Comment NE pas invoquer un Seigneur-Démon – Tome 2 – Chapitre 1 – Partie 13

***

Chapitre 1 : Réunion avec le Gouverneur

Partie 13

Ils avaient continué à manger en silence pendant un moment. Les autres clients d’avant étaient déjà partis, donc Diablo et les autres étaient les seules personnes restantes, mais il y en avait sûrement plus qui viendrait bientôt prendre leur repas ici.

Soudainement...

Alicia et Shera avaient toutes deux tressailli, réagissant à quelque chose.

Est-ce plus d’attaquants ?

Diablo posa le pain qu’il tenait et attrapa sa faux de guerre qui était appuyée contre le mur.

La réceptionniste était apparue. « Reeeem! Vous avez une invitée. ☆ »

Du monde suivait de près Mei, ils portaient tous des tenues familières. Il s’agissait des robes brunes qui étaient l’uniforme de l’Association des Mages. Six personnes étaient entrées, ce qui rendait la petite salle à manger encore plus petite.

Et après ça, une femme rentra dans la pièce...

Il s’agissait d’une femme qu’ils connaissaient.

Elle était belle, avec un air doux qui l’entourait. Ses cheveux descendaient bien au-dessous de sa taille, et elle tenait un long bâton à la main. C’était la preuve qu’elle était elle-même une Sorcière. D’un autre côté, sa tenue ne révélait pas une grande partie de sa peau, mais elle était assez bien ajustée pour montrer les courbes sensuelles de son corps, ce qui faisait qu’il était difficile de savoir où il était possible de regarder.

Un doux sourire était présent sur son visage, et elle regardait Diablo avec ses yeux bleu glacier.

« Diablo, Rem, Shera, cela fait un petit moment depuis la dernière fois, » déclara-t-elle.

Il s’agissait de la Chef de l’Association des Mages : Célestine Baudelaire.

Mis à part Diablo, elle était la seule autre personne qui savait que l’âme du Seigneur-Démon Krebskulm était scellée à l’intérieur de Rem.

Outre les six Sorciers qui étaient entrés avant Céles, il y avait quatre gardes qui avaient formé un cercle autour d’elle, bien qu’elle n’en avait que deux auparavant

« Cela semble assez grave, ne penses-tu pas, Céles ? » demanda Diablo.

« Je suis désolée... Malgré le nombre de gardes présent, c’est le minimum de personnes que j’ai pu obtenir à mes côtés comme garde du corps. Les anciens sont plutôt intransigeants, » déclara Céles.

L’autre jour, Céles avait presque été tuée par un Déchu. Si elle devait mourir, la barrière protégeant la ville des monstres et autres Déchu disparaîtrait. Pour cette raison, Faltra avait été en danger de tomber face à l’ennemi.

En fait, c’est incroyable qu’ils la laissent sortir.

Alicia se leva de son siège et salua. « Un plaisir de faire votre connaissance. Je suis Alicia Cristela, une Chevalière Impériale. »

« Moi de même. Je suis Célestine Baudelaire, chef de l’Association des Mages de cette ville. Ravie de vous rencontrer, » répondit Céles.

Voyant que les personnes agissent avec tant de politesse envers Céles, je me rends compte à quel point elle est importante.

Rem se leva et parla. « ... Céles, d’abord que diriez-vous d’avoir un siège ? »

« Je ne voudrais pas vous déranger, » répondit Céles.

« ... Je ne peux pas rester calme si vous voulez rester debout comme ça, » répliqua Rem.

« Hahaha ! Je vois. Je m’excuse, » déclara Céles.

Alicia avait offert son siège. « Madame Baudelaire, je m’excuse, mais c’est une table où nous sommes en train d’utiliser pour le dîner. Je vais prendre congé un moment, alors voudriez-vous utiliser ce siège ? »

« Oh non ! C’est bon. Que diriez-vous d’emprunter une de ces chaises à côté de vous ? » demanda Céles. « Oh, mais est-ce que ça serait trop à l’étroit ? Ah, peut-être devrais-je partir et attendre que vous ayez fini de manger ? »

« Dieu m’en préserve ! Madame Baudelaire, ça ne va tout simplement pas ! » en panique, Alicia avait essayé de l’arrêter.

Diablo haussa les épaules, laissant échapper un soupir. « Alicia, apporte une de ces chaises. Céles, tu vas t’asseoir là. »

Il ne voulait pas finir par être la cible d’une autre haine unilatérale d’un membre psychopathe différent de l’Association des Mages pour avoir fait attendre leur chef à l’extérieur.

Une chaise avait tout de suite été préparée, et Céles s’était assise entre Alicia et Rem.

Le café après le repas avait été servi, alors Céles en avait également pris un.

Il y avait eu un échange de salutations, et comme on disait : plus il y avait de filles, plus les choses devenaient bruyantes.

Céles se pencha en avant, fixant Shera. « Shera, j’ai entendu parler de ce qui se passe. Souriez un peu, d’accord ? Le simple fait de voir votre enthousiasme me rend très heureuse. »

Les yeux de Shera s’écarquillèrent. « Pensez-vous que je suis enthousiaste ? »

« Oui, bien sûr. Après tout, vous êtes si libre. C’est une chose merveilleuse, » répondit Céles. « J’ai choisi ce mode de vie, donc ça pourrait me causer des ennuis de dire ça. Mais je suis l’une de vos admiratrices, vous savez ? »

« Hein... !? Je ne comprends pas vraiment, mais... Hehe... ! Merci ! » répondit Shera.

L’énorme rituel magique qui enveloppait Faltra ne pouvait être exécuté par un Sorcier normal, mais seulement un génie. Pour Céles, il semblait qu’elle ne serait pas capable de quitter Faltra avant d’être assez vieille et obligée de prendre sa retraite... ou jusqu’à sa mort. Ce n’était pas qu’elle était forcée de le faire, elle avait choisi une vie à la tête de l’Association des Mages de cette ville.

Ceux qui avaient consacré leur vie à leur travail n’étaient pas particulièrement rares. Diablo ne les considérait pas comme particulièrement malheureux. Mais il pouvait quand même comprendre pourquoi Céles voudrait encourager Shera dans sa quête d’une vie de liberté.

Comme si elle avait perçu ces sentiments, Shera leva les deux mains en l’air. « Tout va bien ! Je vais faire de mon mieux ! Je vais mieux maintenant, et je vais tout donner ! Avec enthousiasme !! »

Avec le sourire habituel présent sur son visage, elle avait l’air de redevenir normale.

Est-ce que cela l’a un peu soulagée ? Alors, je dois être reconnaissant à Céles pour ce coup là.

Céles se tourna pour parler à Diablo.

Donc, maintenant nous passons au sujet principal.

« Aujourd’hui, j’ai trois choses dont j’aimerais vous parler, Diablo, » annonça Céles.

Si elle voulait seulement parler, alors une lettre ou quelque chose comme ça aurait suffi. Une Céles ne voulant pas utiliser son autorité pour ce genre de choses était à la fois l’un de ses bons points, et l’une des choses les plus gênantes à son sujet.

Diablo acquiesça. « Parle, je t’écouterais ! »

Céles avait souri avec ses yeux. « D’abord, permettez-moi de vous remercier encore une fois de nous avoir tous sauvés du Déchu qui a envahi la ville l’autre jour. »

Céles avait largement baissé la tête, les gardes autour d’elle avaient également mis un genou à terre en signe de respect.

Diablo serra les dents afin de cacher son embarras. « ... Ne te méprends pas, c’était seulement parce que ce Déchu était une horreur... »

« Mais même ainsi, vos actions ont protégé la ville de Faltra et ainsi, elle n’est pas tombée face à l’ennemi, » déclara Céles. « Normalement, ce serait un exploit qui vous rapporterait quelques mots de Sa Majesté. Cependant... »

Comme si c’était difficile à dire, elle détourna les yeux.

Diablo secoua la tête. « Je n’ai besoin de rien d’aussi artificiel de sa part ! »

Les humains étaient la race qui devait s’opposer au Déchu. Surtout dans ce royaume construit par l’homme, ce sont les humains eux-mêmes qui détenaient le plus de pouvoir et d’autorité ici. Les Demis avaient toujours été discriminés. Les Démons comme Diablo avaient été particulièrement dénigrés, en raison de leurs similitudes avec les Déchus. La ville ne voulait probablement pas louer un héros de la race des Démons. En plus de cela, Diablo avait des cornes menaçantes qui sortaient de sa tête, s’appelait lui-même un Seigneur-Démon, et était un Sorcier Élémentaliste, qui était considéré comme l’une des vocations les plus faibles de ce monde.

Fondamentalement, il y avait trop de raisons pour que ces gros ponts ne veuillent pas féliciter ses efforts.

Céles inclina la tête en s’excusant. « Je présente mes excuses à ce sujet. »

« Je te l’ai dit, je n’en ai pas besoin. Je ne suis pas intéressé par des choses qui attireraient l’attention sur moi, » répondit Diablo.

Dans ce pays qui méprisait les Demis, même s’il était devenu proche des gens au pouvoir, il semblerait que cela ne ferait que causer plus de problèmes. Il y avait encore beaucoup de choses qu’il voulait essayer de faire dans ce monde. La vie d’un aventurier insouciant lui convenait le plus.

« Il y a tellement d’individus, y compris moi, qui vous sommes reconnaissant. Je voulais juste que vous le sachiez, » déclara Céles.

« Hmm. »

« Si vous avez besoin de quelque chose, je suis disponible pour faire quoi que ce soit en votre nom, » déclara Céles.

Hm ? Ne vient-elle pas de dire qu’elle ferait... n’importe quoi ?

Diablo avait presque réagi à cela, mais l’avait agi en toussant à la place. « Il est inconcevable de penser qu’il y aura un jour où je devrais avoir besoin de ton aide ! Cela étant dit, j’ai compris tes intentions. Cela devrait te suffire, n’est-ce pas ? »

« Oui, bien sûr, » répondit Céles.

Une expression de soulagement avait traversé le visage de Céles.

« ... Avez-vous vraiment vaincu Gregore tout seul ? » murmura Alicia.

« Oh ? Donc tu ne le croyais toujours pas ? » demanda Diablo.

« Oh, non..., » répondit Alicia. « Je le savais à partir des informations qui m’ont été données, mais... même parmi les autres Déchus, Gregore était considérablement fort. Même pour moi, c’était difficile de le croire. »

« Appelles-tu cette chose forte ? » demanda Diablo.

« Il était le plus puissant Sorcier dans la Forêt Mangeuse d’Hommes, » répondit Alicia.

« Es-tu vraiment une experte pour pouvoir être sûre de ça ? » demanda Diablo.

Un sourire traversa les lèvres d’Alicia. « J’apprécie cela... La plus grande menace pour Faltra n’est pas le Royaume de Greenwood, mais le Déchu. J’ai moi-même envoyé à plusieurs reprises des rapports concernant tout ça. Même dans le passé, il a été inscrit dans les archives que le Déchu connu sous le nom de “Gregore” était connu comme un être d’une puissance significative. En entendant que quelqu’un l’avait vaincu à lui tout seul... J’avais prévu de vous en parler après vous avoir vu... Mais c’est un choc différent de l’entendre comme ça de la part d’une autre personne. »

Comme une étudiante d’honneur, il semble qu’elle sache ce que j’ai fait, mais je l’ai seulement pris comme une personne intellectuelle... Elle n’y croyait pas jusqu’à maintenant. Mais après avoir entendu ce que Céles avait à dire, je suppose qu’elle a finalement été convaincue.

Après tout, les intuitions d’Alicia sont assez claires...

Eh bien, je suppose qu’il serait normal de trouver tout cela difficile à croire, n’est-ce pas ?

Il semblerait que ceux qui n’avaient jamais vu Diablo se battre ne pouvaient pas croire à quel point il était puissant. Diablo avait décidé de ne pas s’inquiéter à ce sujet. À l’époque, il ne s’était pas battu pour que les autres acceptent sa force, il se battait parce qu’il voulait sauver Rem et Céles. Non seulement cela, mais il ne pouvait pas pardonner que le Déchu ait tué tous les gens comme il l’avait fait avant que Diablo arrive. Les mots devraient être répondus par des mots, et la force devrait être répondue par la force. Si son adversaire était prêt à tuer, Diablo ne se retiendrait pas.

Satisfait, Diablo avait invité Céles à continuer.

Céles avait énuméré son deuxième ordre du jour. « Je pensais que ce serait une bonne chose d’expliquer où se situe l’Association des Mages en ce qui concerne le Royaume de Greenwood. »

Diablo ne pouvait certainement pas ignorer la force de l’Association des Mages. Il fallait qu’il comprenne ce qu’ils feraient, et il ne pouvait pas imaginer que Céles veuille activement une guerre avec les Elfes. Mais c’était une situation où ils seraient forcés de faire un mouvement.

Elle avait continué à parler. « L’Association des Mages détient une partie du fardeau quand il s’agit de la protection de Faltra. Voilà pourquoi quand quelque chose menace une ville, nous allons coopérer avec l’armée. Et parce que je n’ai pas l’habitude de combattre, je crois que le gouverneur sera chargé de commander tout le monde. »

Pff.

Cela signifie que lorsque le gouverneur va mobiliser l’armée, et l’Association des Mages sera là à côté de lui.

À en juger par l’expression sur le visage de Céles, il pouvait dire que non seulement elle ne voulait pas aller à la guerre, mais elle était désolée d’avoir à donner aux autres membres de l’Association des Mages l’ordre de suivre le gouverneur pour aller au combat.

Diablo ne voulait pas les impliquer. Pour ce faire, il essayait de créer une situation où le gouverneur n’aurait pas à mobiliser l’armée. L’essentiel ici était d’éviter cette guerre.

Diablo avait terminé le reste de son café maintenant froid. « J’ai déjà accepté une demande pour éviter la guerre avec le Royaume de Greenwood. L’Association des Mages n’aura aucun rôle à jouer dans ce domaine, je veillerai à ce que ces Elfes ne se présentent pas devant la ville de Faltra. »

« Je vous remercie... Vous entendre dire cela est un grand soulagement pour moi, » répondit Céles.

Céles essuya les larmes aux coins de ses yeux.

Elle a beaucoup d’attentes envers moi. Bien qu’en réalité, je ne suis encore qu’au milieu de la réflexion sur la façon d’éviter cette guerre.

« C’est le dernier ordre du jour, » déclara Céles, en posant une enveloppe sur la table.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda Diablo qui regardait l’objet.

« Quelque chose qui pourrait permettre de retirer les Colliers d’Asservissement, » répondit Céles.

« Oh !? » s’exclama-t-il. Il n’avait pas pu s’empêcher de faire ça en raison de sa surprise.

« ... Que voulez-vous dire par là ? » Rem avait réagi de manière interrogative.

« C’est seulement une possibilité, alors je ne veux pas trop espérer... En ce moment, il y a une caravane marchande d’esclaves à la Place Centrale, » répondit Céles. « Les principes de base pour les Colliers des Esclaves et les Colliers d’Asservissement sont les mêmes, d’un point de vue magique, alors... »

« ... Je vois. Alors, ils pourront peut-être nous dire quelque chose, » dit Rem en regardant l’enveloppe.

Les « Colliers d’Asservissement » étaient destinés à être mis sur des invocations, tandis que les « colliers d’esclaves » étaient censés être mis sur de vrais esclaves. Dans ce monde, si un collier était placé sur quelqu’un ici, indépendamment de la race, il semblait qu’ils seraient considérés comme des esclaves.

Selon ce que Céles avait dit, les deux colliers semblaient être fondamentalement les mêmes.

Les esclaves et les marchands d’esclaves n’existaient pas dans le Croisement de la Rêverie, alors Diablo n’en savait pas grand-chose à leur sujet. Mais il semblait que les commerçants seraient le plus au courant de la façon de gérer les colliers d’esclaves. Ils pourraient être en mesure d’enlever les colliers de Rem et Shera.

« Cette enveloppe est-elle une lettre d’introduction ? » demanda Diablo pour le confirmer.

« Tout à fait, » répondit Céles. « Vous ne pouvez pas entrer dans le grand marché aux esclaves sans en avoir une... En plus de cela, j’ai demandé qu’ils vous fournissent des informations en tant que sorcier, et non pas en tant que client. »

« Je vois... alors, je vais maintenant faire un voyage là-bas, » déclara Diablo.

Bien qu’il était en train de se demander quoi faire au sujet du Royaume de Greenwood, s’il pouvait retirer ces colliers, il voulait le faire le plus tôt possible.

« Il est situé sur le côté est de la Place Centrale. C’est une assez grande tente pourpre, donc vous le saurez dès que vous la voyez, » déclara Céles.

Rem avait exprimé sa gratitude à Céles.

Shera, qui était généralement assez ignorante de ces choses, avait également réussi à suivre la conversation. « Voulez-vous dire qu’on peut enlever ces colliers !? Merci beaucoup, Céles ! »

« C’est seulement une possibilité... Mais je prie pour que cela arrive, » répondit Céles.

Diablo avait attrapé l’enveloppe se trouvant sur la table.

Je suis un peu inquiet, car je ne peux pas lire ce que ça dit. Mais, ce n’est pas comme si je lisais ça à voix haute, alors ça devrait aller.

« ... Alors... Nous pourrions être en mesure de les retirer, » murmura Rem.

« Je me suis habituée à ça maintenant, donc on dirait que tout serait rafraîchissant s’il n’était plus là, » Shera avait dit cela avec un sourire.

« Merci ! C’est vraiment difficile de vous laver le cou avec cette chose, vous savez ! » continua Shera.

« ... Je ne vais pas le nier, mais ce n’est pas le principal problème ici, » déclara Rem.

Il semble qu’elles se sont habituées à la vie avec ces colliers. Je dois me dépêcher et les enlever, Diablo pensait à cela.

***

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. Il est conseillé de se connecter sur un compte avant de le faire.

2 commentaires

  1. Merci pour le chapitre !

  2. Merci pour le chapitre )

Laisser un commentaire