers du Palais n’avait pas le droit d’éliminer des personnes aussi importantes sans procès… Rendre cela public causerait des problèmes, » déclara Lumachina.

« … Je vois, » déclara Rem.

« D’après ce que vous avez entendu, Vishos était en quelque sorte lié à quelqu’un dans le palais, et a dû être réduit au silence à cause de cela, » déclara Lumachina.

« … Oui, » répondit Rem.

« Après s’être approprié l’Église, Vishos a détourné des dons, mais… la question demeure : d’où vient l’argent qu’il a utilisé pour s’approprier l’Église en premier lieu ? Je pense que nous avons la réponse à cette question maintenant, » déclara Lumachina.

« … Je suis surprise. Je vous ai toujours prise pour quelqu’un qui n’était pas si attentif à ces détails, » déclara Rem.

Lumachina sourit avec tristesse face aux paroles de Rem. « En toute honnêteté, je suis encore assez mauvaise pour ça. Mais si je ne suis pas prudente… la même chose pourrait se reproduire, et cette fois le monde sera mis à feu et à sang. »

Diablo pencha la tête, surpris par ces mots bizarres, mais se rappela ce qu’il avait dit lors du discours précédent. Il essayait juste de dire quelque chose qui ressemblait à Dieu, mais… il semblait que Lumachina croyait encore en ce qu’il n’était pas…

Aussi anxieux que cela l’ait rendu, il avait dû reconnaître qu’elle s’efforçait à sa façon, et que la pureté authentique de son cœur faisait partie de ce qui la rendait si charmante.

« Oh, vous vous êtes débarrassé des Paladins ? » demanda Rem.

« Nous sommes en train de décider s’ils sont coupables ou non et s’ils le sont, comment les punir, » répondit Lumachina.

« Il est vrai qu’il y avait parmi eux beaucoup d’ordures infâmes, mais tous les Paladins ne sont pas méchants’ » déclara Rem.

« Oui, » répondit Lumachina.

« Les croyants demandent-ils avec colère une exécution publique ? » demanda Rem.

« Oui, ils le font… Mais c’est comme vous me l’avez déjà dit, Seigneur Diablo : Quand les gens sont soumis à un grand choc, leurs pensées ont tendance à aller dans des directions extrêmes, il faut donc savoir ne pas trop punir… N’est-ce pas ? » demanda Lumachina.

Diablo hocha la tête. Lumachina traitait la question des relations avec les Paladins avec prudence.

C’est ainsi que se terminait le rapport de Lumachina sur les allées et venues dans l’Église. Mais il semblait qu’elle n’avait que des nouvelles plus graves à leur annoncer.

« Il semble que le roi Greenwood des elfes soit décédé, » annonça Lumachina.

« Quoi !? » Diablo s’était levé sur ses pieds avec surprise.

« Non…, » s’exclama Shera.

Les genoux de Shera tremblaient. L’état autonome des Elfes — le royaume de Greenwood — était la patrie de Shera, et son roi était, en d’autres termes, son père.

« J’ai essayé de vérifier l’authenticité de cette nouvelle plusieurs fois, mais de multiples sources le confirment…, » déclara Lumachina avec tristesse. « C’est arrivé il y a environ une semaine. »

« Non ! » s’écria Shera.

Shera semblait sur le point de tomber. Rem la soutenait par les épaules en toute hâte. Même une fille brillante comme elle se tut, incapable de trouver les mots pour consoler Shera. Horn était aussi silencieuse.

« Le royaume de Greenwood a trois héritiers, exacts ? » demanda Diablo à Shera. « Mais deux de tes frères sont décédés, faisant de toi la seule héritière qui reste. Si ta domination est héréditaire, tu devras revendiquer le trône… ou épouser quelqu’un qui deviendra roi… Qu’est-ce que tu vas faire ? »

« Je ne sais pas ! » Shera secoua la tête. « Mais, mon Père… Je… Je n’y ai jamais pensé ! »

Ses larmes tombèrent sur le sol sans repos.

« … Les elfes ont une très longue durée de vie, après tout…, » Rem hocha la tête. « Il doit être plus difficile pour les Elfes d’imaginer le décès d’un membre de la famille par rapport aux autres races. »

Cela dit, elle s’était assise sur le canapé avec Shera.

Horn s’était blottie contre Shera. « J’ai aussi beaucoup pleuré. Je n’ai jamais connu mes vrais parents, mais quand le Prof est mort... »

« Horn… »

Les souvenirs de cela avaient fait que les yeux de Horn s’étaient remplis de larmes. Rem pleura silencieusement aussi. Elle avait une fois dit à Diablo que ses parents étaient décédés.

Diablo posa ses mains sur les épaules de Lumachina. « Tu as dû assumer un rôle difficile. »

« Non, c’est très bien ainsi…, » Lumachina essuya les coins de ses yeux.

« As-tu entendu parler d’autre chose ? » demanda Diablo.

« Je l’ai fait… Apparemment, comme on ne sait pas où se trouve l’unique héritière, Mademoiselle Shera, la question de savoir qui héritera du trône est devenue un problème…, » déclara Lumachina.

« Pour que même les Elfes se battent pour le trône…, » déclara Diablo.

Il serait beaucoup trop irresponsable de simplement ignorer la situation et la position de Shera. Même si elle décidait de s’enfuir de chez elle, si elle laissait les choses en l’état, son pays serait divisé en une guerre civile.

Ils ne pourraient pas faire ça. Diablo pensait qu’il valait mieux discuter avec Shera quand elle se sera calmée, mais il avait déjà pris sa décision.

— En route pour le royaume de Greenwood !

« Comme je le pensais, vous êtes vraiment…, » Lumachina hocha la tête en regardant le profil de Diablo.

« Quoi ? » demanda Diablo.

« Pour être honnête, j’avais l’intention de vous demander si vous pouviez rester ici. J’espérais que vous pourriez rester à nos côtés… mais maintenant, j’en suis convaincue. Vous n’êtes pas du genre à être contenu par ce petit sanctuaire dans ce petit royaume. Votre vraie place est là-bas, dans le grand monde, à nous sauver tous, » déclara Lumachina.

« Ce n’est pas vrai, je ne fais que…, » commença Diablo.

— Je ne fais que… quoi ? Qu’est-ce que je veux faire ? Être un NEET enfermé à nouveau ? Je pourrais rester aux côtés de Laminitus ou être avec Lumachina si c’est vraiment ce que je veux. Pourquoi ai-je combattu cette armée de Déchus ou arrêté les Paladins ? Qu’est-ce que je veux faire dans cet autre monde ?

Le regard de Diablo se fixa sur Shera et les autres. Voir leurs larmes pesa lourdement sur son cœur. Quel était son objectif ? Il n’avait toujours aucune idée de la raison pour laquelle il avait été convoqué dans ce monde de fous, mais une chose était claire pour lui, sans aucun doute :

— Je ne supporte pas de voir Shera et Rem pleurer…

Il voulait qu’elles sourient. Cette fois, il ne pouvait pas faire grand-chose pour arrêter cette nouvelle, mais il voulait faire en sorte que les choses ne leur arrivent plus jamais. Mais il n’avait pas mis ces sentiments dans les mots. Il ne pouvait pas, pas encore…

Au lieu de cela, il avait demandé quelque chose d’autre qui le dérangeait.

« Lumachina… Crois-tu en moi ? » demanda Diablo.

« Bien sûr que oui, » répondit Lumachina.

« Mais tu me croirais encore si je disais que je n’étais pas Dieu après tout ce qui s’est passé ? » demanda Diablo.

« Si vous le dites, vous n’êtes probablement pas un Dieu, Seigneur Diablo. Mais la foi n’est pas une émotion que l’on ressent envers un titre ou un nom. Si je devais décrire la foi en un mot, c’est ce que je ressens pour vous en ce moment, » déclara Lumachina.

Lumachina l’avait dit sans hésiter, comme si elle murmurait une réponse qu’elle s’était récitée d’innombrables fois auparavant.

Une cloche avait retenti à l’extérieur de la fenêtre, annonçant le passage du temps…

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

Un commentaire

  1. Merci pour le chapitre. Nouvel arc en vue 🙂

Laisser un commentaire