Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 4 – Chapitre 3 – Partie 2

***

Chapitre 3 : En Route vers une Nouvelle Ville

Partie 2

Après qu’ils se furent éloignés du navire des sables — .

Ils étaient arrivés à un endroit qui semblait être la route principale. Des tentes aussi rondes que des crêpes duveteuses bordaient les deux côtés de la rue, et la route sablonneuse se poursuivait jusqu’au cœur de la ville.

Un essaim d’enfants s’était approché d’eux. « « Nous porterons vos sacs ! Nous porterons vos sacs ! » »

— Il n’y avait rien de tel dans le jeu..., pensa Diablo.

Alors que Shera semblait vouloir accepter leur offre, Rem l’avait arrêtée.

« Tu ne peux pas. Si tu leur demandes de porter vos affaires, ils te demanderont de les payer, » déclara Rem.

« Je vois..., » répondit Shera.

« Nous n’avons rien d’assez lourd pour qu’ils le portent pour nous. Donc, faisons-le nous-mêmes, » déclara Rem.

« Tout à fait ! » s’exclama Shera.

Lumachina avait l’air d’avoir le cœur brisé. Elle avait probablement de l’empathie pour ces enfants pauvres.

Rem avait parlé après avoir vu le visage de Lumachina. « ... Ils portent exprès ces haillons. En regardant leurs visages, vous pouvez voir qu’ils mangent très bien. C’est juste une façon pour eux de gagner un peu d’argent de poche très facilement. »

« Vraiment !? » s’exclama Lumachina.

« ... Il y a des enfants comme ça dans chaque ville. Ce n’est pas limité à l’ancien domaine du Seigneur Démon, » expliqua Rem.

Alors qu’elle affichait un regard choqué, Lumachina regarda autour d’elle. Les enfants avides en question gardaient actuellement leurs distances par rapport à Diablo. Il semblerait que ses cornes et la tenue noire qu’il portait actuellement faisaient que cela les empêchait de s’approcher de lui.

 

Diablo avait déjà commencé à marcher vers la tour. Il n’y avait pas eu de changements tout au long de la zone sablonneuse, mais le nombre de bâtiments autour d’eux n’avait cessé de croître. Il n’y avait jamais pensé quand il était dans le jeu, mais cela aurait été un choc que les individus puissent construire ces structures de pierre sur du sable dans lequel on commencerait à s’enfoncer si on n’était pas prudent. Ils avaient donc dû trouver un moyen pour que ça marche.

« Oh, des fleurs ! » s’exclama Lumachina en pointant du doigt.

Au milieu de cette terre stérile, il y avait un parterre de fleurs devant l’un des bâtiments.

Rem avait souri. « ... Il semble facile de trouver de l’eau par ici. »

« Après tout, cela sent l’eau par là, » avait dit Shera, en pointant du doigt devant eux.

Il y avait un lac au bout de la route. Des ondulations douces et étincelantes se répandaient dans l’eau. La Tour de Zircon existait également dans le Croisement de la Rêverie avec presque le même tracé, mais au lieu d’un lac, il n’y avait qu’un fossé vide qui entourait la tour.

— Eh bien ! Puisque c’était un jeu, c’était seulement un petit endroit qui n’avait que les bâtiments dont vous aviez besoin pour le jeu, pensa Diablo.

La ville de la Tour de Zircon dans ce monde avait des enfants et des parents avec ces enfants. Ils avaient même des restaurants et des magasins de vêtements.

 

« Qu’est-ce que c’est que ça !? C’est très différent de ce que tu m’avais dit ! »

 

Diablo avait entendu une voix aiguë.

— Est-ce un enfant ? Se demanda Diablo.

En regardant dans la direction, il vit qu’il y avait quatre individus, évidemment des aventuriers, qui se disputaient avec un garçon Marcheur d’Herbes aux oreilles de lapin. À en juger par son apparence, il semblait également être un aventurier. Il portait une armure légère en cuir et une épée courte attachée au dos. Bien que les Marcheurs d’herbes aient toujours eu l’air d’enfants, quel que soit leur âge, il n’était probablement pas un enfant.

Alors que le Marcheur d’Herbes se rapprochait d’eux, un Panthérien l’avait repoussé par l’épaule.

« Tu étais inutile, donc bien sûr que tu aurais une récompense moins élevée ! » s’exclama le Panthérien.

« Et puis merde, j’ai été utile ! Je vous ai guidé ! J’ai ouvert la serrure pour vous ! Il y avait même un trésor, n’est-ce pas !? » s’exclama le Marcheur d’Herbes.

« Alors peux-tu me dire pourquoi tous ces monstres forts comme l’enfer sont sortis de nulle part ? Ils nous ont presque fait tuer ! » s’exclama l’autre.

« Quoi !? » s’exclama le Marcheur.

— Une salle de monstres, hein ? Et l’un des pièges standard, pensa Diablo.

Diablo les utilisait même avant dans son donjon personnel.

Il y avait de nombreux donjons qu’on pouvait trouver dans l’ancien domaine du Seigneur Démon, et il semblait que ces gars étaient un groupe d’aventuriers qui venaient de nettoyer l’un d’entre eux. Les objets et l’expérience étaient automatiquement distribués dans le jeu du Croisement de la Rêverie, ce qui signifiait qu’il n’y avait aucun moyen de les voler de force aux autres. Mais même ainsi, il y avait des individus qui disaient que les sangsues qui ne contribuaient rien devraient remettre leurs récompenses...

Mais Diablo avait toujours été un joueur solo, donc cela ne l’avait jamais concerné. Il remerciait Dieu pour cela, car cela lui avait permis d’éviter tous ces moments désagréables.

— Si tu veux jouer un MMORPG, tu dois le faire en solo, pensa-t-il.

 

Le Panthérien avait alors montré une sorte d’épée longue.

« C’est une épée assez tranchante. Je l’utiliserai à bon escient, » déclara-t-il.

La lame était entourée d’une spirale de flammes. Les autres aventuriers se moquaient du marcheur et en faisaient tout un plat.

« Woo, c’est dingue ! » « Bien joué, mec ! » « Essayons là tout de suite ! »

— Est-ce une « Épée Rouge » ? Se demanda-t-il.

Diablo avait déjà vu cette arme à de nombreuses reprises. Dans le jeu, il avait toujours considéré qu’il s’agissait d’un déchet de rang R, mais il semblait être une arme très précieuse dans ce monde. Les joueurs essayaient toutes sortes de choses insouciantes pour essayer de rassembler des matériaux rares dans le jeu, risquant leur vie sans hésiter. La peine de mort n’était pas légère, mais ce n’était pas comme si votre compte allait être supprimé ou quelque chose comme ça.

Mais mourir dans ce monde signifiait que c’était fini pour vous. Il y avait un nombre limité de personnes qui risquaient d’aller chercher des matériaux rares, ce qui signifiait que ce monde était inondé d’armes de faible puissance.

— Maintenant que j’y pense, j’ai laissé une Épée Rouge dans l’une des salles des monstres que j’ai construites dans mon donjon. C’est juste une coïncidence... n’est-ce pas ? Se demanda Diablo.

« Cette épée vaut quelque chose comme 10 000 000 de friths, n’est-ce pas !? » le Marcheur des Herbes avait persisté dans ses demandes. « Alors, pourquoi ne me donner qu’une seule pièce d’argent ? »

Une pièce d’argent valait 4 000 friths. Ce n’était certainement pas une façon de traiter quelqu’un qui avait bravé un donjon avec vous.

Le Panthérien avait dénudé ses crocs. « Si nous n’avions pas été là pour toi, tu serais de la nourriture pour ces monstres en ce moment ! »

« Et si je n’étais pas là, vous n’auriez jamais atteint le trésor ! » répliqua le Marcheur.

« Oh, alors veux-tu un peu plus, hein ? Je serais d’accord pour essayer d’abord ce petit bébé sur toi, me comprends-tu ? » demanda le Panthérien.

Il avait pointé l’épée vers le Marcheur d’Herbes. Les flammes n’étaient qu’un effet spécial, donc il n’y avait pas vraiment de chaleur, mais le Marcheur d’Herbes avait tout de même reculé en pleine panique.

« Mhgh... »

« C’est juste ce qu’il faut pour un Marcheur d’Herbes qui ne fait que se faufiler et se cacher tout le temps, » déclara le Panthérien.

« ... Mais vous aviez dit qu’on partagerait tout équitablement, » déclara le Marcheur d’Herbes.

« Qu’est-ce que c’était que ça !? » Celui qui intimidait, présentait un ton menaçant dans sa voix qui donnait l’impression qu’il allait couper le Marcheur d’Herbes à tout moment.

Le Marcheur d’Herbes hocha la tête à contrecœur. « N-Non... C’est très bien ainsi. »

« Tu aurais dû le dire depuis le début. Si ça ne te dérange pas, on finira par t’utiliser à nouveau. Gehahahah ! À plus tard ! » déclara le Panthérien.

Tout en gloussant, les quatre aventuriers avaient disparu dans un bar. C’était encore au début de l’après-midi, mais les bars gardaient généralement leurs portes ouvertes pendant qu’il faisait jour et servaient le déjeuner aux clients.

Après la disparition des autres aventuriers, le Marcheur d’Herbes souleva la pièce d’argent au-dessus de sa tête.

« Ce n’est pas grave, espèce d’enfoiré de tricheur ! Allez vous faire voir ! » Il avait agi comme s’il allait jeter la pièce au sol — mais il avait fini par la mettre dans sa poche.

 

Après avoir vu l’incident se dérouler aux côtés de Diablo, Rem avait haussé les épaules. « ... On voit des choses comme ça partout. »

« Même à Faltra ? » demanda Diablo.

« ... Il y a eu des fois où j’ai reçu une récompense inférieure à celle des autres parce que j’étais une fille, » répondit Rem.

« C’est tout à fait idiot, » déclara Diablo.

« ... Oui, cela l’est. Cependant, je n’ai pas hésité à utiliser mon Invocation sur ces personnes, » déclara Rem.

« Tout à fait, comme il se doit, » déclara Diablo.

Shera et Lumachina étaient en train d’avoir une conversation animée sur la bonne façon de cultiver des fleurs alors qu’elles se tenaient devant le parterre de fleurs. Il semblerait qu’elles n’avaient pas entendu un mot de la conversation des autres Aventuriers.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

3 commentaires

  1. Je vous venir la suite, a qui était donc le donjon visité ? .... 🙂

  2. Sa serait pour le coup que le donjon soit celui Diablo sa serait marrant

  3. Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire